Archive

Archives pour la catégorie ‘Attitude citoyenne’

En route, vers une consommation plus responsable.

26/06/2017
comment mieux réfléchir ses achats

Comment mieux consommer ?

 

Comment consommer responsable en été ?
l’été arrive et c’est une période où notre carte bleue, chauffe tout particulièrement. D’une part, avec les vacances, période de relâche où nombre de commerçants en profitent, plus particulièrement sur nos lieux de villégiature. D’autre avec les soldes d’été, nous sommes plus avides de bonnes affaires. Alors comme un consommateur averti en vaut deux, prenons le temps de réfléchir aux précautions à prendre afin de ne pas se faire avoir. Puis profitons-en pour aller plus loin et penser responsable dans nos achats.

Le top 4 des conseils pratiques pour être un consommateur malin :

  1. méfions nous des promesses trop belles : il ne faut pas perdre la valeur des choses, à une époque où internet nous permet de tout comparer, fuyons les promesses trop mirifiques. Par exemple, il n’est pas possible de trouver un produit bio, made in France qui respecte les principes du commerce équitable, deux fois moins cher qu’un produit d’importation. Osons douter de nos premières impressions.
  2. sachons lire les étiquettes : certaines étiquettes sont très imprécises et d’autres jouent avec la ligne jaune. Effectivement, en France, 100% naturel ou made in France ne veut pas forcément dire qu’il s’agit de choses entièrement constituées de matières naturelles ou fabriquées en France.
  3. évitons le gaspillage : bien que cela soit évident, n’achetons que ce que nous pouvons consommer. Le gaspillage est le sport favori de nos sociétés développées, n’oublions jamais que nous croulons sous les déchets. Le gaspillage a certes un enjeu écologique vital, mais aussi un impact sur notre pouvoir d’achat. Ce qu’il faut méditer, notamment en matière d’alimentation, ne vaut-il pas mieux consommer des aliments de meilleure qualité en quantité nécessaire que céder aux meilleures offres quantitatives à moindre coût, dont une bonne partie finira à la poubelle ?
  4. connaitre la législation des soldes : effectivement cette période tant attendue par les consommateurs et les commerçants, répond à des règles très précises. Stock, étiquetage, garantie,… revenons sur un de nos articles qui détaillait tous les points importants : Comment préparer les soldes.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , ,

Cop 21, j’ai envie d’être optimiste pour la planète.

12/06/2017
Cop 21 - photo Donald Trump

Donald Trump – CP Libération

 

Trump, retire l’Amérique de l’accord de la Cop 21.
Le 1er juin dernier Donald Trump, président des Etats-Unis a tenu une de ses promesses de campagne électorale, en annonçant le retrait de son pays des engagements pris lors de la COP 21 qui s’est tenue en décembre 2015 à Paris. Si l’on se souvient que déjà en décembre 2015, nous étions nombreux à penser que l’accord de Paris, n’était pas assez ambitieux et que comme le confirme l’article de Wedemain paru le 2 juin, les états-Unis sont le deuxième pollueur au monde, derrière la Chine, la douche est très très froide.

Est-ce que notre planète redeviendra grande ?
Mais comme vous le savez, j’aime bien ne pas me contenter d’une vision manichéenne et avoir un sens critique de ma pensée. Vous savez ce bon vieux principe qui consiste à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Premier constat l’Europe (Allemagne, Italie et France), à l’unisson semble tenir tête à la première puissance mondiale, vite rejoints par la Chine. Ces derniers sont parfaitement conscients d’une part que la population chinoise souffre de plus en plus de la pollution et que d’autre part il y a dans l’économie verte un relais de croissance et des emplois à créer. Ajoutons à cela que l’Inde se propose de ratifier l’accord de la COP 21 et que surtout des gouverneurs, maires et chefs d’entreprises américains déclarent déjà s’opposer à la décision de Donald Trump. Il semblerait que chaque état ait le pouvoir de faire appliquer les engagements écologiques si ils le souhaitent. Ces Américains craignent également de rater le coche de l’économie verte, en laissant filer la recherche à l’étranger, notamment en Europe.

Les conséquences de l’écologie sur le géopolitique et l’économie.
Il est évident que respecter la nature de notre planète est essentiel pour la garder vivable. Il en va entre autres de la santé de la population mondiale, de la survie de certains (catastrophes écologiques) et bien sûr de la paix. Et oui que ferons nous des réfugiés politiques de plus en plus nombreux à une époque où en Europe par exemple, il y a une tendance au repli sur soi. Le pire n’est pas une fatalité, mais il est temps de bien réfléchir et surtout d’agir sans plus tarder. Aux vues des réactions anti-Trump, j’ai envie d’espérer. Je sais que rien n’est gagné, mais l’espoir est permis, ce qui permettrait à bon nombre d’entre nous de mieux dormir et surtout aux générations qui nous suivent de mieux dormir.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , ,

Les légumes bio plus chers et moins beaux ?

22/05/2017
Ma vision des légumes bio

Légumes bio, made in Berry.

 

Manger une semaine pour seulement 13€.
Quand ranger les légumes dans son frigo donne envie de faire une photo et quand publier cette photo sur les réseaux sociaux me donne envie de partager une expérience, cet article naît. Je sais c’est bête, mais tout est venu du fait de poser sur la table les légumes au retour de la ruche qui dit oui. Tout d’abord le flash, j’ai trouvé ces légumes très beaux d’où la photos. Sans compter que le goût des premiers radis, que je n’ai pas résisté à croquer, sont sans ce goût d’eau qu’ont les légumes de supermarchés. Sans oublier que pouvoir manger les fanes de carottes et de radis, parce qu’ils ne sont pas pesticidés, c’est une belle arme anti-gaspillage et c’est tout simplement bon.

Des repas simples à cuisiner.
Alors pour seulement 13 euros, comme vous pouvez le voir sur la photo, j’avais dans mon sac de courses :

  • du fromage frais de chèvre (pour les berrichons la valeur d’une demi faisselle de valençay) avec du sel, du poivre et un filet d’huile d’olive, j’adore. C’est très bon aussi avec les radis.
  • une botte de carottes, dont j’ai cuisiné les fanes (comme celle des radis d’ailleurs) en les faisant revenir dans du beurre, avec 2 pommes de terres. ensuite j’ai ajouté le l’eau et j’ai mixé quand le tout a été cuit. Chaud ou froid, ce potage est excellent. Et pour ceux qui pensent que ce n’est pas la saison, il suffit de le congeler, pour avoir un potage rapidement prêt cet hiver.
  • des bettes cardes, ciselées en prenant soin de bien garder l’ensemble de la feuille, je les ai fais revenir dans du beurre, pour enfin les mouiller modérément avant de couvrir la sauteuse pour finir la cuisson. Une belle technique pour préserver les saveurs.
  • une batavia, bon là je ne vous fais pas de dessin ; ah si, je peux vous donner ma dernière lubie, je rajoute un peu de miel dans la vinaigrette.
  • une botte de radis multicolores, ils ont été parfaits juste avec du beurre et de la fleur de sel…. et avec le fromage de chèvre bien sûr.
  • des navets, comme ils étaient petits, je les ai cuit à petites eaux (revenus au beurre dans une sauteuse, puis j’ai ajouté un peu d’eau et j’ai couvert). je sais j’abuse de cette technique, mais elle est simple, rapide et on garde toutes les qualités gustatives.

Ma recette pour ne plus gaspiller la nourriture.
Nous nous sommes tous surpris à gaspiller des aliments, en particuliers les légumes qui rapidement s’abîment. Ma première résolution est d’en acheter moins, c’est là le coté sympa de la ruche qui dit oui, où il n’y a pas d’obligation de quantité. Si pour des légumes issus de l’agriculture conventionnelle, il est déconseillé de manger les fanes, grâce au bio on peut en abuser, conséquence moins de déchets et une belle économie, on gagne un repas ou deux.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , , , , ,

Photo Claudia Cardinale, affiche du festival de Cannes, et si on n’assumait plus de faire partie de la nature ?

03/04/2017
Affiche festival de cannes 2017 comparaison des photos de Claudia Cardinale

Crédit photos Mashable et France 24.

 

Festival de cannes, la polémique sur la photo retouchée de Claudia Cardinale.
C’est en entendant parler sur France Info de la polémique sur l’affiche du festival de Cannes 2017, que m’est venue cette réflexion. En fait la photo de Claudia Cardinale jeune figurant sur l’affiche aurait été retouchées, la taille de l’actrice mythique affinée et ses jambes allongées. J’ai toujours cru que l’utilisation classique du logiciel Photoshop en publicité ou dans les médias, était d’embellir les photos et plus particulièrement les modèles. Mais rendre plus belle Claudia Cardinale ne me semble pas utile, c’est pourquoi j’ai voulu essayer de comprendre.

La beauté d’une femme est-elle une question de norme ?
Allonger les jambes et rétrécir la taille (pas la hauteur le bassin), signifierait peut-être que pour certains la définition de la beauté passerait par des mensurations précises. Un centimètre de plus et le seuil de la laideur serait donc franchi. Nous rendons nous compte que parfois nos comportements sont proprement stupides.

Sortir l’humain de la nature.
En approfondissant, je me suis rendu compte que le mal était plus complexe. On efface allègrement les imperfections de peau, on modifie la forme des seins, à tel point que la majorité des mannequins sur les magazines ont subi de tels mutations photographiques qu’elles n’ont plus rien de naturel. Visiblement nos contemporains et plus particulièrement n’assument plus de coté naturel des femme. Comme si l’on ne supportait plus que l’humain fasse partie de la nature.

Battons-nous pour l’amour des femmes et des hommes naturels.
Mais les imperfections de nos corps font parti du charme. L’émotion et l’amour ne viennent pas de la perfection mais de ce que quelqu’un dégage. Mais pour aller plus loin, j’ai été très surpris de lire que certaines femmes se plaignaient que de jeunes hommes avaient une image faussée des poitrines féminines, et se trouvaient déçus à la vue de vrais seins. Un impact psychologique qui me semble particulièrement inquiétant.

Festival de Cannes 2017 du 17 au 28 mai.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , , ,

Le billet de mauvaise humeur de comment mieux dormir.

30/01/2017
colère contre les mauvaises pratiques médicales

Colère contre les gens qui vendent des copies de médicaments

 

Halte aux arnaques aux pilules pour hommes.
Vous ne vous en rendez pas compte car nos systèmes de sécurité jouent bien leur rôle, mais nous subissions quotidiennement une pluie de mails tous venus de pays lointains proposant des pilules contre les problèmes sexuels des hommes ou autres moyens de contraception pour ces messieurs. Dont tous les doutes sont permis quand à leur serieux. Parler de literie et de matelas en latex, doit créer la confusion sur  des ordinateurs mal configurés.

Ne vous méprenez pas.
Nous n’avons rien contre et nous comprenons parfaitement les gens qui traitent leurs problèmes intimes, ou les hommes qui prennent en main la contraception du couple. Mais ces thèmes ne sont pas l’objet de notre blog. Et surtout, nous espérons que personne n’est tenté de choisir une solution à bas coup pour acheter une pilule pour l’érection ou pratiquer une vasectomie. Ces traitements de plus en plus pratiqués doivent être travaillés avec des professionnels digne de ce nom et avec des solutions adaptées à chaque cas. Dans d’autre domaines, il ne nous viendrait pas à l’idée d’acheter des médicaments hors de France dont nous ne sommes pas sûr de l’origine. Des économies qui peuvent finalement coûter cher.

Sur internet tout n’est pas bon.
C’est sur cette évidence, que nous vous souhaitons une bonne lecture de notre blog et vous remercions de votre fidélité. Comptez sur nous pour continuer à aborder tous les sujets sans aucun filtre. Par contre nous vous garantissons le maximum de filtres face aux spams et à la malveillance de leurs fameux auteurs.

 

Les articles déjà traités sur ce thème :

Attitude citoyenne ,

Le bio une affaire de prix ou de convictions ?

23/01/2017

Une étude du ministère de l’environnement.

 

Le bio pas plus cher que le non bio.
Je m’interroge sur cette idée que l’on on entend de plus en plus souvent et qui me fait bondir à chaque fois. Effectivement avec la démocratisation du bio, il est évident que les prix vont baisser. Mais je ne voudrais surtout pas que cela se fasse au delà du seuil de la qualité et de l’éthique. N’oublions que pour l’essentiel de nos produits pas cher, comme de trop nombreux produits alimentaires par exemple, le niveau de prix est du à une production intensive qui se fait aux détriment de notre santé, de l’environnement et de la rémunération notamment des agriculteurs. C’est pourquoi j’espère vivement que les produits bio resteront toujours plus chers que les produits conventionnels et toujours plus responsables.

Une étude qui casse les idées reçues sur l’achat vert.
La vue de l’article du journal Les Echos me rassure : « Consommer «vert» est plus une affaire de convictions que de pouvoir d’achat« . Car si on ne retient comme toujours ceux qui parlent plus que ceux qui agissent ; les eco-septiques ne sont que 14% de la population selon une étude du Commissariat général au développement durable (CGDD). Alors que les gens désireux de consommer responsables sont beaucoup plus nombreux qu’on ne le pense. Je vous recommande tout particulièrement de lire l’article basé sur une étude réalisée par le ministère de l’environnement. Nous retiendrons notamment que si le niveau de revenu influe sur nos achats, c’est avant tout notre sensibilité et notre engagement qui a le plus d’impact et qui fait que l’on accepte de payer plus cher un produit bio. Je suis heureux de constater que ma conception du bio est partagée.

Source Les Échos.

 

Les articles déjà traités sur ce thème :

Attitude citoyenne , ,

Je ne mange pas mon matelas, alors pourquoi choisir du bio et du vegan ?

05/12/2016
Le bio et le veganisme sont ils réservés à ce qui se mange ?

Inscrire le bio et le véganisme dans une démarche cohérente.

 

La méconnaissance du bio et du vegan.
Nous sommes tous régulièrement confrontés à des remarques saugrenues. Pour moi cette semaine, cela a été : « on ne mange pas un matelas, donc il n’est pas nécessaire de le choisir vegan ou bio ! » Passé le temps du sourire, j’ai trouvé bon de réfléchir cette remarque certes extrême, mais qui nous rappelle que certaines personnes n’ont pas encore perçu la nécessité de consommer responsable avec une vision globale.

Vous avez dit matelas bio et vegan.
Au passage, rappelons juste que vegan veut dire que la literie est totalement dépourvue de matières animales et que bio veut dire que les matières utilisées sont issues de l’agriculture biologique.

Une consommation responsable dans sa globalité.
La question importante est de savoir à quels engagements doit on répondre en consommant. Certaines personnes se contentent d’acheter des produits bio sans se préoccuper de quoi que ce soit d’autres. Alors que d’autres catégories de consommateurs ne regarderont pas que l’absence de pesticides, ils rechercheront une vraie protection de l’environnement dans l’ensemble du cycle de vie, du produit acheté, ainsi que le respect du producteur par exemple.

Une consommation en adéquation avec ses engagements.
Soulignons également qu’une partie de la population va plus loin. Prenons l’exemple des vegans qui refusent toute exploitation des animaux, certes, ils ne mangent pas de viande, mais également ils ne portent pas de vêtements en laine ou de chaussures en cuir. Donc contrairement à ce que pense notre ingénu cité au début de l’article, il est tout à fait cohérent pour un vegan d’acheter un matelas composé de matières bio et totalement dépourvu de fibres animales comme la laine par exemple.

En conclusion, je citerais mon grand-père qui disait : »il faut toujours tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler. »

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , ,

Quel est le bien le moins gaspillé ?

17/10/2016
Quel est le bien de consommation le moins gaspillé ?

Confort et hygiène, les matelas ne sont pas changés assez souvent.

 

Lutter contre le gaspillage alimentaire.
En ce moment, vous pourrez constater que je suis très humeur. Après les gauchers de la semaine dernière, cette semaine permettez moi d’aborder le gaspillage. A printemps dernier, vous n’avez pas pu rater la campagne pour lutter contre le gaspillage, en particulier alimentaire, véritable fléau écologique et économique de notre époque. Remettons en une couche, car hier le 16 octobre 2016, c’était la journée mondiale de lutte contre le gaspillage alimentaire avec pour objectif de lutter contre la gaspillage alimentaire. Nous nous associons bien sûr sans aucune réserve à cette lutte. Un moyen de soigner la naturel (culture et déchets), mais aussi de préserver son pouvoir d’achat, n’est ce pas dommage d’acheter pour mettre à la poubelle.

Le matelas le bien le moins gaspillé au monde ?
Bien essentiel à notre bien-être, le matelas est souvent la chose de la maison la plus oubliée. Dans de nombreux pays, comme la France par exemple, on a tous l’image de matelas hors d’âge absolument crados. Le propos n’est pas d’appeler au gaspillage, mais pour des raisons de maintien, d’hygiène et de santé, il serait conseillé de changer de literie plus souvent. Pour poursuivre notre exemple, en France, un matelas est changé en moyenne tout les 14 ans. Il s’agit bien sûr d’une moyenne, c’est à dire que certains mettent plusieurs décennies et des années de troubles du sommeil et de maux de dos avant de passer à l’acte.

Mieux dormir permet de mieux réfléchir.
Alors, j’ai envie de faire le rêve que changer plus souvent de literie, permettant de mieux dormir et donc de mieux vivre, par voie de conséquence mieux réfléchir, afin de faire une meilleure gestion alimentaire, en passant par exemple par l’assistance de nos amis de menu by menu.

Pour en savoir plus sur la journée antigapi [cliquez ici].

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , ,

61% des français prêts à payer plus cher pour des produits locaux.

05/09/2016
L'intérêt du made in France

Les français de plus en plus sensibles à la consommation locale.

 

Le made in France et le made in région progresse.
En ces périodes de crises, le made in France fait son chemin, la recherche de la sécurité et donc de la traçabilité est une des principales motivations des consommateurs. Prêt de deux tiers des français déclarent accepter de payer plus cher un produit issu de leur région.

Le profil du consommateur de produits locaux.
On peut définir l’adepte des produits régionaux est avant tout d’une femme, généralement âgée et plutôt aisée. Elle vit dans le sud-ouest.

Pourquoi consommer local ?
La première motivation sur le fait de privilégier les produits fabriqués en région est la sécurité du fait d’une traçabilité plus évidente. A cela s’ajoute le sentiment de lutter contre la crise en préservant l’emploi français. Bien que les français soient prêts à payer plus cher, le fait d’acheter en direct à un prix plus attractif booste les ventes. De l’étude ne ressort pas l’intérêt écologique, mais je présume que c’est juste parce que celle semblé évident pour tous.

La sécurité première motivation du made in France.
Le fait que le produit acheté soit garanti sans produits dangereux pour l’utilisateur est également une des toutes premières motivations de l’acheteur de literie.

Source les Echos, étude Opinion Way réalisée pour A Little Market.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , , , , , ,

Plus de 50% des français veulent consommer responsable.

06/06/2016
étude Greenflex sur la consommation responsable

Source étude sur la consommation responsable

 

La consommation des français change.
Une étude de Greenflex, révèle pour la première fois qu’une majorité de français déclarent vouloir consommer autrement, plus responsable, plus écologique et pour beaucoup plus local. Une autre valeur fait son chemin, la volonté d’acheter des produits plus durables.

Des produits plus naturels.
A noter que 60% des français privilègient dans leurs achats les produits naturels régulièrement ou occasionnellement, encore une fois une véritable évolution, et avant tout pour des raisons de santé. C’est d’ailleurs là la première motivation d’achat d’un produit écologique, 41% des sondés déclarent le faire pour des raisons de santé.

Consommer autrement, c’est ne plus gaspiller.
Une chose importante que nous révèle l’étude est que pour 60% des français consommer autrement signifie ne plus gaspiller et ne plus jeter. De plus, 94 % des Français souhaitent revenir à des produits simples et accessibles à tous, ce qui confirme une tendance dont nous vous parlions début 2015.

Lieu de fabrication et origine des matières premières.
53% des français attachent de l’importance au made in France et 55% déclarent attacher également de l’importance à l’origine des matières premières.

Source Greenflex et les Echos.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , , , ,