Archive

Archives pour la catégorie ‘Autour du lit’

Comment vivre hygge, même pendant les vacances ?

17/07/2017
Hygge même pendant les vacances

Les vacances hygge.

 

Femininin.com nous donne des idées pour vivre hygge l’été.
Il y a quelques temps, je vous parlais du phénomène hygge, venu du Danemark. Cet art de vivre consiste à aimer rester chez soi, d’autre termes, il s’agit d’une philosophie qui transforme les choses du quotidien en bonheur et en plaisir de les partager. Le magazine fémininbio nous livre 10 idées pour vivre avec ce principe en été. Je vous ai fait subjectivement mon bestof de ces conseils pratiques. Bien que je ne sois pas hygge pour un sou, j’ai trouvé qu’il y a des points à vraiment méditer pour notre bien-être.

Conseils pratiques pour des vacances hygge :

  • Savoir apprécier ce que l’on a : nous courrons toujours après de nombreux objectifs, mais sommes nous conscient de ce que nous avons. Sommes nous capables, de nous poser pour nous questionner sur la chance de ce et ceux qui nous entoure(nt). A mon sens, une bonne question à se poser est de savoir si l’on sait profiter de l’instant présent.
  • Prendre l’air, profiter du soleil : le beau temps est là, sortir sur la terrasse ou dans le jardin pour partager un apéro ou un barbecue, voilà encore une base du hygge.
  • Déconnecter : c’est une belle occasion de lutter contre nos tendances à la nomophobie, quittons un temps les portables, ordinateurs et autres tablettes.
  • Gastronomie à la hygge : en d’autre termes, c’est partager chez soi entre amis les plaisirs de la table à la française. Je pense notamment aux plaisirs des soirées vins organisées avec mes amis d’OlivetThome.
  • Mission cocoonning : bien sûr en été, on sort de sous la couette, mais l’idée de de s’occuper de soi et pourquoi pas de se livrer à l’art de la sieste.
  • Etre responsable : visiblement être hygge, c’est le contraire de l’égoïsme, c’est penser aux autres, être bienveillant. Pour être plus clair, ce n’est pas râler parce que quelqu’un jette un papier par terre, mais ramasser le papier et le mettre à la poubelle.

Source Femininbio.com et je vous recommande de lire l’intégralité de l’article.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit , , ,

Déco chambre à coucher : Quelles couleurs choisir pour mieux dormir ?

19/06/2017
Une chambre verte permet de mieux domir

Chambre verte pour mieux dormir – CP Designmag

 

Chaque couleur a une influence plutôt tonifiante ou apaisante.
La couleur dominante de la chambre a son importance sur la qualité du sommeil. Autant une couleur chaude excitera, qu’une couleur froide apaisera. La chambre, bien trop souvent le parent pauvre de la maison, est pourtant un lieu essentiel dédié à notre bien-être et à la détente. C’est non sans émotion que j’aborde ce sujet car il y a huit ans, il s’agissait du thème d’un des tout premiers articles que j’ai fait pour le blog « comment mieux dormir ».

Pourquoi les couleurs froides aident à mieux dormir ?
Marie Borrel et le docteur Philippe Maslo, nous expliquent que chaque couleur a une onde électromagnétique particulière qui aura une influence sur notre sommeil. Les couleurs chaudes comme le rouge, par exemple, ont des vertus tonifiantes. C’est pourquoi pour la chambre, nous privilégierons les couleurs froides (bleu, vert,… ) ou plus neutres (gris, beige clair,…). Ci-dessous, je me suis amusé à faire une sélection, sur les réseaux sociaux, de décorations de chambres à coucher qui mettent en oeuvre les conseils couleurs. J’ai volontairement choisi d’une part, des chambres d’exception qui font rêver et d’autre part, des chambres plus faciles à mettre en oeuvre avec un budget minuscule.

Harmoniser les couleurs de la déco.
Comme vous pouvez le voir dans le Portfolio, l’idée est d’avoir une vision globale de la couleur. Il va de soi qu’il est vivement recommandé d’harmoniser les couleurs, notamment, du sol et des murs, mais aussi des éléments de décoration comme les rideaux, les draps ou couvre-lit, ou bien les lampes. Rappelons que l’éclairage est toujours un élément de base d’une déco réussie.

Choisir des peintures écologiques.
Juste un petit rappel : attention à bien sélectionner des peintures écologiques dépourvues de substances toxiques et allergènes. Soulignons que certaines peintures, fort heureusement de plus rares, émettent des COV (composantes organiques volatiles) mauvaises pour la santé.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Le portfolio de chambres qui donnent envie de dormir.

une chambre sobre pour mieux dormir

Le chambre libre pour dormir selon Design-Dautore

La quasi absence de couleurs et la sobriété en fait une chambre agréable à la déco originale et facile à mettre en place, à condition d’avoir un peu d’espace.

Chambre bleue

Une chambre bleue – Source designmag

La chambre bleue, un exemple d’application stricte d’une couleur vouée au sommeil. ici le choix a été fait d’une déco beaucoup plus classique. L’dée doit toujours être de faire ce que l’on aime, afin de se sentir bien.

Une chambre déco made in Berry Guillaume Verret

Une réalisation de Guillaume Verret, designer et architecte d’intérieur dans le Berry.

Encore une fois beaucoup de sobriété pour la déco de cette chambre réalisée par l’architecte d’intérieur berrichon, Guillaume Verret. Le violet relève la déco tout en participant au côté apaisant de la chambre.

Autour du lit , , , , ,

Art de vivre : le plaisir du petit déjeuner au lit.

29/05/2017
L'art du petit déjeuner au lit

Le p’tit dèj au lit, le plaisir du dimanche matin.

 

Les adeptes du p’tit dèj au lit.
Je sais, il y a les adeptes et les autres. Pour ceux qui n’aiment pas la perspectives des miettes qui grattent dans le lit, levez-vous et débrouillez-vous. Pour les autres, arrêtons nous d’une part sur cette attention très appréciée, notamment par les femmes et sur quelques principes de base pour un bon petit déjeuner.

Pourquoi un petit déjeuner au lit ?
La raison que j’avancerais, est le besoin d’être dorloter. Car avons qu’il est quand même plus confortable de déguster son café croissant sur une table. Un exemple de petit dèj au lit réussi, est le plateau apporté par son amoureux le dimanche matin, après une bonne nuit. Ceci dit à chacun d’écrire sa propre histoire, certains parents seront aussi comblés d’être réveillés par des tartines préparées par leurs enfants.

Et si on parlait de petit déjeuner bio ?
Le but est de faire le plein d’énergie, c’est pourquoi on privilégiera de glucides qui sont un des principaux carburants de l’organisme, de vitamines et des protéines pour être rassasié

Un exemple de petit déjeuner simple, diététique et peu coûteux :

  • 60 grammes de baguette (2 tartines) : pour les glucides, je préfère la baguette tradition, meilleure que le pain blanc, avec du beurre. Attention modérément, on ne met pas la plaquette de beurre sur le pain. Ceci dit l’apport de matière grasse est utile, du fait de la présence en son sein d’acides gras qui permettent d’éliminer le mauvais cholestérol.
  • Un bol de chocolat au lait : il hydrate et apporte des protéines qui ont pour vertus de rassasier. Il est parfois remplacé par du thé ou du café. parce que le lait est parfois difficile à digérer. Un petit rappel le lait est régulièrement remplacé par le lait, car il est parfois difficile à digérer ou considéré comme trop riche. Ajoutons, que le café au lait est malsain et chez certaines personnes le café à jeun provoque des brûlures d’estomac.
  • des fruits : pour la vitamine, l’idéal est un fruit frais de saison, quand la saison le permet. Sinon salade de fruits ou jus de fruits peuvent faire l’affaire.

Comment rendre le p’tit dèj confortable ?
Il faut admettre que si ce moment est sympa, le lit n’est pas forcement conçu pour manger et il n’ est pas rare d’y chopper quelques douleurs pendant le petit déjeuner. Il est clair que les heureux propriétaires d’un lit à tête relevable sont privilégiés. Pour les autres le mieux est de s’asseoir carrément dans le lit et/ou se caler à l’aide de 2 gros oreillers dans le dos. Il n’est pas toujours facile, dans nos habitats urbains parfois restreins d’avoir des oreillers spécialement dédiés aux dimanches matins ou aux séances de lecture ou aux soirées télé.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit , , ,

Startup et si on travaillait au lit ?

20/03/2017
Matelas du Startup weekend de Châteauroux

Travailler sur un lit !

 

Les start up cassent les codes de l’esprit d’entreprise.
Le monde de l’entreprise est en perpétuelle évolution et l’esprit startup casse les codes dans bien des domaines comme la créativité, le management et les méthodes de travail. C’est en lisant le magazine Management sur ces nouvelles méthodes de travail qui présentait un lit ou des canapés permettant de rompre la monotonie et de stimuler les esprits dans certains fleurons de la nouvelle économie. Qu’immédiatement, je me suis reconnecté avec l’expérience du Startup weekend de Châteauroux avec le matelas géant, que des étudiants n’ont pas hésités à s’approprier pour un travail collectif.

Haltes aux esprits mal placés.
Évacuons tout de suite deux points. Je vous rappelle qu’il est toujours aussi mauvais de travailler le soir dans sa chambre. Car cela nous déconnecte de la détente et donc de l’endormissement. Par ailleurs, j’entend déjà quelques esprits chagrins pour qui allongés sur un lit à plusieurs serait forcement un moment à connotation sexuelle. Non, il va de soi que comme dans les saunas d’Europe centrale qu’il s’agit d’un moment de travail ou de détente en tout bien et tout honneur. Il serait d’ailleurs très mal vu de tenter la drague ; avis aux amateurs.

Déculpabilisons d’être heureux au travail.
Bien sûr que certaines générations de dirigeants ou de cadres peuvent avoir des réticences à l’idée de quitter de temps en temps le bureau en temps que mobilier, pour se vautrer afin de régénérer le cerveau et gagner en efficacité. Les plus jeunes d’entre nous ont nettement moins d’à priori. J’aime citer l’expérience vécue lors du Startup Weekend de Châteauroux qui c’est tenu en janvier dernier. Alors que les organisateurs, avaient demandé à Noctéa de réaliser un espace repos avec un grand matelas. La veille alors que l’installation était terminée, trois étudiants (Photo ci-dessus), s’étaient appropriés le lieu pour travailler une soutenance commune. Parions sur le fait que le monde évolue plus vite qu’on ne le croit. Et que nous allons de plus en plus vers une notion d’efficacité alliée à la notion de bonheur au travail.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit ,

Bien-être, et si le bonheur était de rester sous la couette.

06/03/2017
Hygge rester chez soi comme art de vivre

Connaissez vous le Hygge ?

 

Ils aiment rester chez eux.
Passer devant un kiosque, et avoir le regard attiré par « Rester à la maison, Comment le foyer est devenu notre nouvel Eldorado », voilà l’origine de cette réflexion basée une expérience réalisée par une journaliste du magazine Néon. En faite venu du Danemark, ce phénomène de plus en plus présent en France s’appelle le Hygge. Une mot qu’il faut prononcer Hou-ga.

Qu’est-ce que le hygge ?
En gros, cela consiste à aimer rester chez soir, préférer le pyjama pilou pilou, les pantoufles, la couette ou la couverture avec un éclairage tamisé de bougies. Ah si j’oubliais, le portable et les séries télévisées. C’est une vraie tendance dans le bien être. On peut considérer qu’il s’agit d’un art de vivre basé sur le fait d’aimer rester chez soi, dans son cocon. On investit sur la qualité de son intérieur que l’on veut douillet et rassurant et c’est là que l’on aime recevoir les gens que l’on aime. Non, il ne semble pas qu’il s’agit d’une volonté de solitude.

Quête de bien-être dans un monde qui fait peur.
Je n’ai pas la compétence pour analyser ce que l’Hygge, peut bien exprimer sur notre société. Dans un monde en crise et de plus en plus instable, ne cherchons nous pas à nous protéger dans un lieu qui nous semble plus sûr ? Où alors peut-être que nous sommes de plus en plus conservateurs dans un monde en pleine transition ? Je ne saurais répondre à ces questions. Si je m’imposais une vision positive et une négative, j’aurais envie de dire qu’il s’agit d’un retour à l’essentiel, où au lien de ne soigner que les apparences on ose penser à soi. Et pour le deuxième, je dirai tout de même, qu’il y a une peur de l’extérieur. Un mouvement intéressant, dont il va être bon d’observer l’évolution.

Source magazine Néon.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit , , ,

Bien-être : le top 6 des facteurs générateurs de bonheur au travail.

20/02/2017
Conseils pratiques bonheur au travail

Les conseils d’Agnès Devillières pour être heureux au travail.

 

Le bonheur au travail aide à mieux dormir.
Si il y a bien une chose qui nous a tous empêché de dormir un jour ou l’autre, c’est bien le travail. C’est en lisant, une article du blog d’Agnès Devillières coach, notamment en entreprise, que ce sujet m’a interpellé. Je ne ferai pas la fine bouche sur une occasion de positiver, à une époque où l’on reconnait enfin la souffrance au travail, avec des notions comme le burn out, ou le bore out. Ce dernier, à l’opposé du premier est le fait de s’ennuyer au travail, en d’autres termes avoir le sentiment de servir à rien.

Le top 6 des facteurs générateurs de bonheur au travail. :

  1. Le lieu de travail : évoluer dans un espace agréable et surtout pouvoir adapter le lieu en fonction de la tache à réaliser. Un espace isolé quand on a besoin de se concentrer, ou bien plus convivial en cas de travail collaboratif ou des réunions.
  2. Respecter ses valeurs : Travailler en cohérence avec ses propres valeurs est un point important. Comment être bien si on a l’impression de vendre son âme à chaque pas ?
  3. Avoir un sentiment d’appartenance : Faire partie d’un groupe et s’y épanouir est aussi une des vocations du travail. Certes, on bosse pour gagner de l’argent, mais également une vie sociale.
  4. Donner du sens : Le sens est un facteur de satisfaction énorme. Nous nous sentons mieux moralement le soir, quand nous avons le sentiment d’avoir avancé dans notre travail. Quand nous avons servi à quelque chose ou mieux d’avoir changé la vie de quelqu’un d’autre.
  5. Être optimiste : la coach souligne également qu’il est important « de retrouver ce sentiment de croyance dans notre propre capacité d’agir. Il s’agit de garder l’esprit ouvert, rechercher ce qui est bon.
  6. S’énergiser : tout au long de la journée il est recommandé de reprendre de l’énergie, en s’allimentant par exemple, en faisant du sport pour se défouler ou faire une sieste pour recharger les batteries.

Source agnescoach.fr

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit , , ,

Les différents doudous pour adultes.

26/12/2016
Les différents doudous pour aduktes

Etes vous sûr de ne pas avoir de doudou ?

 

De nombreux adultes ont un doudou.
Ne vous moquer pas, car beaucoup de gens ne sont même pas conscients d’avoir un doudou. Il s’agit en fait de tout objet utilisé pour rassurer à l’approche de la nuit. L’arrivée de l’heure du coucher est le théâtre de nombreuses angoisses, car il s’agit d’un moment où l’en ne peut pas fuir certaines réalités qui nous tourmentent. Le doudou est en fait un objet permettant d’assurer cette transition entre le jour et la nuit. Nous rencontrons des adultes qui ont gardé une peluche ou un nounours. Mais on parle aussi de doudou, quand de manière moins consciente pour pouvoir dormir on ne peut pas se passer d’un vêtement chargé d’histoire. En fait, il s’agit toujours, de quelque chose ayant pour nous une signification, une véritable histoire et c’est cela qui rassure le dormeur angoissé. Si cela permet de faciliter l’endormissement et d’éviter l’insomnie, qu’y a t-il de grave ?

Le téléphone portable n’est-il pas un doudou ?
Vous avez dit, que le doudou est un objet fétiche dont on ne pas se passer pour aller se coucher ? Sous cet angle, je pense que l’on peut considérer qu’il s’agit bien du nouveau doudou pour adultes. Comme nous le révélait l’INSV, en mars dernier, 4 français sur 10 utilisent leur smartphone au lit. Nous sommes bien là en présence de l’objet qui rassure. Le bémol est que la lumière bleue, apparentée à celle du jour, contenue dans les écrans au lieu de réveiller.

Doudou or not doudou ?
Ceci dit, nous ne sommes là pour juger. Toujours est-il que si cela vous pose un problème, il est recommandé de consulter. Mais dans le cas contraire, si cela permet de mieux vous endormir et que cela ne pose pas de souci vis à vis de la personne qui vous accompagne, je ne dirai qu’une chose : bonne nuit.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit , , ,

Suis-je nomophobe ou fomo ?

21/11/2016
La nomophobie ma gagne

Je deviens hyper connectée

 

Wedemain me remet en cause ?
Se glisser dans son bain le smartphone à la main, puis lire un article de Wedemain sur les dangers et les pathologies de l’hyper-connexion. Se rendre compte qu’au lit avant de m’endormir, je suis invariablement sur Facebook et qu’au réveil je consulte les infos de la nuit avant de me lever. Voilà de quoi se mettre à réfléchir et sentir l’angoisse monter au fur et à mesure de ma lecture.

Nomophobe et Fomo ?
Ah oui peut-être que vous êtes comme moi et qu’ à la première vue de ces 2 mots cela ne vous dit strictement rien. La nomophobie est la peur d’être loin de son portable et le phénomène Fomo (acronyme de Fear of Missing Out) est le fait d’avoir peur de manquer quelque chose.

Troubles du sommeil.
A mon avis, quand vous aurez lu l’article, je suis sûr de ne plus être le seul à me poser des questions sur mon comportement. De plus le spécialiste du sommeil que je suis, se rappelle à ce moment précis que les écrans sont mauvais pour l’endormissement. La lumière bleue qu’ils émettent s’apparente à celle de la lumière du jour et donc très naturellement, elle commande à notre corps de ne pas dormir. Soulignons que ceci est particulièrement gênant pour ceux d’entre nous qui ont des soucis de sommeil.

Comment se sortir de l’hyper connexion ?
Je pense que la première chose est de se poser deux à trois questions en lisant ce type d’articles et de s’obliger à poser le téléphone ou la tablette régulièrement. Pour aller plus loin, la journaliste de Wedemain nous fait par d’une expérience intéressante. Si vous n’avez pas encore lu l’article en question, foncez !

Inspiré du magazine Wedemain.

 

Les articles sur le même thème :

Autour du lit ,

Je me suis levé du pied gauche.

10/10/2016
l'expression se lever du pied gauche

Humeur sur la mauvaise humeur.

 

Humeur d’un gaucher contrarié.
Je vous rassure tout de suite, je ne suis pas mal luné, mais le gaucher que je suis est interloqué par ces expressions à la con qui se moquent de cette singularité, pour ne pas dire de cette qualité ; « Avoir deux mains gauches », « se lever du pied gauche ou du mauvais pied », des expressions qui marquent surtout le fait que l’on a que peu de considération pour la différence. C’est bien connu, « tout homme normal est droitier. Il est donc très maladroit (ou très gauche) de ses membres gauches », comme explique expressio.fr pour expliquer l’origine de l’expression « se lever du pied gauche ».

Origine de l’expression.
Dans ce monde de droitiers, tout homme normal se lève de son lit, en commençant par poser son pied droit par terre. Sinon c’est une journée qui commence mal, d’où la mauvaise humeur.

La mauvaise humeur internationale.
Si de très nombreux pays s’en prennent aux gauchers pour qualifier leurs humeurs massacrantes, certains font oeuvre de plus d’imagination. Les bulgares eux disent « se lever le cul en avant », ou » les fesses en l’air » pour les roumains. Pour ma part, je préfère l’expression « avoir la tête dans le cul » et même si cela n’a pas grand chose à voir, je citerais pour le plaisir Pierre Dac : « Si la fortune vient en dormant, ça n’empêche pas les emmerdements de venir au réveil.”

Source expressio.fr

Les articles déjà parus sur ce theme :

Autour du lit , ,

Mes 5 bonnes résolutions pour la rentrée.

29/08/2016
tips pour le bonheur à la rentrée

Conseils pratiques pour être heureuse à la rentrée

 

A la rentrée, promis c’est le bonheur.
Bien reposer, la rentrée est l’occasion d’aborder le travail sous un autre angle et de reprendre en mains sa vie.

  1. Je me lève plus tôt pour avoir du temps pour moi : une méthode qui A pour but de casser le sentiment du métro boulot dodo [lire l’article].
  2. Je m’impose un kif par jour : nous retenons facilement la fatigue et les ennuis de la journée, en nous imposant chaque soir de retenir un point positif de la journée nous faisons un pas vers le bonheur. L’étape suivante est de s’imposer au moins u plaisir par jour [lire l’article].
  3. J’assume l’animal qui est en moi : nous faisons partie intégrante de la nature, en respecter nos cycles et en écoutant notre corps nous nous sentons tout de suite mieux [lire l’article].
  4. Je fais la sieste chaque jour : la sieste permet un vrai regain d’énergie et elle éloigne le risque de burn out [lire l’article].
  5. Je note tous les soirs ce que j’ai peur d’oublier : cette liste permet de ce débarrasser des choses qui pourraient perturber l’endormissement [lire l’article].

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit , , , ,