Résultats de la recherche

Mot clé : ‘sieste’

Faire la sieste rend-il plus beau ?

18/01/2018
Les bienfaits de sieste au travail

La sieste au travail.

 

Le livre « faire dodo rend-il beau ? », nous a donné envie d’appliquer la réflexion aux bienfaits de la sieste.

 

La sieste est-elle la voie du progrès ?

Parmi les livres de la bibliothèque de commentmieuxdormir.com, qui commence d’ailleurs à être bien fournie, nous avons acheté en septembre dernier un petit livre rigolo « Faire dodo rend-il plus beau ? ». Son jeu de questions réponses étonnantes permet d’aborder le sommeil sous un autre angle. Et puis avouez qu’un auteur qui commence sa rubrique sur la sieste avec ces mots « quel que soit votre métier, on suppose qu’il n’est pas très bien vu de s’accorder trop de pauses » ne peut qu’avoir mon oreille. Je suis sûr que vous avez déjà deviné que ce livre nous inspire déjà de nombreux billets sur le sommeil.

La culpabilité de la sieste.

Nous ne répéterons jamais assez que, de nos jours, l’image de la sieste est négative. Que tout commence généralement par la culpabilisation des gens qui pourraient en avoir envie. Nous payons toujours la vision du travail des années 80, qui consistait à bosser comme des fous sans se préoccuper du bien-être. Un bon employé était celui qui était submergé, parfois même aux dépends de sa vie privée. Aujourd’hui avec le burn out, de nombreux spécialistes réhabilitent la sieste. Mais pour ceux qui en ressentent le besoin, l’assumer et affronter les aprioris des autres, n’est pas si simple. Romina Rinaldi, parle d’une étude scientifique qui révèle que la sieste après le repas relance nos fonctions cognitives.

Une étude scientifique sur la sieste.

L’étude réalisée sur des sujets adultes, par des chercheurs belges, met en avant que ceux qui ont fait la sieste n’ont pas manifesté un déclin à la tâche de flexibilité mentale après le repas. En d’autres termes, ceux qui on fait une vraie pause, présentent une plus grande capacité d’adaptation à l’imprévu.

Voilà pourquoi il faut faire la sieste ?

En d’autres termes, études après études, c’est scientifique, la pause et plus particulièrement la récupération après le repas de midi est une nécessité. Se poser pour faire une sieste de 20 à 30 minutes, acte de lâcher prise, permet de repartir sur les chapeaux de roues et d’être plus performants tout au long de l’après midi. L’étude belge révèle également que l’exposition à la lumière du jour, revigore vivement. Faire une pause, sortir du bureau ou de l’atelier pour s’exposer à la lumière du jour, a les mêmes effets que la sieste. Permettez-moi d’aller plus loin en disant que l’idéal serait de faire une sieste et de sortir prendre l’air. A moins que l’idéal soit de faire la sieste dehors.

Source le livre « Faire dodo rend-il beau ? » de Romina Rinaldi aux éditions In psycho Véritas by Mardaga éditions.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

4 Français sur 10 font au moins une sieste par semaine.

20/11/2017
L'importance de la sieste

L’été un excellent moment pour apprendre la sieste.

 

La sieste revient en grâce, selon une étude de l’INSV, de plus en plus de français avouent faire le sieste. Et si elle devenait tendance en bien-être.

 

Les révélations d’une étude sur le sommeil.

Vous connaissez mon attachement pour la cause de la sieste et ses bienfaits pour la santé, ce qui explique cet article motivé par un constat fait dans une étude récente de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance. Plus des deux tiers des français reconnaissent faire la sieste au moins une fois par semaine.

La sieste avance ?

Cette étude réalisée, à l’occasion de la journée du sommeil de mars 2017, sur mille et une personne, révèle que 39% des personnes interrogées déclarent faire la sieste au moins une fois par semaine. Avec 26% des sondés qui déclarent faire une à deux siestes par semaine. On peut donc penser qu’il s’agit de séances de récupération lors du weekend, mais là c’est moi qui interprète. Toujours est-il que la sieste qui a parfois mauvaise presse, quoi que l’expression n’est plus très juste, car si les dormeurs ont souvent tendance à culpabiliser à l’idée de penser faire une sieste, la presse, surtout spécialisée, a tendance a parler très positivement de la sieste. Ceci dit pour les partisans, les rames sont sorties, et il reste encore beaucoup de boulot. J’ai personnellement, le sentiment que les choses avancent positivement, dixit le bar à sieste parisien qui existe depuis de nombreuses années et le fauteuil de sieste de Noctéa, par exemple.

13% des français font régulièrement la sieste.

Soulignons que les siesteurs plus réguliers, 13% des dormeurs selon l’étude, sont des gens plus âgés, généralement ne travaillant plus, comme les retraités par exemple. Et surtout ce sont des personnes ayant un sommeil plus faible que la moyenne. C’est encore une fois le manque de sommeil qui pousse à la sieste. N’oublions pas que là est l’objet de la journée du sommeil organisée pour l’INSV, sensibiliser aux troubles du sommeil et leurs incidences sur la santé, afin de les traiter.

Source enquête INSV MGEN réalisée par Opinion Way pour la journée du sommeil 2017. Pour consulter l’ensemble de l’enquête [cliquez ici].

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , , , ,

Mieux dormir enceinte, l’importance de la sieste.

23/10/2017
Mieux dormir enceinte

Conseils pratiques pour bien dormir enceinte

 

Pour la femme enceinte le sommeil est souvent perturbé, c’est pouquoi la sieste est un complément indispensable pour compléter la récupération de la future maman.

 

La sieste, car enceinte la récupération est tout un art.

Il est difficile de dormir enceinte, particulièrement durant les dernières semaines de grossesse. Jambes gonflées, fatigue, insomnies, et bien d’autres réjouissances de ce type, sont au rendez-vous, et particulièrement le manque de sommeil. En effet, le cycle du sommeil se trouve perturbé par des nuits écourtées, maman bouge et cherche sa position de confort, bébé aussi ; et ainsi de suite. Puis le quotidien reprend le dessus : la fatigue se fait ressentir alors la récupération va être plus que nécessaire. Prenez votre temps, notez vos nombreuses tâches et commissions puis remettez-les dans l’ordre, quotidiennement pour ne pas les oublier. Il est inutile de bousculer vos habitudes, c’est la raison pour laquelle, n’ayez aucun scrupule à vous autoriser du repos en journée. Nous reviendrons prochainement sur les conseils pratiques pour mieux dormir la nuit pendant la grossesse, aujourd’hui j’ai voulu m’attarder sur l’importance de la sieste.

Reposez-vous le temps d’une sieste.

Rien de telle qu’une sieste après une nuit éprouvante, bien installée et durant laquelle on va se recentrer sur soi-même et son bébé. L’occasion de rappeler que la sieste est le complément nécessaire de la nuit. Alors quand on prépare un heureux événement, enclin à rendre le sommeil plus difficile, nous avons encore moins d’excuses à ne pas assumer de se reposer. Alors, allongez- vous dans un fauteuil ou dans votre lit et relaxez-vous en relâchant bien vos muscles et en respirant profondément et calmement; je vais vous donner quelques conseils pratiques pour réaliser une bonne sieste.

Sieste, comment mieux dormir enceinte :

  • Choisissez une pièce non surchauffée et pas trop sombre,
  • Découvrez-vous légèrement ou choisissez une tenue légère et confortable,
  • Optez pour le lâcher-prise : ce moment vous appartient, laissez-donc vos soucis de côté,
  • Utilisez des coussins pour soulager vos tensions, pas trop épais, que vous disposerez ci et là,
  • Hydratez-vous.

Pratiquez ces quelques conseils tous les jours si vous le souhaitez, ils vous aideront à récupérer énergiquement.

L’organisation et la préparation pour être plus sereine.

Je sais que je ne vous apprends rien. Mais j’aimerais insister sur le fait que s’organiser et préparer à l’avance permet d’appréhender, d’être prête à temps, afin d’éviter la panique inutile. Planifiez et réfléchissez à la venue de votre enfant et à votre confort afin de l’accueillir paisiblement et d’ éviter des corvées de dernière minute. Les tâches que vous aurez effectuées à l’avance vous octroieront ainsi plus de temps le moment venu.

Je vous souhaite de bonnes siestes et pleins de beaux rêves en attendant Bébé. 😉

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , ,

Comment réussir sa première sieste ?

15/08/2016
comment réussir sa première sieste

Les secrets d’une bonne sieste

 

Les bienfaits de la sieste.
La sieste faite en début d’après-midi, permet un regain d’énergie. Comme nous vous le rabâchons sur ce blog, il s’agit d’une phase de récupération complémentaire au sommeil nocturne. On sait également que la sieste à des vertus médicales comme par exemple de réduire les risques cardiovasculaire. Mais là je m’éloigne, car l’objectif de cet article est de vous donner des conseils pratiques pour réussir vos premières siestes. Nombreuses sont les fois où l’on m’objecte de ne pas faire la sieste de peur de ne pas se réveiller.

Les 5 conseils pratiques pour réussir une sieste :

  1. Choisir le meilleur moment de la journée : à savoir le début d’après midi, période de baisse de vigilance naturelle, et suffisamment éloignée du soir pour ne pas perturber l’endormissement le moment venu de rejoindre son lit,
  2. Choisir une durée de sommeil adaptée : le temps de sieste idéal est de 20 minutes. Il permet d’avoir le temps de déconnecter et de ne pas attaquer un cycle de sommeil ; ce qui rendrait le réveil plus difficile,
  3. S’isoler : pour réussir une bonne sieste, il faut être dans sa bulle. Si il ne vous ai pas possible de le faire dans une pièce dédiée, une piste peut-être de mettre un casque afin de s’isoler du bruit, comme par exemple au bureau ou dans les transports en commun. Il faut noter que le lieu où l’on se trouve le plus souvent en début d’après-midi est le travail,
  4. Choisir la bonne position pour dormir : il est clair qu’un lit est un lieu qui convient, ceci dit au bureau cela n’est pas si simple à trouver. La position relax à savoir semi assise ou semi allongée (selon notre point de vue) est tout aussi adaptée et elle permettra un réveil plus facile au bout de 20 minutes. Il va de soit que l’on ne se déshabille pas au bureau (quoi que) par contre il est conseillé de retirer ses chaussures et de desserrer la ceinture.
  5. Évacuer le stress du non réveil : comme je vous le disais, la peur de ne pas se réveiller est un des freins à la sieste. Il faut donc prévoir un réveil (attention pas trop violent quand même), de nos jours, nous sommes tous équipés d’un téléphone avec une fonction réveil.

La sieste est un art qui s’apprend.
Il me semble bon de rappeler que la sieste est un moment de lâcher prise, de déconnection, donc si les premières fois vous ne vous endormez pas, cela n’est pas un échec, bien au contraire vous verrez que vous en retirerez forcément du bien-être.

Bonne sieste !

Source E-Santé et les Echos

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Tips et conseils pratiques , , , ,

5 conseils pratiques pour habituer mon bébé à faire la sieste à l’extérieur ?

11/07/2016
la sieste de bébé

Conseils pratique pour apprendre à bébé la sieste en vacances.

 

Bébé peut-il faire la sieste hors de son lit.
Bon nombre de parents s’interdisent de sortir de peur de perturber la sieste de leur enfant. Ceci qui régulièrement, fini par faire culpabiliser de partir en weekend ou en vacances. Si la sieste est importante pour le bien-être et la santé de bébé, nous ne sommes pas obligés de nous priver de vivre. La sieste peut avoir lieu hors du lit de bébé, aussi bien dans l’écharpe de portage que dans la poussette lors de la promenade des heureux parents. Par contre pour une sieste réussie, il faut s’y préparer.

Tips pour faire dormir bébé hors de son lit :

  1. Commencer tôt à sortir : plus nous nous y prenons tôt plus le bébé s’adaptera vite à la sieste hors de chez lui,
  2. Expliquer : un enfant a toujours besoin d’être rassuré et n’aime pas l’incertitude. Il est bon de prendre le temps de lui expliquer ce que l’on va faire,
  3. Relâcher la pression : en weekend ou en vacances l’enfant est souvent plus énervé. Il faut dont prendre le temps de le calmer, en lui racontant une histoire par exemple,
  4. Laissez-lui le temps de s’endormir : l’idéal est de l’endormir avant de sortir. Les premières fois cela risque de n’être pas très facile, mais il est intéressant de faire preuve d’un peu d’obstination en s’y reprenant plusieurs fois, pour habituer bébé,
  5. Reproduire des rituels : un conseil très pratique, il peut-être malin de faire preuve d’astuces permettant de rassurer bébé. Comme par exemple l’endormir dans la chambre, comme nous vous l’avons dit ci-dessous, mais pourquoi pas l’endormir dans la voiture, puis le transférer dans le poussette.

Bien comprendre bébé.
Ne pas hésiter à faire des tests lors des premières promenades, car certains enfants dormiront parfaitement dans la poussette, alors que d’autres auront besoin du contact avec maman ou papa. Dans ce cas, il faudra privilégier l’écharpe de portage.

Source bougerenfamille.com, pour en savoir plus [cliquez ici].

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , , ,

La sieste arme anti-burn out ?

14/12/2015
La sieste au travail une arme anti burn-out

Développer la sieste sur le lieu de travail.

 

Réinscrire l’humain dans la nature pour lutter contre le burn out.
De nombreux magazine et plus généralement médias, parlent du burn out. Plus qu’une mode j’ai envie d’y vois une sensibilisation à un vrai mal de note époque. Pour avoir été personnellement confronté à plusieurs personnes en burn out ou au bord de la rupture, je pense qu’il faut commencer par s »écouter un peu plus, d’ailleurs nous avons là une expression devenue péjorative qui révèle bien notre état d’esprit. En écoutant, nos propres rythmes, en étant conscient de nos limites, nous faisons déjà un grand pas vers le bien-être. Dans ce monde, où dormir est devenu du temps perdu, il faut au contraire revenir à nos besoins naturels. Mon expérience fait que je suis convaincu, qui bien se connaitre, bien se respecter, non seulement ne baisse les performances, mais permet de d’être plus heureux. Et j’oserai même dire que cela rend plus performant. Fini les années 80, où il fallait être submergé pour être bosseur ?

La sieste un moment pour soi en pleine journée.
Dans un monde où il n’est pas rare, de quitter tôt son domicile pour y revenir tard. Il est important de se ménager en milieu de journée, idéalement après le repas (que l’on ne doit pas négliger), il est bon de s’isoler du tumulte de la journée, à plus forte raison quand on travaille en open space, en ayant un moment privatif pour se retrouver. La sieste est l’outil agréable pour se reconnecter avec soi et repartir du bon pied. J’irai même plus loin en défendant l’idée, que les entreprises soucieuses de se battre pour le bien-être et la santé de leurs employés devraient aménager un espace sieste et surtout en faire la promotion.

Alors maintenant, vous n’accepterez plus d’entendre dire que la sieste c’est pour les fainéants !

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Autour du lit , , , , ,

La nouvelle vision de la sieste.

16/11/2013
après la sieste de bosseurs, nous avons l'impression que la sieste est pour les fénéants

La sieste.

 

Comme nous l’avons régulièrement évoqué sur votre blog sommeil, la sieste suscite des réactions contrastées.

La sieste pour les bosseurs.
Tout d’abord, elle était l’apanage des gros bosseurs. Effectivement, nos ancêtres paysans, y avait recours pour assumer la journée de dur labeur .

La sieste pour les féneants.
Puis avec le temps et l’évolution de nos modes de vies elle est devenue, l’apanage des paresseux. Effectivement, dans un monde ou dormir semblait être du temps perdu et dans lequel nous voulions sans cesse dépasser nos limites. Nous n’assumions plus la nature dont nous sommes issus.

Selon une étude récente de la NASA, le recours à la sieste augmente la vigilance d’environ 16%.

La perception de la sieste évolue.

Ceci dit, on sent qu’en France les choses évoluent légèrement. certains spécialistes soutiennent l’idée que le recours à la sieste en entreprise est bonne pour les performances au travail. On semble de plus en plus admettre que notre besoin en sommeil est incompressible et qu’il faut le respecter.

Sources :

 

Sommeil , , , , , ,

Le secret de la sieste crapuleuse !

23/03/2012

 

La sieste crapuleuse existe-t-elle ?

La sieste crapuleuse existe-t-elle ?

 

Eh, oui petits coquins, l’évocation de la sieste crapuleuse, nous émoustille. Et bien calmons tout de suite nos ardeurs ; selon le site auféminin.com, la sieste crapuleuse ne serait qu’une invention littéraire. Les chrono biologistes défendraient l’idée que le début d’après midi est plus propice à la somnolence qu’à l’excitation sexuelle.

Cela serait du au fait qu’après le repas de midi, notre organisme subirait un creux circadien (entre 13h et 14h30). C’est-à-dire une phase de baisse de vigilance au cour du rythme circadien (rythme biologique d’une durée d’environ 24h).

Alors tous à vos siestes pour contrôler !

Autour du lit , , ,

Quels sont les 3 types de sieste ?

13/01/2012
Les 3 types de sommeil !

Les 3 types de sommeil !

La sieste du navigateur : la plus courante, elle dure entre 5 et 30 minutes. Elle ne doit pas dépasser une demi-heure afin de ne pas hypothéquer la qualité de la nuit qui va suivre.

La sieste royale : elle dure environ un cycle de sommeil (90 mn). C’est la sieste du dimanche après midi, pour les gens trop fatigué. Elle peut-être le témoignage d’un manque de sommeil tout au long de la semaine.

La sieste flash : il s’agit de petit moment de détente au cour de la journée. Elle de plus en plus reconnue par le corps médicale pour sont efficacité. Des exercices respiratoires et des mouvements de détente, réalisés 3 à 4 fois par jour, permettent de casser le rythme de la journée et de mieux repartir.

Les articles déjà paru sur la sieste :

Sommeil , , , , , ,

La sleep box : la boite à sieste !

08/11/2011
La sleep box d'Arch group

La sleep box d'Arch group

 

Un véritable lit pour dormir au sein de l’aéroport.

Comme vous le savez, nous ne sommes jamais avares d’une présentation des initiatives originales, utiles ou tout simplement saugrenues. Cette fois-ci  l’originalité est de mise et passé la surprise, on se rend compte que l’initiative de la sleep box, que nous avons découverte dans le magasine management, est bien plus qu’une idée farfelue.

Imaginez-vous voyageant régulièrement, obligé d’attendre lors des correspondances, victime de manque de sommeil et de jet-lag. Et bien la boite à sommeil, testée actuellement à l’aéroport de Moscou depuis quelques mois, permet de bénéficier un endroit pour s’isoler au sein du salon d’attente afin de se reposer dans un vrai lit. Là où il est matériellement impossible de quitter l’aéroport pour s’adonner au plaisir de dormir, la sleep box permet de se reposer confortablement, sans risque de courbatures, tout en restant prêt à embarquer.

Espérons que cette innovation rencontrera des adeptes et que la sleep box s’étendra à tous les aéroports et les gares, comme le prévoient ses concepteurs le cabinet de design Arch Group (Russie).

Autour du lit , , , , , ,