Accueil > Autour du lit > Quel est votre pire tue-l’amour au lit ?

Quel est votre pire tue-l’amour au lit ?

le tue-l'amour

Illustration d’un tue-l’amour par La communauté Facebook idées de génies

 

Mon tue-l’amour du dimanche.

Prendre son temps le dimanche matin fait partie pour moi de ces petits bonheurs de la vie. Créer une rupture du rythme trépidant de la semaine. Pour ma part, j’aime, dans la matinée, me poser avec un café et prendre le temps de lire, de faire une revue de presse. En cette matinée d’été, je fais couler mon café dominical. Puis, en surfant sur internet, je tombe sur une photo de magnifiques chaussettes trouées pour illustrer une publication sur les tue-l’amour. Sur ce blog où nous sommes experts de tout ce qui se passe dans un lit, je me suis vu chargé d’une mission. Effectivement, il vous est peut-être déjà arrivé d’être stoppé dans votre élan par un couac soudain. Ceci dit, la notion de tue-l’amour est très subjective. Situation, vêtement ou bien encore expression corporelle, chacun a son petit truc très personnel qui casse l’excitation. Tout d’abord, permettez-moi de nous intéresser aux tue-l’amour. Également, regardons notamment ceux donnés spontanément par les fans de la communauté Facebook d’Idées génies.

 Qu’est-ce qu’un tue-l’amour ?

Comme définition du tue-l’amour, je dirais qu’il s’agit d’un désir inhibé, calmé voire refroidi par quelque chose. Ceci peut provenir entre autres, d’un vêtement ou d’un comportement qui inhibe ou calme le désir. En fait le tue-l’amour correspond à un anaphrodisiaque. Je ne sais pour vous, mais moi je viens d’apprendre un mot. Si je comprends bien ceci signifie le contraire de l’aphrodisiaque. Les tue-l’amour sont des situations ou des images qui nous déconnectent de nos pensées érotiques. Ils nous empêchent à un moment donné de sexualiser l’autre.

La notion de tue-l’amour est très personnelle.

Que l’on parle de tue-l’amour au lit, voilà ceux les plus cités sur la publication qui m’a inspiré. Je me suis même permis de sortir du lit pour enrichir avec ceux du quotidien. J’ai ajouté ceux trouvés dans des articles de journaux plus traditionnels :

1/ Les tenues vestimentaires :

  • Les vêtements négligés : le survêtement et les tenues trop décontractées symboliseraient le laisser-aller. Sur la liste le pantacourt ou les maillots de foot sont au palmarès. A bon entendeur !
  • Les chaussettes au lit, voire pire les chaussettes percées, pourtant c’est trop trop mimi quand on s’aime.
  • Le slip kangourou ou les sous-vêtements dépareillés, n’y voyez-là aucune vengeance personnelle.

2/ L’apparence corporelle :

  • La surdose de maquillage. Les hommes n’aiment pas forcément les pots de peinture. Quoiqu’ils apprécient quand même un peu…
  • L’excès de parfum : parfois, les fragrances ne correspondent pas à la personne et « virent ». Et pire s’il y en a trop, l’écœurement n’est pas loin. Et je ne vous dis pas sur une hygiène négligée, genre direct sur la transpiration. Eh non, le parfum ne couvre pas toutes les odeurs.
  • Les poils : sujet très drôle et moqueur sur les jambes des femmes ou dans le dos des hommes. Certains ne supportent pas les poils et en particulier, au niveau des parties génitales. Alors qu’à l’opposé, d’autres aiment particulièrement leur abondance. Allez comprendre !

3/ L’hygiène :

  • Les odeurs corporelles. Le manque d’hygiène casse l’excitation d’un grand nombre parmi nous. Par exemple, un ou une partenaire très sensuel, qui sent la sueur ou des pieds.
  • Les ongles sales : en fait, suis-je obligé de faire un commentaire ?
  • La mauvaise haleine : elle mérite un point à elle-seule car le baiser est quelque chose d’important dans l’amour. Bien que non forcément dûe à un problème d’hygiène, elle peut casser l’ambiance.
  • L’odeur de tabac : le fait de fumer a complètement changé de statut en quelques décennies. Nous sommes loin de l’image du cowboy sexy Marlboro. Et plus particulièrement si la personne sent le tabac froid.

4/ Le comportement :

  • L’égoïsme : le manque d’empathie est sans doute la clé d’un couple qui ne s’épanouira pas.
  • Rabaisser l’autre : il est préférable de valoriser l’être aimé ou désiré pour arriver à ses fins. Le bonheur de vivre en couple, c’est de choisir le bon moment avec les bons mots, finalement ?
  • L’avarice : beaucoup de femmes déclarent ne pas supporter les hommes qui ne sortent pas leur carte bancaire.
  • Le fan excessif de foot ou d’autre sport. Quel bonheur de se sentir délaissé car le match au menu a plus d’importance !
  • Manger la bouche ouverte. Le repas constitue souvent une mise à l’épreuve du couple mais les fins ne sont pas forcément dramatiques.
  • Les pets qui puent : remarquez même que sans puer, une flatulence sonore n’est pas du plus bel effet. Je mettrais dans la même catégorie le rot.

5/ Le quotidien du couple :

  • La routine : si les habitudes rassurent et créent des repères, le désir a besoin de surprises, de piments ?.
  • Les ronflements : ce trouble du sommeil met la vie nocturne du couple à l’épreuve. Mais pas que visiblement. En effet, le son et l’image vont de pair.
  • Une chambre bordélique : le bazar et les affaires de l’autre qui traînent sont souvent sources de conflits. Reconnaissons que le slip sale qui traîne n’est pas du meilleur effet. Un coup d’orteil dans une haltère non plus.
  • La brosse à dents : certaines personnes ne supportent pas de partager le quotidien de La personne désirée. Interdiction de ranger sa brosse dans le gobelet.
  • La télé dans la chambre : la série préférée fait partie des meilleures ennemies de l’excitation. Ceci dit, à une époque un certain samedi soir mensuel, qui ne connaissait pas ? …
  • Le téléphone : il isole des autres. Il peut même créer des doutes inutiles dans le couple. De plus, il donne l’impression d’ennui et peut titiller la jalousie.

Sources publication Facebook Idées de génie, Glamour Paris et Ouest France.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks