Comment mieux dormir le blog des dormeurs engagés

Que font les français au lit en été ?

21/07/2019
les français au lit

Sexe, les français au lit en été – CP Frank Mc Kenna

 

L’été et les vacances une occasion de faire le point sur son rapport au lit.

Les vacances sont pour le couple l’occasion de se retrouver. Mais également de rompre les habitudes et le rythme effréné de l’année. Généralement, on prend le temps de dormir plus. En fait, bien souvent, il s’agit d’une opportunité de faire le point sur son sommeil, sa sexualité et son couple. Il n’est pas rare de voir certains couples prendre de bonnes résolutions pour repartir d’un bon pied ou tout simplement décider de la rupture. Aujourd’hui, sur comment mieux dormir, nous allons plus nous intéresser aux premiers. De la qualité du matelas aux pratiques sexuelles que font les français au lit ? Si l’on passe plus de temps au lit, on ressent plus les défauts de literie et de son matelas. On se détend plus, et généralement on retrouve plus de désir.

En été les français passent plus de temps au lit ?

– Dormir plus et dormir mieux :

A l’évocation des vacances, nous pensons tous au plaisir de la grasse matinée. Fini la contrainte du réveil. On peut rester sous la couette aussi longtemps que l’on veut. Plus précisément, il s’agit de retrouver l’art de se réveiller naturellement. De se laisser aller à notre besoin naturel de sommeil. Effectivement, tout le monde ne reste pas au lit jusqu’à midi. Mais tout simplement, pour beaucoup de français au lit, il s’agit de récupérer et de prendre le temps de vivre. En fait, le sommeil n’aime pas les excès. L’objectif est plutôt de réapprendre à bien dormir, que de créer un nouveau décalage. Se coucher à pas d’heure et se lever à midi, n’est pas la meilleure chose. Car cela crée trop de décalage par rapport à la vie au cours de l’année. Sans compter, le non respect des cycles lumineux.

– L’été, l’heure de vérité du matelas :

Quand on dort plus longtemps, on ressent plus les défauts de qualité de notre literie. Et cela est vrai aussi bien quand on reste chez soi que quand on part au soleil. Car quand on se retrouve à l’hôtel, on sait vite si notre matelas souffre la concurrence. Parmi les bonnes résolutions de rentrée, certains prendront celle de changer de literie. Au passage, rappelons qu’un bon matelas et un bon oreiller doivent respecter la morphologie du dormeur quelque soit ça position. Je ne peux que vous conseiller de relire nos conseils sur Les 4 signes qui indiquent que l’on doit changer de matelas. Et oui, voilà une bonne solution pour que les français au lit soient mieux.

Le bonheur de se détendre et pourquoi pas de se masser.

En couple, les vacances sont l’occasion de passer du temps ensemble, de prendre son temps. Trop souvent au cours de l’année on rejoint la chambre en tombant de sommeil. Avec la contrainte de se lever tôt le lendemain matin pour aller au travail. Sans compter, que bon nombre de couples ont des horaires décalés. L’été, les français au lit disposent de plus de temps pour se détendre. Avant même de parler de sexe, ils retrouvent le bien-être ensemble. Le temps et le plaisir de se toucher, de se câliner. Donc de se porter plus d’attention mutuellement. Les vacances permettent de prendre le temps de masser l’autre. De redécouvrir le corps de l’être aimé dans ses moindres détails. C’est aussi ça le bonheur de la vie de couple. Ceci devient le préalable à une sexualité épanouie.

Les français au lit l’été, ont plus de rapport sexuels.

Tout d’abord, le stress du quotidien a tendance à réduire la libido. Donc a contrario, les vacances réduisent le stress donc libèrent le désir. Ces conditions sont plus favorables à la production de sérotonine, hormone du plaisir. Ensuite on peut considérer que les sollicitations sont plus nombreuses. Les corps sont moins couverts, nous voyons plus de peau et les formes se dessinent plus naturellement. Ainsi, nous sommes plus à l’écoute de nos corps et des désirs de l’autre. C’est ainsi que les corps se retrouvent, et que les français au lit pratiquement plus les plaisirs du sexe. En d’autres termes la température monte au lit. Par contre, selon un récent sondage d’OpinionWay, quand la température monte trop les choses se compliquent. Effectivement, 50% des femmes interrogées déclarent avoir moins de libido en période de canicule.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Comment rendre la transition énergétique accessible à tous ?

14/07/2019
Voiture électrique

Une Twingo Transition One à Paris et au Château de Valençay

 

Comment assurer la transition énergétique.

Je voulais souligner une excellente initiative en matière de voiture électrique made in région Centre. En fait, une initiative qui risque de rendre accessible au plus grand nombre la transition énergétique. Alors, que nous sortons à peine de la contestation des gilets jaune due initialement à l’augmentation des prix du carburant. Effectivement, je comprends parfaitement que l’augmentation soudaine du pétrole impacte immédiat sur le pouvoir d’achat de nombre de ménages français. D’autant, que la conjoncture internationale qui explique cette flambée du cour du pétrole, risque de se prolonger. Ceci dit le problème de fond, n’est-il pas un problème de dépendance au pétrole et de transition de notre mobilité. Toujours est-il qu’à une époque où les solutions applicables et abordables à tous n’existent pas encore, je trouve l’idée de Transition one particulièrement intéressante.

La voiture électrique pour tous ?

Personnellement, en attendant l’évolution de notre mobilité, je ne crois pas au tout électrique. Car, je ne crois surtout pas à la possibilité de remplacer le pétrole, énergie unique et peu chère (quoique cela change LOL) par une énergie unique. Aymeric Libeau, quand à lui défend l’idée qu’il faut des solutions de transition énergétique afin d’amortir le choc. Avec Transition One, il a créé une solution pour convertir votre voiture de manière très simple. Pour aller plus loin, cette startup se base sur une distance quotidienne parcourue de 100 km. Ce qui intègre bon nombre de gens qui se rendent au travail. Le principe est de contenir dans l’espace du moteur d’une voiture classique le dispositif électrique. A terme pour environ 5000€, vous pourrez passer à l’énergie électrique. Reconnaissez qu’un tel budget, ça change le problème et permet un accès au plus grand nombre.

Une twingo électrique avec 100 km d’autonomie.

Plus la voiture est petite plus l’autonomie sera évidente. D’où, l’intérêt de prendre des voitures du gabarit d’une Twingo pour trouver le compromis idéal (mais également, Peugeot 107, Fiat 500, Wolgswagen Polo,…). A termes des solutions existeront pour les gabarit situées dessus (Renault Clio, Peugeot 207,…). En fait, plutôt que de refuser le changer, qui est inéluctable, le mieux est de trouver la solution de transition énergétique. Car on peut penser que c’est la mobilité toute entière qui va être modifiée. Le tout voiture est probablement derrière nous.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Bâiller annonce le besoin de récupération

07/07/2019
Baillement

Signification du bâillement – CP Kevin Grieve

Le bâillement

Avant tout naturel, le bâillement est un réflexe. Aussi archaïque que cela puisse paraître, notre corps nous envoie un signal pour nous avertir qu’il faut s’écouter et aller se reposer. Bon indicateur pour les personnes au volant, il les incite à s’arrêter car il signale que leur vigilance baisse. Donc, lorsque nous bâillons, il ne s’agit pas forcément d’ennui ou de ras le bol. Et même si nous avons l’impression que notre mâchoire va se décrocher, il est juste temps de penser à se reposer. Il faut s’écouter car bâiller annonce le besoin de récupération ou carrément de sommeil, même le temps d’une petite sieste. Voilà un sujet digne de Comment mieux dormir.

Le bâillement depuis la procréation.

Dans le ventre de la femme enceinte, l’enfant bâille déjà vers trois mois, ce phénomène fait déjà partie de son cycle respiratoire. A partir de là, l’enfant à naître conservera cette habitude. Quant à plus tard, au réveil, il fera comme nous, c’est-à-dire qu’il fera des étirements accompagnés de bâillements. Ainsi, ils aident à mieux émerger et à désengourdir tout le corps, suite à la phase de sommeil.

Quand bâillons-nous ?

Nous bâillons tout le temps, certains plus fréquemment que d’autres. Et ce, pour diverses raisons, cela se produit durant des actions répétitives, le temps monotone ou encore à jeun et j’en passe. Diverses situations amènent le bâillement. Celle que le blog préfère est où nous atteignons la plénitude après la relaxation par exemple. Car bâiller déstresse, aussi comme le yoga, il est préconisé pour lutter naturellement contre le stress. L’acte de bâiller annonce le besoin de récupération. Alors, il va générer la détente et un retour au calme intérieur. Ainsi le corps va se décharger jusqu’à atteindre une pleine satisfaction.

Le bâillement est bon pour la santé.

Non seulement il est de bon augure mais aussi il s’avère utile pour le fonctionnement normal du métabolisme. Pour Alain au 19e siècle, bâiller « se communique par abandon du sérieux et comme une empathique déclaration d’insouciance ». Comme nous le savons, il se communique à volonté car il s’agit d’une rare contagion comme le fou rire qui font du bien.

Bâiller est contagieux ?

« Un bon bâilleur…» fait bâiller autour de lui et transmet généreusement, nous connaissons bien ce dicton. C’est involontaire de la part du bailleur mais environ une personne sur deux va répliquer juste en l’ayant regardé, par imitation involontaire.  Rien que d’en parler, j’en ai aussi envie. C’est un réflexe respiratoire, communicatif et qui peut durer si la tribune en face est grande.

Bâiller annonce le besoin de récupération

En cas de bâillements : écoutez votre corps et étirez-vous. Allez vous reposer, même si vous êtes supposé pressé, entre 5 ou 10 minutes suffisent. Cela signifie que vous avez besoin de récupération. Arrêtez-vous, ne luttez pas vainement et faites une pause. Sinon le manque de vigilance s’accroît, tout comme le risque d’incident si vous luttez. Cela permet de retrouver en efficacité que de fermer l’œil juste quelques minutes.

 

Les autres articles parus sur ce thème :

 

Sommeil

Bien s’organiser fait mieux dormir la nuit

01/07/2019
En s'organisant suffisamment, on dort mieux

S’organiser fait gagner du temps de sommeil  – Photo de Stil

 

Nous n’avons pas le temps

Il paraît évident que nous savons tous dire que nous n’avons pas de temps. Et ainsi, nous reportons,  procrastinons, passons à autre chose puis oublions, aussi organisés soit-on. Organisés ? je crois qu’il s’agit du maître-mot. Nous ne définissons pas l’organisation de la même manière d’une part et d’autre part, si on en fait trop, on s’y perd. Trop d’arborescences façon tuyaux de poêle fatigue soi-même et les autres. D’autant que le stress monte vite et on ne sait plus par où commencer. Respirez, relâchez-vous, notez vos idées et hiérarchisez-les avec logique. Ainsi, s’organiser fait mieux dormir la nuit en générant moins d’angoisses inutiles.

L’organisation – Définition

Elle consiste et à pour fin d’éviter l’éparpillement d’informations, d’actions pour réduire l’utilisation d’énergie inutilement tout en cherchant à optimiser un résultat final. Ainsi on dispose les actes de manière à faciliter la vie au quotidien. Plus académiquement, l’organisation consiste à doter d’un mode de fonctionnement par des éléments systémiques de l’ordre du process. Ainsi, on se soumet à fonctionner de façon déterminée, selon un plan défini.

Passer à l’action

La base repose sur une mise en place de nos plannings selon les importances que nous devrions leur accorder. En y regardant de plus près, nous comblons des créneaux avec des tâches non urgentes ni importantes, souvent par distraction. Alors que d’autres nous permettraient d’avancer, progresser, prévoir des loisirs pour mieux dormir la nuit. En effet, hiérarchiser ses tâches ou ses obligations apportent un meilleur confort de vie. Ainsi mieux s’organiser fait mieux dormir la nuit et rend plus efficace durant la journée.

Gagner du temps en prenant son temps

Prendre son temps ! Impensable et paradoxal me direz-vous. Or, l’action de hiérarchiser nécessite un peu de temps pour la réflexion. Alors qu’on va en gagner au final, même si ça n’a aucune évidence. Surtout, il ne faut pas hésiter à donner des missions aux autres, tant au niveau professionnel que personnel. Ainsi, on se décharge des tâches sans importance, non urgentes, que l’on pourra contrôler en temps voulu si on le souhaite. Ainsi on responsabilise et on agit avec reconnaissance, signe de bienveillance pour l’autre. Et il s’agit de résolutions dans le temps auxquelles il faut se tenir.

Des petites astuces pour s’organiser

Notre blog vous conseille de penser à utiliser la matrice d’Eisenhower pour vous aider à mettre en place votre nouvelle organisation.  Ainsi, vous penserez à mutualiser, à utiliser d’autres méthodes qui vont vous faire gagner en termes d’économie, de temps, de responsabilité durable et de sommeil ! Également en complémentarité, vous pouvez utiliser la matrice de criticité à deux axes dont un indique le degré d’importance dite gravité et l’autre montre le temps. Elle exprime plutôt une indication de fréquence, plus qu’une urgence. Il faut savoir que diverses associations aident à s’organiser sur leur site. Par exemple, afin de vous aider, apel.fr vous aide à organiser votre vie quotidienne familiale.

Clairement, l’organisation permet de dormir plus. Moins de stress pour un sommeil de qualité et plus de temps sous la couette ! à vous de voir ;).

Source : Apel.fr

 

Les autres articles parus sur ce thème :

 

Autour du lit

Le mal de ventre gène l’endormissement

23/06/2019
Le mal au ventre épuise

Avoir mal au ventre empêche de dormir   –  Photo d’Oleg Ivanov

 

Le mal de ventre dû à la constipation – Définition

La constipation n’est pas une maladie. Il s’agit d’un symptôme. On parle de constipation lorsque l’on ne se rend pas à la selle au moins trois fois par semaine. Aussi, les selles très dures en permanence sont considérées entrant dans la constipation. Considéré comme empoisonnant quand il est récurrent et chronique, le mal de ventre gène l’endormissement.

L’alimentation mise en cause

Reconnue responsable, entre autres, des troubles digestifs, l’alimentation se veut saine et équilibrée. Aussi, ne pas manger trop épicé permet de se rendre sereinement à la selle malgré la présence éventuelle d’hémorroïdes. D’autre part, manger suffisamment et boire au moins un litre d’eau au quotidien aident à propulser plus aisément. Cependant, nous buvons souvent moins d’eau qu’il ne faudrait. D’ailleurs, voici un conseil de l’équipe de notre blog, vous pouvez télécharger des applications gratuites personnalisables pour gérer votre consommation en eau.

Les autres causes de la constipation

Elles sont très diverses. Les plus connues proviennent de maladies dites endocriniennes et neurologiques. La prise de médicaments peut aussi favoriser la constipation. Aussi, le manque d’exercice physique contribue à la paresse intestinale. Inutile de vous épuiser au sport si vous vous sentez fatigué, une bonne marche revivifiante d’au moins une vingtaine de minutes va vous aider. Évidemment, à votre rythme et n’hésitez pas à aller dans un parc ou encore en forêt car la sylvothérapie fait du bien. Le mal de ventre gène l’endormissement mais pas la communication avec la nature ni la marche. Bien au contraire.

Les ingrédients contre la constipation

Comme je le disais peu avant, l’alimentation en quantité suffisante et riche en fibres apporte une solution naturelle. En effet, il s’agit là de la motricité fécale correcte qui permet alors de mieux fermer l’œil. Hormis l’eau et les fibres, les aliments comme les céréales réduisent le malaise. Parmi celles-ci, le riz complet, le pain complet aident à aller aux toilettes. Tout comme les fruits rouges en général, particulièrement le matin a jeun. Effectivement, un grand verre d’eau au lever et des cerises ou groseilles, les agrumes ou encore les prunes, pruneaux s’avèrent très efficaces. Dans la journée, tous les légumes sont les bienvenus. Les salades de toutes variétés, carottes, légumes verts et poireaux font partie de la liste à consommer.

Les autres solutions contre la constipation

Pour les cas qui perdurent, des traitements locaux à base de glycérine ou d’huile de paraffine, permettent le soulagement ponctuel. Tout traitement ne doit pas durer sinon il faut consulter un généraliste. Surtout, il faut éviter l’automédication qui s’avère dangereuse. Le mal de ventre gène l’endormissement tout comme les mauvaises interactions entre médicaments et posologies. Certains connaissent l’automassage, il se pratique soi-même sur les zones concernant le ventre soit directement sur le ventre ou par exemple, au niveau des pieds par pressions. Moi, je bois beaucoup d’eau minérale et sur mon bas ventre, je pose une bouillotte de lin bio.

Source : Votre pharmacien vous conseille

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Sommeil

Le matelas latex naturel est-il bio ?

16/06/2019
matelas latex naturel bio

Matelas latex naturel bio ? CP Nicole Honeyville

 

On trouve de plus en plus de matelas latex naturel bio ?

Il suffit de faire une recherche sur internet pour constater que « matelas latex naturel » est très souvent associé à l’allégation « bio ». Et pourtant, cette association de mots pose de nombreuses questions. Alors pour mieux comprendre, je vous propose de couper en deux l’expression matelas latex naturel bio. Car comme nous l’expliquons régulièrement sur ce blog, légalement le latex naturel peut contenir un peu de produits synthétiques. Alors pour être bio, le latex doit être entièrement naturel et issu de l’agriculture biologique (à savoir certifié). Donc, nous ne ferons pas l’économie d’un point sur la définition du latex naturel, et d’un produit bio.

Le matelas latex naturel bio est très rare.

Premièrement faisons un rapide rappel. Le latex utilisé pour fabriquer les matelas provient de l’hévéa. Et pour avoir le droit à l’appellation latex naturel, il doit contenir au moins 85% de ce lait. Concrètement, peu de fabricants passent le seuil des 85%. Pour preuve, il ne communiquent pas sur le taux de latex. Aucune loi ne peut accepter de qualifier de bio une matière qui contient des composants synthétiques.

Deuxièmement, l’appellation bio signifie qu’il s’agit une d’un produit non transformé issu de l’agriculture biologique. Or le bloc utilisé dans les matelas provient de la cuisson dans un moule du latex liquide. Pour être complet, on mélange ce dernier à des agents vulcanisants, généralement naturels. Enfin, il existe très peu, voir pas d’exploitations certifiées bio. Bon nombre de marques de matelas abusent de cette allégation.

La culture du latex est souvent proche des conditions du bio.

Clairement, ne cultivons pas l’ambiguïté, si il n’y a pas de certification reconnue par le ministère de l’agriculture, le bio ne peut pas exister. Mais, ce qui est intéressant avec la culture de l’hévea, c’est qu’il n’utilise pas de pesticides et peu d’eau. Cette arbre pousse dans des sols pauvres, ce qui ne nécessite pas d’ajout d’engrais. Exploite raisonnablement, cet arbre se défends naturellement grâce à sont lait (ou latex). Voilà ce qui explique l’absence de pesticide. Bien que pas certifiée cette matière naturelle reste très écologique. Alors matelas latex naturel bio, non ; mais si le bloc est fabriqué sans produit de charge synthétiques (97% latex, 3% produits vulcanisants), il n’y a pas de matière naturelle et écologique plus adaptée aux besoins mécaniques de la literie (résilience).

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Literie

Le gluten n’aide pas à dormir !

09/06/2019
Le gluten représente un cauchemar

Difficile de fermer l’oeil avec le gluten  –  Photo de Sara Dubler

 

Le gluten Définition

Le gluten regroupe des protéines que l’on trouve dans de nombreuses céréales comme le seigle, l’orge et l’incontournable blé. Nous le consommons dans l’alimentation au sens large c’est-à-dire, qu’il est présent au quotidien dans le pain et les pâtes entre autres. Aussi, il sert en tant qu’additif dans environ 70 % des préparations d’aliments industriels. Autant dire que c’est inquiétant parce qu’il génère des troubles sérieux pour la santé telle que la maladie cœliaque. Dommage que le gluten n’aide pas à dormir !

La maladie cœliaque Définition

Auto-immune, cette maladie provoque la destruction lente des cellules intestinales chez environ 2 % de la population. En effet, elle consiste en de lourds symptômes digestifs comme des diarrhées et ballonnements fréquents qui requièrent de consulter un médecin.  De surcroît, un état d’épuisement général prend le dessus. Autant dire que les nuits ne sont pas reposantes. Elle nécessite un traitement, sans quoi les conséquences sont nombreuses et empirent tels que l’anémie, l’ostéoporose et j’en passe. Vraiment épuisant et inquiétant, le gluten n’aide pas à dormir. Toutefois, il est possible de mieux comprendre comment s’en sortir de la maladie.

L’alimentation perturbe l’immunité.

Comme nous l’avons compris, l’alimentation empire l’état de santé des personnes atteintes de cette maladie. Particulièrement le gluten. En effet, les aliments qui en contiennent viennent irriter et enflammer l’intestin grêle. A terme, ils détériorent les cellules intestinales. En conséquence, d’importants troubles d’ordre digestif surgissent. Par extension, ils génèrent un état de fatigue, des migraines ou encore des douleurs au niveau des articulations. Par extension, ils entraînent certains problèmes encore plus divers. En effet, la dépression apparaît à force de souffrances, de manque de sommeil, d‘insomnie et de troubles nocturnes liés à ce malaise général. Décidément, le gluten n’aide pas à dormir !

Mieux dormir malgré la maladie

Autant dire que le gluten occupe une grande place dans l’alimentation. Difficile de dormir tranquille !. Alors, pour traiter la maladie, inutile de se mettre au régime et de se priver des bonnes choses. Il faut juste instaurer une nouvelle hygiène alimentaire qui consiste à bannir le gluten. Pour la plupart, les résultats s’avèrent probants et radicalement efficaces. Consulter un diététicien, tout comme participer à des ateliers de cuisine sans gluten font partie des conseils de notre blog. Ainsi, vous instaurez vous-mêmes vos nouvelles habitudes. D’autant que l’inspiration et l’imagination sont au rendez-vous pour façonner tant les céréale  que les fruits et les légumes au quotidien. Évidemment, la liste des aliments à éviter est exhaustive. Alors, rassurez-vous, la liste de ceux à utiliser en « must have » aussi. Il suffit de changer ses habitudes et de réinventer sa cuisine.

Que manger qui soit sans gluten ?

Notre blog vous conseille de retourner à une alimentation saine et variée, comme durant l’enfance. Vous avez un large choix de fruits et légumes vrais à volonté que vous pouvez consommer sans modération. Tout comme les laitages en général dont le beurre. Côté céréales, le quinoa, le sarrasin et le riz font l’affaire. Pour donner du goût à votre alimentation, les condiments comme les oignons et herbes fraîches peuvent être utilisées abondamment. Afin de parfaire les saveurs, l’huile, la confiture et le miel vont vous faire plaisir. Alors, vous voyez voici un début de liste très appétissant !!. En plus, même si le gluten n’aide pas à dormir, vous allez retrouver la forme et le sommeil.

 

Source : Hexamag

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

Le sommeil des étudiants

02/06/2019
Le sommeil des étudiants

Le sommeil des étudiants – CP Andrew Meel.

 

Le sommeil des étudiants – clé de la réussite des études

Une bonne nuit de sommeil est-elle l’une des clés de la réussite des études ? Étant moi-même étudiante à l’université, ma réponse est oui le sommeil des étudiants est important ! En effet, une bonne nuit de sommeil est aussi importante qu’une bonne nutrition. Pour être en forme la journée, il faut manger sainement, faire du sport mais aussi récupérer ses forces et son énergie durant la nuit. Cependant, quand on est étudiant cet aspect ne nous semble pas le plus important, et c’est dommage ! Car c’est au moment du repos que notre activité cérébrale est la plus intense.

Pendant le sommeil le cerveau travail

En effet, pendant que nous dormons les muscles de notre corps se relâchent, les hormones du stress diminuent et c’est le moment propice pour notre cerveau de commencer son travail de mémorisation des connaissances acquises durant notre journée. Parallèlement, notre cerveau commence à procéder à un tri sélectif des informations et nous débarrasse des souvenirs inutiles pour en garder que des informations importantes, telles que les connaissances, par exemple.

Mauvaises habitudes des étudiants

Être étudiant signifie pour certains jeunes, quitter le nid familial et commencer une vie plus ou moins indépendante. Ainsi, les sorties jusqu’au petit matin s’enchainent pour certains, pour d’autres les jobs étudiants. Entre les cours, les révisions et les activités extra-scolaires une seule journée semble être très courte.  Les mauvaises habitudes du sommeil s’installent donc rapidement. Pour vous donner un exemple précis, mon professeur avait réalisé un petit sondage avec 25 élèves de ma promotion. En effet, 2 élèves sur 4 ont déclaré dormir moins de 6 heures par nuit. Cela expliquerait dont quelques élèves endormis dans l’amphithéâtre.

Baisse de concentration et mauvaise humeur

Chaque heure qu’on repousse pour se mettre dans notre lit entraine des conséquences mauvaises pour la santé.  Je pense par exemple à la fatigue, aux baisses de concentrations ou encore à la mauvaise humeur. Les conséquences se font vite sentir à la fin de chaque semestre, au moment des résultats. Il serait donc important de revoir son hygiène de vie et consacrer 8 heures de sommeil chaque nuit, ce qui semble être la base des étudiants.

Conseils pratiques pour améliorer le sommeil des étudiants

Ce que l’on consomme avant de dormir peut perturber notre sommeil. C’est pourquoi pour améliorer de manière générale le sommeil des étudiants, je vois donne des conseils pratiques comme on les aime chez « Comment mieux dormir ?« .

  1. Bannir certains aliments : Il est important de bannir le soir des aliments comme du sucre, eaux gazeuses, alcool, mais aussi la vitamine C par exemple.
  2. Ne pas dormir sur n’importe quelle literie : Bien souvent, le sommeil des étudiants est mis à mal par une mauvaise literie. Nous avons tous connu les clic clac hors d’âge que l’on se repassait. Or une literie joue un rôle primordial d’un bon sommeil. D’autant que de plus en plus de jeunes ont des maux de dos. Un matelas qui épouse bien la forme de votre corps rend votre sommeil plus agréable.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Les 4 signes qui indiquent que l’on doit changer de matelas.

26/05/2019
changer de matelas

Les bonnes raisons de changer de matelas

 

Conseils pratiques pour savoir quand changer de matelas.

Si il va de soi qu’un matelas doit être changé régulièrement, cela n’a pas toujours été évident en France. Effectivement, il n’y a pas si longtemps les familles ne changeaient pas de literie. Voir se les passaient entre eux. Ceci dit la notion de matelas usé semble bien souvent abstraite. Premièrement, il est évident que quand on est conscient de ne plus pourvoir récupérer sur sa literie, il est temps de le changer de matelas. Et il faut bien se dire que cet état n’est pas arrivé du jour au lendemain. Bien sûr, il y a eu une perte de qualité de sommeil progressive au fil des mois, voir des années. Alors avec le blog comment mieux dormir, essayons d’être concrets et d’établir des repaires factuels.

La literie influe la qualité de notre sommeil.

Car une literie fatiguée provoque de vrais problèmes de récupération et donc de santé. Cela ne se limite pas au mal de dos ou aux problèmes allergiques. Globalement un souci de maintien du corps réduit la qualité du sommeil. Et quand on a moins bien dormi, nous sommes moins performants au cours de la journée. Pire, cela peut provoquer une baisse de vigilance qui augmente le risque d’accident de la route ou du travail. A plus grande échelle, cela peut provoquer des problèmes de dos ou certaines maladies graves. Par exemple, selon l’Inserm, il s’agit d’un facteur aggravant de la maladie d’Alzheimer.

Les 4 bonnes raisons de changer de matelas :

1/ le mal de dos du matin :

Se lever le matin avec des douleurs au niveau du dos que l’on avait pas au couché. Voilà un signe qui doit alerter sur la qualité du soutien apporté par le matelas. Le bassin étant la partie la plus lourde du corps humain, c’est souvent à cette endroit que la literie se creuse. Signe plus sournois, l’âme d’un matelas usagé perd de son élasticité et donc de sa résilience.

2/ Le réveil difficile :

Pour les gens moins sensibles au mal de dos, le réveil est également un indicateur. En fait, se réveiller avec le sentiment d’être fatigué peut venir du matelas usagé. Par contre sur ce point, il est nécessaire d’investiguer. Tout d’abord, réfléchir aux autres points qui pourraient perturber le sommeil. En procédant par élimination, on pourra voir si changer de matelas figure toujours dans la shortlist.

3/ Le manque d’espace :

Il ne faut pas négliger la taille de son matelas. Effectivement, une literie trop étroite, augmente la gêne du sommeil de l’autre pour les couples. Par exemple avec un matelas de 160 cm de largeur, la gène se réduit d’environ deux fois. Sans compter qu’enfant nous dormions généralement dans un matelas 90 cm. Alors pourquoi à l’âge adulte nous contenterions nous de moins ? Encore une raison de changer de matelas.

4/ L’hygiène du matelas :

Votre matelas est doté d’une magnifique mappemonde. Les accidents de la vie et le temps font que votre literie est marquée. L’hygiène reste une raison importante de changer de matelas, sous peine d’allergies où autres maladies de peau. A ce titre, nous vous recommandons vivement de ne pas acheter de matelas d’occasion. Pour une meilleure traçabilité, nous vous conseillons de préférer une literie neuve. Ensuite les matières naturelles restent souvent plus saines.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Literie

Stress au travail et sommeil

20/05/2019
le stress au travail et le sommeil

Photo de Mubariz Mehdizadeh pour illustrer le stress au travail

 

Quelles sont les conséquences du stress au travail sur le sommeil ?

Horaires non-satisfaisantes, ambiance pesante, mauvaises relations avec ses collègues ou encore poste non adéquat, ces différents signes de stress présent dans le monde du travail peuvent avoir un impact sur votre santé et votre sommeil. Donc prenons le temps de réfléchir sur le stress au travail

Comment expliquer ce stress professionnel et ainsi y remédier ?

 

1. Qu’est-ce que le stress professionnel ?

Phénomène psychosocial, le stress peut se définir comme la réaction de notre corps à la suite d’une situation angoissante, dangereuse ou épuisante. Il s’agit du problème de santé le plus répandu dans le monde du travail. Selon l’agence européenne de sécurité et de santé au travail et touche en plus grande partie les 45-55 ans. Il désigne à la fois la source du problème, la réaction à cette source et l’état qui résulte de ce problème. Le stress au travail correspond ainsi à cette sensation de danger et d’angoisse pour une personne en lien avec sa situation professionnelle.

Le stress au travail peut s’avérer positif : dans ce cas, il va conditionner les employés dans leurs performances et les pousser à se surpasser. Mais il existe un point à partir duquel le stress devient néfaste pour le salarié ; on parle alors de stress négatif.

2. Des répercussions sur la santé du salarié

Ce risque psychosocial entraîne alors des symptômes émotionnels, intellectuels, comportementaux ou encore physiques comme le trouble du sommeil. En d’autres termes, si une personne est stressée par une conférence à réaliser le lendemain, un dossier à rendre ou encore par son environnement de travail au quotidien. Alors il n’est pas anormal que la personne ait des difficultés à s’endormir.

Le stress au travail combiné au manque de sommeil a également un effet néfaste sur la santé de l’employé. Pour les personnes souffrant d’hypertension, cela peut augmenter le risque de maladie cardio-vasculaire par trois selon des scientifiques allemands. Si ce stress se poursuit dans le temps, cela peut même entraîner une dépression ou une perturbation du métabolisme par exemple.

3. Comment résoudre ce stress ?

Dans un premier temps, il est nécessaire de se demander si ce stress généré est recevable. Autrement dit, il faut se demander si on est capable de répondre aux exigences qui nous sont demandées au travail. En fait, il s’agit de mesurer l’écart entre notre capacité à répondre aux exigences et les attentes de l’environnement de travail. mais également de mieux appréhender l’approche cognitive du stress décrite par Richard Lazarus. Il est important pour le salarié d’identifier les causes de ce stress au travail si cela est possible. Il s »agit évidemment d’une condition essentielle afin de le maîtriser. L’identification de la zone de stress permettra son traitement et par la suite sa résolution.

Le tissu social qui nous entoure est essentiel dans la résolution de ce stress. Il faut savoir s’entourer lorsque l’on traverse une période de stress au travail. Et ce afin de pouvoir en parler à des personnes de confiance qui seront de bons conseils. Une oreille attentive à vos problèmes sera généralement source de bons conseils. Il peut alors s’agir d’une personne liée à votre travail. Ou d’une personne plus en retrait comme un membre de votre famille ou un ami.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, ’il s’agit d’une obligation légale pour les entreprises de lutter contre le stress. Une loi oblige un employeur à évaluer l’ensemble des risques en entreprise et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la santé des salariés. Ce stress au travail a donc un coût exorbitant : entre 2 et 3 milliards d’euros par an pour les entreprises.

4. Conditionner son sommeil

Tout d’abord, il est important de savoir que notre corps s’habitue à nos nuits. Et donc qu’il est important de respecter les horaires auxquelles on a l’habitude de se coucher. Une perturbation de notre rythme de travail peut avoir des conséquences sur notre sommeil.

Il peut être judicieux de pratiquer des exercices de relaxation. Et de respiration avant d’aller dormir afin de se couper du stress quotidien. Pour cela, certains spécialistes recommandent de couper les écrans et de penser à des choses positives et relaxantes. En effet, partir se coucher en pensant à notre examen du lendemain ou à la réunion sur un projet n’est pas optimal.

Lorsque l’on est pris par le stress au travail, on a également tendance à augmenter la quantité de caféine, de tabac ou encore d’alcool que l’on consomme. Néanmoins, il est essentiel de garder un rythme de vie sain pour favoriser son sommeil.

Pour un stress lié à une mission occasionnelle. Il est judicieux de s’accorder quelques minutes pour se libérer en fin de journée et penser à autre chose qu’au travail. Pour cela, une activité sportive peut être idéale pour se libérer.

Enfin, la médecine naturelle est une autre technique pour gérer le stress. La phytothérapie, basée sur l’utilisation des plantes permet d’avoir un effet curatif sur l’individu. Cette méthode est notamment appréciée pour son action rapide, son accompagnement ou son utilité dans la prévention.

Ne pas oublier l’importance du sommeil.

Le monde moderne dans lequel nous vivons nous amène à oublier l’importance du sommeil dans nos vies. Ainsi, notre état d’esprit, l’environnement de notre chambre ainsi que la posture lors de notre sommeil sont des éléments pour mieux dormir. Le soutien au niveau de la nuque est en ce sens capital, d’où l’importance d’avoir un bon oreiller et de choisir un fabricant innove constamment afin de trouver des produits optimaux pour votre sommeil.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos