Comment mieux dormir le blog des dormeurs engagés

C’est décidé, je me mets au slow ?

18/08/2019
slow life

Le slow bedding – Photo de Logan Nolin

 

Un tour d’horizon de la slow Life.

Pour les moins jeunes d’entre nous, non je ne vais pas même mettre à danser. Tout d’abord, pour ceux qui me connaissent, je ne suis pas doué pour cette discipline. Même si cette danse considérée aujourd’hui comme kitch, avait quelques avantages sympas. En fait, je veux parler du phénomène du slow life. Vous savez cette philosophie qui consiste à lever le pied et à se concentrer sur l’essentiel. Il s’agit de reprendre le pouvoir sur son emploi du temps et de vivre au rythme des ressources de la planète. Par extension, d’autres disciplines se sont emparées du mouvement. Ainsi, nous entendons régulièrement parler de slow food, de slow design et même de slow sex. Alors, je vous propose un tour d’horizon en tentant quelques définitions. En commençant évidemment par le définition de la slow Life. Un thème légitime sur un blog comme comment mieux dormir.

Slow life définition.

L’idée générale de la slow Life, consiste à reprendre possession de son emploi du temps et de vivre en fonction de ressources naturelles. Le magazine Elle définit la slow life comme une contre culture qui s’oppose au fast living. En d’autres termes, nous écartons l’emploi du temps effréné. Fini la sensation de ne pas avoir le temps et la journée rythmée par le stress. L’idée est de reprendre la main sur sa vie. Ce n’est pas parce que l’on court continuellement que l’on fait plus de choses. De plus, les spécialistes de la slow life défendent le respect de la nature. Plus précisément, il s’agit de vivre au rythme des ressources naturelles. Évidemment, il y a de nombreuses manières de mettre en ouvre cet engagement. Comme par exemple, ne pas manger de cerises ou de tomates en hiver.

En route vers le slow design.

Le slow design est une partie évidente de la slow life. Une démarche globale qui a pour objectif de créer quelque chose qui a une vraie utilité et de qualité. Effectivement, un produit fonctionnel et solide dure plus longtemps. Tout d’abord, pour la création, on prend le temps nécessaire pour concevoir le produit ou le service. Ainsi cette démarche inclue les valeurs du développement durable (Sociale, environnementale et économique). Le but n’est pas qu’un produit en pousse un autre ou soit standardisé. Dans l’idéal, il doit s’agir de créations uniques. De plus, sa structure et son élaboration doivent être les plus simples possibles. Il va de soi que le choix des matériaux doit privilégier les trois clés du développement durable. Avec évidemment des matériaux recyclés pour le volet environnemental. Enfin, la production locale est la règle avec si possible la valorisation de l’artisanat.

La slow deco, une autre façon de consommer et de vivre.

En France, nous sommes passés d’une décoration d’intérieur figée à une déco plus éphémère. Mais devons nous pour cela devenir des acheteurs compulsifs et jeter à tout va ? La slow déco, récemment mise en avant par le magazine Home, est le contraire de cela. Effectivement, ce mouvement de décoration fait la part belle à l’upcycling et au do it yourself. Un meuble sauvé d’un grenier où tout simplement chiné retrouvera une nouvelle vie. De plus customisé, il risque de devenir tendance. Et vous ne risquerez pas de le retrouver partout. Finalement, l’idée allie le souhait de personnalisation et de consommation responsable.

La Slow Food, l’origine de la slow life.

A l’origine de ce mouvement pour la lenteur (je sais la traduction n’est pas flatteuse), il y a eu la Slow Food. En fait, il s’agit d’un mouvement né en Italie. L’objectif principal réside dans la volonté de sensibiliser les citoyens à l’écogastronomie et à l’alterconsommation. En outre, cela consiste à œuvrer pour une consommation plus respectueuse de l’environnement et plus éthique. Évidemment, cela s’inscrit dans une démarche développement durable. Comme par exemple des produits issus du commerce équitable et de l’agriculture biologique. Elle est organisée en association à but non lucratif. De plus, elle est reconnue par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (ou FAO). Dans ce cadre, chaque année, les membres animent des actions de promotion.

Le slow travel.

Et pourquoi ne pas profiter des vacances pour changer de rythme. En toute cohérence, l’adepte de la slow life passera au slow travel. C’est à dire qu’il va préférer voyager en train ou en bateau, plutôt qu’en avion. Fini le tourisme traditionnel où l’on découvre des lieux sans s’intéresser aux gens qui y vivent. Effectivement, on expérimente, on ne consomme pas. Finalement, on va à la rencontre de la population et on abandonne guides et appareils photo. On vit, on découvre avec ses propres yeux et non au travers de l’objectif de son appareil photo ou de son téléphone.

Le slow sex pour plus de plaisir

Je vous rassure tout de suite, il ne s’agit pas de faire moins l’amour. Ou bien d’un mouvement qui prônerait l’abstinence. Bien au contraire, cela consiste à faire une plus grande place aux sensations et au plaisir. Il s’agit de faire l’amour plus lentement en se préoccupant du désir de l’autre et du sien bien sûr. L’épanouissement sexuel passe par le fait de redonner la parole à son corps, et non de céder à la performance. Selon Diana Richardson, dans le magazine Psychologies, il s’agit de ralentir pour découvrir de nouvelles sensations en restant connecté à ses émotions. En quelques sortes, c’est également un des principes du tantrisme. En se dégageant, de la pression d’aller droit au but, l’orgasme, tout devient plaisir. Sans compter, qu’avec un peu d’expérience, le plaisir est beaucoup plus certains.

Et si la literie lançait le slow bedding ?

Pourquoi la literie ne pourrait pas être contaminée par le mouvement du slow life ? Alors c’est tout naturellement que je me suis livré à une réflexion pour définir ce que pourrait-être le slow bedding.  Premièrement, l’objectif serait d’aller à l’essentiel : le confort pour bien dormir sans matières inutiles. Deuxièmement, choisir des matières naturelles saines et écologiques. Troisièmement, privilégier une fabrication locale avec le respect des conditions de travail. Plus particulièrement, je pense évidemment à la fabrication du matelas, mais aussi au tissage et à la confection du linge de lit. Un point plus difficile à trouver en vrai made in France.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Les tendances de la literie française.

11/08/2019
literie française

Literie française : la nuit porte conseil.

 

La literie française a beaucoup évolué

En quelques décennies la literie française a beaucoup évoluée. Plus particulièrement, le rapport des français à leur matelas. En fait, nous sommes passés d’une époque où l’on ne changeait pas de literie à un quête du confort. Effectivement, pendant trop longtemps, les générations qui nous ont précédées ne changeaient pas de literie. Puis, dans les années 80 et 90, les dormeurs recherchaient des matelas fermes. Pour ne pas dire dures. Ceci dit, le choix d’un matelas n’est pas une question de fermeté ou de souplesse. Car, il ne souffre pas d’excès. En outre, un matelas doit être un outil au service du dormeur. Il impacte de manière importante la qualité du sommeil. Finalement, vous n’échapperez pas à un rappel sur le confort d’un bon matelas et d’une bonne literie. Et nous terminerons par un questionnement sur l’avenir du made in France de la literie française.

Du matelas éternel au matelas ferme

Traditionnellement, les français ont dormi sur des matelas de laine. Car il s’agissait d’un eco-produit. Par exemple, les japonais dormaient sur des futons en coton, comme nos grands-parents sur la laine, puisque naturellement cultivés dans leurs régions respectives. Le problème est que ces matériaux n’ont pas de résilience. De plus, avec le temps la matière se tasse. Et, ils ne changeaient que rarement ou pas de literie. Voire se les passaient entre générations. À croire que les français pensaient qu’un matelas était éternel. Je vous laisse imaginer les problèmes d’hygiène et de maintien. Il n’était pas rare que la zone du bassin s’enfonce dans la literie française de l’époque. Puis face aux problèmes de dos, les médecins ont conseillé plus de soutien et de fermeté. À partir des années 80, les dormeurs couraient après des matelas toujours plus fermes.

Du matelas ferme à la literie pour bien dormir

La tendance de la literie française à la fermeté, explique également certains problèmes de sommeil. Car l’excès de dureté, crée aussi des déformations de la colonne, puisque la zone cambrée du dos n’est pas soutenue. De plus, cette fermeté occasionne des problèmes de circulation sanguine. Et cela s’explique par la compression des vaisseaux sous-cutanés au niveau des épaules ou du bassin par exemple. Bonne nouvelle, depuis quelques années, les choses commencent à changer. La tendance semble aller au bien-être et au confort. Effectivement, comme nous vous l’avons déjà expliqué sur comment mieux dormir, une literie doit avoir de la résilience. En fait, le corps allongé a besoin de conserver sa position naturelle, alors que le dormeur se tourne régulièrement au cours de la nuit. D’où la nécessité de choisir une literie avec de l’élasticité.

La literie française made in France en danger ?

Précisons, que certes le matelas doit être élastique et résilient. Mais, il en va de même pour le sommier et surtout pour l’oreiller. Le latex est la seule matière naturelle qui présente cet avantage. Pour finir, nous ne pouvons pas parler de literie française sans évoquer la fabrication. Plus particulièrement, le matelas reste un produit très fabriqué en France. Car difficile à transporter du fait de son volume important par rapport à son poids. Mais comme toute bonne chose a une fin, les choses se compliquent. Effectivement, avec l’apparition des matelas comprimés, il devient beaucoup plus facile d’importer. C’est d’ailleurs ce qui explique l’émergence de nouvelles marques, abondamment présentes dans les spots publicitaires à la télé. Paradoxalement, à l’heure où les consommateurs déclarent préférer le made in France, la vraie literie française recule. A méditer.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Literie

Que font le matin les français au reveil ?

04/08/2019
Les français au réveil

Les français le matin – Photo Bruce Mars

 

Les particularités des français au réveil.

Bien dormir, c’est aussi bien se réveiller et partir du bon pied. Alors que faisons-nous au réveil ? Il y a déjà quelques années, sur ce blog nous vous parlions des gens qui se lèvent tôt pour garder du temps eux. Et bien? c’est en écoutant une émission de radio sur le miracle morning, que j’ai trouvé l’idée de cet article. Au passage le miracle morning est la variante tendance pour nommer ces lève-tôt. Pour revenir à notre sujet, en moyenne les français se lèveraient à 6h49 et mettraient 1h15 pour se préparer. Je vous propose de reprendre les différents éléments relevés dans l’émission de Flavie Flament sur les français au réveil.

À quelle heure le français se réveil ?

Comme je le disais, nous nous réveillons un peu avant 7 heures (6h49). A chacun de se situer, mais rassurez-vous aucune étude sérieuse ne démontre que l’avenir appartient plus à ceux qui se lèvent tôt que tard. Autre point noté, nous sommes 60% à prendre une douche le matin. L’info ne dit pas si les 40% prennent tous une douche le soir 😉. Promis je reste bienveillant. Par ailleurs, rappelons qu’il est recommandé de prendre une douche le soir avant de ce coucher. Premièrement, car cela permet d’abaisser la température corporelle et donc de mieux s’endormir. Deuxièmement, pour des raisons d’hygiène de la literie. Effectivement, que nous dormions nu ou pas, plus particulièrement les draps seront préservés.

Une heure quinze pour se préparer.

Si tout le monde ne semble pas adepte du miracle morning, nous ne sautons pas juste du lit pour aller au travail. Effectivement, les français au réveil mettent en moyenne une heure et quinze minutes pour se préparer. On peut imaginer que dans ce laps de temps, il a forcément une pause technique. Nous savons désormais que 60% prennent une douche. De plus 70% d’entre nous prennent leur petit déjeuner chez eux. Voilà une nouvelle rassurante. Finalement beaucoup de français au réveil ne négligent pas ce repas si essentiel. Car pour bien débuter la journée nous avons besoin d’énergie.

Et le sexe dans tout ça ?

Force est de constater que les français au réveil n’ont pas de temps pour cela. Sans doute, qu’en ne s’accordant qu’une heure quinze entre le réveil et le départ au travail, ils ne peuvent s’accorder de plaisir. Effectivement, seulement 8% font l’amour le matin. Ainsi, on peut probablement interpréter cela en disant que le soir, nous disposons de plus de temps. Bien que nous ne fonctionnions pas tous de la même manière. L’absence de contrainte favorise le laisser-aller.

Source « On est fait pour s’entendre » du 5 juin 2019 présentée par Flavie Flament

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

7 gestes à faire pour réduire notre consommation de plastique

28/07/2019
Réduire le plastique

Bon nombre de nos déchets plastiques polluent les océans.

 

Le plastique n’est plus aussi fantastique

Depuis quelques mois, il est particulièrement difficile de ne pas tomber régulièrement sur un article ou un reportage sur la pollution due aux plastiques. Notamment sur l’impact que cela occasionne sur nos mers et nos océans. Sans compter que bien souvent la durée de vie des produits qu’ils composent, à l’instar des bâtonnets pour oreilles, est extrêmement courte. Bonjour, l’impact écologique. C’est pourquoi, sur comment mieux dormir, nous avons voulu lister des gestes simples à appliquer au quotidien.

On ne peut plus ignorer qu’il faut réduire le plastique

A cela s’ajoute, des données médicales qui affirment que les bouteilles transmettent des particules de plastique à l’eau. Et par conséquent, nous ingurgitons à notre insu du plastique. Et cela ne se vérifie malheureusement pas qu’avec l’eau. Il s’agit du pareil au même pour les boite en plastique que nous utilisons pour mettre nos aliments au frais. Selon un rapport commandé par le WWF à l’université Australienne de Newcastle, un humain ingérerait jusqu’à 5 grammes de plastique par semaine. Plus concrètement cela représente le poids d’une carte de crédit. Imaginez, chaque semaine nous mangeons notre carte bleue.

7 conseils pratiques pour réduire le plastique dans notre vie quotidienne :

 

1/ Passer à l’eau du robinet et aux bouteilles en verre

Certes nous trouverons des exceptions ou la qualité de l’eau du robinet n’est pas là. Mais extrêmement souvent, c’est heureusement le cas. Effectivement, nous ne pouvons que conseiller de passer à la bouteille en verre pour ceux qui mettent l’eau au frais. Ainsi, on peut adopter la gourde en inox pour gérer l’eau au travail.

2/ Bannir les boites en plastique

Le conseil dit de bannir les boites en plastique et les films alimentaires. La chaleur et le froid amplifient les méfaits. C’est à dire qu’il faut utiliser des récipients en verre ou en inox. Pour couvrir les aliments le mieux consiste à utiliser un torchon propre.

3/ Ne plus utiliser de spatules en plastique

Les spatules, louches ou autres moules en plastique ont fait leur apparition dans nos cuisines. Au contact de la chaleur, la toxicité de la matière est accrue. C’est pourquoi, il est important de revenir au métal, et idéalement à l’inox.

4/ Employer des sacs réutilisables

Ce point semble désormais encré dans nos vies. Mais je pense bon de le rappeler tout de même. Pour faire nos courses ou transporter des choses mieux vaut utiliser des sacs à usages multiples. De plus que maintenant certains sont très beaux.

5/ Privilégier la vraie vaisselle

Au travail par exemple, les gobelets jetables font légion. Alors, une tasse, un verre ou bien encore une assiette classiques et réutilisables représentent une vraie économie. J’entends par là aussi bien financière qu’écologique.

6/ Au restaurant manger sur place, évitez la livraison et les plats à emporter

Effectivement, en mangeant sur place les vrais restaurants emploient de la vaisselle réutilisable. A contrario, nous générons une quantité impressionnante de boites, gobelets et autres emballages et sur emballages.

7/ Refuser les pailles

Systématiquement quand on commande une eau gazeuse ou un soda dans un bar, il y a une paille. Premièrement, la plupart d’entre nous ne l’utilisent même pas. Deuxièmement, que dit de nous adultes, ce comportement qui consiste a toujours boire avec une baille. Une nostalgie de notre enfance peut-être ?

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Que font les français au lit en été ?

21/07/2019
les français au lit

Sexe, les français au lit en été – CP Frank Mc Kenna

 

L’été et les vacances une occasion de faire le point sur son rapport au lit.

Les vacances sont pour le couple l’occasion de se retrouver. Mais également de rompre les habitudes et le rythme effréné de l’année. Généralement, on prend le temps de dormir plus. En fait, bien souvent, il s’agit d’une opportunité de faire le point sur son sommeil, sa sexualité et son couple. Il n’est pas rare de voir certains couples prendre de bonnes résolutions pour repartir d’un bon pied ou tout simplement décider de la rupture. Aujourd’hui, sur comment mieux dormir, nous allons plus nous intéresser aux premiers. De la qualité du matelas aux pratiques sexuelles que font les français au lit ? Si l’on passe plus de temps au lit, on ressent plus les défauts de literie et de son matelas. On se détend plus, et généralement on retrouve plus de désir.

En été les français passent plus de temps au lit ?

– Dormir plus et dormir mieux :

A l’évocation des vacances, nous pensons tous au plaisir de la grasse matinée. Fini la contrainte du réveil. On peut rester sous la couette aussi longtemps que l’on veut. Plus précisément, il s’agit de retrouver l’art de se réveiller naturellement. De se laisser aller à notre besoin naturel de sommeil. Effectivement, tout le monde ne reste pas au lit jusqu’à midi. Mais tout simplement, pour beaucoup de français au lit, il s’agit de récupérer et de prendre le temps de vivre. En fait, le sommeil n’aime pas les excès. L’objectif est plutôt de réapprendre à bien dormir, que de créer un nouveau décalage. Se coucher à pas d’heure et se lever à midi, n’est pas la meilleure chose. Car cela crée trop de décalage par rapport à la vie au cours de l’année. Sans compter, le non respect des cycles lumineux.

– L’été, l’heure de vérité du matelas :

Quand on dort plus longtemps, on ressent plus les défauts de qualité de notre literie. Et cela est vrai aussi bien quand on reste chez soi que quand on part au soleil. Car quand on se retrouve à l’hôtel, on sait vite si notre matelas souffre la concurrence. Parmi les bonnes résolutions de rentrée, certains prendront celle de changer de literie. Au passage, rappelons qu’un bon matelas et un bon oreiller doivent respecter la morphologie du dormeur quelque soit ça position. Je ne peux que vous conseiller de relire nos conseils sur Les 4 signes qui indiquent que l’on doit changer de matelas. Et oui, voilà une bonne solution pour que les français au lit soient mieux.

Le bonheur de se détendre et pourquoi pas de se masser.

En couple, les vacances sont l’occasion de passer du temps ensemble, de prendre son temps. Trop souvent au cours de l’année on rejoint la chambre en tombant de sommeil. Avec la contrainte de se lever tôt le lendemain matin pour aller au travail. Sans compter, que bon nombre de couples ont des horaires décalés. L’été, les français au lit disposent de plus de temps pour se détendre. Avant même de parler de sexe, ils retrouvent le bien-être ensemble. Le temps et le plaisir de se toucher, de se câliner. Donc de se porter plus d’attention mutuellement. Les vacances permettent de prendre le temps de masser l’autre. De redécouvrir le corps de l’être aimé dans ses moindres détails. C’est aussi ça le bonheur de la vie de couple. Ceci devient le préalable à une sexualité épanouie.

Les français au lit l’été, ont plus de rapport sexuels.

Tout d’abord, le stress du quotidien a tendance à réduire la libido. Donc a contrario, les vacances réduisent le stress donc libèrent le désir. Ces conditions sont plus favorables à la production de sérotonine, hormone du plaisir. Ensuite on peut considérer que les sollicitations sont plus nombreuses. Les corps sont moins couverts, nous voyons plus de peau et les formes se dessinent plus naturellement. Ainsi, nous sommes plus à l’écoute de nos corps et des désirs de l’autre. C’est ainsi que les corps se retrouvent, et que les français au lit pratiquement plus les plaisirs du sexe. En d’autres termes la température monte au lit. Par contre, selon un récent sondage d’OpinionWay, quand la température monte trop les choses se compliquent. Effectivement, 50% des femmes interrogées déclarent avoir moins de libido en période de canicule.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Comment rendre la transition énergétique accessible à tous ?

14/07/2019
Voiture électrique

Une Twingo Transition One à Paris et au Château de Valençay

 

Comment assurer la transition énergétique.

Je voulais souligner une excellente initiative en matière de voiture électrique made in région Centre. En fait, une initiative qui risque de rendre accessible au plus grand nombre la transition énergétique. Alors, que nous sortons à peine de la contestation des gilets jaune due initialement à l’augmentation des prix du carburant. Effectivement, je comprends parfaitement que l’augmentation soudaine du pétrole impacte immédiat sur le pouvoir d’achat de nombre de ménages français. D’autant, que la conjoncture internationale qui explique cette flambée du cour du pétrole, risque de se prolonger. Ceci dit le problème de fond, n’est-il pas un problème de dépendance au pétrole et de transition de notre mobilité. Toujours est-il qu’à une époque où les solutions applicables et abordables à tous n’existent pas encore, je trouve l’idée de Transition one particulièrement intéressante.

La voiture électrique pour tous ?

Personnellement, en attendant l’évolution de notre mobilité, je ne crois pas au tout électrique. Car, je ne crois surtout pas à la possibilité de remplacer le pétrole, énergie unique et peu chère (quoique cela change LOL) par une énergie unique. Aymeric Libeau, quand à lui défend l’idée qu’il faut des solutions de transition énergétique afin d’amortir le choc. Avec Transition One, il a créé une solution pour convertir votre voiture de manière très simple. Pour aller plus loin, cette startup se base sur une distance quotidienne parcourue de 100 km. Ce qui intègre bon nombre de gens qui se rendent au travail. Le principe est de contenir dans l’espace du moteur d’une voiture classique le dispositif électrique. A terme pour environ 5000€, vous pourrez passer à l’énergie électrique. Reconnaissez qu’un tel budget, ça change le problème et permet un accès au plus grand nombre.

Une twingo électrique avec 100 km d’autonomie.

Plus la voiture est petite plus l’autonomie sera évidente. D’où, l’intérêt de prendre des voitures du gabarit d’une Twingo pour trouver le compromis idéal (mais également, Peugeot 107, Fiat 500, Wolgswagen Polo,…). A termes des solutions existeront pour les gabarit situées dessus (Renault Clio, Peugeot 207,…). En fait, plutôt que de refuser le changer, qui est inéluctable, le mieux est de trouver la solution de transition énergétique. Car on peut penser que c’est la mobilité toute entière qui va être modifiée. Le tout voiture est probablement derrière nous.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Bâiller annonce le besoin de récupération

07/07/2019
Baillement

Signification du bâillement – CP Kevin Grieve

Le bâillement

Avant tout naturel, le bâillement est un réflexe. Aussi archaïque que cela puisse paraître, notre corps nous envoie un signal pour nous avertir qu’il faut s’écouter et aller se reposer. Bon indicateur pour les personnes au volant, il les incite à s’arrêter car il signale que leur vigilance baisse. Donc, lorsque nous bâillons, il ne s’agit pas forcément d’ennui ou de ras le bol. Et même si nous avons l’impression que notre mâchoire va se décrocher, il est juste temps de penser à se reposer. Il faut s’écouter car bâiller annonce le besoin de récupération ou carrément de sommeil, même le temps d’une petite sieste. Voilà un sujet digne de Comment mieux dormir.

Le bâillement depuis la procréation.

Dans le ventre de la femme enceinte, l’enfant bâille déjà vers trois mois, ce phénomène fait déjà partie de son cycle respiratoire. A partir de là, l’enfant à naître conservera cette habitude. Quant à plus tard, au réveil, il fera comme nous, c’est-à-dire qu’il fera des étirements accompagnés de bâillements. Ainsi, ils aident à mieux émerger et à désengourdir tout le corps, suite à la phase de sommeil.

Quand bâillons-nous ?

Nous bâillons tout le temps, certains plus fréquemment que d’autres. Et ce, pour diverses raisons, cela se produit durant des actions répétitives, le temps monotone ou encore à jeun et j’en passe. Diverses situations amènent le bâillement. Celle que le blog préfère est où nous atteignons la plénitude après la relaxation par exemple. Car bâiller déstresse, aussi comme le yoga, il est préconisé pour lutter naturellement contre le stress. L’acte de bâiller annonce le besoin de récupération. Alors, il va générer la détente et un retour au calme intérieur. Ainsi le corps va se décharger jusqu’à atteindre une pleine satisfaction.

Le bâillement est bon pour la santé.

Non seulement il est de bon augure mais aussi il s’avère utile pour le fonctionnement normal du métabolisme. Pour Alain au 19e siècle, bâiller « se communique par abandon du sérieux et comme une empathique déclaration d’insouciance ». Comme nous le savons, il se communique à volonté car il s’agit d’une rare contagion comme le fou rire qui font du bien.

Bâiller est contagieux ?

« Un bon bâilleur…» fait bâiller autour de lui et transmet généreusement, nous connaissons bien ce dicton. C’est involontaire de la part du bailleur mais environ une personne sur deux va répliquer juste en l’ayant regardé, par imitation involontaire.  Rien que d’en parler, j’en ai aussi envie. C’est un réflexe respiratoire, communicatif et qui peut durer si la tribune en face est grande.

Bâiller annonce le besoin de récupération

En cas de bâillements : écoutez votre corps et étirez-vous. Allez vous reposer, même si vous êtes supposé pressé, entre 5 ou 10 minutes suffisent. Cela signifie que vous avez besoin de récupération. Arrêtez-vous, ne luttez pas vainement et faites une pause. Sinon le manque de vigilance s’accroît, tout comme le risque d’incident si vous luttez. Cela permet de retrouver en efficacité que de fermer l’œil juste quelques minutes.

 

Les autres articles parus sur ce thème :

 

Sommeil

Bien s’organiser fait mieux dormir la nuit

01/07/2019
En s'organisant suffisamment, on dort mieux

S’organiser fait gagner du temps de sommeil  – Photo de Stil

 

Nous n’avons pas le temps

Il paraît évident que nous savons tous dire que nous n’avons pas de temps. Et ainsi, nous reportons,  procrastinons, passons à autre chose puis oublions, aussi organisés soit-on. Organisés ? je crois qu’il s’agit du maître-mot. Nous ne définissons pas l’organisation de la même manière d’une part et d’autre part, si on en fait trop, on s’y perd. Trop d’arborescences façon tuyaux de poêle fatigue soi-même et les autres. D’autant que le stress monte vite et on ne sait plus par où commencer. Respirez, relâchez-vous, notez vos idées et hiérarchisez-les avec logique. Ainsi, s’organiser fait mieux dormir la nuit en générant moins d’angoisses inutiles.

L’organisation – Définition

Elle consiste et à pour fin d’éviter l’éparpillement d’informations, d’actions pour réduire l’utilisation d’énergie inutilement tout en cherchant à optimiser un résultat final. Ainsi on dispose les actes de manière à faciliter la vie au quotidien. Plus académiquement, l’organisation consiste à doter d’un mode de fonctionnement par des éléments systémiques de l’ordre du process. Ainsi, on se soumet à fonctionner de façon déterminée, selon un plan défini.

Passer à l’action

La base repose sur une mise en place de nos plannings selon les importances que nous devrions leur accorder. En y regardant de plus près, nous comblons des créneaux avec des tâches non urgentes ni importantes, souvent par distraction. Alors que d’autres nous permettraient d’avancer, progresser, prévoir des loisirs pour mieux dormir la nuit. En effet, hiérarchiser ses tâches ou ses obligations apportent un meilleur confort de vie. Ainsi mieux s’organiser fait mieux dormir la nuit et rend plus efficace durant la journée.

Gagner du temps en prenant son temps

Prendre son temps ! Impensable et paradoxal me direz-vous. Or, l’action de hiérarchiser nécessite un peu de temps pour la réflexion. Alors qu’on va en gagner au final, même si ça n’a aucune évidence. Surtout, il ne faut pas hésiter à donner des missions aux autres, tant au niveau professionnel que personnel. Ainsi, on se décharge des tâches sans importance, non urgentes, que l’on pourra contrôler en temps voulu si on le souhaite. Ainsi on responsabilise et on agit avec reconnaissance, signe de bienveillance pour l’autre. Et il s’agit de résolutions dans le temps auxquelles il faut se tenir.

Des petites astuces pour s’organiser

Notre blog vous conseille de penser à utiliser la matrice d’Eisenhower pour vous aider à mettre en place votre nouvelle organisation.  Ainsi, vous penserez à mutualiser, à utiliser d’autres méthodes qui vont vous faire gagner en termes d’économie, de temps, de responsabilité durable et de sommeil ! Également en complémentarité, vous pouvez utiliser la matrice de criticité à deux axes dont un indique le degré d’importance dite gravité et l’autre montre le temps. Elle exprime plutôt une indication de fréquence, plus qu’une urgence. Il faut savoir que diverses associations aident à s’organiser sur leur site. Par exemple, afin de vous aider, apel.fr vous aide à organiser votre vie quotidienne familiale.

Clairement, l’organisation permet de dormir plus. Moins de stress pour un sommeil de qualité et plus de temps sous la couette ! à vous de voir ;).

Source : Apel.fr

 

Les autres articles parus sur ce thème :

 

Autour du lit

Le mal de ventre gène l’endormissement

23/06/2019
Le mal au ventre épuise

Avoir mal au ventre empêche de dormir   –  Photo d’Oleg Ivanov

 

Le mal de ventre dû à la constipation – Définition

La constipation n’est pas une maladie. Il s’agit d’un symptôme. On parle de constipation lorsque l’on ne se rend pas à la selle au moins trois fois par semaine. Aussi, les selles très dures en permanence sont considérées entrant dans la constipation. Considéré comme empoisonnant quand il est récurrent et chronique, le mal de ventre gène l’endormissement.

L’alimentation mise en cause

Reconnue responsable, entre autres, des troubles digestifs, l’alimentation se veut saine et équilibrée. Aussi, ne pas manger trop épicé permet de se rendre sereinement à la selle malgré la présence éventuelle d’hémorroïdes. D’autre part, manger suffisamment et boire au moins un litre d’eau au quotidien aident à propulser plus aisément. Cependant, nous buvons souvent moins d’eau qu’il ne faudrait. D’ailleurs, voici un conseil de l’équipe de notre blog, vous pouvez télécharger des applications gratuites personnalisables pour gérer votre consommation en eau.

Les autres causes de la constipation

Elles sont très diverses. Les plus connues proviennent de maladies dites endocriniennes et neurologiques. La prise de médicaments peut aussi favoriser la constipation. Aussi, le manque d’exercice physique contribue à la paresse intestinale. Inutile de vous épuiser au sport si vous vous sentez fatigué, une bonne marche revivifiante d’au moins une vingtaine de minutes va vous aider. Évidemment, à votre rythme et n’hésitez pas à aller dans un parc ou encore en forêt car la sylvothérapie fait du bien. Le mal de ventre gène l’endormissement mais pas la communication avec la nature ni la marche. Bien au contraire.

Les ingrédients contre la constipation

Comme je le disais peu avant, l’alimentation en quantité suffisante et riche en fibres apporte une solution naturelle. En effet, il s’agit là de la motricité fécale correcte qui permet alors de mieux fermer l’œil. Hormis l’eau et les fibres, les aliments comme les céréales réduisent le malaise. Parmi celles-ci, le riz complet, le pain complet aident à aller aux toilettes. Tout comme les fruits rouges en général, particulièrement le matin a jeun. Effectivement, un grand verre d’eau au lever et des cerises ou groseilles, les agrumes ou encore les prunes, pruneaux s’avèrent très efficaces. Dans la journée, tous les légumes sont les bienvenus. Les salades de toutes variétés, carottes, légumes verts et poireaux font partie de la liste à consommer.

Les autres solutions contre la constipation

Pour les cas qui perdurent, des traitements locaux à base de glycérine ou d’huile de paraffine, permettent le soulagement ponctuel. Tout traitement ne doit pas durer sinon il faut consulter un généraliste. Surtout, il faut éviter l’automédication qui s’avère dangereuse. Le mal de ventre gène l’endormissement tout comme les mauvaises interactions entre médicaments et posologies. Certains connaissent l’automassage, il se pratique soi-même sur les zones concernant le ventre soit directement sur le ventre ou par exemple, au niveau des pieds par pressions. Moi, je bois beaucoup d’eau minérale et sur mon bas ventre, je pose une bouillotte de lin bio.

Source : Votre pharmacien vous conseille

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Sommeil

Le matelas latex naturel est-il bio ?

16/06/2019
matelas latex naturel bio

Matelas latex naturel bio ? CP Nicole Honeyville

 

On trouve de plus en plus de matelas latex naturel bio ?

Il suffit de faire une recherche sur internet pour constater que « matelas latex naturel » est très souvent associé à l’allégation « bio ». Et pourtant, cette association de mots pose de nombreuses questions. Alors pour mieux comprendre, je vous propose de couper en deux l’expression matelas latex naturel bio. Car comme nous l’expliquons régulièrement sur ce blog, légalement le latex naturel peut contenir un peu de produits synthétiques. Alors pour être bio, le latex doit être entièrement naturel et issu de l’agriculture biologique (à savoir certifié). Donc, nous ne ferons pas l’économie d’un point sur la définition du latex naturel, et d’un produit bio.

Le matelas latex naturel bio est très rare.

Premièrement faisons un rapide rappel. Le latex utilisé pour fabriquer les matelas provient de l’hévéa. Et pour avoir le droit à l’appellation latex naturel, il doit contenir au moins 85% de ce lait. Concrètement, peu de fabricants passent le seuil des 85%. Pour preuve, il ne communiquent pas sur le taux de latex. Aucune loi ne peut accepter de qualifier de bio une matière qui contient des composants synthétiques.

Deuxièmement, l’appellation bio signifie qu’il s’agit une d’un produit non transformé issu de l’agriculture biologique. Or le bloc utilisé dans les matelas provient de la cuisson dans un moule du latex liquide. Pour être complet, on mélange ce dernier à des agents vulcanisants, généralement naturels. Enfin, il existe très peu, voir pas d’exploitations certifiées bio. Bon nombre de marques de matelas abusent de cette allégation.

La culture du latex est souvent proche des conditions du bio.

Clairement, ne cultivons pas l’ambiguïté, si il n’y a pas de certification reconnue par le ministère de l’agriculture, le bio ne peut pas exister. Mais, ce qui est intéressant avec la culture de l’hévea, c’est qu’il n’utilise pas de pesticides et peu d’eau. Cette arbre pousse dans des sols pauvres, ce qui ne nécessite pas d’ajout d’engrais. Exploite raisonnablement, cet arbre se défends naturellement grâce à sont lait (ou latex). Voilà ce qui explique l’absence de pesticide. Bien que pas certifiée cette matière naturelle reste très écologique. Alors matelas latex naturel bio, non ; mais si le bloc est fabriqué sans produit de charge synthétiques (97% latex, 3% produits vulcanisants), il n’y a pas de matière naturelle et écologique plus adaptée aux besoins mécaniques de la literie (résilience).

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Literie