Accueil > Santé & mal de dos > Polluer nos intérieurs est autorisé !

Polluer nos intérieurs est autorisé !

 

ufc

 

l’air intérieur est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur

Comme nous l’avons régulièrement évoqué dans notre blog, nos intérieurs sont pollués.  Bougies, lampes berger, aérosols, diffuseurs électriques et autres composants de nos meubles tels que le formaldéhyde sont nos ennemis. Tous ces COV (composés organiques volatiles) font de nos intérieurs, l’environnement le plus pollué dans lequel nous vivions. Oui, l’air intérieur est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur. L’association de consommateurs UFC Que Choisir publie dans son numéro de septembre 2009 les résultats des derniers tests effectués sur l’air intérieur.

Cette étude confirme le coté préoccupant et UFC a décidé de se mobiliser pour faire changer les choses, car aussi surprenant que cela puisse paraitre, il n’y a quasiment aucune législation dans ce domaine en France.

« la pollution de l’air intérieur est un fléau environnemental et sanitaire plus dramatique encore que la pollution atmosphérique ! Les pouvoirs publics, comme les professionnels, ne semblent pas prendre la mesure du problème. » confie Alain Bazot Président d’UFC sur le site quechoisir.org

Il ne faut pas oublier que la conséquence de ce phénomène est notamment l’accroissement de phénomènes allergiques, de la stérilité, mais aussi de cancers des sinus et des poumons.

« La directive Reach, adoptée il y a quelques années, est largement en deçà des attentes : le projet européen ne concerne qu’une substance chimique sur trois, sa mise en œuvre s’étalera sur dix ans et les autorités européennes ne peuvent pas obliger la substitution de substances dangereuses.

Au niveau national, à la suite du Grenelle de l’environnement, au cours duquel l’UFC-Que Choisir avait exigé que soit mis sur la table ce dossier majeur, des mesures ont été adoptées, notamment l’étiquetage pour les matériaux de construction et de décoration, mais la plupart des produits de grande consommation ne sont pas encore concernés. Les parlementaires qui discuteront prochainement du projet de loi « Grenelle 2 » ont donc un véhicule tout trouvé pour agir et adopter les mesures qui s’imposent : évaluation des substances dans les conditions réelles d’utilisation, interdiction des substances dangereuses, instauration d’un étiquetage clair et lisible, incitation à installer dans tous les logements une ventilation à double flux… Il est grand temps que la salubrité de l’habitat domestique devienne une priorité de santé publique ! » citation d’Alain Bazot

Consulter l’article d’Alain Bazot sur le site quechoisir.org

Consulter notre précédent article sur ce sujet

Santé & mal de dos

  1. Pas encore de commentaire