Comment mieux dormir le blog des dormeurs engagés

Quand les oreillers bio valorisent l’agriculture biologique

15/10/2018
Les oreillers bio créés par les coproduits agricoles

L’agriculture permet l’alimentation et la fabrication d’oreillers bio.
Photo de David Becker

 

L’agriculture bio sert à nourrir

La vocation principale de l’agriculture consiste à nourrir les humains et les animaux. C’est en fait une discussion récente autour d’un verre qui m’a donné l’idée de cet article sur comment mieux dormir. Effectivement, mon interlocuteur avait entendu parler d’un oreiller bio en épeautre. Il me disait qu’il était dommage d’utiliser dans la literie des produits qui auraient pu permettre de nourrir des gens. Et ce, à plus forte raison, dans un monde où tout ce monde ne mange pas à sa faim. Voilà une remarque excellente et un grand principe du monde du bio. Par exemple la literie, utilise les parties de la plante qui ne peuvent pas être mangées, pour fabriquer des oreillers bio. Effectivement, l’idée consiste à laisser la graine, comme celle d’épeautre, pour faire du pain. Et de la balle, qui aurait été jetée, permet de faire des garnissages d’oreillers et ainsi donner un revenu complémentaire à l’agriculteur.

Valoriser les coproduits de l’agriculture bio.

En fait, il s’agit d’un véritable objectif de développement durable. Car, la démarche consiste à utiliser le maximum de la plante. Premièrement, cela a une vocation économique et sociale. Notamment en augmentant le revenu de l’agriculteur. Ensuite, cela permet de limiter l’impact environnemental et écologique. Puisqu’avec la même utilisation de la nature, on obtient plus de matière première. Mais aussi, on limite la production de déchets. Plus particulièrement, pour notre oreiller bio, la graine de millet ou d’épeautre sera mangée et la balle qui enveloppe la graine garnit notre oreiller bio. En fait, on valorise ce que l’on appelle un coproduit. C’est-à-dire, qu’il est créé au cours du même processus de fabrication que le produit principal (graine pour faire du pain) et le coproduit (balle pour faire un oreiller bio). Selon les définitions, le but est principalement la valorisation économique.

L’oreiller bio ne doit jamais utiliser de produits que l’on peut manger

J’insiste que la literie n’enlève le pain de la bouche de personne. Je sais, le jeu de mots est tiré par les cheveux. Mais cette pensée m’est venue en parlant de l’épeautre. Vous voyez le cheminement de ma pensée, ancien blé, farine, pain d’épeautre. Ceci dit, j’insiste particulièrement sur l’objectif nutritif de l’agriculture et plus particulièrement de l’agriculture bio. L’idée est de nourrir un maximum des gens. Mais également, qu’ils mangent sain. Car notre monde est très dichotomique. Avec d’une part, ceux qui souffrent de la faim et d’autre part, ceux qui souffrent de malbouffe.

Le confort de ces oreillers bio

Quels sont les coproduits de plantes utilisés dans la literie et l’oreiller bio. Finalement, ils sont nombreux et il est impossible d’en faire une liste exhaustive. Plus précisément, certains fabricants français d’oreillers bio appliquent une démarche développement durable complète. Par exemple, c’est le cas de Mille Oreillers. Tout d’abord, ils ont sélectionné des anciennes variétés de blés français. Je pense à l’épeautre bio. Un temps oublié, il a été relancé pour ses valeurs nutritives. Puis l’oreiller en épeautre maintient les cervicales du dormeur, tout en étant stable, avec une certaine souplesse. Enfin, le Sarrasin offre un soutien encore plus stable du fait de sa densité. Par ailleurs, pour fabriquer l’oreiller en millet, on sélectionne la coque. Les amateurs de l’oreiller millet aiment sa douceur, sa stabilité, mais aussi le glissement silencieux des balles. Personnellement, j’apprécie les odeurs dégagées, pour une fois que l’on ne sent pas le plastique.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

La sylvothérapie aide à bien dormir

08/10/2018
Renouer avec la Nature pour une bonne santé

Le contact des arbres nous fait du bien.

 

En quoi consiste la sylvothérapie ?

La sylvothérapie, du latin silva signifiant bois et forêt, est une thérapie verte. Grâce à celle-ci, nous pouvons retrouver bien-être et sérénité aux contacts des arbres. Aussi, on se rend en forêt aussi bien pour quelques heures que plusieurs jours. En cure, en soin ou à titre préventif, le contact avec les arbres réduit la déprime, le stress, la colère, de nombreuses pathologies telle que l’arthrose ou encore les troubles du sommeil. Car la sylvothérapie aide à bien dormir. Il s’agit d’une véritable communion avec la Nature. A raison de deux heures hebdomadaires, en toute saison, les effets s’avèrent spectaculaires sur le bien-être.

Ce qu’il se passe en forêt

Clairement, les études démontrent une forte et solide sociabilité entre les arbres. Entre eux, les arbres ont une connexion filamenteuse comme une araignée tisse sa toile. Une forte solidarité se forme entre eux comme s’il y avait un lien tant familial, amical qu’amoureux. Tout ceci se passe sous terre. C’est pourquoi, s’introduire dans cette nature majestueuse est une chance, une opportunité de faire partie de la Nature tel qu’à l’origine.

Les effets remarquables sur l’humain

La forêt stimule les lymphocytes NK natural killers qui sont des globules blancs pouvant éradiquer le cancer. Cela provient de l’air qu’on y respire dont les ions sont dits négatifs mais finalement aux effets positifs sur la santé. Car, les arbres génèrent des phytoncides, ou molécules volatiles pour communiquer et se protéger mutuellement des maladies. Ce qui tonifie et décongestionne mais aussi accroît l’hormone du bonheur, dont je vous ai déjà parlé à travers ce blog, qui s’appelle la sérotonine. Par extension, ceci réduit notre taux de cortisol donc notre stress redescend et ainsi, nous permet de mieux récupérer. A savoir que les arbres à aiguilles comme les sapins par exemple, stimulent et défatiguent. Quant à eux, les arbres feuillus aident à gagner en qualité de sommeil. Alors, il suffit de tendre lentement les bras vers eux et de vous laisser aller comme sur un matelas magique.

Qui peut en tirer bénéfices ?

Tout le monde, sans exception, a l’opportunité de profiter des bienfaits et vertus de la promenade en forêt. Inutile de marcher beaucoup, l’immersion et le lâcher-prise suffisent à notre bon vouloir. En groupe, certains aficionados prennent le temps, cherchent à ressentir, à rêver et échangent avant de quitter les lieux sur leur expérience. A chacun son approche, nul diplôme n’est nécessaire. Or, il est important d’être en tenue adéquate de détente et de saison.

L’histoire de la sylvothérapie

Déjà en France, il y a 200 ans environ, des immersions ou bains de forêt de la région d’Arcachon permettaient aux tuberculeux et asthmatiques d’améliorer leur état de santé, tant physiquement que moralement. Puis, au 20e siècle Georges Plaisance soutient les apports bénéfiques des forêts. Auteur convaincu, il écrit « Forêt et santé : guide pratique de la sylvothérapie » qui paraît en 1985. Au Japon, la culture veut qu’ils croient fermement aux pouvoirs des forêts. Il y a environ 15 ans, le professeur et bioligiste Qing Li démontre que l’arbre a un impact positif intense sur le métabolisme humain. D’où la création de nombreux centres de shinrin yoku dits bains de forêts au Japon. Les bois et forêts recouvrent quasiment de 70% du pays nippon. Ces centres n’existent pas encore en France.

Pour ceux qui n’auraient pas la possibilité de se rendre en forêt, alors partir se balader dans un parc ou un champ fait également beaucoup de bien. Allez, sortez vous faire du bien, communiquez avec la Nature. Emportez avec vous le livre « La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben, vous en saurez plus tout en profitant de l’harmonie verte qui vous entoure. Véritablement, la sylvothérapie aide à bien dormir.

Source : Bio Contact

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

L’enquête de santé sur France 5 : Troubles du sommeil, la fin du cauchemar ?

30/09/2018
Nous manquons de sommeil

L’enquête de santé concerne notre sommeil en particulier, par Marina Carrère-d’Encausse et Michel Cymes (photo France 5 de l’Émission de santé )

 

L’enquête de santé du 2 octobre 2018 sur France 5

La célèbre Émission de santé de France 5, l’enquête de santé, s’occupera de notre sommeil le 2 octobre 2018. En fait, ils consacreront la soirée au thème « Les Troubles du sommeil : la fin du cauchemar ? » Tout d’abord, l’émission de Marina Carrère-d’Encausse diffusera un documentaire réalisé par Claire Chognot et Marc Aderghal « À la recherche du sommeil perdu ». Ensuite, ils proposeront un débat animé par Marina et Philippe Charlier.  Ils auront pour invités les plus grands spécialistes du sommeil. Effectivement, le sommeil est également une spécialité médicale, car il influe sur notre santé. Trop de gens souffrent du sommeil.

La liste des invités de l’émission :

  • Dr Claude GRONFIER, neurobiologiste et spécialiste des rythmes biologiques à l’Inserm à Lyon.
  • Dr Laurène LECLAIR-VISONNEAU, neurologue au CHU de Nantes.
  • Dr Nicolas JUENET, psychiatre, médecin du sommeil.
  • Dr Marc REY, neurologue, responsable du centre du sommeil à l’hôpital de la Timone à Marseille.

Les français dorment de moins en moins.

Les chiffres sont proprement impressionnants, en 50 ans nous avons perdu en moyenne 1 heure et demie de sommeil. Nos rythmes de vie, la surexposition à la lumière des écrans et de nos villes, expliquent cette réduction drastique de notre temps de récupération. Comme nous vous l’expliquons à longueur d’année sur le blog comment mieux dormir, le sommeil c’est la santé. Or selon l’enquête de de santé « Un Français sur trois est malade du sommeil. Insomnie chronique, apnée du sommeil, somnolence excessive… Les mauvais dormeurs mettent leur santé en danger. »

Les conséquences du manque de sommeil.

En fait, au-delà des gênes quotidiennes que sont les états de fatigues, les conséquences peuvent être bien plus graves. Tout d’abord, on pense aux conséquences de la somnolence au volant (première cause d’accident mortel sur autoroute). Mais dormir moins de 6 heures par nuit expose à de graves problèmes de santé. Tout d’abord, il y a un risque plus élevé d’accidents cardiovasculaires. Mais également, il augmente le risque d’hypertension artérielle, d’obésité et de diabète de type 2.

Le sommeil est devenu un enjeu de santé publique.

L’émission de France 5 analyse ce problème qui est devenu un vrai enjeu de santé publique. Quels en sont les causes, et quels sont les solutions ?

Alors notez bien le rendez-vous :

  • Emission : L’enquête de santé
  • Présentateurs : Michel Cymes et Marina Carrère-d’Encausse
  • Thème : Les Troubles du sommeil : la fin du cauchemar ?
  • Diffuseur : France 5
  • Date de diffusion : 2 octobre 2018 à 20h50

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

La mauvaise haleine de mon conjoint m’empêche de dormir   

24/09/2018
Avant de dormir, l'hygiène buccale est très importante

Avoir bonne haleine nécessite une bonne hygiène buccale.

 

D’où vient la mauvaise haleine ?

Généralement, la mauvaise haleine ou halitose, provient le plus souvent de maux de dents non soignés ou de problèmes liés aux manques d’hygiène bucco-dentaires. Très souvent, le tartre et la plaque dentaire se fixent entre les dents et carrément dans la poche parodontale, c’est-à-dire sous la gencive. Ensuite, les bactéries naturelles de la bouche interviennent et forment des CSV ou composés sulfurés volatils qui sentent particulièrement mauvais. Mais aussi, d’autres causes existent comme les troubles digestifs, sinusites répétées, traitements médicaux asséchant la bouche et j’en passe.

Comment remédier à la mauvaise haleine ?

Avant tout, sachez que la plupart des bactéries s’accumulent au niveau de la langue et dégagent une odeur nauséabonde. Un bon nettoyage régulier de la langue est nécessaire, de l’arrière vers l’avant, avec une brosse de préférence spécifique à la langue car une brosse à dents classique peut léser et faire saigner, à moins qu’il s’agisse d’une brosse bi-fonction, c’est-à-dire qu’au bout de la tige il y a dos à dos brosse à dents et à langue. Vous pouvez également vous munir, particulièrement le soir, de brossettes interdentaires, fil dentaire car la nuit les bactéries stagnent et se déposent plus facilement. De façon quotidienne, le dentifrice au fluor est préconisé.

Comment surmonter l’haleine désagréable ?

Difficile de dormir avec son bien-aimé quand il sent fort de la bouche et d’agir sans le vexer, aux fins de mieux dormir. Certains disent « je me tourne, nez contre le matelas pour l’éviter, il sent trop mauvais du bec ! ».  A travers ce blog, je me permets de vous dire de prendre rendez-vous chez le dentiste pour un contrôle et invitez votre adoré à en faire autant, voire même à vous accompagner. Hop ! un petit détartrage et vous coulerez tous les deux des jours heureux. De plus, s’il y a carie ou inflammation des gencives, le spécialiste des dents le remarquera.
A la maison, jetez-vous aux bains, aux bains de bouche ! antiseptiques, à effet de longue durée, environ 12 heures, et ce de façon ludique. En quelque sorte, pour instaurer désormais de bonnes habitudes; toutefois, il s’agit d’une cure et non d’un traitement quotidien annuel au risque de perturber la flore buccale et donc d’empirer la situation à plus long terme.

Comment passer de bonnes nuits sans mauvaise haleine

•    Evitez de cuisiner ou de consommer certains condiments tels que l’oignon, l’ail, les épices et piments car ils aggravent l’odeur,
•    Réduisez la consommation de café, alcool et tabac après 16h,
•    Des sprays, chewing-gums et pastilles fonctionnent momentanément, profitez-en à ces moments-là en attendant de régler le problème définitivement,
•    Tout bêtement, hydratez-vous suffisamment toute la journée car la bouche sèche génère de mauvaises odeurs, fixez-vous un litre minimum d’eau plate voire pétillante, par jour.

Rassurez-vous, des traitements orthodontiques existent pour les cas plus pointus. En effet, les dents ont également besoin d’alignement et d’espaces pour être soignables et correctement lavables. Je sais que c’est peu aisé de supporter l’autre la nuit, or il nous reste la bienveillance et la patience avant de décider éventuellement de faire chambre à part. 😉

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Tips et conseils pratiques

La méditation à l’école, ça marche !

17/09/2018
A l'école primaire, se démocratise la méditation

La méditation de pleine conscience devient une discipline scolaire.

 

Pourquoi cette méthode de méditation ?

Plus précisément, il s’agit de la méditation de pleine conscience, activité cérébrale et psychique très tendance, qui peu à peu s instaure à l’école. Cette méthode permet de réussir à se concentrer et rester attentif. Telle une action commune qui tend désormais, à appartenir à l’hygiène de vie comme bien dormir par exemple. On commence à appliquer cette technique parce qu’on a noté que de plus en plus souvent, l’enfant manque d’attention et de concentration. Aussi, il ne parvient pas à résoudre des problèmes simples tout seul, ces problèmes de société sont très actuels. Cette méthode de méditation rend à nouveau possible l’insurmontable aptitude à être disponible psychiquement à un moment donné. D’autant qu’une fois à la maison, l’enfant peut recourir lui-même à la méthode et méditer pour mieux se concentrer. Parents ! Comme je le dis souvent à travers ce blog, ne baissez pas les bras. Par expérience, je puis vous en assurer, les enfants l’ont essayée et adoptée. Ça marche très bien ! De plus, votre enfant dort mieux.

Comment se pratique cette méditation ?

Pour exemple, l’école Saint-Charles à Charly a lancé l’expérimentation avec des élèves de 8  à 10 ans. A raison de 45 minutes par semaine, on les a initiés à la méditation de pleine conscience.
Déborah d’Hostingue, psychologue et membre de l’association Enfance et attention, entraîne les jeunes à la pratique de l’attention consciente. Elle part du principe que la concentration se cultive, tout comme l’art de bien respirer qui vont de pair. Au moment où la respiration prend le dessus, au calme, les enfants réalisent que ce qu’ils pensent est présentement là. Ils ont leurs pensées en leur propre possession, sinon c’est la fuite et la fusion toute la journée. Et au fil des séances, ils apprennent à écouter leur corps, leurs sensations par exemple et partent plus loin dans leur réflexion personnelle.

Les résultats à ce jour.

Il en résulte que les classes concernées sont aujourd’hui plus calmes. Peu importe que certains n’aient pas été réceptifs à ces périodes d’initiation-là. Ce qui compte, c’est ce qu’ils en feront. Eh oui ! environ 75% des parents annoncent que leurs enfants ont développé de nouvelles aptitudes et  connaissances. Quant aux enseignants, environ 9 sur 10 parlent d’une nette amélioration du travail de groupe.

Grâce à la méditation, l’enfant a moins de stress et plus de concentration

Le climat est bon. L’enfant se sent mieux grâce à cette nouvelle discipline dans son planning. La pratique leur permet de mémoriser plus aisément, de lier leurs pensées à l’instant présent afin de s’approprier ces moments. Ceci nécessite donc d’aller puiser dans ses compétences intérieures, dont tout enfant est doté. D’autant que les exercices de respiration peuvent être effectués à la maison, pour retrouver les bienfaits de la méditation pendant quelques minutes. Cette pratique est naturelle, chacun peut l’utiliser au quotidien, en cherchant à faire le vide et non à réfléchir. En plus d’une bonne literie, je vous conseille la méthode « Tout est juste là » de Jeanne Siaud Sacchin ou encore de consulter le site de l’association Enfance et Attention.

Sources : « Calme et attentif comme une Grenouille » de Eline Snel et Famille et Education

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Que faites-vous au lit ?

10/09/2018
5 choses à faire dans un lit

Les multiples choses faites dans un lit.

 

Hormis dormir, que fait-on dans un lit ?

Il va de soi que la chambre et le lit ont pour vocation d’y dormir. Plus précisément, la chambre a été créée pour isoler les couples, à l’époque où plusieurs générations vivaient sous le même toit. Ceci dit, il n’est pas si simple que cela de se coucher et d’instantanément dormir. C’est pourquoi, nous mettons en place des rituels pour faire une transition vers le sommeil. Par exemple, la lecture ou les câlins permettent de se détendre pour mieux s’endormir.

Les 5 choses que l’on fait dans un lit :

 

1/ Lire :

Le lit est un lieu particulièrement adapté à la lecture. Tout d’abord, parce qu’il s’agit d’un endroit où l’on se sent bien et dans lequel on peut facilement s’abandonner à l’histoire. Par ailleurs, la lecture est une excellente solution pour se préparer au sommeil. Elle détend et elle permet de déconnecter des tracas de la journée. Par contre, évitez les tablettes, car la lumière bleue qu’elles contiennent est l’ennemie du sommeil. Elle s’apparente à la lumière du jour. Et c’est lasse de dire : « Moi le soir avant de m’endormir je lis ! »

2/ Regarder la TV :

Même si la télé est régulièrement citée comme pire ennemie du sommeil et du couple, de très nombreuses chambres en sont équipées. Tout d’abord sa lumière bleue, toujours elle, lutte contre l’endormissement. Ensuite, elle réduit la communication et l’intimité dans le couple. En fait, je n’ai pas envie de m’attarder sur ce sujet que nous avons déjà abordé ensemble.

3/ Écrire :

Je ne sais pas si c’est commun, mais une chose est sûre, c’est que l’écriture n’est pas forcément bonne pour préparer le cerveau au sommeil. Personnellement, je dois vous avouer que je m’y adonne régulièrement. Même si cela n’est pas la règle, bon nombre d’article de ce blog commentmieuxdormir.com, je les écris le soir avant de dormir.

4/ Manger :

Du traditionnel petit-dej au lit des amoureux au garde-manger de l’adolescent, certains d’entre nous aiment manger au lit. Ceci dit en toute partialité, pour moi qui n’aime pas ça, ce n’est pas un lieu adapté. Eh oui, les miettes dans les draps ça gratte. J’écarte tout de suite le cas de l’ado qui oublie la nourriture sous le lit pour le plus grand bonheur des fourmis. Par contre, dans le cadre de la parade nuptiale de la femme, cela peut devenir incontournable pour monsieur. Vous voyez ce que je veux dire, comme le massage quoi.

5/ Faire l’amour :

Je sais ce n’est pas facilement avouable, mais c’est dans un lit que nous faisons le plus souvent l’amour. Certes, cela va à l’encontre de bien des fantasmes, mais l’oreiller et le matelas restent ce qu’il y a de plus confortable. Et puis c’est dans la chambre où il y a le plus d’intimité.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Quel est votre pire tue-l’amour au lit ?

03/09/2018
le tue-l'amour

Illustration d’un tue-l’amour par La communauté Facebook idées de génies

 

Mon tue-l’amour du dimanche.

Prendre son temps le dimanche matin fait partie pour moi de ces petits bonheurs de la vie. Créer une rupture du rythme trépidant de la semaine. Pour ma part, j’aime, dans la matinée, me poser avec un café et prendre le temps de lire, de faire une revue de presse. En cette matinée d’été, je fais couler mon café dominical. Puis, en surfant sur internet, je tombe sur une photo de magnifiques chaussettes trouées pour illustrer une publication sur les tue-l’amour. Sur ce blog où nous sommes experts de tout ce qui se passe dans un lit, je me suis vu chargé d’une mission. Effectivement, il vous est peut-être déjà arrivé d’être stoppé dans votre élan par un couac soudain. Ceci dit, la notion de tue-l’amour est très subjective. Situation, vêtement ou bien encore expression corporelle, chacun a son petit truc très personnel qui casse l’excitation. Tout d’abord, permettez-moi de nous intéresser aux tue-l’amour. Également, regardons notamment ceux donnés spontanément par les fans de la communauté Facebook d’Idées génies.

 Qu’est-ce qu’un tue-l’amour ?

Comme définition du tue-l’amour, je dirais qu’il s’agit d’un désir inhibé, calmé voire refroidi par quelque chose. Ceci peut provenir entre autres, d’un vêtement ou d’un comportement qui inhibe ou calme le désir. En fait le tue-l’amour correspond à un anaphrodisiaque. Je ne sais pour vous, mais moi je viens d’apprendre un mot. Si je comprends bien ceci signifie le contraire de l’aphrodisiaque. Les tue-l’amour sont des situations ou des images qui nous déconnectent de nos pensées érotiques. Ils nous empêchent à un moment donné de sexualiser l’autre.

La notion de tue-l’amour est très personnelle.

Que l’on parle de tue-l’amour au lit, voilà ceux les plus cités sur la publication qui m’a inspiré. Je me suis même permis de sortir du lit pour enrichir avec ceux du quotidien. J’ai ajouté ceux trouvés dans des articles de journaux plus traditionnels :

1/ Les tenues vestimentaires :

  • Les vêtements négligés : le survêtement et les tenues trop décontractées symboliseraient le laisser-aller. Sur la liste le pantacourt ou les maillots de foot sont au palmarès. A bon entendeur !
  • Les chaussettes au lit, voire pire les chaussettes percées, pourtant c’est trop trop mimi quand on s’aime.
  • Le slip kangourou ou les sous-vêtements dépareillés, n’y voyez-là aucune vengeance personnelle.

2/ L’apparence corporelle :

  • La surdose de maquillage. Les hommes n’aiment pas forcément les pots de peinture. Quoiqu’ils apprécient quand même un peu…
  • L’excès de parfum : parfois, les fragrances ne correspondent pas à la personne et « virent ». Et pire s’il y en a trop, l’écœurement n’est pas loin. Et je ne vous dis pas sur une hygiène négligée, genre direct sur la transpiration. Eh non, le parfum ne couvre pas toutes les odeurs.
  • Les poils : sujet très drôle et moqueur sur les jambes des femmes ou dans le dos des hommes. Certains ne supportent pas les poils et en particulier, au niveau des parties génitales. Alors qu’à l’opposé, d’autres aiment particulièrement leur abondance. Allez comprendre !

3/ L’hygiène :

  • Les odeurs corporelles. Le manque d’hygiène casse l’excitation d’un grand nombre parmi nous. Par exemple, un ou une partenaire très sensuel, qui sent la sueur ou des pieds.
  • Les ongles sales : en fait, suis-je obligé de faire un commentaire ?
  • La mauvaise haleine : elle mérite un point à elle-seule car le baiser est quelque chose d’important dans l’amour. Bien que non forcément dûe à un problème d’hygiène, elle peut casser l’ambiance.
  • L’odeur de tabac : le fait de fumer a complètement changé de statut en quelques décennies. Nous sommes loin de l’image du cowboy sexy Marlboro. Et plus particulièrement si la personne sent le tabac froid.

4/ Le comportement :

  • L’égoïsme : le manque d’empathie est sans doute la clé d’un couple qui ne s’épanouira pas.
  • Rabaisser l’autre : il est préférable de valoriser l’être aimé ou désiré pour arriver à ses fins. Le bonheur de vivre en couple, c’est de choisir le bon moment avec les bons mots, finalement ?
  • L’avarice : beaucoup de femmes déclarent ne pas supporter les hommes qui ne sortent pas leur carte bancaire.
  • Le fan excessif de foot ou d’autre sport. Quel bonheur de se sentir délaissé car le match au menu a plus d’importance !
  • Manger la bouche ouverte. Le repas constitue souvent une mise à l’épreuve du couple mais les fins ne sont pas forcément dramatiques.
  • Les pets qui puent : remarquez même que sans puer, une flatulence sonore n’est pas du plus bel effet. Je mettrais dans la même catégorie le rot.

5/ Le quotidien du couple :

  • La routine : si les habitudes rassurent et créent des repères, le désir a besoin de surprises, de piments ?.
  • Les ronflements : ce trouble du sommeil met la vie nocturne du couple à l’épreuve. Mais pas que visiblement. En effet, le son et l’image vont de pair.
  • Une chambre bordélique : le bazar et les affaires de l’autre qui traînent sont souvent sources de conflits. Reconnaissons que le slip sale qui traîne n’est pas du meilleur effet. Un coup d’orteil dans une haltère non plus.
  • La brosse à dents : certaines personnes ne supportent pas de partager le quotidien de La personne désirée. Interdiction de ranger sa brosse dans le gobelet.
  • La télé dans la chambre : la série préférée fait partie des meilleures ennemies de l’excitation. Ceci dit, à une époque un certain samedi soir mensuel, qui ne connaissait pas ? …
  • Le téléphone : il isole des autres. Il peut même créer des doutes inutiles dans le couple. De plus, il donne l’impression d’ennui et peut titiller la jalousie.

Sources publication Facebook Idées de génie, Glamour Paris et Ouest France.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

La rentrée approche, je n’arrive plus à fermer l’oeil

27/08/2018
Bien dormir à la rentrée.

Accueillir positivement la rentrée pour trouver le sommeil. Photo d’Alex Blajan.

 

La fin de l’été et la rentrée ne signifient pas calamité

Ouf ! les températures baissent, un peu trop me direz-vous ! Les vacances ensoleillées et les grasses matinées sont passées. Au revoir coquillages et crustacés ! La rentrée est presque là, synonyme de fin d’été et de vacances. Certes, c’est le retour dans notre dimension 3.0, c’est parti ! Tout doit loger dans les cases de l’organisation. La phase d’organisation maximale bat son plein. J’entends par là planifier les garderies, cours particuliers, les loisirs, plannings scolaires et parascolaires et j’en oublie. Ce qui signifie paperasses, coups de fil, prises d’information, rendez-vous avec les profs, et j’en passe. L’exercice long et laborieux est enfin clos. On ne laisse rien au hasard, on cale tout dans les cases et voilà !! Mais, et le sommeil dans tout ça ? Il s’agit-là de reprendre le rythme et de se réhabituer à dormir correctement. Plutôt que de se lamenter et de stresser à n’en plus dormir ni à fermer l’œil, je vous invite à faire Carpe Diem. Il faut vivre au présent, profiter de chaque instant et le vivre pleinement.

La rentrée a aussi ses bons côtés

La rentrée est omniprésente

Certes, la rentrée, de par son omniprésence tant elle nécessite une organisation prenante et chronophage, a repris ses marques. Et nous aussi, enfin tant bien que mal, difficile de se reposer et de réussir à fermer l’œil. Alors, maintenant, profitons des bons moments ensoleillés qu’il reste à venir et de ce que nous réserve l’automne qui s’annonce.

Retour aux liens sociaux

Il est grand temps de lancer les invitations aux barbecues et planchas, de recevoir famille, voisins et amis. Et pour quoi faire ? parler de ses vacances, mais aussi de tout et de rien. Pour se retrouver tout simplement et s’assurer que tout est en ordre dans nos vies car on a besoin d’être tranquillisés pour ressentir qu’on existe encore. Parce que quand une personne est absente, à l’idée du retour suite à la séparation, elle craint d’avoir été oubliée et mise de côté. Par conséquent, nous pourrons mieux dormir à l’idée que nos amis et relations nous ont bien reconnu. Allez faire la fête et amusez-vous. Sympa les retrouvailles de rentrée non ?

Comment retrouver le sommeil à la rentrée ?

Justement, retournons aux bonnes habitudes et à la réorganisation du sommeil pour soi et sa famille. Nous savons via des études que nous manquons de sommeil et nos enfants aussi. D’où la discipline du soir qui s’impose concernant le coucher. Extinction des écrans tous confondus avant 20 h, sous peine de sanction quant à l’ordre de passage dans la salle de bains. Nous allons respecter les horaires du coucher entre 19h45 et 21h30, c’est selon. Assurons-nous aussi que la literie de chacun est confortable pour repartir du bon pied. Bien dormir est crucial dès la rentrée. Faîtes des siestes, même flash ou de navigateur, nous en parlons souvent à travers notre blog. N’oubliez pas que faire la sieste vous apporte des moments de récupération tonifiants, ce qui est pris est pris. Le soir, ne luttez pas, si vous bâillez, relâchez-vous un max et allez fermer l’œil.

Comment bien dormir à nouveau ?

Pour ceux qui ont oublié pendant les vacances comment bien dormir, je vais vous rafraîchir la mémoire en quelques bonnes idées. C’est à travers ces conseils pratiques que vous allez pouvoir fermer l’œil à nouveau. D’emblée, les grasses matinées sont autorisées le week-end, à vous de vous organiser.
Pour retrouver plus facilement le sommeil, après 16 h, évitez les excitants notoires comme les café, tabac et alcool. Repoussez vos apéros entre amis au week-end par exemple,
• Continuez de vous réunir en famille et entre amis comme pendant les vacances. Partez ensemble arpenter les sentiers pour vous aérer. D’une part, l’oxygénation du cerveau favorise l’endormissement et d’autre part, les liens sociaux sont essentiels pour le bien-être. Ce qui se répercute sur le bien dormir.
Aérez votre chambre au moins 20 minutes par jour, ainsi vous renouvellerez l’air au quotidien pour mieux vous y reposer le soir venu.

Eh oui ! vivement l’été prochain !

Bientôt les vacances scolaires d’automne, à vos agendas pour programmer plein d’activités sympathiques. Allez, sur ces palabres, je vous souhaite une bonne rentrée. 😉

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Sommeil

Des vacances écolos pour dormir tranquille

20/08/2018
Respecter la Nature pendant les vacances

Les vacances écolo pour un bon sommeil

 

Arriver à fermer l’œil pendant les vacances :

C’est l’heure de partir en congés, ah ! Le dépaysement et changements de panoramas sont au programme. Toutefois, les bonnes habitudes en respect de l’environnement doivent perdurer où que nous soyons et en toutes circonstances. Comme nous le défendons sur ce blog, inutile de salir ailleurs et perdre son bon sens une fois hors de ses terres. La Nature ici et ailleurs nécessite d’être chérie et protégée puisqu’elle était là avant nous. Elle nous a bercés. Mais pas seulement, puisque sa fragilité est en cause, nous lui devons en tant que responsables de ne pas l’abîmer ou la détruire. Nous pouvons cohabiter par exemple tout en jouant, mangeant, se déplaçant et j’en passe, sans pour autant polluer. Faut-il un quad pour effectuer 300 mètres jusqu’à la boulangerie ? Les aérosols sont-ils indispensables à la plage ? par exemple. Dans tous les cas, pour passer de bonnes vacances, bien dormir, bien manger, les applications diverses sur l’écologie existent et certaines valent le coup d’œil.

Les bonnes habitudes comme chez soi

Comme à la maison, les bons gestes doivent être appliqués même en dehors, loin ou pas de son sweet home. Qu’on dorme à la belle étoile ou sur un super matelas. Nous sommes une majorité à conserver notre souci instinctif et naturel de respecter la nature même en vacances. Les réflexes de trier et jeter ses déchets sont en question car malheureusement nombreux détritus ornent nos paysages. D’où une dégradation lente de certaines espèces qui mènent à l’extinction définitive.

La faune et la flore sont fragiles, il faut les protéger

Les fleurs et le flânage plaisent beaucoup, or il faut savoir que certaines espèces sont menacées et que cueillir fait d’abord faner mais aussi empêche le renouvellement de certaines plantes. Je vous invite à les prendre en photo, le portable n’étant pas interdit en promenade. Aussi, des sentiers sont prévus pour se promener, il est triste d’endommager le paysage en faisant du « hors piste ». Sachant que des animaux et des végétaux en voie d’extinction y vivent et en sont victimes. Par exemple, les nourrir avec du pain et autres petits gâteaux est inadéquat à leur alimentation et à leur survie même si nous avons l’intention de bien faire.

Le choix de notre consommation tout en restant connectés

Des sites et applications sont à votre disposition

Il est intéressant de se pencher sur notre bien-être et comment l’atteindre. Des outils sur smartphones existent pour vous accompagner, faciliter la vie et vous informer. J’ai choisi ces quelques exemples pour vous :

  • pour vos modes de déplacement, la fondation Goodplanet. Elle va vous permettre de mesurer le taux de carbone que vous générez à un moment donné et l’impact qu’il aura sur l’environnement. Autre moyen facile et simple, l’éco-conduite avec l’aide de l’application Geko ou sur geco-drive.fr, qui consiste à prendre tout d’abord conscience de son comportement au volant. Puis à changer ses habitudes, réduire sa consommation de carburant et l’émission de CO2 par extension.
  • L’application Plantnet va vous aider à reconnaître et identifier un végétal à partir d’une photo. Plus de 800 plantes y sont répertoriées, il ne reste qu’à photographier, c’est ludique, informatif et sympa non ?
  • Idem pour la faune marine avec BiodiverSea qui sait identifier jusqu’à 180 espèces de poissons. Elle vous aide à savoir quelles sont les espèces et vous donne des descriptions sur chacune.
  • Côté repas, pour vous nourrir correctement, Yeswegreen est à votre service. On vous propose des lieux et ateliers pour apprendre l’alimentation, sous toutes ses formes. Ensuite, vous saurez comment consommer local tels que sur les marchés ou jardins partagés.

L’alternative écolo a du bon sens

Même en vacances, notre mode de consommation doit rester le même. Ok pour les siestes, le farniente mais non au laisser-aller. Faire n’importe quoi, dénué de sens et d’éthique est irrationnel. Particulièrement sous l’excuse qu’on est bien et qu’on oublie par relâchement excessif parce que vacances obligent. Bien au contraire, c’est le moment de se reposer pour recharger les batteries et faire le plein de bonnes informations pour l’avenir. De s’informer un max pour échanger avec d’autres écolo. Et ainsi transmettre toutes les bonnes initiatives autour de soi, sa famille, ses amis et les collègues en rentrant.

Vivre en adéquation avec la Nature

L’été, le choix des produits de protection solaire biologiques, par exemple, a son importance. D’autant qu’ils sont moins nocifs. Mais aussi, les traces que nous laissons ne polluent ni l’eau ni l’air ni la terre. En bref, demeurons en adéquation avec l’environnement et non l’inverse. Autre exemple classique, il faut éviter absolument les répulsifs toxiques en tout genre. Pour repousser les moustiques, un voile moustiquaire au-dessus des lits fonctionne très bien pour la nuit. Et pour le jour, portez des huiles essentielles d’eucalyptus, de géranium ou de citronnelle. Croyez-moi, ces senteurs sont agréables et en même temps, repoussent miraculeusement les bestioles.

Les loisirs non polluants

Pour ne pas ajouter de dioxyde de carbone, n’hésitez pas à prendre vos bâtons de marche, bicyclettes ou encore partir à cheval. Il est certes sympathique d’aller s’éclater à moto, en quad et j’en passe, cependant il est triste de salir et de nuire par les bruits comme en ville. L’année 2017 a été couronnée « Année internationale du tourisme durable pour le développement ». La Bretagne pionnière en écologie a donné l’exemple à d’autres régions. C’est encourageant pour nos futurs paysages plus propres, d’autant que nous interagissons en tant qu’humains avec la Nature.

Sur ces bons conseils, je vous souhaite de passer les meilleures vacances qu’ils soient, en harmonie avec vous-mêmes et le beau monde qui vous entoure. Faîtes de beaux rêves !

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Autour du lit

Ranger fait mieux dormir

13/08/2018
Bien-être intérieur et extérieur vont de pair.

Le rangement est un art de vivre et améliore l’état psychique. Photo de Natalia Hofmann.

 

Ranger un peu chez soi pour retrouver le sommeil

Rester chez soi pour se ressourcer, se détendre, pour se retrouver avec soi-même. Cela fait partie de l’ordre naturel entre équilibre psychique et art de vivre. Je veux dire par là que quand nous n’avons pas le moral, pas envie de partir en virée dans les magasins, ni de voir les gens. Eh bien, nous nous renfermons chez nous. Bien qu’à titre exceptionnel, pourquoi pas. Ceci nous laisse l’occasion de nous recentrer sur nous-mêmes et de réorganiser notre bien-être intérieur. Et ce, tant psychiquement que d’un point de vue extérieur pragmatique. L’ordre en son for intérieur passe d’abord passe le rangement. Ranger fait mieux dormir car l’acte permet l’évacuation symbolique de ce qui est en trop. Et c’est pareil chez tout le monde! Mieux c’est organisé et visiblement agréable, mieux nous parvenons à fermer l’œil. Il s’agit-là d’un sentiment d’apaisement et de soulagement qui nous booste pour bien repartir. Ranger fait mieux dormir et permet de récupérer avant de refaire surface en société.

Le cocooning est tendance

Le réfrigérateur nous tient compagnie, entièrement à notre disposition tout comme la télévision d’ailleurs. Alors, si bien déterminés sommes-nous à ne pas quitter les lieux et fortement attachés à notre home sweet home. Nous prenons en considération le moindre détail de confort jusqu’à l’aménagement de notre intérieur pour optimiser notre bonheur casanier. Ranger est-il bon pour la santé ? rester chez soi pour mettre de l’ordre est de bon augure, souvent dit-on que l’ordre est indicateur de l’état mental de la personne. Par conséquent, ranger fait mieux dormir. Quels sont les arguments qui pourraient nous faire rester à la maison ou à l’appartement encore plus longtemps ?

La télévision et internet à volonté

Rester chez soi à bon escient est faste à l’organisme. En revanche, il n’est pas nécessaire de s’empiffrer devant la série Z du moment ni de rester scotchés et hypnotisés sur les applications. La lumière bleue nous hypnotise. L’œil fatigue et donc il ne s’agit pas d’une bonne récupération. Je vous invite à consulter notre article sur notre blog sur le sujet.

Les loisirs domestiques à portée de soi

Je ne parle pas vraiment de domotique. Mais plutôt d’un concept conçu pour se détendre chez soi, en passant du temps à utiliser la technologie tant pour les achats divers et les distractions. Mais aussi, en s’amusant sur les nombreuses applications disponibles tant en solo qu’en famille. Au final, nous effectuons nos achats à distance, faisons le blabla sur les réseaux sociaux, jouons avec la technologie. Et ce, individuellement ou non, mais depuis chez soi. Perso, j’a-dore faire mes courses à distance et me bouger avec Wii Dance aussi bien en solo qu’avec ma fille.

Et le rangement dans tout ça ?

Eh bien, nettoyer et mettre de l’ordre font partie de l’art de vivre. Mais aussi d’une nécessité psychologique tout comme ranger fait mieux dormir. Faire le tri, nettoyer, laver sont symboliques de notre état intérieur, en nous-mêmes. Parce qu’ils vont de pair. Ces actes simples et accomplis permettent avant tout de déstresser. Mais également, de faire le point sur le contenu de nos étagères et meubles divers pour faire une sélection de ce qui va rester ou pas. C’est donc l’occasion de préparer des petits cadeaux voire du troc pour les plus astucieux. L’acte de ranger agit positivement sur notre quotidien, à condition de s’y mettre et de s’y tenir. Ouste la technologie ! déconnectons-nous pour la journée et rangeons, trions, jetons sélectivement en bonne intelligence et offrons. Bref passons à l’action! Finis le désordre et le cumul de poussière ! chaque chose à sa place selon son utilité pour être pratique et utile pour gagner en temps, en pragmatisme et en énergie au quotidien. Donc il me paraît logique, respectueux et d’ordre très pratique, qu’une fois le grand ménage effectué, le nouvel agencement doit rester rangé par tout le monde. Cela veut dire par nous-mêmes avant tout, car il faut montrer l’exemple.

Ranger ne signifie pas jeter

Acquérir un article neuf ne veut pas dire éjecter aussi sec l’usagé ou l’ancien modèle. Le rangement permet d’apporter une solution nouvelle à une autre structure. Lorsqu’un autre besoin aux fonctionnalités plus pointues point, nous envisageons et projetons l’acquisition de l’objet en question. Et puisqu’il répond à de nouvelles attentes, ainsi, nous cherchons à construire un espace vital qui va avec, plus fonctionnel. L’objectif a pour finalité de permettre de vivre dans un cadre déstressant pour une vie quotidienne plus harmonieuse. Pour cela, il a été pensé, réfléchi et conçu par anticipation et en amont. Ce qui sous-entend que l’ancien appareil peut avoir une seconde vie, en en parlant autour de soi. Pensez aux aux recycleries, aux ressourceries, les applications de vide-grenier et j’en passe. Je vous invite à consulter les articles de notre blog dont je parle de Zéro gaspillage et de recycleries dans notre blog, je vous invite à consulter.

Mettons de l’ordre dans notre vie

Peu importe si l’esthétique parfait n’est pas atteint ou du moins pas encore. Et même si vos enfants n’appliquent pas les règles dans leur chambre par exemple. Il est question de soi et de ce que chacun peut faire pour adoucir le quotidien de façon globale. A travers les gestes attentionnés envers l’état des lieux afin de vivre bien et ranger pour mieux dormir. Il ne s’agit pas de tomber dans l’excès de la maniaquerie. Non je vous parle de sérénité et mieux-être avant tout. Sentez-vous libre de circuler et d’apprécier une vue dégagée à votre convenance. Il suffit d’un peu de courage, on s’y met et c’est facile. N’étant moi-même absolument pas une fée du logis confirmée, cependant, j’apprécie beaucoup de vous écrire dans une pièce où je me sens bien. Ce qui m’est très agréable. Prenez ça comme un jeu avec votre entourage direct, par exemple, il est rigolo de prendre des photos en immortalisant l’avant rangement et l’après. Ceci pour donner du sens à ce que nous faisons.

De l’ordre dans ma vie, je valide ! c’est bon pour la santé et j’arrive mieux à fermer l’œil.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil