Accueil > Pensées nocturnes > La pensée de la nuit

La pensée de la nuit

Molière

Molière

« Souffrez qu’Amour cette nuit vous réveille ; Par mes soupirs laissez-vous enflammer : Vous dormez trop, adorable merveille ; Car c’est dormir que de ne point aimer. »

Molière

Pensées nocturnes

  1. Pas encore de commentaire