Résultats de la recherche

Mot clé : ‘sylvo’

La sylvothérapie aide à bien dormir

08/10/2018
Renouer avec la Nature pour une bonne santé

Le contact des arbres nous fait du bien.

 

En quoi consiste la sylvothérapie ?

La sylvothérapie, du latin silva signifiant bois et forêt, est une thérapie verte. Grâce à celle-ci, nous pouvons retrouver bien-être et sérénité aux contacts des arbres. Aussi, on se rend en forêt aussi bien pour quelques heures que plusieurs jours. En cure, en soin ou à titre préventif, le contact avec les arbres réduit la déprime, le stress, la colère, de nombreuses pathologies telle que l’arthrose ou encore les troubles du sommeil. Car la sylvothérapie aide à bien dormir. Il s’agit d’une véritable communion avec la Nature. A raison de deux heures hebdomadaires, en toute saison, les effets s’avèrent spectaculaires sur le bien-être.

Ce qu’il se passe en forêt

Clairement, les études démontrent une forte et solide sociabilité entre les arbres. Entre eux, les arbres ont une connexion filamenteuse comme une araignée tisse sa toile. Une forte solidarité se forme entre eux comme s’il y avait un lien tant familial, amical qu’amoureux. Tout ceci se passe sous terre. C’est pourquoi, s’introduire dans cette nature majestueuse est une chance, une opportunité de faire partie de la Nature tel qu’à l’origine.

Les effets remarquables sur l’humain

La forêt stimule les lymphocytes NK natural killers qui sont des globules blancs pouvant éradiquer le cancer. Cela provient de l’air qu’on y respire dont les ions sont dits négatifs mais finalement aux effets positifs sur la santé. Car, les arbres génèrent des phytoncides, ou molécules volatiles pour communiquer et se protéger mutuellement des maladies. Ce qui tonifie et décongestionne mais aussi accroît l’hormone du bonheur, dont je vous ai déjà parlé à travers ce blog, qui s’appelle la sérotonine. Par extension, ceci réduit notre taux de cortisol donc notre stress redescend et ainsi, nous permet de mieux récupérer. A savoir que les arbres à aiguilles comme les sapins par exemple, stimulent et défatiguent. Quant à eux, les arbres feuillus aident à gagner en qualité de sommeil. Alors, il suffit de tendre lentement les bras vers eux et de vous laisser aller comme sur un matelas magique.

Qui peut en tirer bénéfices ?

Tout le monde, sans exception, a l’opportunité de profiter des bienfaits et vertus de la promenade en forêt. Inutile de marcher beaucoup, l’immersion et le lâcher-prise suffisent à notre bon vouloir. En groupe, certains aficionados prennent le temps, cherchent à ressentir, à rêver et échangent avant de quitter les lieux sur leur expérience. A chacun son approche, nul diplôme n’est nécessaire. Or, il est important d’être en tenue adéquate de détente et de saison.

L’histoire de la sylvothérapie

Déjà en France, il y a 200 ans environ, des immersions ou bains de forêt de la région d’Arcachon permettaient aux tuberculeux et asthmatiques d’améliorer leur état de santé, tant physiquement que moralement. Puis, au 20e siècle Georges Plaisance soutient les apports bénéfiques des forêts. Auteur convaincu, il écrit « Forêt et santé : guide pratique de la sylvothérapie » qui paraît en 1985. Au Japon, la culture veut qu’ils croient fermement aux pouvoirs des forêts. Il y a environ 15 ans, le professeur et bioligiste Qing Li démontre que l’arbre a un impact positif intense sur le métabolisme humain. D’où la création de nombreux centres de shinrin yoku dits bains de forêts au Japon. Les bois et forêts recouvrent quasiment de 70% du pays nippon. Ces centres n’existent pas encore en France.

Pour ceux qui n’auraient pas la possibilité de se rendre en forêt, alors partir se balader dans un parc ou un champ fait également beaucoup de bien. Allez, sortez vous faire du bien, communiquez avec la Nature. Emportez avec vous le livre « La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben, vous en saurez plus tout en profitant de l’harmonie verte qui vous entoure. Véritablement, la sylvothérapie aide à bien dormir.

Source : Bio Contact

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

Sourire rime avec bien dormir

08/04/2019
Sourire aide à se détendre

Sourire aide à se détendre et à bien dormir

 

Définition du Sourire

Il s’agit de l’acte qui consiste à prendre une expression heureuse, visible au niveau de la bouche et des yeux. Non seulement, il exprime la satisfaction et l’agréable tout comme la sympathie. Tant qu’il se montre naturel contrairement à la moquerie ou l’ironie. Arme quasi infaillible pour séduire et plaire, le sourire génère sérénité et sommeil de qualité. Le fait de sourire rime avec bien dormir parce qu’il apporte naturellement le sentiment de bien-être. Eh oui ! on peut vaincre l’insomnie comme ça. 😉

Qu’exprime notre sourire ?

Il signifie que nous transmettons nos émotions, en quelque sorte, telle que la bonne humeur. Sourire rime avec bien dormir et transmet le message de bonne santé également. Il a comme des pouvoirs magiques. En effet, nos zygomatiques envoient l’information au cerveau que tout va bien. Aussi, il indique notre côté pacifique et rassure l’autre. Notre bienveillance se fait ressentir comme si l’on dégageait un aura positif et confiant. Toute menace semble alors écartée.

Que nous apporte le sourire ?

Cette démonstration de bien-être est normalement contagieuse comme le bâillement. Il donne l’air franchement sympathique et attire celle des autres. Ça détend de le savoir, on se sent aimé et ainsi on peut dormir tranquille et passer une bonne nuit. En effet, le beau fixe se communique et l’espérance de vie s’en voit allongée. On dort bien, on vit bien car sourire rime avec bien dormir. Or, seulement moins de 2 personnes sur 10 sourient beaucoup quotidiennement. Car il s’agirait d’une rétention d’émotions qui empêche les 8 autres et ce, pour des raisons dites culturelles. Peut-être craint-on le qu’en dira-t’on ?

Sourire rime avec bien dormir

Parfois, on note que sourire moins affiche un sentiment négatif dans une situation de stress par exemple. Ou bien encore, il peut indiquer une santé moyenne ,voire fragile. Attention, car se forcer à sourire nous conduit directement à la mauvaise humeur. En effet, notre cerveau fonctionne en contradiction avec notre aspect et nous nous trahissons nous-mêmes au final. Or, sourire fait vraiment du bien et détend, alors entraînez-vous pour vous sentir mieux, vous relâcher et vous reposer. La thérapie du rire permet à certains de se libérer, d’atteindre un relâchement exceptionnel et mieux s’endormir. Et vous savez combien il est cher à notre blog que dormiez mieux.

Source : ça m’intéresse

 

Les autres articles parus sur ce thème :

 

Sommeil

Retrouver le sommeil durant le burnout

04/03/2019
Le burnout nécessite beaucoup de repos

L’importance de retrouver le sommeil durant le burnout            – Photo de Boba Jovanovic

 

Le burn-out Définition

Il s’agit de l’état d’épuisement intense d’une personne dû à son activité professionnelle. En outre, il peut s’agir d’un trop grand nombre de tâches à effectuer « pour la veille », d’un manque de reconnaissance, d’un mal-être qui dure ou encore, provenir de harcèlement d’un collègue ou d’une équipe. En bref, cet humain se vide de son énergie. Surtout de son énergie positive et de sa motivation, elle broie du noir, devient anxieuse et peine à dormir jusqu’à ne plus fermer l’œil. Le sommeil aide à la récupération. Or, l’enfer mental et psychique prend le dessus, les comportements changent et, au fil des jours, ça empire. On sort du cadre et c’est la dégringolade. Alors que le besoin de performance fait culpabiliser. D’où l’importance de retrouver le sommeil durant le burnout.

Retrouver le sommeil durant le burnout

Il est primordial de dormir à nouveau. Et pour retrouver le sommeil durant le burnout, la déconnexion est plus que nécessaire. Elle permet de se recentrer sur soi-même, de prendre le temps à nouveau de savourer l’instant présent et donc de mettre les obligations professionnelles de côté, pour un temps. Et s’y tenir ! interdiction d’ouvrir un email, même un seul. Il faut réaliser que ce monde est exigeant, d’autant plus si l’on se connecte et l’on se sent sollicité. Pourtant, il faut se discipliner et revenir dans la réalité auprès des siens.

Comment et quand déconnecter ?

Se couper du monde numérique et du travail nécessite une réelle volonté d’action. Ce n’a rien d’un deuil, juste une prise de recul et du temps pour soi. Alors, le blog vous propose tout d’abord, de lister les choses importantes ou non, que vous auriez aimé faire et accomplir avant tout, pour vous. Tel qu’un voyage, même court, que vous ne vous seriez pas permis parce que pris par des obligations. Noter aussi les prénoms des personnes que vous aimeriez revoir, inviter, à qui vous voudriez rendre visite et à qui vous pensez depuis fort longtemps.

Tout ceci pour retrouver vos sources et reconstruire autour de vous. Il est grand temps de distinguer vie personnelle et professionnelle. En somme, il s’agit d’appliquer une discipline de vie plus saine et d’être plus tendre avec soi-même.

Aussi, dormez quand vous sentez que c’est le moment car faire une sieste n’a rien de honteux et se laisser porter par l’endormissement à 20 h non plus. Votre métabolisme a besoin de repos comme tout un chacun. Avant tout acteur de votre vie, vous devez vous écouter, sortir, prendre l’air et réaliser où sont le réel et le superficiel. Écoutez vos ressentis. Imaginez-vous tel un sportif qui, après l’effort, doit impérativement se ressourcer et récupérer pour mieux repartir en compétition. Bien manger, bien dormir, se vider la tête, rebondir sur ses échecs et j’en passe. De façon innée, il en va de même pour vous en tant qu’humain. Osez franchir le cap pour ralentir et revenir à l’essentiel. Osez déléguer et partir. Au retour, votre performance n’en sera que meilleure.

Être vacant de son poste

Partir en vacances consiste en une expression très utilisée, ordinaire qui n’a pas toujours du sens. Toutefois, il s’agit-là d’être vacant, absent, déconnecté et donc d’aller se reposer. Il s’agit bien d’effectuer un voyage, un good trip cérébral vers la sérénité en ôtant toutes charges mentales inutiles. Il vous est salutaire de vous connecter, oui mais avec vous-même et sans culpabilité aucune. Faites ce que bon vous semble, sans informations ni d’un poste de radio, ni d’un écran quel qu’il soit.

Go go go ! Allez marcher en forêt et profitez-en pour faire de la sylvothérapie, par exemple. Ou bien encore, requinquez-vous à la mer, à la montagne, à la campagne ou osez rester chez vous si vous le sentez ainsi. Cantonnez-vous à un loisir, à bricoler, à réorganiser le quotidien, à avoir des loisirs dont celui de retrouver le sommeil. Inutile d’aller dépenser ci et là et vous y fatiguer. A moins qu’il s’agisse d’un investissement dans une bonne literie en latex naturel. Ceci fait simplement partie des choix logiques et judicieux pour une bonne convalescence.

Le burn-out est très courant dans le monde actuel, il ne faut pas le dissimuler. Bien au contraire, il faut en parler et échanger avec d’autres êtres humains tout comme vous. La souffrance passe mieux quand on la partage avec empathie et écoute réciproque. Vous allez retrouver le sommeil durant le burnout. N’hésitez pas à vous lancer dans la méditation, ne serait-ce que quelques minutes par jour pour commencer, sur un confortable coussin en matières bio.

Source : BioContact

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Sommeil

Le manque de magnésium gêne l’endormissement

11/02/2019
Le sommeil retrouvé grâce au magnésium

Le magnésium permet de se reposer.  Photo de Ben White

 

Le magnésium Définition

Il fait partie des minéraux dont l’organisme a besoin pour son bon fonctionnement. En association avec les autres minéraux et oligo-éléments, comme le calcium ou le potassium, il permet l’équilibre global de notre corps et du métabolisme. Donc, il influe sur l’énergie que nous produisons et que nous dépensons. Il agit sur notre système nerveux mais aussi sur le système cardiaque car il permet au cœur de battre à son rythme normal. Éliminé par les voies naturelles comme dans les urines, le manque de magnésium s’avère très fréquent. Cette carence se fait ressentir généralement par une fatigue, surtout parce qu’on n’en consomme pas assez ou encore parce qu’il ne se fixe pas correctement dans l’organisme. En bref, son action est large sur notre organisme. Il en va du bon fonctionnement de nos cellules, de nos os et de nos émotions. Une cure de magnésium permet de résoudre les déséquilibres ponctuels parfois dûs aussi aux pics de pollution et de stress excessifs.

Les raisons au manque de magnésium

Seule l’alimentation nous apporte le magnésium. Donc, s’alimenter consiste en l’unique source naturelle et réelle qui contribue à l’équilibre. Une bonne alimentation est élémentaire et importante pour notre blog. L’organisme ne le produit ni le synthétise par un système naturel comme la mélatonine par exemple, pour l’endormissement naturel. L’hygiène alimentaire compte beaucoup, cela passe par une alimentation des plus variées et équilibrées. La grossesse et la pratique de sports intenses réguliers demandent une consommation en cet élément, plus importante. Le stress est facteur de manque de magnésium également.

Les signes d’un manque en magnésium

Les troubles et symptômes préviennent et ne trompent, d’autant qu’ils sont nombreux et divers. La fatigue dite passagère, les insomnies, la nervosité sont très représentatifs. A terme, des crampes et contractures se font ressentir, voire même des troubles cardiovasculaires. Ces maux deviennent récurrents et perturbent le quotidien depuis le manque de sommeil, en passant par les troubles de l’alimentation et autres phénomènes comme le déphasage jour-nuit, les troubles de l’humeur et j’en passe.

Les aliments préconisés au quotidien

Consommés tous les jours, les aliments riches en magnésium sont variés et à notre portée chez nos commerçants locaux. Vous en trouverez dans différents aliments comme les céréales, le chocolat, les noix mais aussi dans les pommes de terre, lentilles et autres légumineuses comme les fèves, haricots ou encore les pois. Essayez aussi les légumes verts bio.

Que contient le magnésium supplétif

Nous retrouvons dans les compléments riches en magnésium, les sels de magnésium qui réduisent les diarrhées dûes au magnésium dit laxatif. Aussi, la vitamine B6 permet une absorption du magnésium dans les tissus organiques de notre corps. Celle-ci réduit également la fréquence urinaire qui élimine le magnésium. Il est donc préconisé de compléter avec cette vitamine pour fixer mieux et plus rapidement le magnésium. Les antioxydants servent quant à eux, à protéger nos cellules ; pour exemple, le sélénium qu’il contient, retient le magnésium qui s’introduit dans nos cellules.

Pour compléter la rémission, prenez l’air, allez en forêt, méditez, détendez-vous !

Source : Pause santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

Le café empêche l’endormissement

03/12/2018
Les effets du café sur le someil

Le café et le sommeil

 

Le café et le sommeil

Le café se consomme avant tout par plaisir, par besoin de réconfort, de convivialité mais aussi en tant que stimulant. Utilisé souvent pour rester éveillés, le café empêche l’endormissement. Notre blog s’est penché sur la question. Utile pendant le temps de travail ou du moins rester plus longtemps en veille. Il permet donc de prolonger la vigilance et retarde la sensation en terme de besoin de sommeil. Or, il n’apporte rien de plus pour aider à la mémorisation. Bien qu’il ait de nombreuses vertus thérapeutiques connues et reconnues. Surtout en terme de booster au réveil et à la stimulation, par exemple, après le déjeuner dite une phase descendante de vigilance. Il existe environ 73 sortes de café recensées et seulement 2 d’entre eux, se trouvent facilement sur le marché. Ce sont l’arabica et le robusta les cafés les plus notoires.

Les vertus du café

Quasiment 9 français sur 10 en consomment, tous les jours, en moyenne une tasse. Pour certains, à leur insu, l’acte de boire du café jusqu’à 6 tasses quotidiennes, leur évite certaines maladies et pathologies ou du moins, repousse l’échéance d’apparitions. Particulièrement efficace sur le cancer de la peau, il est également proactif sur de nombreux cancers, qu’il s’agisse de cancers du foie, du sein, et j’en passe. Son action est remarquable sur les troubles d’Alzheimer ou même encore de Parkinson. Pour l’heure, nous savons que la caféine nous maintient au niveau de la cognition mais rien n’est dit spécialement sur nos fonctions cognitives profondes. Aussi, les antioxydants contenus dans le café agissent contre les troubles cardiovasculaires. Aujourd’hui, nous savons que le cafestol, la molécule appartenant au café, retarde l’apparition du diabète de type 2. Toutefois, il faut veiller au surdosage car le café empêche l’endormissement.

Les effets indésirables du café sur le sommeil

D’abord, parlons des femmes enceintes, la consommation de caféine génère plus de fausses couches à partir de deux tasses par jour. Autant réduire la dose de caféine voire l’arrêter durant la grossesse. Sinon, la généralité dit que les personnes qui en boivent  de façon excessive, deviennent fatalement nerveuses. Puisque le café empêche l’endormissement, donc excite. Le déséquilibre des phases d’éveil et de sommeil font que les nerfs prennent le dessus. Alors, on se réconforte et on reprend une autre tasse.

D’où le cercle vicieux de l’addiction au café :

En effet, par manque, les tremblements, des douleurs à l’estomac et des coliques apparaissent. Puis,  leur comportement devient anxieux d’autant qu’elles dorment mal. La caféine finit aussi par leur générer des insomnies à répétition. Suite à la dépendance avérée, le sevrage s’impose bien qu’il est long et n’est pas sans conséquences. La surconsommation n’a donc rien d’anodin. J’entends par là que des maux de tête surviennent, ainsi que des phases de somnolence, trouble du sommeil, d’anxiété et un état nerveux remarquables. Il est important de savoir ne pas s’y accoutumer et se limiter en terme de quantité quotidienne.

Le thé dans tout ça ?

Pour ceux qui n’aiment pas le café, le thé prend le relais, au niveau du goût. Après l’eau, cette boisson est la plus consommée au niveau mondial. Il contient également la même molécule antioxydante. Il a l’avantage d’être moins concentré en théine, laquelle se propage via les tanins de façon lente, non agressive. Particulièrement, s’il on parle du thé vert. Trois tasses de thé quotidiennes permettent de limiter le cholestérol en faisant baisser les triglycérides et le mauvais cholestérol. Tout en faisant croître le taux de bon cholestérol. Les jambes lourdes sont soulagées par la consommation de thé vert, dont les antioxydants protègent les parois des veines. Il s’avère également un bon protecteur du foie pour les mêmes raisons tout comme il réduit de presque 20 % les tumeurs digestives. Cependant, bien que le thé soit bien ingéré par notre organisme, sa consommation excessive peut faire chuter le taux de fer du corps humain parce qu’il ne l’absorbe plus.

Sources : Le Particulier Santé, L’ EFSA

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Dormir et se guérir naturellement grâce aux ventouses

26/11/2018
Les ventouses aident à s'endormir

Retrouver le sommeil avec la thérapie des ventouses

 

Le soin et le sommeil grâce aux ventouses

Autrefois, utilisées en médecine alternative, les ventouses proviennent d’une pratique ancestrale pour soigner, apaiser et guérir. Au fil du temps, la thérapie se propage depuis plus de 1500 ans avant Jésus Christ. Dès lors, on la pratiquait en Egypte mais aussi en Chine, pour prodiguer des soins. Le retour au naturel fuse et revient au galop ! même s’il n’y a pas de preuves scientifiques visibles pour le moment. Notre blog s’est donc penché sur la question. La cupping thérapie est l’appellation actuelle de la thérapie par l’application de ventouses sur le corps humain. Aujourd’hui, elles s’utilisent à nouveau, chaudes ou froides, selon le besoin, les pathologies et l’âge. La méthode plaît beaucoup de par ses vertus naturelles et son efficacité évidente. Nous allons pouvoir retrouver le sommeil grâce aux ventouses.

Comment et pour quoi fonctionnent les ventouses

Elles agissent en passant par la peau. Par action sur le derme, nos organes et les vaisseaux sanguins inhérents font diriger leurs actions vers les maux. En effet, on les utilise pour diverses raisons médicales qui permettent d’éviter les prises de médicaments. L’Organisation Mondiale de la Santé , l’OMS adhère à ces méthodes. Aussi, nous pouvons y avoir recours pour des raisons diverses qui nous permettront de beaucoup mieux dormir.

1/ En tant qu’antalgique :

Aux fins de calmer tout types de douleurs qu’elles soient ponctuelles, récurrentes, articulaires et j’en passe. Complémentaire en rhumatologie, elles offrent une nette amélioration des performances au niveau des articulations. D’ailleurs, l’usage des ventouses s’avèrent très prisées par les sportifs de haut niveau.

2/ Pour se redynamiser :

Le système immunitaire est stimulé en faisant accroître le volume des globules blancs. Donc, ceci permet d’activer la circulation sanguine et son oxygénation interne. Pour ceux qui se sentent fatigués et lourds, elles facilitent la digestion car elle améliore la sécrétion des sucs digestifs. Pour les femmes, qui, parfois subissent des troubles gynécologiques et plus précisément en terme de fécondité, le résultat à ce type de thérapie s’avère impressionnant.

3/ Afin de réguler l’humeur :

Elles ont une action régulatrice sur notre humeur, en activant positivement sur la dopamine qui influe. Bien heureusement, elles contribuent à notre bien-être et ce, aux fins de mieux dormir, entre autres, ainsi que retrouver le sommeil grâce aux ventouses, comme sur un bon matelas.

En bref, qu’il s’agisse d’hémorroïdes, d’énurésie, de stress, de fatigue, d’obésité ou autres, vous pouvez vous tourner vers ces méthodes modernisées. Il suffit de consulter un praticien du « cupping » ou ventouses qui vous recevra dans un premier temps pour échanger. Il fera un diagnostic très pointu sur votre état de santé, avant de procéder ou non à votre première séance.

Le déroulement d’une séance de cupping thérapie

Après votre premier entretien sur des questions médicales très poussées, le praticien procédera à la pose des ventouses. La séance dure environ vingt minutes et généralement, les ventouses se posent à chaud telles des sphères de verre, préchauffées par du coton d’alcool enflammé. Alors, la flamme permet de faire brûler l’oxygène qu’elles contiennent, puis on les applique sur votre corps. Les zones d’application choisies par le spécialiste dépendent des maux, sont vectrices jusqu’aux muscles et organes concernés. Le vide d’air aspire sur les parties dermiques touchées par les maux. Parfois, le ressenti s’annonce désagréable, des marques rouges apparaissent puis disparaissent en quelques jours. Dans certains cas, une séance d’acupuncture vient compléter et finaliser le travail effectué. Il suffit de s’y faire, l’alternative a l’intérêt de limiter la prise de médicaments voire d’éviter les éventuelles infiltrations thérapeutiques ou interventions, à terme. Des sportifs ont essayé et adopté la méthode.

Pour en savoir encore plus, renseignez-vous auprès de l’Association internationale des praticiens de médecine des ventouses. Bonnes séances, portez vous bien et retrouvez votre sommeil grâce aux ventouses. Faîtes de beaux rêves.

Source : Pause santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Mes premiers cheveux blancs m’empêchent de dormir

29/10/2018
Le blanchissement des cheveux est naturel

Ne devenez pas insomniaque à cause de vos cheveux blancs.

 

Les premiers cheveux blancs apparaissent

La canitie est la survenue des cheveux blancs. En d’autres termes, l’état des cheveux qui blanchissent, consistant en la transformation du système pileux. Il s’agit d’un phénomène dit normal et naturel, survenant entre 17 et 50 ans. Même si, on associe souvent les cheveux blancs aux séniors. Or, il n’y a pas d’âge pour en avoir, certains en ont déjà à 20 ans, voire même avant, par hérédité. Nous constatons que la moyenne européenne de leur apparition se fait autour de 35 ans.

Explication de ce phénomène des cheveux blancs

La mélanine est le pigment donné à nos cheveux et à notre peau, produite  par les gènes et les mélanocytes des bulbes au niveau capillaire. Notre mélanine blanchit par l’action de l’eau oxygénée ou péroxyde d’hydrogène, ce phénomène naturelle qui s’extrait de la racine. Nous en produisons déjà alors même qu’on est encore tout petits. Puis, avec le temps, elle se répand en surface et éclaircit nos cheveux peu à peu.

Cas particuliers des cheveux blancs

Des pathologies accentuent la présence de cheveux blancs, par exemple l’hypothyroïdie, l’albinisme ou encore, les carences en vitamines B5, B8 et B10.

Les croyances urbaines

Nous entendons diverses informations sur nos cheveux, qu’ils soient raides, gras, crépus et j’en passe. Nous véhiculons entre nous des idées erronées de génération en génération. Par exemple, on nous dit qu’en en arrachant un, c’est bien connu qu’il y repoussera au moins 2 cheveux blancs. Or, c’est archi-faux ! la science n’a jamais avancé tel argument. Ceci dit, inutile de les retirer un à un ni de se faire souffrir, il ne s’agit pas de sourcils, alors piano piano. Autre exemple parmi les on-dit, un choc émotionnel ferait blanchir plus vite nos tifs adorés, or à nouveau la science n’a rien confirmé de pareil.

La tendance est d’assumer ses cheveux blancs à fond !

Contrairement aux idées préconçues, no stress ! les cheveux blancs sont beaux et n’ont rien à voir avec la vieillesse ni à une fin de vie qui approche. Vous pouvez dormir tranquilles. Vous êtes magnifiques et fashion, je veux dire à la mode. De toute façon, nous ne saurions y échapper car ce fonctionnement s’avère génétique et irréversible. Hommes et femmes confondus tendent à les mettre en avant aujourd’hui, ce qui leur donne un air plutôt matures et chics. D’autant qu’ils ont tout compris que les produits naturels pour les couvrir ne courent pas les rues. Ainsi ils vivent plus sainement qu’avec certaines colorations chimiques qui sauraient couvrir l’abominable cheveu blanc. 🙂

Que faire pour entretenir le blanchiment naturel de sa chevelure

Détendez-vous, rassurez-vous, le « silver hair » va à tout le monde. Un bon entretien régulier vous mettra en confiance, cela consiste en quelques habitudes et gestes simples.

  • Hydratez bien ses cheveux avec des soins naturels
  • On évite le jaunissement en adaptant sa bonne hygiène de vie, moins d’alcool, de médicaments, par exemple
  • Bien dormir et suffisamment dans une literie naturelle (là, il n’y a rien de scientifique, juste une conviction personnelle LOL) et à heures fixes
  • Optez pour une alimentation saine, sans carences en protéines pour éviter la chute des cheveux
  • Côté alimentation, privilégiez les poissons et viandes blanches riches en kératine et fruits et légumes bio riches en vitamines A, B, C, D et E
  • Réduisez la consommation de tabac car vous savez qu’il nuit à votre santé et accélère le vieillissement des cellules
  • Aérez-vous, sortez en forêt
  • Évitez les expositions prolongées au soleil particulièrement durant les pics de chaleur et pollution
  • Protégez-les avec les produits bio de façon régulière comme les huiles bio, vous ne dégraderez ainsi pas la Nature.

Comment faire pour réussir à s’assumer et passer le cap

Vous traversez une phase transitoire, un peu difficile pour certains. Alors, laissez-les pousser patiemment, avec beaucoup de détachement et conviction. Consultez votre coiffeur pour les meilleurs conseils, il saura couper peu à peu, si nécessaire. Peut-être même, choisirez-vous de pleine volonté, d’adopter un nouveau style. A condition de bien les entretenir car il s’agit de votre beauté, de votre bien-être et de votre regard porté sur vous-même. Plus vous dégagerez de bonnes ondes, plus l’entourage se montrera positif envers vous et vous vous plairez. Inutile de passer des nuits blanches à se morfondre, vivez et dormez le plus sereinement possible.

Source : Pause santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit