Archive

Archives pour la catégorie ‘Sommeil’

4 Français sur 10 font au moins une sieste par semaine.

20/11/2017
L'importance de la sieste

L’été un excellent moment pour apprendre la sieste.

 

La sieste revient en grâce, selon une étude de l’INSV, de plus en plus de français avouent faire le sieste. Et si elle devenait tendance en bien-être.

 

Les révélations d’une étude sur le sommeil.

Vous connaissez mon attachement pour la cause de la sieste et ses bienfaits pour la santé, ce qui explique cet article motivé par un constat fait dans une étude récente de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance. Plus des deux tiers des français reconnaissent faire la sieste au moins une fois par semaine.

La sieste avance ?

Cette étude réalisée, à l’occasion de la journée du sommeil de mars 2017, sur mille et une personne, révèle que 39% des personnes interrogées déclarent faire la sieste au moins une fois par semaine. Avec 26% des sondés qui déclarent faire une à deux siestes par semaine. On peut donc penser qu’il s’agit de séances de récupération lors du weekend, mais là c’est moi qui interprète. Toujours est-il que la sieste qui a parfois mauvaise presse, quoi que l’expression n’est plus très juste, car si les dormeurs ont souvent tendance à culpabiliser à l’idée de penser faire une sieste, la presse, surtout spécialisée, a tendance a parler très positivement de la sieste. Ceci dit pour les partisans, les rames sont sorties, et il reste encore beaucoup de boulot. J’ai personnellement, le sentiment que les choses avancent positivement, dixit le bar à sieste parisien qui existe depuis de nombreuses années et le fauteuil de sieste de Noctéa, par exemple.

13% des français font régulièrement la sieste.

Soulignons que les siesteurs plus réguliers, 13% des dormeurs selon l’étude, sont des gens plus âgés, généralement ne travaillant plus, comme les retraités par exemple. Et surtout ce sont des personnes ayant un sommeil plus faible que la moyenne. C’est encore une fois le manque de sommeil qui pousse à la sieste. N’oublions pas que là est l’objet de la journée du sommeil organisée pour l’INSV, sensibiliser aux troubles du sommeil et leurs incidences sur la santé, afin de les traiter.

Source enquête INSV MGEN réalisée par Opinion Way pour la journée du sommeil 2017. Pour consulter l’ensemble de l’enquête [cliquez ici].

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , , , ,

Les troubles du sommeil facteurs aggravants de la maladie d’Alzheimer.

16/11/2017
maladie d'Alzheimer

La qualité de sommeil influe sur les risques d’Alzheimer.

 

Une étude française de l’Inserm révèle que la qualité du sommeil et de l’endormissement a un impact sur le développement de la maladie d’Alzheimer.

 

Selon des chercheurs Français, le sommeil influe sur la maladie d’Alzheimer.

Avec plus de 900 000 cas, la France est un des pays les plus touchés par cette maladie. Après l’alimentation, l’exercice physique, une étude française met en avant l’importance du sommeil sur la maladie d’Alzheimer. En fait dormir permettrait l’accumulation de plaques dans certaines zones du cerveau qui sont impliquées dans le développement de la maladie.

L’endormissement et le sommeil deux armes contre Alzheimer.

Une étude menée par Géraldine Roche, chercheuse à l’Inserm de Caen montre plus particulièrement que c’est l’endormissement, plus que le temps de sommeil qui a une influence sur la maladie. Ce qui pourrait vouloir dire que cela aurait un lien avec l’anxiété ou des états dépressifs. Ce que soulignent les chercheurs, c’est que le sommeil servirait notamment à faire un nettoyage du cerveau des déchets accumulés tout au long de la journée. Cela se ferait principalement lors du sommeil lent profond, celui que nous avons en début de nuit. Il permettrait d’éviter d’accumuler dans certaines parties du cerveaux des déchets ou de protéines, réputés favoriser cette maladie. En vieillissant les phénomènes d’apnée du sommeil augmentent et en fractionnant notre sommeil, cela va perturber la qualité de ce nettoyage.

Mieux passer de l’éveil au sommeil.

Il faut se ménager du temps pour bien faire une transition, pour mieux passer de la phase d’éveil au sommeil. Il faut éviter les choses stressantes, comme la lecture des mails professionnels par exemple. Et fuir les écrans dont la lumière bleue qui s’apparente à celle du jour perturbe la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil), ce qui a pour effet de retarder l’endormissement. L’étude rapporte que les gens qui témoignent de difficultés récurrentes à s’endormir (30 à 50 minutes, voir plus), vont avoir plus de lésions qui sont caractéristiques de l’Alzheimer.

Le sommeil s’apprend dès l’enfance.

L’étude montre également que l’adulte qui a eu un sommeil perturbé à l’enfance a beaucoup plus de chance d’avoir des troubles du sommeil à l’âge adulte.

Alzheimer : alimentation, sport et sommeil.

Nous ne cessons de vous rappeler sur commentmieuxdormir.com que le sommeil a une importance cruciale sur notre santé, et désormais nous savons qu’il est un facteur important de la maladie dAlzheimer au même titre que l’alimentation et l’exercice physique. Et bien selon la chargée de recherche Géraldine Roche, il serait de ces trois facteurs celui qui a la plus d’impact sur la maladie.

Source émission Télématin sur France 2 diffusée le 13 novembre 2017.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , ,

Le 29 octobre on passe à l’heure d’hiver.

26/10/2017
Dimanche nous passons à l'heure d'hiver

Changement d’heure et sommeil.

 

Dimanche 29 octobre on change d’heure, ce qui n’est pas sans perturber le sommeil.

 

Pour passer à l’heure d’hiver on avance ou on recule son réveil ?

Je fais partie des gens qui hésite toujours, alors rappelons que l’heure d’hiver consiste à retarder toutes les pendules et autres réveils, autrement dit à 3 heures du matin, il sera 2 heures. Bonne nouvelle dimanche nous aurons une heure de plus pour dormir ou pour profiter de ses activités favorites. Premier conseil pratique, bien que la majorité des objets qui nous entourent, ordinateurs, smartphones entre autres, se mettent à jour automatiquement, n’oubliez pas de changer l’heure des pendules et radios réveils. La bonne idée est de changer l’heure le samedi soir avant de se coucher. Cela permettra notamment à ceux dont ce changement est un stress d’être rassurés. Oui, certaines personnes sont stressées par le changement d’heure.

Le changement d’heure a une influence sur le sommeil.

Comme nous vous l’avons déjà dit sur notre blog, le changement d’heure perturbe nos rythmes biologiques et notre sommeil. Cependant bonne nouvelle, le passage à l’heure d’hiver perturbe moins notre récupération que le passage à l’heure d’été. Deuxième conseil pratique, en particulier pour les enfants, il est recommandé de se préparer à cette modification de rythme. Pour les couche-tôt, il est bon de se forcer à se coucher une heure plus tard. Pour ceux qui manquent de sommeil et qui ont besoin de dormir plus, je recommanderais de se coucher au même moment qu’avant, ce qui sur la pendule représentera une heure plus tôt.

Les enfants et les personnes âgées perturbés par le changement d’heure.

Comme je le disais au début de cet article, le passage à l’heure d’hiver perturbe le rythme biologique; ce sont les enfants et les personnes âgées qui sont les plus sensibles à ce changement. C’est pourquoi, il ne faut surtout pas négliger ce phénomène, d’où l’importance d’anticiper comme je le préconisais ci-dessus en décalant l’heure de coucher. Il n’est d’ailleurs pas rare, pour les gens les plus sensibles, de ressentir un très gros coup de fatigue dans les jours qui suivent le changement d’heure.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Mieux dormir enceinte, l’importance de la sieste.

23/10/2017
Mieux dormir enceinte

Conseils pratiques pour bien dormir enceinte

 

Pour la femme enceinte le sommeil est souvent perturbé, c’est pouquoi la sieste est un complément indispensable pour compléter la récupération de la future maman.

 

La sieste, car enceinte la récupération est tout un art.

Il est difficile de dormir enceinte, particulièrement durant les dernières semaines de grossesse. Jambes gonflées, fatigue, insomnies, et bien d’autres réjouissances de ce type, sont au rendez-vous, et particulièrement le manque de sommeil. En effet, le cycle du sommeil se trouve perturbé par des nuits écourtées, maman bouge et cherche sa position de confort, bébé aussi ; et ainsi de suite. Puis le quotidien reprend le dessus : la fatigue se fait ressentir alors la récupération va être plus que nécessaire. Prenez votre temps, notez vos nombreuses tâches et commissions puis remettez-les dans l’ordre, quotidiennement pour ne pas les oublier. Il est inutile de bousculer vos habitudes, c’est la raison pour laquelle, n’ayez aucun scrupule à vous autoriser du repos en journée. Nous reviendrons prochainement sur les conseils pratiques pour mieux dormir la nuit pendant la grossesse, aujourd’hui j’ai voulu m’attarder sur l’importance de la sieste.

Reposez-vous le temps d’une sieste.

Rien de telle qu’une sieste après une nuit éprouvante, bien installée et durant laquelle on va se recentrer sur soi-même et son bébé. L’occasion de rappeler que la sieste est le complément nécessaire de la nuit. Alors quand on prépare un heureux événement, enclin à rendre le sommeil plus difficile, nous avons encore moins d’excuses à ne pas assumer de se reposer. Alors, allongez- vous dans un fauteuil ou dans votre lit et relaxez-vous en relâchant bien vos muscles et en respirant profondément et calmement; je vais vous donner quelques conseils pratiques pour réaliser une bonne sieste.

Sieste, comment mieux dormir enceinte :

  • Choisissez une pièce non surchauffée et pas trop sombre,
  • Découvrez-vous légèrement ou choisissez une tenue légère et confortable,
  • Optez pour le lâcher-prise : ce moment vous appartient, laissez-donc vos soucis de côté,
  • Utilisez des coussins pour soulager vos tensions, pas trop épais, que vous disposerez ci et là,
  • Hydratez-vous.

Pratiquez ces quelques conseils tous les jours si vous le souhaitez, ils vous aideront à récupérer énergiquement.

L’organisation et la préparation pour être plus sereine.

Je sais que je ne vous apprends rien. Mais j’aimerais insister sur le fait que s’organiser et préparer à l’avance permet d’appréhender, d’être prête à temps, afin d’éviter la panique inutile. Planifiez et réfléchissez à la venue de votre enfant et à votre confort afin de l’accueillir paisiblement et d’ éviter des corvées de dernière minute. Les tâches que vous aurez effectuées à l’avance vous octroieront ainsi plus de temps le moment venu.

Je vous souhaite de bonnes siestes et pleins de beaux rêves en attendant Bébé. 😉

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , ,

Déco, 3 conseils pour une chambre à coucher idéale pour le sommeil.

16/10/2017
Bien dormir dans sa chambre

Conseils pratiques pour bien dormir dans sa chambre

 

Une chambre est un lieu personnel et intime voué à la détente et au sommeil.
C’est pourquoi on doit s’y sentir bien et la soigner, comme nous vous l’expliquions au mois de mars dernier « Comment mieux dormir dans sa chambre ?« . Aujourd’hui je vous propose en s’inspirant des conseils du docteur Maslo, de nous attarder sur trois points importants de la décoration de notre chambre à coucher :

  1. Pour l’aménagement, privilégiez la sobriété : La décoration doit bien sûr toujours correspondre à vos goûts. Tout bon architecte ou architecte d’intérieur partira toujours de vous et de ce que vous aimez. N’oubliez pas que le but est d’aménager un espace ou vous vous sentirez bien pour mieux y dormir. Contemporain ou plus classique, c’est à vous de décider. Je répéterai que ce n’est pas parce que nous sommes très peu à entrer dans ce lieu intime, que ce n’est pas pour cela que la chambre doit être le parent pauvre de la déco. Un élément de base à privilégier est la sobriété. Cette pièce ne doit pas être encombrée, car elle deviendrait oppressante.
  2. Choisir une couleur adaptée au sommeil : les couleurs froides qui sont réputées apaisantes sont donc à privilégier. Et oui, nous dormirons mieux avec un environnement bleu ou vert par exemple. En parlant d’exemples, au mois de juin dernier, nous vous présentions un certain nombre d’exemples sympas de chambres aux styles variés qui donnent envie de dormir : « Déco chambre à coucher : Quelles couleurs choisir pour mieux dormir ?« .
  3. Une chambre bien rangée : le bordel est l’ennemi du sommeil. L’espace est nécessaire pour se sentir bien, pour se détendre, combien de fois devrais-je dire qu’une chambre ne doit pas être encombrée et oppressante, d’où l’objet également de « Une chambre pour bien dormir : le bordel ennemi du sommeil. ».

Source notamment le livre « Dormir enfin » de Marie Borel et Philippe Maslo.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , , ,

Comment aider son enfant à se coucher ?

21/09/2017
Comment mieux endormir un enfant

Conseils pratiques pour coucher un enfant.

 

Pour que dormir devienne un plaisir.
Il y a quelques jours, nous vous parlions de l’étude sur le sommeil des enfants, réalisée par 3 chercheurs de l’Université d’Orléans et de Tours, qui concluaient à une perte sensible du temps de sommeil de nos enfants avec des conséquences notables sur leur comportement et leur apprentissage. Comme notre but n’est pas d’être anxiogène, mais de vous expliquer concrètement comment mieux dormir, voici quelques tips pour mieux appréhender vos soirées.

4 conseils pratiques pour aider son enfant à mieux dormir.
Comme vous le savez, dormir cela s’apprend et à plus forte raison quand il s’agit d’un enfant. C’est pourquoi il faut respecter quelques règles pour notamment rassurer un enfant qui peut vivre le fait d’aller comme une séparation de ses parents.

  • Ne pas servir de dîner trop lourd : plus le processus de digestion sera important plus le sommeil sera difficile. C’est pourquoi, il faudra privilégier un repas plus léger à base de glucides et de protéines. Les lourdeurs d’estomac rendraient l’endormissement plus compliqué et pourraient provoquer des réveils au cours de la nuit. Il faut également éviter les excitants comme les sodas.
  • Mettre en place des rituels : les enfants ont besoin d’être rassurés, car le moment d’aller dormir marque pour l’enfant la séparation d’avec ses parents. Une excellente méthode est de mettre en place des rituels, « ces habitudes qui sont reproduites chaque soir au moment du coucher, dans un ordre immuable » souligne la journaliste. A chacun ses habitudes, mais par exemple, on peut enchaîner chaque soir à heures fixes, la toilette, le bisou à toute la famille, la petite histoire et le câlin au lit. La transition est bien là et le calme s’instaure progressivement.
  • Bannir les écrans dans la chambre : je ne me lasserai jamais de vous répéter que les écrans (télévision, téléphone, tablette) émettent une lumière qui s’apparente à celle du jour et qui a tendance à repousser le sommeil. Ajoutons à cela que certains programmes violents, pourront perturber l’enfant, voire provoquer des cauchemars. Parfois même, certains enfants déploient une imagination sans limites pour rester éveillés, la télé servant de prétexte à certains petits malins.
  • Ne pas trop chauffer la chambre : pour un bon sommeil, la température de la chambre doit être entre 16 et 18 degrés Celcius. Il vaut mieux une chambre plus fraîche et mieux couvrir son enfant.

Source Le Parisien du 15 septembre 2017.

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , , ,

Nos enfants ne dorment plus assez !

18/09/2017
Etude sur le sommeil des enfants

Article paru dans Le Parisien le 15 septembre 2017

 

Une étude démontre que nos enfants manquent de sommeil.
Une étude universitaire, relayée par le journal le Parisien daté du 15 octobre 2017, met en avant que les écoliers français manquent de sommeil et pire, que leur temps de sommeil se réduit de plus en plus depuis quelques décennies. Par exemple, en 30 ans un enfant a perdu en moyenne 40 minutes de sommeil. Ce qui n’est pas sans conséquences sur le comportement à l’école et sur l’apprentissage. Pourquoi les enfants dorment de moins en moins ? combien de temps devraient-ils dormir et quelles sont les conséquences à l’école ? Voilà quelques questions qui nous intéressent tout particulièrement.

Pourquoi les enfants dorment de moins en moins ?
Pour compléter, ajoutons qu’en un siècle, en France, les moins de 18 ans ont perdu 1 heure de récupération et qu’un enfant en âge d’aller en maternelle a perdu entre 15 et 20 minutes de sommeil en 15 ans. Cette perte de récupération, s’explique par différents facteurs :

  • La méconnaissance du temps de sommeil dont ont besoin nos enfants. Nos trois chercheurs ont constaté une différence allant de 30 à 50 minutes entre le besoin réel des enfants et le temps estimé par les parents.
  • Les rythmes de travail des adultes qui bousculent les dîners et les activités en famille,
  • L’omniprésence des écrans qui, du fait de la lumière bleue (apparentée à la lumière du jour) repousse le sommeil. Non seulement les tablettes et la télé sont très présents dans la vie des enfants, 19% des écoliers de grande section de maternelle ont un ordinateur ou une télévision dans leur chambre.

Combien de temps doit dormir un enfant ?
Il s’agit bien sûr d’une moyenne, mais un enfant selon son âge a un besoin minimum de récupération qui évolue en grandissant :

  • à 5 ans, un enfant doit dormir 11h30,
  • à 8 ans, il a besoin de 10h30,
  • à 10 ans, le sommeil doit-être de 10h en moyenne.

Quelles sont les conséquences du manque de sommeil sur l’école ?
Les enseignants constatent, que cette perte de sommeil, a des conséquences sur l’apprentissage. Ils sont de plus en plus en présence d’enfants qui ont des difficultés de concentration. Et pire que cela, d’autres sont victimes de changements de comportement, qui se matérialisent selon les cas par une certaine apathie ou par une agitation à l’extrême.

Source le parisien/Aujourd’hui en France, basé sur une étude de Christine Moutier, Nadine Le Floch et Réné Clarisse, chercheurs à l’université d’Orléans et Tours à la demande du ministère de l’éducation nationale.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , , , , ,

Sommes-nous faits pour dormir à deux ?

14/09/2017
Résumé de d'émission William à midi sur le sommeil

William à midi : dormir à deux nuit au sommeil.

 

Dormir à deux est mauvais pour le sommeil.
Dans sa nouvelle émission sur C8, William Leymergie parlait mardi dernier de sommeil. Au programme une question régulièrement posée : est-il bon de dormir à deux ? Je ne ménagerai pas le suspens plus longtemps, la conclusion de William à midi (c’est le nom de l’émission) était sans appel, dormir à deux n’est pas bon pour le sommeil et c’est scientifiquement prouvé. J’ai l’impression qu’il y a bien longtemps qu’on le sait, mais on essaie de trouver tout les prétextes pour se convaincre que c’est bon. Je vous propose un résumé des principales informations à retenir de cette émission sur le sommeil.

Pourquoi avons nous l’habitude de dormir à deux ?
Saviez-vous que dormir ensemble n’a rien de naturel, c’est la religion catholique qui a instauré cela, afin d’inciter les femmes à remplir leur devoir conjugal. Majoritairement, les femmes préfèrent dormir seules, mais n’osent pas le demander, nous révèle Véronique Mounier.

La culture des couples qui font chambre à part.
20% des couples américains font chambre à part, alors que ce n’est le cas de seulement 8% des français. De plus, il faut également noter que les latins sont plus réticents à rompre l’idée de lit conjugal.

Dormir à deux provoque des éveils intra-sommeil.
Pour le besoin de l’émission un couple s’est livré à une expérience, une nuit à deux et une nuit chacun de son coté, avec l’analyse d’un chercheur en neuroscience. Parmi les réjouissances, lors de la nuit commune, madame a eu des pertes de qualité de sommeil au moment des mouvements de son conjoint, pas besoin de ronfler pour déranger la récupération de l’autre.

Comment mieux dormir à deux ?
Combien de fois faudra-t-il vous dire que le mieux, c’est chacun sont lit ? A défaut, il vaut mieux choisir une literie plus large et idéalement en deux parties, avec deux matelas de 90 cm minimum, pour que chacun puisse bouger comme il le souhaite. Afin de ne pas se découvrir mutuellement, l’idéal serait d’avoir chacun sa couette comme en Allemagne. Sur ces bons mots, je vous souhaite de bonnes nuits.

Source William à midi sur C8, avec les conseils de Maxime Elbaz, chercheur en neuroscience et Sylvie Royant Parola, psychiatre et medecin spécialiste du sommeil.

Voir la séquence de l’émission William à midi sur C8

 Si vous avez dix minutes, regardez le sujet [en cliquant ici].

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , , , , ,

Dysanie : comment ne plus traîner au lit ?

11/09/2017
Qu'est ce que la dysanie ?

La dysanie.

 

Qu’est ce que la dysanie ?
Je suis content de partager ce mot que je viens d’apprendre. Il s’agit en fait de retarder en permanence le moment de se lever, notamment en repousser sans cesse la sonnerie du réveil. Autant vous dire que cela n’est pas bon, puisqu’il relance à chaque fois un cycle de sommeil, qui sera immanquablement interrompu.

Se lever naturellement quand on a fait le plein de sommeil.
Par opposition à la dysanie, il nous est à tous arrivé de nous réveiller avant la sonnerie du réveil. En se levant aussitôt, on se sent étonnamment très bien. Cela signifie juste que l’on a respecter son besoin naturel de sommeil et plus précisément le rythme des cycles du sommeil.

Conseils pratiques pour mieux se lever.

  • Se coucher et dormir à temps : je sais, vous allez me dire qu’il s’agit d’une lapalissade, mais se coucher plus tôt et dormir suffisamment, facilite le réveil et le lever. Sans oublier de rappeler que le cumul de déficit de sommeil n’a rien de bon.
  • Placez votre réveil à une distance réglementaire : afin d’éviter l’arrêt réflexe du réveil, discipline dans laquelle vous excellez, placer le à l’autre bout de la pièce. L’idée est de vous obliger à vous lever pour l’éteindre.
  • Utilisez un réveil lumineux : Le recours à la luminothérapie, Philips ou Nokia (ex Withings), est une méthode plus douce basée sur les cycles naturels. Le réveil éclaire progressivement la pièce, ceci est plus agréable et efficace. Attention, il ne vous virera tout de même pas du lit.
  • Démarrer la journée par une action positive : la crainte d’une activité stressante, notamment un problème au travail, peut faire que l’envie de fuir ne favorise pas le lever. C’est pourquoi, imposez-vous à commencer la journée par la réalisation de quelque chose que vous aimez. Vous savez ce bon vieux principe, qui consiste à se lever plus tôt, afin d’avoir du temps pour soi. Si le problème persiste au travail, attention au burn out, il peut être recommandé d’en parler à un professionnel.

Précisons que si la dysanie est la difficulté à sortir du lit le matin, pousser plus loin le désir irrépressible de rester au lit que l’on appelle la clinomanie est une pathologie. Là encore, le conseil est de consulter son généraliste ou un centre du sommeil.

Pour rappel quels sont les cycles du sommeil ?
Notre sommeil est rythmé et régulé par le cerveau qui contient de véritables horloges situées dans l’hypothalamus. Naturellement la régularité est la règle de notre sommeil, qui est régi par une succession de cycles et de phases, comme indiqué sur le schéma ci-dessous et je vous recommande de lire les explications détaillées du réseau Morphée [cliquez ici].

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil ,

Une chambre pour bien dormir : le bordel ennemi du sommeil.

21/08/2017

Conseil pratique pour mieux dormir.

 

Ne jamais oublier la fonction de la chambre.
Une chambre bien rangée permet de mieux dormir, je sais que cela semble une évidence, mais je vois tellement de chambres fourre-tout, qu’il me semble important de nous attarder sur le sujet. Il ne faut jamais oublier que la fonction première de la chambre est d’y dormir. A une époque où nous partons parfois tôt le matin, pour rentrer tard le soir, on peut comprendre un certain laisser-aller à ne pas ranger au fur et à mesure ; c’est pourquoi dans notre série, une chambre pour mieux dormir, nous avons jugé bon de développer ce thème.

Évitez les objets pointus et les angles acérés.
On pense toujours aux pieds de lits qui s’écrasent contre nos petits doigts de pieds. Mais surtout les angles acérés, nuisent à la circulation énergétique. Non, non, je ne pars pas en vrille, selon la tradition énergétique chinoise, le sommeil est meilleur si l’énergie circule harmonieusement dans le pièce. Une certitude de la douceur et de la rondeur, est meilleure pour le repos; de plus un espace encombré est oppressant, tout le contraire de ce que l’on recherche.

Acariens, évitez les nids à poussières.
Les recoins et autres fourrures qui emmagasinent les poussières allergènes, avouez que cela n’est pas propice au bon sommeil. Bien aérer et aspirer la pièce régulièrement est essentiel pour assainir, tout comme laver les draps du lit toutes les semaines. Autre point, que nous approfondirons prochainement, puisque l’Ademe vient de sortir un dossier sur ce thème : la pollution de nos intérieurs.

Source notamment le livre « Dormir enfin » de Marie Borel et Philippe Maslo et je conclurai par une citation des ces deux auteurs « La dernière image qui s’imprime sur votre rétine, juste avant que vous fermiez les yeux, doit être sereine et apaisante. »

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

 

Sommeil , ,