Accueil > Sommeil > Les ennemis du sommeil (épisode 3)

Les ennemis du sommeil (épisode 3)

…suite et fin.

Après avoir abordé, dans les deux précédents épisodes, l’état et le comportement que l’on doit avoir avant d’aller se coucher, maintenant voyons dans quel environnement, nous devons dormir

La chambre

Les ennemis à traquer dans la chambre :

  • Le bruit :
    – de la rue : autant que possible, situer la chambre du coté opposé à la rue et/ou isolé au maximun (double vitrage notamment),
    – des objets : éviter les tic tac des réveils ou les téléphones qui peuvent vous réveiller en sursaut et intempestivement en plein cycle de sommeil.
  • La lumière :
    La chambre doit être la plus noire possible, il faut donc traquer la lumière du jour (grasses matinées ou horaires de travail décalés) mais également l’éclairage du radio réveil.
  • Les champs électriques et les ondes électromagnétiques :
    La prise de conscience de ce problème est beaucoup plus récente. Effectivement, la multiplication des appareils électriques dans nos chambres peuvent être une réelle source de perturbation du sommeil.

            – Le courant électrique
            Les appareils électriques créent des champs électromagnétiques à proximité de la tête du lit (le courant électrique domestique (50 Hz)) qui perturbent le sommeil :

                      – Radio réveil (ne pas le placer à la tête du lit),
                      – Lampes de chevet équipées d’un transformateur (lampes halogènes),
             Il faut également s’assurer que la mise à la terre de l’installation électrique soit bien efficace, bien sur quand les appareils bénéficient d’une mise à la terre. Ceci dit, débrancher les appareils électriques ou les éloigner du lit est la solution la plus simple à mettre en oeuvre.

             – Le téléphone portable
             Le compagnon désormais indispensable de nos vies, est lui aussi susceptibles de perturber le sommeil. D’autant plus qu’il est très utilisé en reveil. Même en veille, il émet en permanence des signaux. Il faut donc le bouter hors de la chambre.

Source PRIARTéM

  • La température :
    Pour un meilleur sommeil, idéallement la température de la chambre doit être en 16 et 18° Celsius. La température de la chambre, fait partie de tout les éléments qui provoquent la hausse de la température du cerveau et qui perturbent le sommeil, comme nous l’avons évoqué précédemment dans la rubrique « se coucher en situation idéale ».
  • Un air vicié :
    Tout au long de la nuit nous respirons, tout un tas de particules provenant notamment des nos meubles, des produits d’entretiens que nous employons, mais également de polluants biologiques (moisissures, acariens,…). Nos logements étant de plus en plus isolés, ces phénomènes s’amplifient. C’est pourquoi, il est impératif de ne pas négliger les moyens d’aération de la chambre. Il faut impérativement traquer ces particules volatiles perturbatrices du sommeils, mais aussi hautement allergènes.

Sommeil

  1. Monette
    | #1

    Ils en parlaient ce matin (le 23/06.2009) sur France Info. Merci de votre aide.

  2. webmaster
    | #2

    Effectivement, je l’ai entendu. Ce sujet trop longtemps négligé, est désormais, de plus en plus traité. Vouloir traiter les problèmes de sommeil sans se préoccuper de l’environnement dans lequel l’individu dort, c’est prendre le risque de ne pas trouver la solution.