Archive

Archives de l'auteur

L’insomnie gâche la vie

16/04/2018
Quand le sommeil se fait attendre !

L’insomnie est une souffrance à long terme.

 

L’insomnie est un mal qui, à répétition, nuit gravement à la santé.

 

Nous sommes inégaux face au sommeil ?

Le sommeil tout comme l’air que nous respirons nous sont vitaux, là est un de nos points communs à tous. Par contre, pour ce qui est de dormir, certains dorment beaucoup et carrément bien, d’autres ne ferment pas l’œil et vivent la nuit comme un enfer. Les syndromes connus sont l’apnée du sommeil, la narcolepsie et j’en passe. De tous ces maux, le plus commun est l’insomnie.

L’insomnie, sa définition.

L’insomnie est « l’absence anormale de sommeil ». Ce trouble du sommeil se caractérise par des difficultés à s’endormir. Sont exclus les gens qui dorment peu car pour le peu, ils récupèrent. En bref, l’insomnie empêche de dormir, le sommeil n’est atteint qu’avec des difficultés qui sont importantes et le temps de sommeil devient alors insuffisant puis la récupération lente car la fatigue est cumulée au fil des jours et des semaines.  Elle se présente sous différentes formes tels que l’endormissement très difficile ou l’éveil en pleine nuit sans parvenir à se rendormir.

Comment est-elle vécue ?

Généralement, l’insomnie survient quand nous n’arrivons pas à lâcher-prise et qu’au lieu de se relâcher, notre corps se tend. Nous ressassons et laissons place au stress voire à l’angoisse.  L’endormissement est une victoire et en pleine nuit, nous nous réveillons une à plusieurs fois et le processus recommence. Le réveil est encore plus difficile, parfois déprimant et la journée paraîtra longue. L’insomnie est souvent vécue comme une véritable souffrance.

Les incidences sur la vie.

Le sommeil est nécessaire mais l’insomniaque ne va pas parvenir à la récupération dont il a besoin. Son métabolisme va être fortement perturbé tel un désagréable dérèglement récurrent. Les journées vont être plus éprouvantes pour eux car ils vont manquer de concentration, de patience et leur comportement va devenir irritable voire désagréable envers les autres mais aussi envers eux-mêmes.

L’insomnie passagère.

Généralement, ce désagrément n’est que momentané et est dû à des phénomènes de stress ou à une hygiène de vie inadéquate. Aux premiers signes, il faut donc prendre les devants pour tout remettre en ordre avant qu’elle ne s’installe de façon régulière. Il peut s’agir de troubles digestifs, d’une tension trop élevée, par exemple. Il est préconisé de consulter son médecin.

Les signes de l’insomnie.

Les signes de l’insomnie sont nombreux et non négligeables. Par exemple, lorsque nous peinons à nous endormir depuis des jours et des jours, malgré une forte fatigue ressentie. Autre exemple, quand nous sommes amenés à somnoler le jour pour essayer de récupérer tant bien que mal.

Nos conseils Commentmieuxdormir :

  • remettre en question son alimentation et son hygiène de vie,
  • pratiquer un sport ou un loisir,
  • vérifier la qualité de son matelas,
  • noter dans un « carnet du sommeil » pendant la nuit, le remplir à toute occasion pour évacuer au maximum,
  • revenir sur ses notes, plus tard pour une prise de recul,

Pour les insomnies persistantes et chroniques, nous devons impérativement consulter notre médecin pour nous aider à surmonter les maux. N’hésitons pas à pratiquer la méditation et le yoga qui permettent de retrouver peu à peu le bien-être, les étirements réguliers sont d’une aide précieuse à terme.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Plus de télé dans ma chambre

09/04/2018
Mieux dormir sans télévision

Ras le bol de la télévision dans ma chambre !

 

Quel ravissement que de s’endormir, bercée par la télévision qui me regarde … quand votre moitié vous réveille par un « t’as vu ! »

 

La télévision n’est pas une alliée.

Je la croyais telle une maman présente près de mon chevet pour me raconter des histoires, n’importe lesquelles d’ailleurs tout m’allait puisque je m’endormais très paisiblement et que rien n’avait plus d’importance. Dis-je d’un ton amorphe ! En fait, elle va ruiner mon couple cette g… !

Je m’endors auprès de mon doudou que j’aime.

Je m’endors, à demain… Toutefois, Monsieur doudou me réveille en me disant « tu as entendu ce qu’il a dit ! ». Non pas vraiment puisque je viens de dire que je m’endormais profondément. « Ah dommage, eh bien tu dors déjà ? » . Visiblement, mais parti comme ça, je vais ravaler mon filet de bave et je vais bientôt partir dans le salon s’il n’a de cesse de me déranger, sans compter le nombre de fois qu’il zappe.

La télévision me dérange.

Il faut définitivement que je parvienne à déloger l’écran de notre chambre et là, je vais devoir négocier longtemps, très longtemps. Pourtant je suis pour la paix de mon ménage mais trop c’est trop ! Il faut que je fasse preuve de bienveillance malgré tout. Voici mes arguments.

C’est elle ou moi.

L’attention avec un grand A est le sujet au cœur du problème en fait. Car la mienne est captée alors que je ne le souhaite pas, celle de mon homme adoré l’est bel et bien. Ce bruit de fond me paraît tellement plus important que moi, pesant, désagréable… je dois trouver une solution et mettre fin à ce ménage à trois.

Les ondes me perturbent.

Je me sens polluée par les changements de luminosité, de tons de voix et je sens que je suis réduite à ne plus décider de ma liberté de vouloir dormir sans l’écran-télé allumé et d’ailleurs sans écran-télé du tout car je considère que sa place est dans le salon.

Je veux communiquer.

Plus de routine du silence ou presque, non je résiste et je veux qu’on me parle. Je ne veux pas communiquer autour de ce que l’appareil nous raconte mais échanger humainement sur tout et rien et même lire si je veux. Donc, c’est décidé elle quitte la chambre.

Il faut sauver ma libido.

Très déterminée, ce matin-même, Madame Télé quitte notre chambre. Ce magnifique écran haute définition va aller remplacer l’ancienne dans le salon. Super ! celle du salon va aller chez une copine qui en cherchait une énième.  Pour ma part, je vais me faire pardonner dès ce soir avec un « Chéri, je n’ai pas très chaud, tu viens te coucher !».

Et le tour est joué, je souhaite bonne chance à toutes mes consoeurs qui connaîtraient la même situation aussi perturbante que vitale pour notre couple. Je vous invite à nous retrouver sur notre blog comment mieux dormir pour partager.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Au lit, l’homme est-il une femme comme les autres ?

02/04/2018
L'homme a peur de la panne sexuelle

L’homme et la femme ont des points communs telle que la sensibilité. Photo de Isabell Winter

 

Certains soirs, alors que Madame attend en fameuse « tenue léopard », Monsieur a sorti le pyjama deux pièces et les chaussettes !

 

Ce soir votre homme vous dit non !

Panique à bord, Monsieur refuse de faire l’amour ce soir. Mais pourquoi donc ? Puisque cette réplique « non pas ce soir ! » nous est dédiée à nous, les femmes. Alors comme ça, notre animal d’homme se refuse à nous, qui sommes si sexuellement compliquées et bien moins mécaniques. Huumm ! Le doute s’installe. Les scenarii abondent dans nos cerveaux.

Il doit être prêt à tout moment.

Réputé pour son désir vaillant et quasi spontané, l’homme connaît également des passages difficiles et usants sur les plans phsychique et physique. Il a besoin d’être compris lui aussi, sans pour autant lui octroyer des relations passionnelles avec une autre femme qui l’aurait dévoré juste avant de rentrer.

La panne sexuelle.

Tous les hommes en ont peur, or elle les touche tous, et encore plus avec le temps qui passe. Dans le doute et la crainte, ils évitent le rapport de préférence plutôt que de se sentir émasculés, remettant alors en cause leur virilité. Rien à voir avec l’amour qu’ils peuvent nous porter. Inutile donc de faire monter la tension entre nous.

La crise de l’âge.

L’homme aussi prend conscience de son corps et de sa force avec le vieillissement ; de plus, les soucis, le stress et j’en passe, font que la libido est touchée tout comme la nôtre. Voici mes conseils qui consistent avant tout à rester positives et agir avec une attitude aimante qui l’empêche de déprimer.

Rassurer son homme.

En fait, cela consiste juste à lui demander si se blottir contre lui juste pour un câlin ne le dérange pas, ainsi il sera plus détendu. Le toucher furtif et habile pour les plus gourmandes peut aboutir et se concrétiser car il aime être stimulé et caressé, tout simplement plutôt qu’être considéré comme un objet sexuel.

Se poser les bonnes questions.

Avant d’aborder le sujet sur ce qu’il ne va pas ou plus entre nous, il est préconisé de bien choisir ses mots et le ton. Soyez constructifs à deux et en finissez-en avec les reproches de vieux couples, échangez calmement et faîtes des efforts de part et d’autre.

Les conseils du blog comment mieux dormir :

  • Etre motrice d’envies pour le rebooster au quotidien
  • Lui communiquer sa joie de vivre et sa bonne humeur
  • L’écouter lui est libérateur
  • Lancer des idées fédératrices de projets ensemble
  • Réduire le temps passé devant nos écrans de portable, de télé et parler
  • Alléger les emplois du temps pour passer plus de temps ensemble

Tout finira par rentrer dans l’ordre, petit à petit. La libido deviendra contagieuse entre vous, super ! Finie la grève du sexe grâce aux « mots qui soignent les maux ». Jacques Salomé ;).  Bien vieillir ensemble mérite bien quelques efforts des deux camps.

 

Les articles déjà parus sur lr même thème :

Autour du lit

Pour que la mauvaise foi ne nous empêche pas de dormir.

29/03/2018
La mauvaise foi au quotidien

Déceler la mauvaise foi est chose difficile. Photo de Ali Marel.

 

Difficile de pouvoir communiquer correctement et intelligiblement avec une personne de mauvaise foi car la vérité est faussée, ce qui dégrade la qualité de l’échange interpersonnel.

 

La mauvaise foi et ses travers.

Nous avons tous été confrontés au moins une fois à cette situation, où l’autre prétend que nous avons tort, par exemple il soutient nous avoir prévenu par un SMS pour nous annoncer son retard alors que nous attendions, sans nouvelles.

La mauvaise foi déstabilise.

En effet, l’autre ne veut pas reconnaître ses torts malgré les faits évidents et nous nous retrouvons irrités avec le sentiment d’avoir été dupés. Nous pouvons même être amenés à douter de nous-mêmes voire à culpabiliser.

Contraire à la bonne foi et à la loyauté.

En conséquence, après réflexion et recul, nous remettons en question la confiance que nous pourrions porter à cette personne, jugée finalement irrespectueuse. Comme l’exprime Hervé Magnin, thérapeute comportementaliste, l’autre utilise la mauvaise foi comme mode de communication pour cacher sa véritable intention pour mieux atteindre son objectif personnel.

La mauvaise foi consiste à mentir ?

oui le mensonge est utilisé mais pas forcément. C’est-à-dire que le non-dit peut suffire car il consiste à cacher une vérité. L’outil très utilisé et efficace pour y parvenir est très souvent la flatterie. Sa manipulation consciente est dite intentionnelle.

Peut-on déceler la mauvaise foi ?

il faut d’abord comprendre que la vérité est biaisée par les intentions cachées du beau parleur. Généralement, il soigne son image. Vous pouvez utiliser la technique implacable de la naïveté, autrement dit, vous pouvez agir faussement en naïfs tout en restant diplomates et surtout en gardant votre sang-froid. Vous allez mieux observer, distinguer le vrai du faux et les objectifs de votre interlocuteur.  Le diagnostic sera plus juste.

Nos conseils pour déceler la mauvaise foi :

  • bien écouter sagement sans riposter puis faire reformuler posément,
  • comparer avec la reformulation,
  • faire preuve de discernement à tout égard.

Rassurez-vous sur ce blog nous ne sommes pas des spécialistes de la mauvaise foi, mais nous souhaitons qu’après cette épreuve, vous allez pouvoir détecter les incohérences entre les faits et les prétextes aux objections. L’imprécision dont vous faites part peut le réduire au silence voire au contraire, à du chantage ou à des attaques pour vous dissuader de son incrédibilité.

Quoi qu’il en soit, de façon générale, restez sincères et intègres au quotidien et avec tout le monde. Même les personnes de mauvaise foi savent reconnaître et respecter les valeurs. Restez vous-mêmes !

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Les vitamines zen pour bien dormir

26/03/2018
Une bonne nuit se prépare avec une bonne alimentation.

Bien s’alimenter pour bien dormir. Photo de Jakub Kapusnak.

 

Les vitamines sont ces nutriments utiles à l’organisme dont l’apport est indispensable, certaines nous préparent à la détente et à l’endormissement.

 

Les vitamines du sommeil.

Comme je le disais précédemment, l’apport de vitamines est indispensable pour vivre mieux car notre organisme ne sait les fabriquer par lui-même, et chacune a son rôle bien précis.  Il existe de nombreuses familles et sous-familles, par exemple, les vitamines B3 et B6 qui ont un effet tranquillisant, permettent d’atteindre naturellement le sommeil. Cet équilibre est essentiel, tout comme le calcium et le magnésium. Pour en venir au magnésium, cet oligo-élément est plus généralement associé à la relaxation.Une cure calcium-magnésium est préconisée de temps à autres pour faciliter le sommeil, réguler le système nerveux, voire freiner un éventuel état dépressif.

La vitamine B3.

Je l’ai précisé juste avant, son effet tranquillisant est efficace. Elle est particulièrement recommandée durant les traitements médicamenteux à base d’antibiotiques et étonnamment,  elle a un effet sur la consommation de sucres de mauvaise qualité. Elle est contenue dans les aliments tels que les champignons, les dattes, le persil, le cacao en poudre, les amandes et œufs.

La vitamine B6.

Son rôle est très important pour notre bien-être car elle régule l’humeur jusqu’à réduire l’agressivité. Au passage, sachez que quand nous sommes de bonne humeur, durant notre sommeil nous rêvons bien grâce à cette vitamine adoucissante. Attention toutefois, son action est réduite voire altérée durant les traitements à base d’antibiotiques, mais aussi chez les fumeurs. En contiennent, les avocats, lentilles, choux, bananes, pousses de soja et j’en passe.

La vitamine B1.

La vitamine B1 est réputée bonne pour l’optimisme, alors pour voir la vie en rose, n’hésitez pas à consommer des légumes, céréales complètes, fruits et légumes secs. Le porc est connue comme étant la meilleure source animale de vitamine B1 en terme de viande, sinon le lait et les oeufs. Les pommes de terre sont riches en vitamines B.

Le calcium.

Vous pouvez faire le plein de calcium naturel en consommant des produits laitiers, des poissons et des crustacés, entre autres.

Le magnésium.

Vous trouverez du magnésium dans le cacao, les amandes, légumes secs, céréales complètes, ananas, par exemple. L’apport en magnésium réduit le stress et permet de maintenir l’équilibre intellectuel.

Les eaux minérales.

Riches en calcium et magnésium, vous pouvez compléter votre alimentation par des eaux riches en minéraux. Le blog Comment mieux dormir ne saurait, évidemment, que trop vous conseiller l’eau, élément essentiel à notre survie, 1 litre par jour et pas moins pour bien assimiler les vitamines et bien vous porter.

A vous de cuisiner en fonction de vos envies. Régalez-vous! ça détend. 😉

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

L’éducation bienveillante au service du bonheur de la famille.

22/03/2018
Nos enfants ont besoin de bienveillance.

L’éducation bienveillante est nécessaire dans notre société.

 

Les enfants danois sont les plus heureux en Europe. Le mode d’éducation se base sur la bienveillance, ce qui consiste en une très large remise en cause des modèles d’éducation.

 

Et si on pensait à l’éducation de nos enfants avec décontraction ?

Avez-vous déjà pensé à l’éducation de vos enfants avec décontraction, sans conflits ni cris ? Impossible ou presque me direz-vous. Et pourtant au Danemark, ce phénomène existe ; oui, les enfants danois bénéficient de ce bonheur. Il s’agit en fait de la technique dite « parentalité positive ».

Pourquoi être parent est si dur ?

Les parents ont besoin de nouveaux repères générationnels car les-leurs ne sont plus en adéquation avec ceux de leur progéniture. En effet, nous avons peut-être manqué en tant qu’enfants de souplesse dans les réponses que nous apportaient nos parents et nous reproduisons le schéma.

En quoi consiste l’éducation bienveillante ?

La bienveillance,  celle-ci optimiserait le développement du cerveau. On se reporte alors à un respect mutuel sans pour autant devenir des parents laxistes et tout permettre à nos enfants chéris. Ecouter activement nos bambins et savoir leur expliquer pourquoi on leur dit non. Cela demande un travail personnel sur la patience et une démarche active.

Comprendre et aider nos enfants.

Il faut d’abord savoir que nos enfants subissent, eux-aussi, des situations stressantes qui les énervent. Inutile d’entrer dans le conflit, même si nous nous emportons tous à un moment donné, il suffit parfois simplement de couper court et de les prendre dans les bras, leur faire un gros câlin, ce qui leur permettra de se relâcher et d’exprimer ce qui les peine.

Dépasser leurs défis.

Nos enfants nous mettent en situation frontale et nous finissons souvent en position de négociations à leur avantage pour avoir la paix. Bien sûr, aucune violence verbale n’est acceptée dans cet échange. En réalité, il est question de leur expliquer qu’ils sont des êtres intelligents, qu’on a confiance en eux et qu’ils valent bien plus que leurs défis inutiles. Aussi, faut-il les encourager à cesser de se comporter mal et à échanger sur les raisons de leurs actions physiques ou verbales.

Etre parents est un métier qui s’acquiert à force d’expériences et d’épanouissement personnel. Soyez patients, l’orage finit toujours par passer.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Je n’aime pas le matin !

12/03/2018
La mauvaise humeur matinale

Quand la mauvaise humeur s’installe au réveil

 

Combien d’entre nous avons peine le matin, à se lever, émerger, c’est alors que l’humeur l’emporte et prend le dessus.

 

Le réveil nous rend de mauvaise humeur.

En effet, malgré une bonne nuit complète, un temps de sommeil satisfaisant et le bonheur qui devrait en découler, l’humeur est ronchon. Peut-être avons-nous oublié l’importance de la douceur du lever ?

L’éveil doit être serein.

Notre organisme ralentit durant le sommeil. Au réveil, nous sommes et devrions nous trouver dans une phase douce et apaisante. Aurions-nous sauté une étape ? la précipitation après la sonnerie du réveil n’est pas bonne formule, comme le disait mon retraité médecin. Il faut bien distinguer le soi et son organisme. Alors piano ! Comment bien se réveiller ? choisissez la sonnerie agréable du ou des réveils, car moi j’en programme deux 🙂 , on n’est jamais trop prudent,  idéalement programmés dix à quinze minutes avant le lever, et là, étirez-vous dans toute votre longueur comme le font les chats. Cette phase d’éveil progressif est très importante.

Pas de réveil ni sonnerie brutaux.

Vous allez endommager votre fonctionnement naturel entre la sortie de l’endormissement et la réalité qui vous attend si vous êtes psychiquement brutalisés par le bruit. Une transition à ce moment-là est vraiment indispensable. Les plus ardus en la matière se réveillent même avant la sonnerie et s’écoutent, puis se lèvent avec tendresse envers eux-mêmes. Pour d’autres, le simulateur d’aube, pour un réveil doux et progressif, va vous être d’une grande utilité.

Un réveil radieux.

Oui, c’est possible de rayonner dès l’éveil. Les bouddhistes se créent un mental positif le matin, mais aussi le soir. Ils accueillent le soleil et sa luminosité comme un pétale qui se repliera naturellement le soir. En clair, dès que je suis réveillée, je positive et je m’instaure personnellement que la vie ne me veut pas de mal. Sourire au réveil est tellement plus agréable pour soi et pour son entourage. La joie sera reconnue et tout aura un autre sens. Moi, je n’hésite pas à remercier le moindre petit inattendu positif qui survient. Idem au coucher, il faut essayer même si rien n’est évident et que cela ne fonctionne pas systématiquement puisque nous ne sommes que des humains. Ceci dit, nous sommes plus forts que nous ne le pensons ou qu’on nous le laisse penser.

Une fois le pied à terre.

Après vous être prélassés, des exercices physiques et une bonne douche sont préconisés. Des ampoules suffisamment fortes de type luminothérapie , n’est-ce pas Christophe :p , sont très agréables et revitalisantes si nous nous levons très tôt en hiver. N’allumez pas la télévision ni le poste de radio trop vite, pour y absorber des informations négatives. Les drames restent ce qu’ils sont, et ne manquent pas d’être ressassés en boucle. Je vous dis cela car je n’ai pas de télé et je m’en porte très bien ; quant aux news, la radio suffit sur le chemin pour aller au travail, malgré mon empathie sincère et en toute circonstance. Et je ne vous parle pas de mon aptitude à l’émotivité.

Sur ces bons conseils du blog commentmieuxdormir.com, en cas de fatigue et ses effets ressentis, les agrumes et vitamines C naturelles vont apporteront beaucoup au fil des jours. Prenez la lumière naturelle un maximum et en toute occasion depuis votre réveil. Allez, souriez, l’effet miroir des autres vous apportera la reconnaissance.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

La rancune tue lentement

05/03/2018
La rancune est une souffrance.

La rancune est une souffrance pour soi-même et pour les autres.

 

La rancune est considérée comme un poison tenace dans le temps. Elle est la résultante de douleurs et émotions intérieures mal vécues et interprétées négativement.

 

Nous sommes inégaux face à la rancune.

Diamétralement inégaux, nous pouvons tout aussi bien laisser glisser, surmonter et oublier une situation désagréable d’une part, ou d’autre part, au contraire nous pouvons rester solidement scotchés sur nos positions et ne pas digérer. Comme si la colère s’était figée, la tension étant palpable et permanente, l’émotion négative va demeurer tenace dans le temps.
Elle est en définitive, juste la résultante de douleurs et émotions intérieures mal gérées puis interprétées négativement.

Un manque d’épanouissement.

Nous ne tendons pas vers le développement personnel en restant rancuniers alors ne nous attendons pas à des merveilles du côté de notre épanouissement. La Dr Stéphanie Hahusseau, psychiatre et spécialiste en émotions, affirme que nos pensées, nos émotions et même notre corps tout entier sont empoisonnés par ce sentiment continuel. Parfois même, nous allons jusqu’à contaminer notre entourage. Alors attention !

Nos pensées sont nuisibles.

En résultantes, nos pensées finissent par être néfastes parce que nous ne les exprimons pas. C’est d’autant plus difficile de vivre avec quand il est trop tard car l’autre est déjà parti, loin voire pour toujours. Difficile aussi de se gérer et contrôler ses propres émotions quand nous prenons conscience que la vraisemblance n’était pas la vérité et qu’une fois revisités, finalement des faits, actions et paroles ne méritaient peut-être pas une stagnation négative éternelle.

La rancune n’est pas une force.

La rancune nous laisse penser que celui qui crie le plus fort a raison. Au contraire, la rancune est une faiblesse car il s’agit d’une colère que nous n’avons su évacuer depuis tout petit. Par épuisement naturel, il est plus facile de céder à la basique rancune que de chercher à se dépasser.

Ruminer est usant.

Le fait de ressasser les mêmes théories, de raconter la même histoire sans qu’aucune variante vienne égayer voire illuminer et éclairer vers un chemin d’accalmie, génère à l’usure un manque d’intérêt de l’entourage voire même une mise à distance. Nuisible pour lui-même et pour les autres donc le rancunier est alors classé dangereux et non fréquentable.

Nos conseils Commentmieuxdormir pour vous aider :

  • écrivez ou notez pour vous débarrasser de ce qui vous pèse,
  • pas à pas, pensez à la réparation et à la démarche pour y arriver,
  • consulter un psychologue pour avoir un avis extérieur neuf,
  • marcher et prendre l’air régulièrement c’est bon pour la tête.

Nous avons tous besoin d’être aimés, d’être entendus mais pour recevoir il faut comprendre que savoir donner est important, donc d’aimer et écouter les autres en échange. Laissez la rancune derrière vous, elle est faible et vous êtes forts ! Épanouissez-vous, faites table rase et repartez sur de bonnes bases.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Autour du lit

Comment gagner en souplesse avec l’âge

26/02/2018
Maintenir sa forme en vieillissant.

Faire du sport à tout age. Photo de Filip MRoz

 

En pleine conscience que le temps passe et qu’il faut vieillir bien, je sais que mes articulations perdent en souplesse mais j’en ai décidé autrement.

 

La prise de conscience.

Il s’agit là de prendre conscience que notre corps vieillit peu à peu et que la souplesse de notre première jeunesse s’est évanouie ou presque. Comme je vous l’ai déjà dit, » je vieillis bien « et alors ?  »

La souplesse se travaille au quotidien.

Malgré les différents maux tels que les rhumatismes, vous pouvez gagner en souplesse à condition d’y travailler. En effet, le regain de souplesse se travaille un peu tous les jours. La gymnastique douce, le yoga par exemple vont vous aider à y parvenir par palier. L’objectif est à la fois de conserver un corps sain et de retrouver une certaine élasticité.

Quand la raideur s’installe.

Fatalement, quand vous sentez que des gestes simples tels que faire ses lacets et monter les marches sont difficiles, ces indicateurs doivent vous motiver à agir. D’abord, il faut faire diagnostiquer l’origine des problèmes détectés. Il peut s’agit d’une fatigue, d’arthrose et j’en passe. Le principal étant de connaître les raisons et d’y remédier aussi naturellement que possible.

Quand la raideur installée perdure.

Des exercices peuvent être très simples et pratiqués assis ou debout. Martine Lemarchand est accompagnatrice de cours de gymnastique, elle propose des exercices faciles et pour tous. Elle a écrit un livre contenant des fiches pratiques pour faire travailler ses muscles. Il est préconisé de ne pas se lancer seul et sans accompagnement pour commencer car chacun ne connaît pas forcément ses limites alors autant éviter l’accident telle que la déchirure musculaire.

Des exercices réguliers.

Lorsque nous décidons de regagner en souplesse, il faut fermement s’y tenir et ne pas repousser les séances futures car les bénéfices acquis s’amoindrissent rapidement. Il faut tout d’abord penser à se détendre un maximum. Comme je vous le disais, vous pouvez faire de la gym douce, du yoga mais également de la marche dont je suis personnellement adepte. Dans tous les cas, quel que soit votre choix, les conseils de notre blog sont :

  • de bien vous échauffer de la tête aux pieds avant de démarrer,
  • de vous relâcher au maximum,
  • de bien vous hydrater à raison d’un litre d’eau minimum au quotidien,
  • de compléter vos exercices par de l’auto-massage des muscles sollicités pendant et après votre séance.

La douche écossaise est également recommandée pour la détente et après l’effort; elle consiste à alterner l’eau fraîche non glacée et l’eau chaude non brûlante, et ce, plusieurs fois d’affilée. Pour bien alimenter votre corps après l’effort, l’eau est à consommer sans modération sachant que le cartilage contient environ 75% d’eau, ainsi l’apport est évidemment bénéfique. Sportez-vous bien !

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Le cauchemar est un mauvais rêve

12/02/2018
Le sommeil et le cauchemar

Chercher le sommeil malgré la peur de s’endormir

 

Environ 5% d’entre nous dorment mal car ils font des cauchemars durant leur sommeil telle une pathologie. Ces mauvais rêves sont handicapants à terme car ils sont subis, sauf si nous agissons pour y remédier.

 

Nous rêvons cinq heures par nuit.

Nous rêvons environ durant deux tiers de notre sommeil. Pendant ce temps-là, nous divaguons. Deux paradoxes à cela, d’abord, nous ne nous en souvenons peu ou guère malgré ce paquet d’heures consacrées pendant qu’on dort ; ensuite, nos mauvais rêves nocturnes, bien que désagréables, nous rendent plus forts le jour. D’après le Professeur Isabelle Arnulf, neurologue et chef de service des pathologies du sommeil à l’hôpital parisien La Pitié-Salpêtrière, cette errance mentale durant le sommeil est souvent mal vécue et inconfortable, or ces aspects négatifs sont fastes à la dégradation de nos émotions négatives.

La souffrance des songes négatifs.

Un rêveur peut être conscient et avoir l’impression que l’action est réelle, alors c’est l’excitation nerveuse qui le sort du sommeil. Il arrive, mais très rarement, que l’individu qui rêve puisse être maître et décider de lui-même de se réveiller, pour sortir du cauchemar. Quoi qu’il en soit et bien malheureusement, le cauchemar intervient dans les dernières phases de sommeil avant le réveil et alors là, nous nous en souvenons mieux et c’est l’effroi.

La maladie du cauchemar.

Peu avant, je précisais sur la pathologie des 5% de personnes qui cauchemardent excessivement, c’est-à-dire quotidiennement, de façon récurrente et dont le réveil est triste et émotionnellement difficile. Le cauchemar est alors problématique, plus qu’un symptôme, il nécessite une prise en charge, selon le Dr Elisabeth Groos, psychiatre à La Pitié-Salpêtrière.

La peur de se coucher.

Au risque de vivre le cauchemar, ces personnes concernées se privent volontairement de dormir, deviennent insomniaques voire, développent une phobie d’aller trouver le sommeil. D’où des troubles répétitifs qui, généralement, concernent les sujets présentant une nature anxieuse. Certains suivent des traitements médicamenteux qui amplifient les problèmes ; aussi, les causes n’existent pas forcément. Le cauchemar relève donc d’un problème de santé et non d’un symptôme.

Nos conseils commentmieuxdormir pour vous aider :

  • Noter ses rêves dans un carnet,
  • Relire ses notes plus tard pour bien réaliser qu’il s’agit du passé irréel et révolu,
  • Les jeux de mémoire et de concentration sont préconisés pour stimuler le cognitif.

Il est bon de faire effectuer un diagnostic auprès de votre généraliste en cas de troubles du sommeil particulièrement persistants. En attendant, n’hésitez pas à utiliser ce temps durant lequel vous ne dormez pas, à des loisirs, des activités qui vous passionnent pour prendre le dessus sur cette souffrance et ce qui vous mine, telle une revanche à bon escient.

 

Les articles déjà parus sur ce thème:

Sommeil