Comment mieux dormir le blog des dormeurs engagés

Stress au travail et sommeil

20/05/2019
le stress au travail et le sommeil

Photo de Mubariz Mehdizadeh pour illustrer le stress au travail

 

Quelles sont les conséquences du stress au travail sur le sommeil ?

Horaires non-satisfaisantes, ambiance pesante, mauvaises relations avec ses collègues ou encore poste non adéquat, ces différents signes de stress présent dans le monde du travail peuvent avoir un impact sur votre santé et votre sommeil. Donc prenons le temps de réfléchir sur le stress au travail

Comment expliquer ce stress professionnel et ainsi y remédier ?

 

1. Qu’est-ce que le stress professionnel ?

Phénomène psychosocial, le stress peut se définir comme la réaction de notre corps à la suite d’une situation angoissante, dangereuse ou épuisante. Il s’agit du problème de santé le plus répandu dans le monde du travail. Selon l’agence européenne de sécurité et de santé au travail et touche en plus grande partie les 45-55 ans. Il désigne à la fois la source du problème, la réaction à cette source et l’état qui résulte de ce problème. Le stress au travail correspond ainsi à cette sensation de danger et d’angoisse pour une personne en lien avec sa situation professionnelle.

Le stress au travail peut s’avérer positif : dans ce cas, il va conditionner les employés dans leurs performances et les pousser à se surpasser. Mais il existe un point à partir duquel le stress devient néfaste pour le salarié ; on parle alors de stress négatif.

2. Des répercussions sur la santé du salarié

Ce risque psychosocial entraîne alors des symptômes émotionnels, intellectuels, comportementaux ou encore physiques comme le trouble du sommeil. En d’autres termes, si une personne est stressée par une conférence à réaliser le lendemain, un dossier à rendre ou encore par son environnement de travail au quotidien. Alors il n’est pas anormal que la personne ait des difficultés à s’endormir.

Le stress au travail combiné au manque de sommeil a également un effet néfaste sur la santé de l’employé. Pour les personnes souffrant d’hypertension, cela peut augmenter le risque de maladie cardio-vasculaire par trois selon des scientifiques allemands. Si ce stress se poursuit dans le temps, cela peut même entraîner une dépression ou une perturbation du métabolisme par exemple.

3. Comment résoudre ce stress ?

Dans un premier temps, il est nécessaire de se demander si ce stress généré est recevable. Autrement dit, il faut se demander si on est capable de répondre aux exigences qui nous sont demandées au travail. En fait, il s’agit de mesurer l’écart entre notre capacité à répondre aux exigences et les attentes de l’environnement de travail. mais également de mieux appréhender l’approche cognitive du stress décrite par Richard Lazarus. Il est important pour le salarié d’identifier les causes de ce stress au travail si cela est possible. Il s »agit évidemment d’une condition essentielle afin de le maîtriser. L’identification de la zone de stress permettra son traitement et par la suite sa résolution.

Le tissu social qui nous entoure est essentiel dans la résolution de ce stress. Il faut savoir s’entourer lorsque l’on traverse une période de stress au travail. Et ce afin de pouvoir en parler à des personnes de confiance qui seront de bons conseils. Une oreille attentive à vos problèmes sera généralement source de bons conseils. Il peut alors s’agir d’une personne liée à votre travail. Ou d’une personne plus en retrait comme un membre de votre famille ou un ami.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, ’il s’agit d’une obligation légale pour les entreprises de lutter contre le stress. Une loi oblige un employeur à évaluer l’ensemble des risques en entreprise et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la santé des salariés. Ce stress au travail a donc un coût exorbitant : entre 2 et 3 milliards d’euros par an pour les entreprises.

4. Conditionner son sommeil

Tout d’abord, il est important de savoir que notre corps s’habitue à nos nuits. Et donc qu’il est important de respecter les horaires auxquelles on a l’habitude de se coucher. Une perturbation de notre rythme de travail peut avoir des conséquences sur notre sommeil.

Il peut être judicieux de pratiquer des exercices de relaxation. Et de respiration avant d’aller dormir afin de se couper du stress quotidien. Pour cela, certains spécialistes recommandent de couper les écrans et de penser à des choses positives et relaxantes. En effet, partir se coucher en pensant à notre examen du lendemain ou à la réunion sur un projet n’est pas optimal.

Lorsque l’on est pris par le stress au travail, on a également tendance à augmenter la quantité de caféine, de tabac ou encore d’alcool que l’on consomme. Néanmoins, il est essentiel de garder un rythme de vie sain pour favoriser son sommeil.

Pour un stress lié à une mission occasionnelle. Il est judicieux de s’accorder quelques minutes pour se libérer en fin de journée et penser à autre chose qu’au travail. Pour cela, une activité sportive peut être idéale pour se libérer.

Enfin, la médecine naturelle est une autre technique pour gérer le stress. La phytothérapie, basée sur l’utilisation des plantes permet d’avoir un effet curatif sur l’individu. Cette méthode est notamment appréciée pour son action rapide, son accompagnement ou son utilité dans la prévention.

Ne pas oublier l’importance du sommeil.

Le monde moderne dans lequel nous vivons nous amène à oublier l’importance du sommeil dans nos vies. Ainsi, notre état d’esprit, l’environnement de notre chambre ainsi que la posture lors de notre sommeil sont des éléments pour mieux dormir. Le soutien au niveau de la nuque est en ce sens capital, d’où l’importance d’avoir un bon oreiller et de choisir un fabricant innove constamment afin de trouver des produits optimaux pour votre sommeil.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

L’hypnose pour retrouver le sommeil

12/05/2019
Dormir sans médicaments grâce à l'hypnose

L’hypnose permet de dormir à nouveau –  Photo de Bruce Christianson

 

L’hypnose Définition

Il s’agit d’une technique thérapeutique très ancienne qui s’utilise toujours aujourd’hui. D’ailleurs on parle d’hypnothérapie. La parole envoie des suggestions à l’hypnotisé, individu concentré sur cette voix et déconnecté de l’environnement extérieur. L’hypnose aide à soulager et à faire disparaître des maux très divers en tant qu’hypnoanalgésie, comme mettre fin à des addictions tel que le tabac par exemple. Également on l’utilise en aide à l’anesthésie, on parle alors d’hypnosédation. Aussi, concernant les troubles du sommeil, on utilise l’hypnose pour retrouver le sommeil en atteignant l’endormissement naturel. Même si on ne sait expliquer parfaitement ce phénomène, ses résultats s’avèrent très concluants.

En quoi consiste l’hypnose

Il s’agit d’un état dit modifié de la conscience comme une situation de relaxation, de méditation ou encore de rêve. Elle permet à la personne consciente de s’orienter vers son propre inconscient. En aucun cas, l’hypnose est un sommeil sous quelque forme que ce soit. Deux méthodes s’appliquent, soit par la suggestion de dormir, de parvenir à se relâcher et se détendre. Soit par l’implication du patient en le sollicitant. Cette dernière est la plus habituellement pratiquée afin que la personne concernée participe et se libère.

Une séance d’hypnose se passe ainsi

D’abord on échange avec le praticien, ensuite on s’installe confortablement et on fixe son attention vers un point très précis. La séance en elle-même dure généralement 45 minutes. Il se peut qu’une musique douce accompagne la voix plutôt monotone du praticien. On se concentre de plus en plus jusqu’à somnoler. Dès lors, le thérapeute suggère des images mentales et des sensations en rapport avec le thème. En fin de séance, le retour à la réalité se fait au compte à rebours.

L’autohypnose pour un meilleur résultat

A savoir que l’on peut poursuivre l’hypnose pour retrouver le sommeil, chez soi, en pratiquant seul l’autohypnose. Cette dernière consiste à se relaxer et à puiser en soi jusqu’à atteindre l’inconscient, de la même façon qu’on utilise la méditation. Simple et efficace, on en ressort détendu. Pas de matériel spécifique sauf peut-être un bon coussin de méditation que l’on installe dans une pièce qu’on préfère pour son calme.

L’hypnose pour retrouver le sommeil sans somnifères

Grâce à l’hypnose, on peut sortir de son mal-être et réapprendre à dormir. On se retrouve confronté à ses peurs, souvent injustifiées ou pas, mais bien ancrées. On améliore son état psychologique et par extension son état physiologique. Il est nécessaire d’affronter et écarter les freins, dans un premier temps puis de remédier au fil des séances. En finalité, on en ressort sevré, nouveau et plus fort pour réussir à dormir à nouveau. L’hypnose fait oublier l’usage des médicaments pour trouver le sommeil. Vous savez combien il est important à notre blog que vous dormiez mieux.

 

Sources : Hexamag, Inserm

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Le sommeil préserve la mémoire

05/05/2019
Le repos dynamise la mémoire

Bien dormir stimule le cerveau.  Photo de Rebecca Blandon

 

La mémoire Définition

Notre cerveau a l’aptitude de stockage et d’analyse d’informations très diverses et variées. Il nous permet de retenir un grand nombre de données enregistrées par nos sens, tels qu’un parfum, un bruit ou un visage. La mémoire les recueille et les conserve, ce qui permet de se rappeler, d’associer et se souvenir. Or, naturellement, nous ne pouvons tout retenir ni trouver l’information au bon moment, sur commande. Aussi, est-il primordial de se reposer suffisamment pour mieux enregistrer. Amateur du mieux dormir, dormez ! ainsi le sommeil préserve la mémoire. De plus, cela aide à un meilleur endormissement et vous savez ô combien notre blog y tient. Pour cela, mieux dormir contribue à être plus performant et efficace au quotidien.

Perd-on la mémoire ?

Il nous arrive d’oublier involontairement un évènement, un rendez-vous et autres choses ordinaires de la vie courante. Alors, on parle de trous de mémoire . On ne la perd pas mais on est surtout confronté à diverses émotions qui, en revanche, peuvent nous faire perdre nos moyens. Ou bien encore, subir de façon momentanée ou récurrente, une fatigue, un stress et un mal-être émotionnel. Ces causes entraînent des troubles du sommeil et un manque de récupération qui perturbe encore plus notre cerveau. Ce qui surenchérit le dommage. Alors que le sommeil préserve la mémoire et régénère le métabolisme.

Comment faire pour mieux se souvenir ?

Tout simplement, entraîner et stimuler son cerveau. On doit faire travailler sa mémoire régulièrement et cette gymnastique s’adresse à tout le monde. Lire et écrire sont deux activités qui conservent et entretiennent naturellement les acquis. Également, il peut s’agir de simples exercices de mémorisation répétitifs, tout comme d’un travail plus profond avec un orthophoniste. Sachant que plus on avance dans l’âge, plus on perd en performance de mémorisation parce que la qualité de sommeil baisse. Comme je le disais précédemment, les pertes de mémoire peuvent provenir d’une hygiène de vie à améliorer, au sens large. Alors, il convient de revoir son alimentation, aussi, il faut apprendre à gérer son stress en le dépassant. Les exercices de relaxation, la sophrologie et la méditation fonctionnent bien, d’abord il suffit de s’y mettre, de respirer à fond, de vivre l’instant présent et se déconnecter.

Les méthodes simples pour l’amélioration

D’abord, commençons par une alimentation correcte, saine et équilibrée. Elle doit comprendre des vitamines variées, du magnésium, du fer, des Oméga 3 et du zinc. Les antioxydants aident à mieux mémoriser et donc mieux se reposer. Les aliments que nous préconisons sont les œufs bio, les poissons comme le saumon ou la sardine, les fruits secs, légumes verts en tout genre, les fruits, les sucres lents à farine complète, le chocolat à teneur minimum 70 % en cacao. Tout comme le miel naturel qui permet de mieux fermer l’œil. En effet, bien dormir est un allié pour mieux mémoriser, aussi fondamental que boire plus d’un litre d’eau par jour.

Le sommeil préserve la mémoire et le cerveau

Le stress oxydatif pollue la mémoire et le bien-être naturel, aussi les loisirs et le sport permettent de l’évacuer. L’oxygénation au sens large s’avère nécessaire en toutes circonstances. C’est pourquoi, pensez bien à aérer votre chambre pendant 10 minutes chaque jour. Cela permet de renouveler l’oxygène et stimuler les bonnes énergies du sommeil, le soir venu.

Bien dormir aide à mieux consolider les efforts que fait le cerveau pour garder une bonne mémoire. Imaginez si vous alliez travailler ou conduire après une nuit blanche. Il faut donc un temps de récupération satisfaisant car un temps convenable de sommeil préserve la mémoire.

 

Autres articles parus sur ce thème :

Sommeil

Comment dormir avec la toux ?

28/04/2019
Difficile de s'endormir avec la toux

La toux retarde l’endormissement.

 

La toux Définition

La toux n’a rien d’une maladie en soi mais plutôt d’un symptôme, que l’on retrouve en hiver. Certaines maladies chroniques font tousser toute l’année comme les hernies hiatales ou l’asthme, entre autres. Généralement, elle s’associe à une pathologie respiratoire. En effet, des irritations provenant de virus, d’allergies et bactéries diverses provoquent la toux. Cependant, qu’elle soit sèche ou grasse, elle gêne et particulièrement la nuit. Effectivement, en position horizontale, l’écoulement irrite encore plus. Alors il est difficile de fermer l’œil et de parvenir à dormir avec la toux. L’état physique se rapproche de la fatigue dûe à l’insomnie.

Dormir avec la toux grasse ou sèche ?

Vous avez le choix. Plus précisément, la toux grasse consiste en un réflexe naturel cherchant à expulser les mucosités des bronches. Celle-ci apparaît généralement avec les états grippaux hivernaux.
La toux sèche, plus piquante, provient d’une irritation des voies respiratoires. On a des quintes de toux, sans mucosités. Le tabac et la pollution par des produits irritants très divers, par exemple, en plus des virus, peuvent y contribuer.
Dans les deux cas, il faut compter environ une semaine avant rémission. Sans quoi, il faut absolument consulter un généraliste. Effectivement, si elle perdure alors elle peut provenir d’autres causes comme l’asthme ou un trouble gastrique non décelés. Voire même d’autres maladies dites bénignes ou nécessitant des soins urgents qui figurent sur la liste des fauteurs de toux. En conséquence, il faut absolument éviter l’automédication sans connaissance de causes et se référer strictement à un avis médical.

Soulager la toux avant la consultation

Il est peu probable d’obtenir un rendez-vous sur le champ, pour soigner une toux même coriace. Aussi, sans s’automédiquer pour autant, un pharmacien peut conseiller l’homéopathie ou la phytothérapie. Ces médecines parallèles soignent avec des sirops et des solutions à base de plantes. Ceci pour évacuer les mucosités, un fluidifiant contenant de l’acétylcystéine, acide aminé fluidifiant, fera l’affaire. Afin d’adoucir les irritations au niveau de la gorge, des tisanes de fenouil, de romarin, de lierre grimpant ou de sureau fonctionnent à merveille. Et un peu de miel, l’allié du sommeil, contribuera à patienter avant de consulter et aussi à parvenir à dormir avec la toux.

Un super conseil pour réussir à dormir avec la toux

Voici une astuce de notre blog pour un soin optimal. Pensez à vous laver le nez régulièrement, dans la journée, avec de l’eau de mer ou du sérum physiologique en pulvérisations. Cela permet la décongestion des muqueuses et de réduire l’écoulement nasal en éliminant les sécrétions. Et ce, en toute simplicité ! et ça fonctionne avec les grands comme les petits. Donc, promis, vous allez réussir à dormir avec la toux.

Source : Hexamag

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Tips et conseils pratiques

Le vin aide à mieux dormir ?

21/04/2019
Le vin aide à mieux dormir

Photo de Monica Silva

 

Du plaisir au lit

Amateur de bonnes choses et des plaisirs de la table, je fais très modestement partie d’un club d’œnologie. Et comme vous le savez sur ce blog dès que l’on fait quelque chose on se pose des tonnes de questions. Comme par exemple, le bio pas bio, bon pour la santé, responsable,….  D’ailleurs, pour cela que j’ai développé un goût certain pour le vin nature. En fait, vous savez ces vins sans ou quasi sans sulfites. Finalement, le vin faisant partie de notre culture, certaines traditions y sont encrées et beaucoup d’idées reçues sont tenaces. Notamment que comme bon nombre d’alcools, il favorise le sommeil. Le vin aide à mieux dormir ! Voilà pour moi chez comment mieux dormir, une magnifique occasion de joindre l’utile à l’agréable.

Le vin aide à mieux dormir ou s’endormir

Nous avons tous connu, après avoir bu un ou deux verres de vin, un effet de somnolence. Il donne la sensation d’être détendu et d’avoir envie de dormir. Mais de là à dire que le vin aide à mieux dormir, il y a tout un chemin. En fait, l’alcool est un hypnotique qui favorise l’endormissement. Mais son effet sédatif ne dure que peu de temps. Le vin, tout comme les autres alcools d’ailleurs, aide à s’endormir et à ne pas se réveiller durant les premières heures. Passé ce temps, les choses se compliquent. Le sommeil devient plus fragmenté, avec des éveils nocturnes à répétition. Et parfois un réveil matinal précoce avec incapacité de se rendormir. Donc on ne peut pas dire que le vin aide à mieux dormir.

Le vin perturbe le sommeil

Il provoque donc de multiples réveils au cours de la nuit et donc une quantité insuffisante de sommeil lent réparateur. Le manque de sommeil dû aux effets de l’alcool représenterait pour une part importante la cause de la sensation de gueule de bois. Selon le Dr Christian Nicholas, qui a travaillé le sujet, les effets néfastes observés sont similaires à ceux observés chez les personnes souffrant de douleurs chroniques. Insistons en soulignant que c’est sur notre performance et notre bien-être au cours de la journée que l’on ressent les méfaits du manque de sommeil avec des fonctions cognitives réduites. Les médecins constatent de plus, ces effets néfastes de l’alcool sur les processus d’apprentissage et la mémoire.

Sources Le Figaro, Medisite et Educalcool.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Tips et conseils pratiques

Christophe Gervais : le sommeil et la préparation du sportif

15/04/2019
Christophe Gervais

Christophe Gervais, journaliste et sportif

 

Se préparer pour la verticale de la Tour Eiffel

Dans le série, il faut être bien dans sa peau pour bien dormir, j’ai eu envie d’interroger Christophe Gervais. Car, il vient de faire la verticale de la Tour Eiffel et le marathon de Paris. Christophe est de ces sportifs qui courent pour le bien-être et pour le dépassement de soi. Son objectif était tout simplement de franchir un niveau dans sa passion. En fait, Christophe est journaliste à la Nouvelle République de l’Indre et il est passionné de course à pieds depuis l’âge de 16 ans. Pour l’avoir croisé de nombreuses fois ces dernières années (non pas en courant 😀), j’ai eu envie de lui faire parler de la préparation et du dépassement de soi. Un exercice auquel, il s’est livré avec beaucoup d’enthousiasme.

Les clés de la préparation sportive de Christophe Gervais

La verticale de la Tour Eiffel existe depuis 5 ans. Pour arriver au bout de ce challenge, il faut gravir rien que 1665 marches. Cela représente pour Christophe Gervais 3 mois de préparation physique et mentale. Il a notamment arpenté les escaliers du vieux Châteauroux et de la tour saint Cyran. Soit un total de 42640 marches gravies pendant sa période d’entrainement. De plus, je tiens à souligner que la performance réalisée par Christophe nécessite certes une préparation, mais aussi un suivi médical. Il a d’ailleurs commencé sa préparation sportive par un examen cardiaque approfondi dans un centre spécialisé de Limoges.

Le sommeil du sportif

Évidemment, vous me connaissez, je n’ai pas pu m’empêcher de lui parler de sommeil, de récupération et de gestion de l’effort. Ceci dit, il faut reconnaître que bien dormir permet de bien courir. Effectivement, Christophe Gervais a bien géré son sommeil en suivant ses besoins naturels, en allant au lit dès les premiers bâillements. Mais, je ne m’étalerai pas plus longtemps sur le sujet. Car le mieux reste de regarder la vidéo de l’interview de Christophe.

L’intégralité de l’interview de Christophe Gervais


Entretien réalisé pour Comment mieux dormir, le 26 mars 2019 dans nos locaux à Châteauroux. Merci Christophe ! Finalement, lors de l’épreuve, le 13 mars 2019, il a monté les 1665 marches de la Tour Eiffel en 16 minutes et 53 secondes. Bravo Christophe !

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Sourire rime avec bien dormir

08/04/2019
Sourire aide à se détendre

Sourire aide à se détendre et à bien dormir

 

Définition du Sourire

Il s’agit de l’acte qui consiste à prendre une expression heureuse, visible au niveau de la bouche et des yeux. Non seulement, il exprime la satisfaction et l’agréable tout comme la sympathie. Tant qu’il se montre naturel contrairement à la moquerie ou l’ironie. Arme quasi infaillible pour séduire et plaire, le sourire génère sérénité et sommeil de qualité. Le fait de sourire rime avec bien dormir parce qu’il apporte naturellement le sentiment de bien-être. Eh oui ! on peut vaincre l’insomnie comme ça. 😉

Qu’exprime notre sourire ?

Il signifie que nous transmettons nos émotions, en quelque sorte, telle que la bonne humeur. Sourire rime avec bien dormir et transmet le message de bonne santé également. Il a comme des pouvoirs magiques. En effet, nos zygomatiques envoient l’information au cerveau que tout va bien. Aussi, il indique notre côté pacifique et rassure l’autre. Notre bienveillance se fait ressentir comme si l’on dégageait un aura positif et confiant. Toute menace semble alors écartée.

Que nous apporte le sourire ?

Cette démonstration de bien-être est normalement contagieuse comme le bâillement. Il donne l’air franchement sympathique et attire celle des autres. Ça détend de le savoir, on se sent aimé et ainsi on peut dormir tranquille et passer une bonne nuit. En effet, le beau fixe se communique et l’espérance de vie s’en voit allongée. On dort bien, on vit bien car sourire rime avec bien dormir. Or, seulement moins de 2 personnes sur 10 sourient beaucoup quotidiennement. Car il s’agirait d’une rétention d’émotions qui empêche les 8 autres et ce, pour des raisons dites culturelles. Peut-être craint-on le qu’en dira-t’on ?

Sourire rime avec bien dormir

Parfois, on note que sourire moins affiche un sentiment négatif dans une situation de stress par exemple. Ou bien encore, il peut indiquer une santé moyenne ,voire fragile. Attention, car se forcer à sourire nous conduit directement à la mauvaise humeur. En effet, notre cerveau fonctionne en contradiction avec notre aspect et nous nous trahissons nous-mêmes au final. Or, sourire fait vraiment du bien et détend, alors entraînez-vous pour vous sentir mieux, vous relâcher et vous reposer. La thérapie du rire permet à certains de se libérer, d’atteindre un relâchement exceptionnel et mieux s’endormir. Et vous savez combien il est cher à notre blog que dormiez mieux.

Source : ça m’intéresse

 

Les autres articles parus sur ce thème :

 

Sommeil

Bien dormir avec la vitamine K

02/04/2019
Bien dormir avec la vitamine K

La vitamine K contribue à la qualité du sommeil – Photo de Joseph Gonzalez

 

La vitamine K, Définition

Nous avons besoin de nombreuses vitamines au quotidien. Depuis le début du 20e siècle, nous reconnaissons la vitamine K comme aide à la coagulation sanguine en supplémentation. Elle existe sous deux formes. La première, la K1 ou phylloquinone et la deuxième, la MK ou K2, ou encore mélaquinones se trouvent particulièrement dans l’alimentation. D’où l’importance de consommer de tout sans lésiner sur les légumes verts, entre autres. Cette vitamine, une fois consommée, se trouve en partie synthétisée par notre flore intestinale. Sa contribution à la qualité du sommeil est précieuse, donc la possibilité de bien dormir avec la vitamine K réconforte.

Les carences en vitamine K

Les personnes carencées en vitamine K ont un dysfonctionnement du microbiote intestinal. Car elles ne consomment pas assez d’aliments variés. Il en découle la calcification des artères, l’ostéoporose par exemple et autres pathologies très diverses. Car, non seulement elle agit sur une bonne coagulation sanguine mais aussi sur la protection des vaisseaux sanguins, les dents et les os. En effet, elle aide à la consolidation osseuse et indirectement, à la fixation du calcium en agissant sur l’ostéocalcine ou hormone des tissus osseux. Elle apporte également son potentiel à la vitamine D. En bref, elle permet de réduire les risques cardiovasculaires, aussi notre blog vous informe que vous pouvez mieux dormir avec la vitamine K.

Quels aliments pour bien dormir avec la vitamine K ?

La liste n’est pas exhaustive mais vous pouvez parter faire votre marché tranquille, vous en trouverez dans des produits naturels et sains. Choisissez les légumes verts à feuilles par exemple, comme le chou et les salades. Également, dans les condiments comme la ciboulette ou le persil, les huiles de colza et de soja, la vitamine se trouve aussi dans les épinards, poireaux et fèves. Quant aux aliments fermentés à votre disposition et riches en vitamine K, optez pour la choucroute et les fromages. Quant aux protéines, les œufs en contiennent. Sinon côté viande, si vous aimez les abats comme le foie en particulier, alors foncez !.

Pourquoi recourir à la supplémentation en vitamine K ?

Généralement, les femmes ménopausées et les séniors en manquent, tout comme les sujets aux troubles cardiovasculaires et à l’ostéoporose. Ainsi, on réduit les infarctus, les fractures osseuses et les carences dûes à un problème d’absorption par l’intestin. Dans ce dernier cas, elle est préconisée en cas de diarrhées fréquentes, de la maladie de Crohn et j’en passe. Si vous devez en consommer sous forme synthétique, choisissez les compléments naturels à base de fèves, pois chiches et autres végétaux. Non toxique, toutefois, prendre cette vitamine nécessite l’avis d’un médecin. Cela s’avère incontournable pour éviter les interactions  comme avec certains médicaments anticoagulants. N’hésitez pas également à vous détendre un maximum, sur une literie naturelle, avec sommier de relaxation par exemple.

Source : BioContact

 

Les autres articles parus sur ce thème :

 

Tips et conseils pratiques

Quel est le lien entre le sommeil et l’andropause ?

25/03/2019
Andropause et sommeil

L’andropause et le sommeil

 

Le manque de sommeil amplifie les effets de l’andropause

Le manque de sommeil peut influer sur la production de testostérone. Pour être plus clair, il a tendance à réduire sa production. Et, moins monsieur produit de cet hormone mâle, plus la graisse abdominale s’accumule. Récemment, nous vous expliquions dans ce blog, que le manque de sommeil fait grossir. Eh bien, nous sommes en plein dedans. En fait, il s’agit d’un cercle vicieux. L’homme qui n’a pas une vie saine a une propension à prendre du ventre. Une fois en surpoids, il risque de produire moins de cette hormone, qui a son tour favorise la graisse. Il en va de même pour le sommeil et l’andropause. Effectivement, la personne qui a des kilos en trop favorise l’apnée du sommeil. Et ainsi de suite, en dormant moins, les testicules produisent moins.

Qu’est-ce que l’andropause ?

La définition de l’andropause diffère selon les médecins. Mais on peut considérer qu’il s’agit de l’équivalent pour l’homme de la ménopause chez la femme.

Tout d’abord, il n’y a pas d’égalité entre madame et monsieur, puisque que lui conserve ses capacités reproductives. Ainsi, les hommes sont moins informés et donc moins préparés à cette étape de la vie. Deuxièmement, les hommes ne sont pas tous égaux face au phénomène de l’andropause. Effectivement, si la production de testostérone baisse chez tous les hommes à partir de 40 ans, cela ne s’effectue pas dans les mêmes proportions.

Certains, ne percevront pas de gênes notables. Alors que d’autres, à la cinquantaine, ressentiront des bouffées de chaleur, une baisse de moral et une prise de poids. Et enfin, plus rarement certains hommes, produiront tellement peu d’hormones, qu’ils rencontreront des problèmes d’érection.

Conseils pratiques pour limiter les effets entre le sommeil et l’andropause

Pour soigner son sommeil et repousser les effets de l’andropause, il est recommandé d’avoir une vie plus saine. Le sommeil et l’andropause sont également liés au excès. Ainsi, nous vous proposons quelques conseils :

1/ Faire du sport :

De manière générale, toute l’activité physique régulière est bonne pour la santé.

2/ Manger plus d’oméga 3 et d’aliments fibrés :

Enfin et toujours en matière d’alimentation, on peut recommander de consommer plus d’omégas 3 (poissons gras) et plus de fibres (fruits secs, légumineuses et fruits).

3/ Éviter les excès d’alcool :

Il est important de réduire la consommation d’alcool. Effectivement, la consommation excessive d’alcool mais aussi de drogue, perturbent le sommeil et l’andropause. Ils favorisent surtout cette dernière.

4/ Réduire le sel et le sucre :

Également, nous recommandons de consommer moins d’aliments salés et sucrés.

Source : Passeport Santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Le psoriasis gâche le sommeil

18/03/2019
Le psoriasis nuit au sommeil

Le psoriasis gêne l’endormissement                                                  Photo de Ol Klein

 

Psoriasis, Définition

Au niveau de la peau, il s’agit d’une affection dite bénigne, mais qui peut se révéler handicapante au quotidien. Le psoriasis provient souvent de l’hérédité, du stress, d’un déséquilibre du métabolisme et j’en passe. Sans contagion aucune, environ 3 %  de la population est concernée. Il se situe au niveau de l’épiderme, sur des zones de peaux qui forment des squames et dont des lambeaux tombent. Alors la peau est à vif, saigne et pique fortement. Ce qui irrite, nuit au quotidien mais aussi à la qualité du sommeil, qui est chère à notre blog. En effet, le psoriasis gâche le sommeil.

Les traitements actuels du psoriasis

Les corticoïdes sont administrés ou de la vitamine D acide. Aujourd’hui la biothérapie vient au secours des maux sous forme d’injections à base d’anticorps. A noter que le terme bio s’apparente à la biotechnologie contemporaine donc rien à voir avec l’agriculture biologique. Quoi qu’il en soit, ces techniques aident à traiter les symptômes uniquement, en cas de crise. Une nouvelle méthode arrive pour soigner les causalités probables. Il s’agit d’un soin à base de lécithine de laitance de poisson. Celle-ci contient un fort taux de phospholipides appelés la lécithine marine (d’œufs de poisson).

Le psoriasis, une maladie du métabolisme

Les études montrent que les cellules de l’immunité, les lymphocytes connaissent un dérèglement. Alors l’épiderme produit trop. On constate qu’à la fois cause et conséquence, il s’agit d’un déséquilibre dû à une carence. La lécithine va apporter ce qu’il faut pour pallier à ce manque en phosphore, sérine, choline et Oméga-3; elle s’apparente le mieux à la lécithine humaine. Elle va bien sûr agir sur la peau mais également, sur les organes comme le foie ou encore le système nerveux. Cette matière naturelle fonctionne bien mais il faut toutefois conserver une hygiène de vie saine et équilibrée, dont le lavage régulier des draps bio pour optimiser le bon résultat.

L’hygiène alimentaire en cas de psoriasis

Le mauvais cholestérol est proscrit car il augmente les triglycérides donc amène à des troubles cardiovasculaires. Dans ce cas, nous préconisons de ne pas prendre de lécithine marine. Tout comme, il faut éviter la charcuterie, viandes et fromages gras, le beurre, plats en sauce, cuits à l’huile, pâtisseries et les viennoiseries. L’alcool, fortement déconseillé, contient beaucoup de sucres et excite le système nerveux. Le psoriasis gâche le sommeil mais pas seulement ! combiné au tabac et à l’alcool, votre manque de sommeil va empirer.
Les féculents sont les bienvenus comme le riz ainsi que les poissons au moins un jour sur deux. Une fois que les bonnes habitudes d’alimentation équilibrée et variée sont prises, le psoriasis s’atténue et la lécithine marine peut faire partie peu à peu du régime alimentaire.

Le stress et l’humeur génèrent le psoriasis

Le stress et l’alimentation ont un rôle prépondérant de déclenchement de cette maladie cutanée. On remarque l’apparition des plaques après un choc affectif ou émotionnel fort, un évènement qui stimule le système nerveux. Ces personnes doivent faire preuve de plus de patience et d’optimisme. La fatigue tend à s’installer à force que le psoriasis gâche le sommeil.

Le soleil, arme efficace pour la rémission.

La luminothérapie, thérapie par la lumière, peut les y aider pour remonter la pente, particulièrement en hiver. Car l’ensoleillement compte dans la guérison, de par son pouvoir cicatrisant et son apport en vitamine D; d’autant qu’il remonte naturellement le moral. Si les émotions prennent le dessus, les crises continuent. D’autant qu’il faut compter au moins trois mois pour que la lécithine fasse ses effets. N’hésitez pas à consulter un psychologue pour vous aider à extérioriser les tensions qui vous pèsent.

Source : BioContact

 

Les autres articles parus sur ce thème :

 

Santé & mal de dos