Accueil > Autour du lit > Bien-être, et si le bonheur était de rester sous la couette.

Bien-être, et si le bonheur était de rester sous la couette.

Hygge rester chez soi comme art de vivre

Connaissez vous le Hygge ?

 

Ils aiment rester chez eux.
Passer devant un kiosque, et avoir le regard attiré par « Rester à la maison, Comment le foyer est devenu notre nouvel Eldorado », voilà l’origine de cette réflexion basée une expérience réalisée par une journaliste du magazine Néon. En faite venu du Danemark, ce phénomène de plus en plus présent en France s’appelle le Hygge. Une mot qu’il faut prononcer Hou-ga.

Qu’est-ce que le hygge ?
En gros, cela consiste à aimer rester chez soir, préférer le pyjama pilou pilou, les pantoufles, la couette ou la couverture avec un éclairage tamisé de bougies. Ah si j’oubliais, le portable et les séries télévisées. C’est une vraie tendance dans le bien être. On peut considérer qu’il s’agit d’un art de vivre basé sur le fait d’aimer rester chez soi, dans son cocon. On investit sur la qualité de son intérieur que l’on veut douillet et rassurant et c’est là que l’on aime recevoir les gens que l’on aime. Non, il ne semble pas qu’il s’agit d’une volonté de solitude.

Quête de bien-être dans un monde qui fait peur.
Je n’ai pas la compétence pour analyser ce que l’Hygge, peut bien exprimer sur notre société. Dans un monde en crise et de plus en plus instable, ne cherchons nous pas à nous protéger dans un lieu qui nous semble plus sûr ? Où alors peut-être que nous sommes de plus en plus conservateurs dans un monde en pleine transition ? Je ne saurais répondre à ces questions. Si je m’imposais une vision positive et une négative, j’aurais envie de dire qu’il s’agit d’un retour à l’essentiel, où au lien de ne soigner que les apparences on ose penser à soi. Et pour le deuxième, je dirai tout de même, qu’il y a une peur de l’extérieur. Un mouvement intéressant, dont il va être bon d’observer l’évolution.

Source magazine Néon.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit , , ,

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks