Accueil > Sommeil > Sommeil déphasé, l’adolescent est un déphasé du sommeil !

Sommeil déphasé, l’adolescent est un déphasé du sommeil !

Le déphasage a des conséquences sur le métabolisme.

Le décalage des phases jour-nuit est fréquent chez les ados. Photo de Max Felner.

 

Pourquoi l’ado peut-il être victime de sommeil déphasé.

Le sommeil vécu par l’adolescent. Le jeune se trouve entre l’enfance et la vie adulte. Il a moins de repères et manque de sommeil en se couchant trop tard. Comme tout le monde, l’adolescent se sent maître de ses capacités et ressent peu son réel besoin en sommeil. Son lit devient une base d’atterrissage après 2 heures du matin avant l’extinction des feux jusqu’à treize heures, au mieux. Sa vie d’adolescent se constitue de bouleversements hormonaux, écrans bleus de smartphones. Mais également, elle se rythme de sorties et de couchers à pas d’heure. Bref ! Un manque de repères des bonnes habitudes pour aller au lit. Cela peut mener au déclin des rituels des heures de repas et d’endormissement. Par conséquent, cela le mène à des absences jusqu’à la perturbation de ses phases. On peut parler de sommeil déphasé. Ce qui s’explique par cumul de fatigue, tel un décalage des aspects de sa vie jusqu’à la détresse. Il s’agit de l’appel à l’aide pour remettre en phases ses repères et habitudes d’avant pour vivre et dormir mieux.

Que se passe-t’il donc pendant l’adolescence ?

Durant la période de l’adolescence le corps change. La puberté est arrivée et les hormones viennent tout chambouler. Durant cette mutation, notre gamin devient méconnaissable. Il se tient mal, courbé de la nuque, le nez acnéique rivé sur son smartphone. En fait, il ne semble plus chercher l’interactivité ou en tout cas, pas avec nous. Généralement entouré, les copains et copines participent aux loisirs et le stimulent. Ce qui permet à son métabolisme de se dépenser et d’évacuer. Victime de sommeil déphasé, il dort quand même, mais de manière perturbée. Or, certains par choix ou non, sont seuls et peuvent sévèrement peiner à trouver le sommeil.

Sommeil déphasé, l’adolescent manque de repères

L’adolescent ne s’écoute plus comme quand il était enfant et recadré. De plus, il en vient à ne plus respecter ses propres bonnes habitudes. Par conséquent, peu à peu, il se décale, son métabolisme est tourmenté et son sommeil en pâtit. En fait, le soir, il fait autre chose que d’aller se coucher pour se reposer sereinement. Comme s’il voulait pousser ses limites à la résistance au sommeil. Alors, il se couche irrationnellement tard et les décalages répétés de la phase du sommeil amènent au déphasage. Finalement, un égarement quant aux phases jour et nuit basiques. Alors, la journée, il peine à se lever, il s’épuise assez vite jusqu’à parfois rompre avec les activités sportives. Il remplace ces dernières par des sorties entre amis ou par la télévision et autres écrans néfastes à moyenne durée. Je vous invite à consulter l’article de notre blog sur les jeunes et le sommeil.

L’adolescent en détresse de sommeil

Il peut alors être menacé de dérive, de marginalité et de surcroît, l’attitude inadéquate des parents dépassés peut envenimer la situation. De plus, ces faits ordinaires même anodins peuvent l’amener à une sensation d’anxiété, voire à la dépression. Il cumule un manque de qui peut le pousser à un manque de lucidité. Il faut surveiller ses divers comportements car s’il peut s’agir d’une phase qui gâche sa vie quotidienne. Il n’est jamais trop tard pour bien faire et apprendre à dormir à nouveau. Alors, pour les parents qui veulent aider leurs enfants à sortir du sommeil déphasé, que faut-il faire ? Tout d’abord, ne pas négliger le phénomène car notre ado a besoin de sommeil pour sa croissance et son cerveau.

Comment sortir du sommeil déphasé ?

  • Renouez le dialogue avec votre grand enfant : il est nécessaire d’échanger un maximum et communiquez. Nous sommes parents et nous devons les accompagner à tout âge. Je sais cela n’est pas une tache si simple.
  • Passer du temps avec lui : bien que cela semble être une évidence, à l’adolescence il s’écarte et nous parents nous courons à nos obligations. Même s’il est presque un adulte, il n’a ps moins besoin d’attention et de vrais moments de vie.
  • Soyez force de proposition d’activités ensemble : proposez à votre ado, par exemple de regarder un DVD, de sortir au cinéma, d’aller voir une expo. Vous pouvez également inviter des proches pour un pique-nique, comme avant.
  • Aidez-le à travailler son avenir : évidemment à cette période charnière, les choix d’avenir sont importants. Le conseil est de l’accompagner tout en relâchant la pression. Pire prenez soin à ne pas rajouter de la pression en lui transmettant votre anxiété. N’hésitez pas à l’informer des carrefours des métiers voire même de l’y accompagner,

L’adolescence est une phase parfois difficile pour les parents. Mais il ne faut pas négliger que le jeune en souffre aussi à sa façon. De plus croyez-en mon expérience de mère, ses comportements peuvent inquiéter. Finalement, bienveillance, communication et compréhension sont de rigueur pour bien s’en sortir. Et que par conséquent toute la famille se repose et dorme pour le mieux. Allez parents, gardez votre sang-froid ! Rappelez-vous quand c’était votre tour !

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Sommeil

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks