Résultats de la recherche

Mot clé : ‘maladie’

Les troubles du sommeil facteurs aggravants de la maladie d’Alzheimer.

16/11/2017
maladie d'Alzheimer

La qualité de sommeil influe sur les risques d’Alzheimer.

 

Une étude française de l’Inserm révèle que la qualité du sommeil et de l’endormissement a un impact sur le développement de la maladie d’Alzheimer.

 

Selon des chercheurs Français, le sommeil influe sur la maladie d’Alzheimer.

Avec plus de 900 000 cas, la France est un des pays les plus touchés par cette maladie. Après l’alimentation, l’exercice physique, une étude française met en avant l’importance du sommeil sur la maladie d’Alzheimer. En fait dormir permettrait l’accumulation de plaques dans certaines zones du cerveau qui sont impliquées dans le développement de la maladie.

L’endormissement et le sommeil deux armes contre Alzheimer.

Une étude menée par Géraldine Roche, chercheuse à l’Inserm de Caen montre plus particulièrement que c’est l’endormissement, plus que le temps de sommeil qui a une influence sur la maladie. Ce qui pourrait vouloir dire que cela aurait un lien avec l’anxiété ou des états dépressifs. Ce que soulignent les chercheurs, c’est que le sommeil servirait notamment à faire un nettoyage du cerveau des déchets accumulés tout au long de la journée. Cela se ferait principalement lors du sommeil lent profond, celui que nous avons en début de nuit. Il permettrait d’éviter d’accumuler dans certaines parties du cerveaux des déchets ou de protéines, réputés favoriser cette maladie. En vieillissant les phénomènes d’apnée du sommeil augmentent et en fractionnant notre sommeil, cela va perturber la qualité de ce nettoyage.

Mieux passer de l’éveil au sommeil.

Il faut se ménager du temps pour bien faire une transition, pour mieux passer de la phase d’éveil au sommeil. Il faut éviter les choses stressantes, comme la lecture des mails professionnels par exemple. Et fuir les écrans dont la lumière bleue qui s’apparente à celle du jour perturbe la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil), ce qui a pour effet de retarder l’endormissement. L’étude rapporte que les gens qui témoignent de difficultés récurrentes à s’endormir (30 à 50 minutes, voir plus), vont avoir plus de lésions qui sont caractéristiques de l’Alzheimer.

Le sommeil s’apprend dès l’enfance.

L’étude montre également que l’adulte qui a eu un sommeil perturbé à l’enfance a beaucoup plus de chance d’avoir des troubles du sommeil à l’âge adulte.

Alzheimer : alimentation, sport et sommeil.

Nous ne cessons de vous rappeler sur commentmieuxdormir.com que le sommeil a une importance cruciale sur notre santé, et désormais nous savons qu’il est un facteur important de la maladie dAlzheimer au même titre que l’alimentation et l’exercice physique. Et bien selon la chargée de recherche Géraldine Roche, il serait de ces trois facteurs celui qui a la plus d’impact sur la maladie.

Source émission Télématin sur France 2 diffusée le 13 novembre 2017.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , ,

Les rêves contre la maladie !

07/03/2011
Le parcours d'un rêve d'enfant

Le parcours d'un rêve d'enfant

L’association « petits princes » a pour a pour vocation de soutenir les enfants malades. Parce que vivre ses désirs procure de l’énergie nécessaire à la lutte contre la maladie, l’association met en œuvre les rêves de ces enfants. Voilà une initiative qui nous semble extraordinaire pour non seulement les aider à affronter la maladie, mais aussi oublier l’injustice. Car bien que personne ne mérite cela, n’y a t-il rien de plus injuste qu’un enfant, qui au lieu de passer son temps à découvrir la vie doit lutter contre ce monstre.

Bravo « petits princes ».

Pour soutenir l’association : Cliquez ici !

Evénements , , , ,

Le 16 mars 2018, la journée du sommeil des jeunes !

15/03/2018
la journée du sommeil 2018

Le sommeil des jeunes, thème de la journée du sommeil 2018.

 

La journée du sommeil 2018 révèle que les jeunes ne dorment pas assez et qu’ils le savent.

 

Le 18ème rendez-vous annuel du sommeil.

Chaque année depuis 18 ans au mois de mars, l’Institut National du sommeil et de la Vigilance (INSV) organise la journée du sommeil. Une journée pour sensibiliser aux troubles du sommeil. Pour être très concret, chaque année une étude est réalisée sur un thème précis et en 2018, « le sommeil des jeunes » a été choisi. Bien dormir s’apprend et dès le plus jeune âge le sommeil est mis à mal.

Pourquoi une journée du sommeil ?

Pour ceux qui pensent que cette idée est futile, rappelons tout d’abord que le sommeil est une nécessité et qu’il a une incidence directe sur la santé. Pire, souffrir d’insomnies régulières ou d’apnée du sommeil est une souffrance. Qui dit problèmes de santé, dit risques vitaux. L’apnée du sommeil est un arrêt de la respiration, donc un défaut d’oxygénation du cerveau. Je vous rappelle le cas de mon pote dont la vie était en danger à très court terme, sauvé grâce à un centre du sommeil. Sans oublier les risques cardio-vasculaires liés aux manques de sommeil soulignés, il a quelques mois par le Docteur Royant-Parola. Voilà toute la mission de l’INSV, sensibiliser à l’importance du sommeil, aux dangers qui y sont liés et mettre en avant les solutions.

Les jeunes ne dormant pas assez.

Si en France les 15 – 24 ans estiment avoir besoin de 8h12 de sommeil par nuit, en moyenne, ils sont 88% à penser manquer de sommeil. Et malheureusement, le manque n’est pas qu’une impression. Les jeunes dorment de moins en moins et vont se coucher tard, 22h55 en semaine et 00h20 le weekend. La dette de sommeil pouvant atteindre 2h par nuit et parmi les solutions que nos jeunes dormeurs évoquent la sieste. Comme vous le savez chez comment mieux dormir nous sommes de fervents défenseurs de cette dernière. L’étude souligne que 29% des jeunes font au moins une sieste par semaine et 32% de ceux qui s’estiment en manque de sommeil, font en moyenne: 2,2 siestes par semaine.

Moins d’un jeune sur dix va au lit pour dormir !

Ils passent au moins une heure au lit avant d’éteindre la lumière et 83% d’entre eux sont sur un écran dont 77% en activités interactives. L’étude confirme les ravages, notamment de la lumière bleue des ces appareils, puisque ceux qui utilisent des écrans dans leur lit avant d’éteindre, dorment moins bien que ceux qui ne le font pas. Je ne vais pas tout vous révéler et je vous recommande de lire en détail l’étude de la journée du sommeil.

Consultez l’intégralité de l’enquête INSV/MGEN réalisé par l’institut Opinion.

La journée du sommeil affiche

Affiche de la journée du sommeil 2018

 

Les articles déjà parus sur ce thèmes :

Sommeil

La rancune tue lentement

05/03/2018
La rancune est une souffrance.

La rancune est une souffrance pour soi-même et pour les autres.

 

La rancune est considérée comme un poison tenace dans le temps. Elle est la résultante de douleurs et émotions intérieures mal vécues et interprétées négativement.

 

Nous sommes inégaux face à la rancune.

Diamétralement inégaux, nous pouvons tout aussi bien laisser glisser, surmonter et oublier une situation désagréable d’une part, ou d’autre part, au contraire nous pouvons rester solidement scotchés sur nos positions et ne pas digérer. Comme si la colère s’était figée, la tension étant palpable et permanente, l’émotion négative va demeurer tenace dans le temps.
Elle est en définitive, juste la résultante de douleurs et émotions intérieures mal gérées puis interprétées négativement.

Un manque d’épanouissement.

Nous ne tendons pas vers le développement personnel en restant rancuniers alors ne nous attendons pas à des merveilles du côté de notre épanouissement. La Dr Stéphanie Hahusseau, psychiatre et spécialiste en émotions, affirme que nos pensées, nos émotions et même notre corps tout entier sont empoisonnés par ce sentiment continuel. Parfois même, nous allons jusqu’à contaminer notre entourage. Alors attention !

Nos pensées sont nuisibles.

En résultantes, nos pensées finissent par être néfastes parce que nous ne les exprimons pas. C’est d’autant plus difficile de vivre avec quand il est trop tard car l’autre est déjà parti, loin voire pour toujours. Difficile aussi de se gérer et contrôler ses propres émotions quand nous prenons conscience que la vraisemblance n’était pas la vérité et qu’une fois revisités, finalement des faits, actions et paroles ne méritaient peut-être pas une stagnation négative éternelle.

La rancune n’est pas une force.

La rancune nous laisse penser que celui qui crie le plus fort a raison. Au contraire, la rancune est une faiblesse car il s’agit d’une colère que nous n’avons su évacuer depuis tout petit. Par épuisement naturel, il est plus facile de céder à la basique rancune que de chercher à se dépasser.

Ruminer est usant.

Le fait de ressasser les mêmes théories, de raconter la même histoire sans qu’aucune variante vienne égayer voire illuminer et éclairer vers un chemin d’accalmie, génère à l’usure un manque d’intérêt de l’entourage voire même une mise à distance. Nuisible pour lui-même et pour les autres donc le rancunier est alors classé dangereux et non fréquentable.

Nos conseils Commentmieuxdormir pour vous aider :

  • écrivez ou notez pour vous débarrasser de ce qui vous pèse,
  • pas à pas, pensez à la réparation et à la démarche pour y arriver,
  • consulter un psychologue pour avoir un avis extérieur neuf,
  • marcher et prendre l’air régulièrement c’est bon pour la tête.

Nous avons tous besoin d’être aimés, d’être entendus mais pour recevoir il faut comprendre que savoir donner est important, donc d’aimer et écouter les autres en échange. Laissez la rancune derrière vous, elle est faible et vous êtes forts ! Épanouissez-vous, faites table rase et repartez sur de bonnes bases.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Autour du lit

La révolution du sommeil arrive !

01/03/2018
Jeff Bezos dort 8 heures par nuit

Jeff Bezos, patron d’Amazon.

 

Finie la crise du sommeil, de grands patrons avouent assumer d’avoir besoin de dormir 8 heures par nuit.

 

La réhabilitation du sommeil.

Nous avons tous souffert du manque de sommeil. Le rythme trépidant de la semaine au travail nous semblant plus adapté à l’énergie nous restant. Mais à chaque fois, nous nous sommes tus de peur de passer pour des faignants, tellement on nous a rabâché que le sommeil était du temps perdu. Pire, il m’est même déjà arrivé d’envier ces gens ayant réussi, qui font la une de magazines spécialisés et pour lesquels on met en avant leur faible besoin en sommeil. A tel point qu’il n’est pas rare de penser que sommeil et réussite sont antinomiques. Mais cette crise du sommeil où l’on se tue au travail de surmenage, semble arriver à sa limite. Le sommeil réparateur essentiel à notre santé est aussi un gage de performance. La réussite au travail n’est pas une question de quantité, mais de qualité. Quand nous sommes reposés, frais et dispo, il est quand même évident d’être plus efficace et dans des dispositions optimum pour prendre des décisions. Des patrons et non des moindres affirment avoir besoin de huit heures de sommeil, pas moins.

On peut réussir en dormant 8 heures par nuit.

Si je vous dis Jeff Bezos d’Amazon, Satya Nadella de Microsoft, ça vous parle forcément. Et sachez qu’ils revendiquent de dormir huit heures par nuit et que cela fait partie d’un des secrets de leurs réussites. Bien dormir et suffisamment, nous rend plus forts, plus réactifs et plus créatifs. La valeur d’exemple de ces personnalités est essentielle pour casser la mauvaise image du sommeil et réhabiliter le bien dormir. Ils sont la première pierre de la nécessaire révolution du sommeil. Il ne faut plus attendre le suicide de salariés pour parler sommeil et sieste au travail.

Nos nuits nous rendent plus fort.

Si nous avons le sentiment d’être passifs durant notre sommeil, la science nous révèle qu’il n’en est rien, notre cerveau est débarrassé de ses toxines (souvenez-vous de notre article sur la maladie d’Alzheimer), ses cellules se régénèrent et nos souvenirs sont triés. En d’autres termes, le sommeil c’est la santé, avec l’éloignement des risques de survenue du diabète ou de risques cardiovasculaires par exemple. En fait, le sommeil est un dopant par excellence, il permet d’être plus lucide et performant, avouer que c’est tout de même rassurant de se dire que l’on est mentalement au top, quand on doit prendre plusieurs décisions importantes par jour. Et puis ajoutons que le manque de sommeil rend plus irascible, pensons aux autres membres de l’équipe qui doivent nous subir. Quoi de mieux pour faire adhérer les autres à notre projet que d’être un exemple ?

La sieste favorise la créativité.

Autre étape importante d’un sommeil de qualité est la pause sieste. Car elle aussi, peu à peu, revient en grâce. Avoir un coup de pompe au bureau est quelque chose de tout à fait normal. J’ajouterais même pour paraphraser Orson Welles, qui lui, ne parlait pas de sieste, Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder.  Non seulement cela vous fera du bien, permettra un regain d’énergie, mais le magazine Géoscience paru en février 2018, souligne que la sieste favorise la créativité. Non seulement, il fait arrêter de culpabiliser et inciter les entreprises à valoriser ce point important du bien-être au travail.

Sources les Echos Executives et Géosciences.

 

Les articles déjà parus dur ce thème :

Sommeil

Pourquoi le coton non bio peut-être une catastrophe ?

15/02/2018
Le travail du coton non bio par les enfants

Le travail polluant du coton non bio rend malade les enfants

 

Un tiers de la production mondiale de coton est produite à bas coûts avec des conséquences écologiques et sanitaires dramatiques.

 

Quand les prix bas du coton rendent le café amer.

Samedi à l’heure où je me pose pour prendre un café avant de retourner au boulot, que je suis tombé sur une émission de France 2 consacrée à « la face cachée des petits prix ». Et moi qui connaissais déjà de nombreuses conséquences de la culture intensive du coton sur la planète et la santé, cela ne m’a pas empêché d’être secoué. Je vous promets que mon café a eu un goût amer et je ne résiste pas au fait de vous livrer sur ce blog quelques points concrets de ce qui n’est autre qu’une catastrophe écologique et sanitaire, pollution, exploitation d’enfants, maladies graves et mortelles pour la population et plus particulièrement pour les enfants.

Le Pendjab victime de la culture intensive de coton ?

Cet état d’Inde s’est spécialisé dans la production de coton à très bas coût. Il représente aujourd’hui environ un tiers de la production mondiale de coton. Une production qui a été multipliée par trois en 15 ans. Vous avez donc compris que nous avons là les deux piliers du drame qui se nouent là-bas. Une production déraisonnée et un manque de moyens pour rémunérer les petits cultivateurs qui ne leur permet pas de vivre décemment et surtout de se protéger.

22 000 litres d’eau pour produire 1 kg de coton.

Véritable fléau écologique, ce coton a besoin d’une quantité astronomique d’eau pour être produit, d’où la nécessité d’irriguer de manière intensive. Pour être concret, selon France 2, le coton d’un seul T-shirt représente en moyenne 27 000 litres d’eau. De plus, des pesticides interdits en Europe, par exemple, sont utilisés avec des conséquences médicales dramatiques dont nous parlerons plus en détail ci-dessous. Autre étape polluante, la teinture du tissu, où les les stations d’épuration sous-dimensionnées et en panne par manque de moyens, rejettent les eaux souillées notamment de métaux lourds tels que du chrome et du plomb, dans les cours d’eau.

La teinture du coton serait la cause d’autismes.

Un drame sanitaire se joue, car qui dit pollution dit problème de santé. Pour commencer, dans l’exemple de l’émission « Tout compte fait », la faible rémunération du kilogramme de ce coton low cost, ne permet pas au petit producteur de rémunérer ses employés et d’envoyer ses enfants à l’école. Donc c’est la famille, dont ses 2 enfants, qui est mise à contribution pour travailler. Il n’a pas les moyens non plus d’acheter des masques et des gants pour se protéger des pesticides qu’il pulvérise généreusement. Des substances qui contiennent de l’Ethion qui cause des dommages au foie et de l’Imidaclopride qui est un neuro toxique. La multiplication de la production par 3 de coton au Pendjab fait que quasi toutes les familles des communes agricoles sont touchées par la maladie où la mort. Notre cultivateur du reportage va perdre son fils atteint au foie dans un pays où il n’y a pas de système de sécurité sociale et où une greffe coûte 37 000€. De plus, ce pays vit une explosion des cas d’autisme, selon certains scientifiques cela serait dû à la présence de métaux lourds dans les eaux, souvenez-vous des eaux rejetées par les teintureries de tissus.

Comment lutter contre ce drame sanitaire et écologique ?

Comme disait Coluche : « pour que cela ne se vende pas, il suffirait qu’on ne l’achète pas ». Effectivement à vouloir toujours acheter moins cher cela à forcement un coût social et environnemental. Il est urgent d’ouvrir les yeux en achetant et acheter plus cher ne veut pas forcément dire dépenser plus. Pour cela, il faut accepter de garder plus longtemps nos objets et en particulier nos vêtements, ce qui signifie plus de confort, moins de risques pour notre santé et moins de production de déchets. Comment pouvons-nous accepter d’oublier ces enfants qui souffrent (et leurs parents parents bien sûr), sans compter que cela se fait aux dépends de nos emplois, puisque ce coton est utilisé pour confectionner des vêtements copies du luxe.

Source France 2, émission Tout compte fait présentée par Julian Bugier.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Le cauchemar est un mauvais rêve

12/02/2018
Le sommeil et le cauchemar

Chercher le sommeil malgré la peur de s’endormir

 

Environ 5% d’entre nous dorment mal car ils font des cauchemars durant leur sommeil telle une pathologie. Ces mauvais rêves sont handicapants à terme car ils sont subis, sauf si nous agissons pour y remédier.

 

Nous rêvons cinq heures par nuit.

Nous rêvons environ durant deux tiers de notre sommeil. Pendant ce temps-là, nous divaguons. Deux paradoxes à cela, d’abord, nous ne nous en souvenons peu ou guère malgré ce paquet d’heures consacrées pendant qu’on dort ; ensuite, nos mauvais rêves nocturnes, bien que désagréables, nous rendent plus forts le jour. D’après le Professeur Isabelle Arnulf, neurologue et chef de service des pathologies du sommeil à l’hôpital parisien La Pitié-Salpêtrière, cette errance mentale durant le sommeil est souvent mal vécue et inconfortable, or ces aspects négatifs sont fastes à la dégradation de nos émotions négatives.

La souffrance des songes négatifs.

Un rêveur peut être conscient et avoir l’impression que l’action est réelle, alors c’est l’excitation nerveuse qui le sort du sommeil. Il arrive, mais très rarement, que l’individu qui rêve puisse être maître et décider de lui-même de se réveiller, pour sortir du cauchemar. Quoi qu’il en soit et bien malheureusement, le cauchemar intervient dans les dernières phases de sommeil avant le réveil et alors là, nous nous en souvenons mieux et c’est l’effroi.

La maladie du cauchemar.

Peu avant, je précisais sur la pathologie des 5% de personnes qui cauchemardent excessivement, c’est-à-dire quotidiennement, de façon récurrente et dont le réveil est triste et émotionnellement difficile. Le cauchemar est alors problématique, plus qu’un symptôme, il nécessite une prise en charge, selon le Dr Elisabeth Groos, psychiatre à La Pitié-Salpêtrière.

La peur de se coucher.

Au risque de vivre le cauchemar, ces personnes concernées se privent volontairement de dormir, deviennent insomniaques voire, développent une phobie d’aller trouver le sommeil. D’où des troubles répétitifs qui, généralement, concernent les sujets présentant une nature anxieuse. Certains suivent des traitements médicamenteux qui amplifient les problèmes ; aussi, les causes n’existent pas forcément. Le cauchemar relève donc d’un problème de santé et non d’un symptôme.

Nos conseils commentmieuxdormir pour vous aider :

  • Noter ses rêves dans un carnet,
  • Relire ses notes plus tard pour bien réaliser qu’il s’agit du passé irréel et révolu,
  • Les jeux de mémoire et de concentration sont préconisés pour stimuler le cognitif.

Il est bon de faire effectuer un diagnostic auprès de votre généraliste en cas de troubles du sommeil particulièrement persistants. En attendant, n’hésitez pas à utiliser ce temps durant lequel vous ne dormez pas, à des loisirs, des activités qui vous passionnent pour prendre le dessus sur cette souffrance et ce qui vous mine, telle une revanche à bon escient.

 

Les articles déjà parus sur ce thème:

Sommeil

Chaussettes au lit tue l’amour ?

08/02/2018
Avec ou sans chaussettes, l'amour n'attend pas.

Les chaussettes au lit. Photo de Tom Pumford

 

Dormir avec ses chaussettes fait partie des tue-l’amour les plus cités, mais quelle influence les chaussettes ont-elles sur le sommeil et la sexualité ?

 

Les hommes gardent plus leurs chaussettes au lit.

Selon ces dames, il s’agirait d’un phénomène très masculin. L’homme une fois rassuré d’avoir séduit, serait plus facilement enclin à se laisser-aller et à oublier de retirer l’objet du délit, véritable tue-l’amour de l’avis expert de ces dames. Et ce, même quand les chaussettes ne puent pas. Je ne m’étendrai pas sur le sujet, par contre il ne faut peut-être pas négliger également que certains messieurs puissent être complexés par leurs pieds (pas beaux ou tout simplement mal entretenus) et souhaitent les cacher.

L’endormissement est meilleur en chaussettes.

Avoir les pieds au chaud permet de s’endormir plus rapidement. Effectivement les chaussettes font monter la température de nos petons, ce qui permet de dilater des vaisseaux sanguins, ce qui favorise l’endormissement. Ajoutons que plus on avance dans l’âge, plus trouver le sommeil est compliqué; pourtant il est scientifiquement prouvé qu’après 50 ans il faut dormir au moins 7 à 8 heures pour que le cerveau reste à son maximum, ce qui permet de lutter contre le déclin cognitif (mémoire, raisonnement, prises de décision notamment) et de se protéger contre de nombreuses maladies qui y sont liées. Pour ceux et surtout celles qui se diraient à ce stade de l’article, en somme il s’agit de faire le choix entre qualité de sommeil et épanouissement sexuel, la suite va remettre en cause vos certitudes.

Les femmes atteignent mieux l’orgasme en chaussettes.

Selon un chercheur Allemand, garder les chaussettes au lit et plus particulièrement pendant l’amour permet de mieux se laisser-aller et donc de mieux éprouver du plaisir. Tout cela est en fait dû à la sensation de chaleur et de confort qu’apporteraient nos tue-l’amour favoris. Pour être plus scientifique, les chaussettes permettent de calmer l’amygdale et le cortex préfrontal, les parties du cerveau responsables de l’anxiété et de la peur. Il paraît donc plus évident que débarrassée de ces sentiments, la femme puisse jouir plus facilement puisqu’elle se libère notamment de ses inhibitions.

Sources Medisite, Cosmopolitan et Magamour.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Endormissement, comment vient le sommeil ?

05/01/2018
Comment vient le sommeil

La phase d’endormissement.

 

Pour nous endormir, stop aux médicaments et aux poudres de Perlimpinpin, il faut simplement comprendre comment nous arrivons à fermer les yeux jusqu’au lendemain.

 

Définition du sommeil.

Savamment dit, il s’agit de l’état physiologique réversible, temporaire qui se reconnaît par la non-vigilance de l’être et un métabolisme qui tourne au ralenti. Autrement dit, c’est la fameuse phase durant laquelle nous sommes endormis et complètement relâchés.

Comment vient le sommeil ?

Avant toute chose, c’est la mélatonine ou si vous préférez, l’hormone du sommeil, qui nous permet de tomber dans les bras de Morphée.

Le fonctionnement de la mélatonine.

Elle est secrétée par la glande endocrine située dans la tête, on la nomme l’hormone du sommeil ou hormone de l’obscurité. Son action est de nous procurer détente et relâchement. Elle augmente alors que la luminosité baisse et vice-versa.

Le taux de mélatonine augmente en vieillissant.

Contrairement aux légendes urbaines, les études montrent que plus on vieillit, plus notre taux de mélatonine croît et non l’inverse. D’où des chiffres d’affaires juteux pour les marchands de mélatonine synthétique, qui s’avère bien inutile finalement, car on manipule les effets sans chercher les causes des troubles du sommeil. Et je ne parle pas des effets secondaires à moyen et long termes, dûs aux traitements, telles que les pertes de mémoire ou d’équilibre entre autres.

Le sommeil est une richesse.

Le sommeil est comme le train passe, il faut le prendre comme on saisit une opportunité. Sinon le prochain rendez-vous peut demander environ deux heures d’attente. L’horloge biologique  commande le cerveau. Le cerveau, lui, a diverses casquettes dont celles de réguler la température du corps et certaines hormones. Les cycles de bonne forme et de fatigue continuent de se succéder même la nuit donc de façon arcadienne. D’où les différentes phases de sommeil depuis l’endormissement jusqu’au réveil.

Les phases de sommeil.

Je vous explique brièvement les phases et ce qu’il se passe. D’abord, nous entrons dans un sommeil lent et léger puis lourd et profond. Ensuite vient la phase de sommeil paradoxal jusqu’au réveil.

Nos conseils pour bien dormir :

  • être attentif aux signaux qu’envoient le cerveau et le corps,
  • relâchez-vous et ne cherchez pas à lutter,
  • apprendre à connaître ses propres cycles et les respecter,
  • organiser sa vie en fonction de son sommeil pour réduire le stress

Je vous invite à consulter notre blog comment mieux dormir afin de vous informer encore plus sur le sommeil et ses multiples facettes.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Enfants malades, quand le cinéma se déplace à l’hôpital.

14/12/2017
Association Rêve de Cinéma

L’association Rêve de Cinéma organise des projections de films

 

Afin d’égayer le quotidien des enfants hospitalisés, l’association Rêve de cinéma diffuse des projections cinématographiques à l’hôpital.

 

Rêve de cinéma.

C’est une association, créée en 1997 sous le nom d’origine « Les Toiles Enchantées » dont le Président d’Honneur est Lambert Wilson. Rêve de cinéma permet aux enfants malades l’accès au divertissement et à la culture cinématographique. Son but est de rendre le quotidien des enfants malades, plus supportable et d’agir contre l’isolement afin de les encourager à surmonter les épreuves médicales parfois longues. Soutenue par des particuliers, distributeurs et entreprises, l’association peut alors offrir lors de son passage, des affiches, articles promotionnels, jeux et jouets.

Une initiative pour les enfants.

Aujourd’hui, près de 9 000 enfants entrent quotidiennement à l’hôpital, pour quelques jours ou pour plus longtemps afin d’y suivre des traitements lourds et très difficiles tant sur le plan moral que physique. Séparés de leur famille et amis, le cinéma vient les réconforter.

Comment se passe une tournée.

L’équipe installe le matériel et diffuse sur un mois des films sélectionnés, dans des hôpitaux à Paris mais aussi en Province. Dans ces établissements, des salles sont mises à disposition et parfois mêmes des salles de réunion, par exemple, se transforment alors en salles de cinéma.

La réaction des enfants.

Elle est positive d’autant que pour certains, ils n’ont jamais pu se rendre au cinéma. Quelle joie ! Quelle magie ! dans leurs yeux et dans leur tête. Pour un temps, ils oublient leurs douleurs, la solitude et la monotonie. Des professionnels et artistes viennent même vers eux pour leur parler de leur métier et de la fabuleuse technique du cinéma.

Un personnel soignant ravi.

Enthousiaste, l’encadrement hospitalier constate les conséquences positives sur les enfants. Les peines qu’ils partagent avec les enfants sont allégées, pour un temps court certes, mais efficace car le dialogue avec les enfants s’installe à nouveau en discutant de ce qu’ils ont vu et de ce qui leur a plu. Ensuite, ils refusent moins leurs traitements. Plus qu’une prestation de services, elle permet d’effacer la réalité pendant cette concentration festive.

Soutien à l’initiative associative.

Nous pouvons tous participer par un don, par une action sur le projet Ulule. Sachant que l’association a déjà obtenu à ce jour le soutien croissant de la profession cinématographique tels que les producteurs, comédiens et le Centre National de la Cinématographie entre autres. A l’occasion de Noël qui approche, toute l’équipe du blog comment mieux dormir, se joint à moi pour vous inviter à consulter le site de l’association revedecinema.com.

Vive la magie de Noël et celle du 7e Art. Merci à Les Toiles Enchantées qui a créé le projet il y a 20 ans et à Rêve de cinéma qui continue de le promouvoir.

 

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne