Comment mieux dormir le blog des dormeurs engagés

L’insomnie se soigne, vous allez retrouver le sommeil

18/02/2019
Des méthodes simples sans médicaments contre l'insomnie

L’insomnie se soigne mieux.                  Photo de Louis Hansel

 

L’insomnie

L’insomnie est communément décrite comme un trouble du sommeil.  Environ 20 % de la population ont du mal à trouver le sommeil ou à rester endormis jusqu’au lever quotidien. Et ce, tous les jours ou presque et de façon récurrente. Autrement dit, les dormeurs subissent une gêne sévère à s’endormir, se réveillent en pleine nuit. Et ce, souvent sans réussir à se rendormir jusqu’à la sonnerie du réveil. Parfois même, malgré une bonne et saine hygiène de vie. Il ne s’agit pas d’une insomnie occasionnelle, c’est-à-dire ponctuelle que tout un chacun peut traverser ne serait-ce au moins une fois. Ce sommeil de mauvaise qualité n’est alors que passager. Or, un insomniaque chronique va vivre ceci comme une véritable souffrance chaque jour jusqu’à appréhender anxieusement la nuit à venir.

En France, les séniors sont les plus concernés

Bien qu’il y ait de nombreux insomniaques de 15 à 95 ans environ. Toutefois, ce sont les plus de 65 ans qui dorment le plus mal. Au passage, vous êtes conviés à consulter « le sommeil des séniors » sur le guide Noctea. Force est de constater que 20 % sont des femmes contre 12 % d’hommes. Le Docteur Isabelle Poirot, Psychiatre au CHRU de Lille, spécifie que les femmes y sont malheureusement prédisposées pour des raisons génétiques. Généralement, elles seraient plutôt dérangées par les nuisances sonores. Quant aux hommes, eux, voient leur sommeil perturbé en lien avec l’importance anxiogène de leurs performances car dormir n’est pas dans la culture de l’homme au travail. Donc il se prive de ce précieux sommeil. L’insomnie se soigne à condition d’en avoir la volonté.

Les sensations suite à l’insomnie

La fatigue s’installe et devient pesante, la mémoire flanche par moment et niveau concentration, on frôle le zéro pointé. Par-dessus cela, il y a les changements et sauts d’humeur. Sans oublier l’appétence à n’importe quelle heure en raison des troubles alimentaires générés avec le décalage des phases de sommeil. On va manquer d’appétit ou bien, on va boulotter et prendre du poids. Un article de notre blog est plus précis sur le phénomène des troubles du sommeil versus l’alimentation. Basiquement, ce sont les états anxieux, angoissés et de stress, non résolus, qui amènent à l’insomnie. Puis, le cercle vicieux fait tourner le tout en spirale infernale puisque ces états ne font qu’empirer. Il faut souligner que l’insomnie se soigne correctement en synchronisation avec les origines de la cause.

L’insomnie se soigne de mieux en mieux

Voici les traitements pour dormir qui sont les plus ordinaires et communs.

La prise de somnifères

Depuis près de 60 ans, on nous prescrit des médicaments pour s’endormir ou faire face à l’anxiété et atteindre un sommeil de plomb. La consommation annuelle est importante, elle représente environ une boîte par foyer, ce qui n’a rien d’anodin. D’autant que le somnifère est supposé aider à surmonter momentanément un trouble du sommeil. Or, il génère des baisses de vigilance diurne, des accès de fatigue, oublis, confusions et j’en passe pour exemple. Il s’agit donc d’un traitement de quelques jours qui ne résout rien.

Les thérapies

Les TCC ou Thérapies Cognitives et Comportementales s’avèrent efficaces. Le résultat obtenu est concluant à force de patience et d’écoute. D’abord un spécialiste établit un diagnostic sur la façon de vivre, de dormir et les mauvaises habitudes. La chambre, véritable espace de repos, sert à y dormir sans télé ni alimentation. On constate également que l’on essaie de se coucher plus tôt en pensant pouvoir récupérer. Pareil pour la grasse mat’. Eh non, raté, ces fausses bonnes idées ne font que décaler nos cycles naturels. Notre corps sait produire un somnifère naturel pour aller au lit plus tôt donc inutile de se forcer. Peu à peu, les cycles et phases de sommeil se calent comme quant on était enfant.

Les meilleurs moyens d’ atteindre le sommeil

L’ hygiène de vie compte beaucoup pour parvenir à s’endormir à nouveau

  • Les horaires à respecter : Elle a un impact sur notre vie de jour comme de nuit. Alors, aller au lit aux heures habituelles et avec régularité, permet de s’endormir normalement et de se réveiller à l’heure du réveil souhaité. Il s’agit-là d’une discipline personnelle qu’il est idéal de suivre même durant le week-end.
  • Les repas équilibrés : Ils consistent en un petit-déjeuner riche en apports divers comme les oligo-éléments, vitamines et minéraux pour tenir jusqu’à midi. Au déjeuner, poissons ou viandes blanches bio accompagnés de féculents et légumes et des fruits en dessert. Un laitage pour le goûter. Le soir, on allège le dîner pour ne perturber ni la digestion ni le sommeil. En effet, les sensations de lourdeurs et remontées gastriques empêchent l’endormissement.
  • Une activité physique quotidienne : Prendre l’air, marcher jusqu’au travail. Une activité physique en journée est idéale mais surtout avant 19h car l’excitation empêche de dormir.
  • Déconnexion du soir :  Réduire l’utilisation des écrans de télévision, de tablette ou de portable.
  • L’éclairage : Il influe sur nos comportements. En journée, profitons de la lumière naturelle le plus possible. Puis choisir des lampes bien plus douces et reposantes à la nuit tombée.
  • Aération de la chambrée : Pas de 15 minutes par jour, afin de « changer d’air » c’est à dire apporter une meilleure oxygénation à notre cerveau. La température pour la nuit, dans la chambre, ne doit pas excéder 18°C pour faire de beaux rêves.
  • Avant de se coucher : Prendre une douche froide ou très tiède pour refroidir le corps; ceci accélère naturellement l’endormissement pour un sommeil de qualité.

Sources : Tribune Santé, Le Particulier Santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Sommeil

Le manque de magnésium gêne l’endormissement

11/02/2019
Le sommeil retrouvé grâce au magnésium

Le magnésium permet de se reposer.  Photo de Ben White

 

Le magnésium Définition

Il fait partie des minéraux dont l’organisme a besoin pour son bon fonctionnement. En association avec les autres minéraux et oligo-éléments, comme le calcium ou le potassium, il permet l’équilibre global de notre corps et du métabolisme. Donc, il influe sur l’énergie que nous produisons et que nous dépensons. Il agit sur notre système nerveux mais aussi sur le système cardiaque car il permet au cœur de battre à son rythme normal. Éliminé par les voies naturelles comme dans les urines, le manque de magnésium s’avère très fréquent. Cette carence se fait ressentir généralement par une fatigue, surtout parce qu’on n’en consomme pas assez ou encore parce qu’il ne se fixe pas correctement dans l’organisme. En bref, son action est large sur notre organisme. Il en va du bon fonctionnement de nos cellules, de nos os et de nos émotions. Une cure de magnésium permet de résoudre les déséquilibres ponctuels parfois dûs aussi aux pics de pollution et de stress excessifs.

Les raisons au manque de magnésium

Seule l’alimentation nous apporte le magnésium. Donc, s’alimenter consiste en l’unique source naturelle et réelle qui contribue à l’équilibre. Une bonne alimentation est élémentaire et importante pour notre blog. L’organisme ne le produit ni le synthétise par un système naturel comme la mélatonine par exemple, pour l’endormissement naturel. L’hygiène alimentaire compte beaucoup, cela passe par une alimentation des plus variées et équilibrées. La grossesse et la pratique de sports intenses réguliers demandent une consommation en cet élément, plus importante. Le stress est facteur de manque de magnésium également.

Les signes d’un manque en magnésium

Les troubles et symptômes préviennent et ne trompent, d’autant qu’ils sont nombreux et divers. La fatigue dite passagère, les insomnies, la nervosité sont très représentatifs. A terme, des crampes et contractures se font ressentir, voire même des troubles cardiovasculaires. Ces maux deviennent récurrents et perturbent le quotidien depuis le manque de sommeil, en passant par les troubles de l’alimentation et autres phénomènes comme le déphasage jour-nuit, les troubles de l’humeur et j’en passe.

Les aliments préconisés au quotidien

Consommés tous les jours, les aliments riches en magnésium sont variés et à notre portée chez nos commerçants locaux. Vous en trouverez dans différents aliments comme les céréales, le chocolat, les noix mais aussi dans les pommes de terre, lentilles et autres légumineuses comme les fèves, haricots ou encore les pois. Essayez aussi les légumes verts bio.

Que contient le magnésium supplétif

Nous retrouvons dans les compléments riches en magnésium, les sels de magnésium qui réduisent les diarrhées dûes au magnésium dit laxatif. Aussi, la vitamine B6 permet une absorption du magnésium dans les tissus organiques de notre corps. Celle-ci réduit également la fréquence urinaire qui élimine le magnésium. Il est donc préconisé de compléter avec cette vitamine pour fixer mieux et plus rapidement le magnésium. Les antioxydants servent quant à eux, à protéger nos cellules ; pour exemple, le sélénium qu’il contient, retient le magnésium qui s’introduit dans nos cellules.

Pour compléter la rémission, prenez l’air, allez en forêt, méditez, détendez-vous !

Source : Pause santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

Pourquoi mal dormir fait grossir ?

04/02/2019
Mal dormir fait grossir

C’est confirmé, mal dormir fait grossir

 

C’est confirmé, mal dormir fait grossir

Une étude récente confirme que le manque de sommeil fait grossir en agissant sur le métabolisme. Plus particulièrement, une seule nuit d’insomnie peut avoir de l’effet sur le poids. En fait, on évalue au moins à 50% des dormeurs qui ne dorment pas suffisamment. Et on estime que moins de 7 heures de sommeil par jour représentent déjà un déficit de récupération. Comme nous vous l’expliquons régulièrement sur Comment mieux dormir ce phénomène de plus important influe sur notre bien-être, au cours de la journée, mais aussi sur notre santé. Tout d’abord, nous ressentons des états de fatigue, des manques de concentration et d’attention, de l’irritabilité. Somme toute, nous sommes moins productifs. Par ailleurs, à plus long terme, nous voyons apparaître notamment des maladies du cœur et une augmentation du risque de cancer. Sans oublier que mal dormir fait aussi grossir.

Nos comportements créent les troubles du sommeil

Avant de rentrer dans le détail des raisons qui font que mal dormir fait grossir, prenons le temps de faire un point sur les causes de ces troubles. Depuis quelques décennies, le sommeil a été dévalorisé en étant considéré comme du temps perdu. Mais surtout nos rythmes de vie troublent notre récupération. Ainsi, le stress de la journée s’additionne au manque de préparation de l’endormissement. J’entends par là, le fait de ne pas réduire progressivement le rythme en fin de journée. De plus, une alimentation trop riche au dîner et l’excès d’écrans en tous genres parachèvent le problème. Effectivement, la lumière bleue émise par les ordinateurs, tablettes ou télévisions s’apparente à celle du jour. Elle envoie donc un signal d’éveil à notre cerveau. Enfin revenons sur le stress qui crée souvent une angoisse au moment de retrouver son matelas. Car se coucher pour dormir c’est se retrouver face à soi même….

Pourquoi mal dormir fait grossir ?

Enfin pour en venir aux causes, on sait maintenant grâce à une étude récente, une seule nuit d’insomnie favorise le gain de poids. Et ce, car ce manque de sommeil perturbe le métabolisme du tissu adipeux et des muscles. En fait, mal dormir fait grossir parce que cela provoque une hausse des hormones qui stimulent l’appétit. Effectivement, moins on dort plus on a faim, plus on mange et plus on prend de poids. Pour aller plus loin, le manque de sommeil influe directement sur notre métabolisme. Sans même manger plus, notre corps stocke plus les graisses. Alors, que l’on perd de la masse musculaire. En fait, pour ce dernier point, cela n’explique par la dégradation des protéines structurales des muscles. Finalement, si une nuit a autant d’effets sur notre corps, nous avons vite fait d’imaginer les conséquences sur notre santé sur le long terme. Bon nombre d’entre nous ont des insomnies chroniques.

A noter sur l’article mal dormir fait grossir

Source le journal de Montréal et l’étude Spiegel K et coll. Impact of sleep debt on metabolic and endocrine function. Lancet 1999 ; 354 : 1435-1439.

Les troubles du sommeil persistants ne doivent pas être négligés. C’est pourquoi, il ne fait pas laisser s’installer la souffrance et consulter. Nous vous rappelons la liste des centres du sommeil implantée en France.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

La solitude rend insomniaque

28/01/2019
Les troubles du sommeil peuvent provenir de l'isolement

Être seul peut générer des insomnies . Photo de Kristopher Roller

 

La solitude à la Lelouch

La solitude signifie Liberté pour certains, aux antipodes, Isolement pour d’autres. La solitude, fait d’être souvent et longtemps seul, par choix, rend heureux, libre, plein d’énergie et d’envies. Celle vécue non par choix, se fait ressentir négativement, déprime d’autant plus quand on prend peur. Peur de ne plus être ni exister aux yeux des autres, au-delà de la transparence et de l’indifférence. On pense trop, on interprète et on broie du noir, alors la solitude rend insomniaque et le manque de sommeil n’arrange pas les choses. Notre blog s’intéresse à ses divergences de ressentis.

La sentiment d’isolement mal vécu

On peut en venir à se marginaliser soi-même, à décaler toute sa vie depuis les heures de repas jusqu’à celles du sommeil et ainsi peiner à s’endormir le soir, comme la solitude rend insomniaque. Se retrouver seul, suite au décès du conjoint, d’un ami, au départ des enfants devenus grands et j’en passe, représente une douleur vive qui ne peut se partager. Sans parler de l’angoisse qui prend le dessus et s’accompagne des troubles du sommeil. Malgré toute l’empathie qui puisse exister, il s’avère difficile de comprendre et de se mettre à la place de l’autre.

La tendance à la solitude a ses prédispositions

Tout-petits, déjà, notre profil de bébé peut aider à comprendre notre dépendance à l’autre. En effet, il a été constaté que certains bébés s’accrochent à leur mère ou à leur doudou pour se rassurer dans une situation inhabituelle. Alors que d’autres vont chercher à se rendre vers l’extérieur par curiosité et envie de voir et comprendre. Cette ouverture à l’inconnu se remarque déjà. Dès lors, ces derniers sont déjà dits des solitaires naturels qui pourraient bien le rester en grandissant, sans en souffrir. Au contraire, ce comportement va leur permettre de s’épanouir au fil du temps par nécessité. Pour certains, la mesure d’autonomie s’avère plutôt élevée ou non et le demeure.

1- Être volontaire à être seule

Il s’agit-là d’une capacité naturelle à vivre de façon solitaire, l’assumer pleinement et être heureux à sa façon. Pour certains, cela permet de se ressourcer et de retrouver calme et sérénité. En se retirant, on se régénère en quelque sorte pour savoir à nouveau et fréquemment qui on est et s’en défendre. Ainsi, on ne se soumet pas au rapport aux autres.

2- Refuser l’isolement

Les personnes à la personnalité extravertie puisent dans le regard et l’attention des autres. Il ne saurait être eux-mêmes sans cet échange et cette vie plutôt mondaine. Parfois, l’estime de soi est remise en question lorsque l’entourage s’amenuise et que la prise de conscience fait mal. Alors, on perd pied, le malaise arrive et on confond solitude momentanée et isolement tant on se sent exclus sur les plans social et psychique. Il ne faut pas s’enfoncer dans son mal-être.

L’estime de soi

Aptitude à vivre seul et estime de soi s’associent fermement. On ne saurait faire autrement. Si l’estime de soi n’est pas ou peu construite, il est nécessaire de la forger. En consultant un spécialiste pour comprendre et résoudre ce type de comportement. Une thérapie va aider à se revaloriser grâce à la prise de conscience de ses propres richesses et valeurs. Ensuite, on va mieux comprendre que choisir seul, être autonome n’a rien d’ handicapant. Ainsi l’on conserve mieux toute sa puissance d’action.

Des solutions simples parmi tant d’autres :

Tout ceci s’acquiert avec pas mal de temps, sans aisance ni simplicité ni évidence car le lâcher-prise s’impose. Pour cela, la méditation, la relaxation, les loisirs, les passions par exemple vont apporter leur soutien pour passer le cap. N’hésitez pas à parrainer un animal. Non seulement, vous ferez un heureux et vous vous épanouirez réellement dans cette relation de confiance et de bénéfice mutuel. La SPA Société Protectrice des Animaux de votre quartier peut vous y aider. Il y a des remèdes et solutions faciles avec un peu d’imagination, donc la solitude rend insomniaque qui veut en rester victime.

Je vous invite à lire l’œuvre de Helen Monnet « Bienheureuse Solitude », vous comprendrez mieux l’aspect bienfaiteur que destructeur d’accepter d’être seul.

Source : Tribune Santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Je rêve d’un sommier relaxation et alors ? !

21/01/2019
Sommier relaxation

Le plaisir du sommier relaxation

 

Le plaisir du sommier relaxation

Qui n’a pas rêvé de se glisser dans son lit et de se lancer dans une bonne séance de relaxation. Tout d’abord, s’allonger à plat sur le dos, bien s’étirer et prendre la télécommande en main. Puis tranquillement, on remonte en même temps la tête et le pied, en veillant à bien fermer les yeux. Une fois en position assise, on repart vers le bas et ainsi de suite plusieurs fois. Voilà une idée sympa pour les faignants comme moi. Sans compter qu’avec ce type de sommier relaxation, on peut lire ou regarder la télé sans peiner ou choper de vilaines douleurs. Oui, c’est là que ça se gâte. J’en ai marre que dès que l’on parle de literie relaxation, certains pensent systématiquement à literie médicale. Certes, il s’agit d’une excellente solution quand on souffre ou notre mobilité est réduite mais pas que.

Le sommier relaxation pour mieux s’endormir.

Certes quand on prend de l’âge, on n’a plus d’excuses pour ne pas prendre soin de soi et de son sommeil. Mais ce n’est pas pour cela que ce type de literies n’est réservé qu’aux vieux, comme on me le dit trop souvent. En fait, quand on se couche, rares sont les gens qui s’abandonnent instantanément dans les bras de Morphée. Par conséquent, le sommier relaxation présente de nombreux avantages pour mieux s’endormir.

1/ Se détendre :

Comme je le disais précédemment, il permet de se relaxer et de s’étirer. Une bonne solution pour écouter son corps et se débarrasser des tensions. La douceur du mouvement est tout à fait reposante et favorise le laisser-aller.

2/ Lire :

Nous avons tous eu mal au coude ou à l’épaule car mal calé sur l’oreiller. Le sommier relaxation permet de lire un livre ou de regarder la télé ou la tablette en étant parfaitement positionné. Puis de baisser la tête quand l’envie de dormir est là. Rappelons que la lecture favorise le sommeil alors que l’écran trouble l’endormissement.

3/ Prendre plus de plaisir :

Parmi les temps fort de la vie de couple, figurent les retrouvailles au lit. Ces moments privilégiés d’intimité favorisent les câlins et les plaisirs du sexe. En fait, ce sommier rend encore plus agréables certaines positions. Je pense notamment aux plaisirs buccaux. Mais là, j’arrête, à vous de faire marcher votre imagination.

Le sommier relaxation pour mieux dormir

Comme, nous vous le conseillons régulièrement sur comment mieux dormir, il est bon de dormir à plat juste avec un oreiller. Cependant selon les cas, pour soulager certains maux, les médecins conseillent de relever la literie.

1/ Pourquoi remonter la tête du lit :

Le conseil concerne les dormeurs qui souffrent de problèmes de digestion. Comme par exemple les reflux gastriques. Mais évitez tout de même de trop remonter, afin de ne pas trop contraindre la colonne vertébrale.

2/ Pourquoi remonter le pied du lit :

Cela concerne les gens qui souffrent de jambes lourdes ou autres problèmes circulatoires. En fait, en remontant le sommier d’une dizaine de centimètres la circulation sanguine sera facilitée. Je vous déconseille de remonter plus les pieds, car l’afflux sanguin vers le cœur serait trop important.

Sommier relaxation

Exemple de sommier relaxation écologique

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Literie

Les 10 ans du blog comment mieux dormir

14/01/2019
comment mieux dormir a 10 ans

La chanson d’Alain Souchon, j’ai 10 ans en vidéo ci-dessous.

 

Notre blog fête ses dix ans.

En ce mois de janvier 2019, notre blog comment mieux dormir fête ses 10 ans. Et j’avoue que j’ai encore du mal à y croire. Quand j’ai écrit le tout premier article, je ne pensais pas que dix après je m’adonnerais toujours à cet exercice. Et surtout que j’y prendrais autant de plaisir. Plaisir désormais partagé avec Sandrine très prolixe et qui déborde d’idées originales. Mais rassurez-vous en 2019, nous ne serons pas passéistes, mais bien tournés vers l’avenir avec encore plus de motivations.

Merci à tous les rédacteurs du blog comment mieux dormir

10 ans d’écriture, cela représente beaucoup de travail et beaucoup d’angoisses de la page blanche. En fait, cela représente plus de 740 articles publiés. C’est pourquoi, vous me permettrez d’adresser des remerciements tous particuliers à l’ensemble des rédacteurs du blog. Pour commencer, je citerais Sandrine Bourguignon que vous connaissez tous et avec qui nous partageons depuis 2 ans le plaisir de partager tant d’informations avec vous. Aussi, depuis 2009, ont collaboré avec comment mieux dormir : Lindsay Bonnet, Adrien Prugnaud, Vincent Pereira, mais aussi Dorothée Menut et Anne-Laure Thome. Merci beaucoup !

5 exemples de nos thèmes favoris sur le blog comment mieux dormir :

Nous avons fait une sélection subjective (et nous assumons) d’articles parus lors de cette décennie.

1/ Le sommeil

Le manque de sommeil provoque notamment des cancers et accidents cardio-vasculaires.

 

Le manque de sommeil nous tue à petit feu.

En 2017, le professeur Sylvie Royant-Parola révélait que le manque de sommeil était non seulement mauvais pour la santé. Mais également, il mettait la vie en danger [lire l’article].

 

2/ Les conseils pratiques pour mieux dormir

Les conseils massages du figaro santé

Les massages pour lutter contre la fatigue.

 

Un bon massage pour lutter contre la fatigue.

Parmi les éléments pour préparer le sommeil, car bien dormir ça se prépare, nous citons l’exemple du massage anti-fatigue [lire l’article].

 

3/ Autour du lit

Mieux dormir sans télévision

Ras le bol de la télévision dans ma chambre

 

Plus de télé dans ma chambre

Nous avons imaginé bouder la télévision hors de chambre pour préserver le sommeil et préserver le couple et sa libido [lire l’article].

 

4/ Attitude citoyenne

Association Rêve de Cinéma

L’association Rêve de Cinéma organise de projection de films

 

Enfants malades, quand le cinéma se déplace à l’hôpital.

Nous avions mis en avant cette initiative soutenue par Lambert Wilson. L’idée est d’apporter du bonheur et de la distraction aux enfants malades qui ne peuvent pas quitter l’hôpital [lire l’article].

 

5/ Literie

L'Hevea brasiliensis est l'arbre à latex.

L’Hevea brasiliensis est l’arbre à latex qui permet la fabrication de matelas naturels.

 

L’arbre à latex des literies est l’hévéa.

Il se dit beaucoup de choses sur le matelas latex. C’est pourquoi nous avions consacré à un article à l’arbre qui produit le latex des matelas et des oreillers [lire l’article].

 

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Evénements

Je dors mieux après un bon chocolat

07/01/2019
Le chocolat est un remède naturel

Retrouver le sommeil grâce au chocolat  –    Photo de Pablo Merchan Montes

 

Le chocolat Définition

A la base, il y a le cacaoyer. Cet arbre de petite ou moyenne taille dont on extrait les fèves que contient le fruit dite la cabosse plus précisément. Elle ont une forme allongée de diverses couleurs selon la maturité et dans chacune, nous trouvons en moyenne une vingtaine de fèves de cacao. Ces dernières sont mises à sécher avant de les décortiquer et les travailler au mélange avec des recettes diverses pour en obtenir une pâte. Notre blog a testé. Pour ma part, je dors mieux après un bon chocolat.

Le chocolat fait grossir

Eh bien non, la nature nous offre un délicieux mets qui ne nous rend pas plus gros. A condition de le consommer en quantité raisonnable et à teneur en cacao d’au moins 70%. il contient très peu de cholestérol ou de mauvaises graisses. Or, pour ravir nos papilles, le chocolat blanc par exemple et autres recettes aux sucres ajoutées, comme les pâtes à tartiner, font bel et bien prendre du poids et des formes. Plus précisément, pour réussir une pâte à tartiner succulente, pour 100g de cacao, il faut y ajouter autant de sucre et de beurre, sans oublier l’œuf entier. Donc, il suffit de bien choisir et d’opter pour l’art de déguster. Nous l’associons souvent aux plaisirs du goût à n’importe quel moment de la journée, qu’il soit en papillotes, au lait, glacé ou chaud, toutes les recettes nous conviennent et fort heureusement, peu y sont allergiques.

Le chocolat permet de se détendre et mieux s’endormir

Excellent pour le moral et la relaxation

Antidépresseur notoire grâce aux minéraux et antioxydants qu’il contient, le chocolat aide à mieux surmonter certains passages de la vie. Attention à ne pas en consommer en trop grande quantité au risque de se rendre malade. Toutefois, il demeure intéressant pour mieux vivre et être en bonne santé, sans médicaments. Je dors mieux après un bon chocolat car il réduit le stress. La phénylalatine ou acide aminé permet de libérer la dopamine pour atteindre le plaisir. Aussi, l’anandamide, autre composant agit sur la tranquillité voire la béatitude pour les plus ferrus. L’effet de relâchement musculaire se fait ressentir et permet de réduire les crampes pour une meilleure relaxation.

Bon pour la santé et contre le vieillissement

Stimulant de notre cerveau en cas de coup de barre, il stimule notre esprit, de façon plus pondérée. Non seulement, il nous apporte une plus grande vigilance d’où l’intérêt d’en consommer pour lutter contre la fatigue. Le gros avantage non négligeable est qu’il ne rend pas accro et on ne s’y accoutume pas.
Autre avantage pour les coquettes et coquets, ses anti-oxydants protègent le cœur. Les polyphénols aident à lutter contre le vieillissement ces cellules, de la peau et du cerveau. La mémoire fonctionne mieux et les articulations souffrent moins en vieillissant ou même après une séance de sport. Ceci, grâce à l’accroissement des bactéries anti-inflammatoires du microbiote des intestins.

Le chocolat a son mode d’emploi pour un effet efficace

Je dors mieux après un bon chocolat noir, à teneur en cacao excédant 70% comme je le précisais plus haut. J’en prends environ 2 carrés. Il est conseillé de le consommer plutôt au goûter pour bien repartir jusqu’au soir et issu de l’Agriculture bio car plus vitaminé et moins chargé en mauvais sucre.

Source : Le Particulier Santé

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Autour du lit

Comment mieux dormir vous souhaite une bonne Année 2019

01/01/2019

Très bonne Année 2019

 

Que l’année 2019 éclaire la flamme de l’amour et de l’amitié

Christophe se joint à moi pour vous adresser tous nos vœux les plus sincères pour une très bonne année 2019. Avant tout, Santé et Bonne Humeur à Tous !! Que cette nouvelle année vous apporte le bonheur et qu’il rayonne dans votre cœur et celui de vos proches. C’est avec enthousiasme que nous vous souhaitons de partager tous vos meilleurs moments, de façon humaine, solidaire et éthique. Vous savez ô combien ces valeurs nous sont chères. Paix dans nos vies et dans celles de tous nos voisins.

Bien dormir en 2019 et à coup sûr

Une recette qui fonctionne à condition de l’employer au quotidien. D’abord, sourire beaucoup, quitte à s’entraîner devant le miroir car à force, on le fait par plaisir et naturel. Pour continuer, sortez et allez vers les autres, ne loupez aucun éclat de rires, montrez votre gentillesse et acceptez celle des autres. Là, vous entrez dans le domaine de l’affection, de la gaieté et du lâcher-prise. Votre enthousiasme se voit et va devenir communicatif. Vivez joyeusement ! vous côtoyer sera exceptionnel ! La tendance sera bienveillance et empathie réciproques.

En ce mois de janvier, notre blog fête ses 10 ans

Effectivement, en janvier 2009, nous lancions le premier article. Au fil des articles, nous avons abordé divers thèmes autour du sommeil mais aussi de la vie quotidienne, qu’il s’agisse d’alimentation, de sports, de faits de société et j’en passe. Du moment que tout le monde y trouve son intérêt et retrouve le sommeil. En effet, mettre le doigt sur une réponse à une question que l’on cherchait, permet de faire avancer et de se recentrer. A partir d’idées simples, on repart sur ses valeurs, on pense différemment et on se cultive tout en se reposant, ne serait-ce que quelques minutes. Le blog et son équipe sont heureux de partager tous ces moments avec vous.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Do it yourself : le sapin de Noël écolo d’Anne-Laure Thome

24/12/2018
le sapin de Noël écolo d'Anne-Laure Thome

Le sapin de Noël écolo réalisé par Anne-Laure

 

Joyeux Noël avec le sapin d’Anne-Laure

A la rédaction du blog, nous ne sommes pas loin de penser, qu’il n’y a pas de Noël sans son traditionnel sapin. Donc, il n’est pas la peine de s’embêter, il suffit d’aller en acheter un chez son pépiniériste de proximité. Puis on y ajoute quelques boules et quelques guirlandes. Enfin, on le jette en janvier quand les aiguilles commencent à tomber. Oui, je sais, en cette fin d’année, vous me trouvez un peu fatigué. En fait, plus sérieusement, c’est en lisant un article du magazine We Demain sur les sapins écologiques Do It Yourself, que m’est venue une idée. Demander à Anne-Laure, qui travaille avec nous, de nous montrer le fruit de son atelier déco de Noël. Et croyez-moi, elle a vite tordu le cou à mes aprioris sur le fait que le résultat soit forcément kitch. Alors prenons le temps de découvrir le sapin de Noël écolo en bouleau.

Sapin de Noël do it yourself

Le sapin de Noël en cours de réalisation et un mini sapin à base de bouchons de liège

 

Les secrets de fabrication du sapin de Noël écolo

La volonté d’Anne-Laure était de faire elle-même une déco qui s’intègre dans une maison contemporaine. En fait, dans nos campagnes berrichonnes, de nombreuses personnes font du bois de chauffage. Naturellement, c’est dans sa famille qu’elle a récupéré des rondelles de bouleau. Tout simplement, l’idée a été de jouer avec les différences de tailles des morceaux de bois et d’y mettre des lumières. Tout d’abord, Anne-Laure a trié les rondelles de bouleau pour former le de triangle de la forme stylisée du sapin. Ensuite, elle les a contrecollés sur une plaque de bois, en positionnant au fur et à mesure la guirlande. Personnellement, j’aime en particulier la simplicité et l’originalité de sapin de Noël écolo d’Anne-Laure Thome. Quant à elle, elle aime plus spécialement l’effet doré qu’apporte la lumière.

La déco de Noël réalisée par Anne-Laure Thome

Couronne de Noël en bouchons en liège

 

Comment compléter la décoration de Noël ?

Par ailleurs, Anne-Laure est passionnée d’œnologie. Et pour compléter sa déco de Noël, elle s’est inspirée d’idées trouvées dans des revues spécialisées.  D’une part, avec la création du petit de sapin de Noël écolo de notre deuxième photo. D’autre part, avec la couronne de bouchons de la troisième photo. Pour cette dernière, Anne-Laure a réalisé une couronne de paille sans la ficeler. Puis, elle a utilisé des cure-dents pour positionner les bouchons. Encore une mission réussie pour Madame Thome. Merci Anne-Laure pour ce partage d’expérience.

Pour lire l’article de We Demain [cliquez ici].

Sandrine se joint à moi pour vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Mon allergie au sapin de Noël va gâcher mon sommeil

17/12/2018
Passer Noël sous les éternuements.

Être allergique au sapin de Noël gâche le sommeil.             Photo de Anthony Tran

 

L’allergie au sapin de Noël – Définition et pathologies

L’allergie aux résineux consiste en une rhinite allergique dûe aux conifères et résineux. De plus, ils abritent grand nombre de champignons. Ces champignons s’appellent également moisissures. En fait, les signes pathologiques correspondent au rhume des foins en plein hiver. Et plus le sapin va rester longtemps dans la maison, bien au chaud et plus les moisissures vont proliférer, générer et amplifier les allergies. On parle alors du fameux syndrome de l’allergie au sapin de Noël. Elle consiste à beaucoup éternuer, le nez qui coule, les yeux qui pleurent, une forte toux, la respiration qui siffle. Elle touche directement les petits et grands. Plus les moisissures croissent, plus l’état de santé empire. De surcroît, les produits polluants qu’on ajoute pour les lustrer, les faire briller ou les enneiger aggravent les cas sévères comme les asthmatiques.

L’allergie, définition

Par ailleurs, j’en profite pour rappeler ce qu’est une allergie. En fait, il s’agit d’un dérèglement du système immunitaire faisant suite à une intolérance à diverses substances. Souvent très anodines, celles-ci deviennent allergènes. Ces substances se trouvent aussi bien dans l’air que nous respirons, la nourriture, l’eau, les médicaments et j’en passe. Les causes proviennent d’une hypersensibilité de l’organisme à ce type de matières aux propriétés dites inoffensives, se trouvant dans l’environnement. Mais aujourd’hui, pour le blog comment mieux dormir je me suis intéressée à la question de l’allergie au sapin de Noël.

Comment atténuer les crises ?

Au mieux, il faudrait éviter les sapins naturels pour les personnes à sensibilité respiratoire extrême. Elles sont touchées par l’asthme, ou eczéma pointu ou encore par l’allergie aux moisissures, aux résines et aux pollens. Ce n’est pas rien. Mais d’autres voulant rester très traditionnels vont tenter de nettoyer le sapin à grands coups de jets avant de l’installer. Une fois sec, il prendra place à l’intérieur. Si ceci ne fonctionne pas, il existe de très jolis sapins artificiels, plus durables finalement. Même si les senteurs fraîches et les traditions n’ont plus leur place. En dehors de ces quelques solutions, il faut envisager sérieusement un traitement de fond sur toute l’année auprès d’un homéopathe, un allergologue ou tout simplement son médecin. L’idéal consisterait à se faire désensibiliser, dans la mesure du possible.

Les traitements de l’allergie au sapin de Noël

Les traitements médicamenteux ou homéopathiques antihistaminiques peuvent réduire les symptômes. Il faut envisager un traitement de fond pour prévenir les allergies et ce, durant toute l’année. Plus spécifiquement, stopper radicalement l’allergie au sapin de Noël consiste en l’usage d’un sapin en plastique. Bien nettoyé, d’une année à l’autre avant chaque installation. Bien sûr, il en va de même pour les décorations qui l’accompagnent. C’est à ce prix que les microbes volatiles ne s’installent pas. Aussi, les moisissures formées durant la stagnation dans la cave, le grenier et j’en passe, ne vont pas proliférer.

Le sapin de Noël pour les créatifs

Le sapin de Noël peut devenir ludique en créant soi-même son sapin très personnalisé. Par exemple, regardez la photo ci-dessus, le sapin de branches de bois est magnifique. Effectivement, un peu d’inspiration, de glanage dans la nature et d’huile de coude, et voilà un magnifique sapin fait maison, naturel et unique. Libre à vous de le décorer ou non.

Pour les incontournables du véritable sapin

Pour les foyers où malgré tout, perdure la tradition, nous vous conseillons surtout une aération généreuse de la pièce plusieurs fois par jour d’environ 10 minutes. Aussi, la conservation du végétal à l’intérieur ne doit durer de quelques jours, voire jusqu’à une semaine maximum. Au-delà, les substances volatiles ont crû et l’allergique va en souffrir et être traité médicalement encore plus longtemps.

Source : Ameli.fr

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil