Archive

Archives de l'auteur

Couple, comment se préparer pour faire chambre à part ?

04/06/2018
Le plaisir de retrouver l'autre après son sommeil

Faire chambre à part n’empêche pas de s’aimer.  Photo de Toa Heftiba.

 

C’est décidé, vous allez faire chambre à part, mais cela doit se préparer afin de ne pas mettre votre couple en danger.

 

Dormir séparés est tendance.

On a vite fait de penser que la chambre séparée est l’apanage des couples mâtures ou de se dire qu’il y a un problème dans le couple, voire même sur un point de vue purement intime. Beaucoup de gens pensent qu’un couple qui dort séparément a moins de rapports sexuels. Et bien ces a prioris sont désormais d’un autre temps, car faire chambre à part est tendance. De nombreux jeunes couples dorment chacun de leur côté et ce, pas seulement parce que l’autre ronfle. Selon le sociologue François de Singly, la tendance dans le couple est à l’individualisation de la vie privée « Les individus modernes veulent de plus en plus préserver leur identité personnelle sans renoncer à la compagnie ». On ne mange plus forcément ensemble, on veut regarder ce qui nous plaît à la télé, et on couche ensemble quand on a envie.

Le lit conjugal made in France.

Selon le sociologue Jean-Paul Kaufmann, 8% des couples français font chambre à part. Si, culturellement, les français sont attachés à la notion de lit conjugal, il semblerait que les américains aient beaucoup moins de mal à scinder la notion affective et sexuelle, du sommeil. Je reste prudent mais certaines études disent qu’outre-Atlantique, environ 50% des couples feraient chambre à part. Certes ce phénomène ne concerne pas encore la majorité des couples français mais l’on sent bien que la perception change a ce sujet dans notre pays.

Comment passer du lit conjugal aux chambres séparées ?

Comme nous en avons déjà parlé sur notre blog, dormir à deux n’est pas ce qu’il y a de mieux pour avoir un sommeil de qualité. Alors pour vous qui avez décidé de passer à l’acte du chacun chez soi, comment faire pour que cette étape du couple soit un succès et que chacun s’adapte à ce nouveau mode de vie. Il faut tout d’abord savoir pourquoi on veut le faire et ensuite bien en parler à deux afin que cela soit partagé et non subi. La communication et l’imagination sont les clés pour transformer cette étape de la vie à deux en opportunité et non en souffrance et en rupture.

  1. Bien définir les raisons de ce choix. J’insiste sur le fait que faire lit à part n’est pas sans risque pour le devenir du couple. Il ne faut surtout pas que l’un des deux se sente abandonné. Pour cela il est important de bien diagnostiquer quelle est la vraie raison de la séparation et de bien en parler. Dans le cas d’un couple qui n’irait pas bien, cela pourrait précipiter la chute (à moins que le but soit de s’écarter d’un conjoint que l’on ne supporte plus, mais là n’est pas notre sujet). Prenons le temps de voir quelles raisons peuvent nous motiver à faire chambre à part :
    • La qualité du sommeil : mon conjoint ronfle ou nous avons des rythmes trop décalés. Les troubles du sommeil de l’un suffisent pour poser problème. Mais on ne pense pas toujours assez aux décalages que peuvent avoir les deux dormeurs du couple. On pense bien sûr aux gens dont un travaille la nuit. Mais il peut aussi s’agir tout simplement d’un décalage des rythmes naturels, le mariage de couche tard et couche tôt. Quand le deuxième se couche, il peut réveiller son conjoint au sommeil léger.
    • L’éloignement professionnel : Il n’est pas rare qu’un membre du couple soit éloigné géographiquement pour des raisons professionnelles.
    • Pour pimenter la vie de couple : Pour certains, l’habitude est l’ennemie du couple, c’est pourquoi ils préfèrent jouer avec vie commune et manque, pour amplifier le plaisir et le désir de se retrouver. Pour eux, le concept de chambres séparées est positif pour préserver l’amour. On couche ensemble aussi souvent que l’on souhaite et on respecte la personnalité de chacun. Chacun a son univers dans lequel on invite l’autre. Sans compter que parfois quand on est malade, on préfère dormir seule. Certaines femmes aiment également être seule dans leur lit en période de règles.
    • Pour faire durer le couple : effectivement certains couples n’ont plus envie d’une certaine intimité mais souhaitent rester ensemble. Cela peut s’expliquer par des raisons sentimentales, de confort ou plus simplement pour les enfants et l’argent.
  2. Bien communiquer dans le couple : L’échange et le dialogue sont importants pour qu’il n’y ait pas d’incompréhension et non-dits. Le but est de préserver le couple. Il ne faut surtout pas que l’un des membres du couple se sente abandonné ou moins aimé comme je le disais précédemment. Il faut également reconnaître que plus le choix de dormir séparément est fait jeune plus les choses sont faciles à accepter.
  3. Réinventer la vie du couple : un conseil pratique est de définir ensemble quelques règles, le bisou du soir, le code pour le câlin. Certains se programment une nuit en commun à date fixe, alors que d’autres vont préférer l’imprévu. On ne dira jamais assez que l’important est de rester connectés ou à défaut de tout faire pour se reconnecter. Pour pousser plus loin, il est important de s’aménager sa chambre et pourquoi pas de la personnaliser. Chacun sa chambre, ne veut pas dire que l’un aura une chambre au rabais avec une literie fatiguée. Le but n’est pas qu’un des deux se sente déclassé. Il peut même être sympa de faire participer l’autre. En tout cas soignez votre déco et l’agencement de la chambre afin de vous sentir bien, sans oublier le confort clé d’un bon sommeil. Choisissez un matelas et la literie au confort qui vous convient.
  4. Multiplier les attentions.
    Il est également important de jouer avec les retrouvailles. Apporter un petit-déjeuner au lit peut être une belle attention. Glisser un rendez-vous coquin dans le creux de l’oreille de l’être aimé. Certains couples ont des rituels du soir. Le dernier qui se couche vient embrasser l’autre avant d’aller se coucher.

Ne pas hésiter à se faire aider.

Pour réussir cette nouvelle étape de la vie de couple, il peut être bon de se faire aider. Pour cela la première étape peut être d’en parler avec son médecin généraliste. Autre piste, consulter un psychothérapeute pour couple. Il ne faut pas culpabiliser d’avoir besoin d’aide, la seule chose qui pourrait être grave serait de ne pas agir alors que l’on souffre de la situation.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Autour du lit

Les bienfaits du verre d’eau au réveil

21/05/2018
Boire de l'eau au réveil pour une bonne santé

Le verre d’eau du matin nous fait grand bien.

 

Pourquoi boire un verre d’eau au réveil ? Parce que cela permet d’hydrater le corps qui a perdu de l’eau au cours du sommeil.

 

La technique du verre d’eau à jeun.

Boire de l’eau à jeun au réveil est bon pour la santé, voilà la découverte de ce jour. Je me réveille et après avoir un peu traînaillé sous la couette, je me lève rituellement à moins qu’il s’agisse tout simplement d’une envie de faire pipi. Ne vous offusquez pas car je crois que nous sommes nombreux à commencer par la pause technique. Et bien visiblement, je me trompe, la première chose à faire est de boire un verre (ou plusieurs) pour se réhydrater, mais aussi pour de nombreuses autres raisons comme le bien être de mon cerveau et pour le prévenir de kilos en trop. Remarquez, je suis aussi preneur si ça permet d’aider à en perdre un peu.

5 bonnes raisons de boire une verre d’eau le matin.

Les bienfaits sont nombreux, nous avons fait un focus sur cinq aspects qui nous semblent plus essentiels. Notons qu’idéalement le verre d’eau doit être tiède et bu le matin dès le lever alors que l’on est encore à jeun.

  • 1/ Réhydrater le corps :

Au cours du sommeil le corps perd de l’eau, notamment par la transpiration. Souvenez-vous que j’ai déjà dit cela sur Comment Mieux Dormir, quand on vous a parlé de l’importance d’aérer un matelas chaque jour. Le verre d’eau à jeun au réveil permet de compenser cela. Et boire de l’eau est utile même si l’on n’a pas la sensation de bouche sèche. Avouons que ce point est évident, pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?

  • 2/ Diminuer l’acidité de l’estomac :

L’eau permet de diminuer le taux d’acidité de l’estomac et ce, surtout quand on a fait un repas lourd la veille.

  • 3/ Éliminer les toxines :

Pendant le sommeil, notre organisme n’est pas inactif, notamment il s’active pour éliminer des toxines, pour aller plus loin il se renouvelle et les hormones s’activent. Par exemple, des chercheurs américains pensent que pendant le repos, le cerveau se débarrasserait des toxines produites pendant les phases d’éveil.

  • 4/ Réguler le poids corporel :

L’eau bue à jeun permet également d’activer le métabolisme, ce qui permet en particulier de brûler des calories. L’eau procure une sensation de satiété ce qui permettra de moins manger. Consommer de l’eau dès le lever permettra donc de mieux réguler son poids et participera aux efforts faits par ceux d’entre nous qui souhaitent perdre leurs kilos en trop.

  • 5/ Faciliter le transit intestinal :

Notre bon verre d’eau permettra de favoriser le transit intestinal en étant régulièrement un bon remède contre la constipation. Il permettra également pour ceux qui ne souffrent pas de ce problème de s’assurer d’aller aux toilettex avant de partir travailler, une chose importante quand on ne peut rentrer chez soi à midi et qu’on se sente moins à l’aise quand il s’agit de se soulager à l’extérieur.

Sources Le Figaro Santé et le site Améliore ta santé.

 

Les articles déjà parus sur le thème :

Sommeil

Sommeil comment lutter contre les bouffées de chaleur de la ménopause et de l’andropause ?

07/05/2018
Bouffées de chaleur ménopause andropause

Comment lutter contre les bouffées de chaleur ?

 

Le corps humain vit des évolutions régulières, comme la ménopause et l’andropause qui ont parfois des effets sur le sommeil.

 

Les hommes et les femmes sont-ils égaux ?

Si pour les femmes, la ménopause est marquée par la fin des capacités de reproduction, ce qui n’est pas le cas de l’homme à l’andropause. Il y a cependant des signes similaires pour les deux, comme la baisse de tonicité, les changements d’humeur, le développement de graisses abdominales et l’apparition de bouffées de chaleur. Le but n’est pas d’être exhaustif sur les différences et les points communs, mais de s’attarder sur les conséquences des bouffées de chaleur sur la qualité de notre sommeil.

Conseils pour mieux dormir.

La variation de température soudaine que représente la bouffée de chaleur, réveille la personne. Pendant les périodes de crise, le sommeil est souvent fragmenté.

  1. prendre une douche froide avant de se coucher : ou à défaut une douche tiède. L’idée est d’abaisser la température corporelle pour mieux s’endormir et réduire le risque de survenue des bouffées.
  2. se passer le visage à l’eau froide lors des bouffées de chaleur : quand celle-ci réveille, se lever et se passer les mains trempées dans l’eau froide sur le visage. L’idéal étant bien sûr de prendre une douche froide à nouveau.
  3. dormir nu : une bonne chose est de pouvoir se découvrir et se redécouvrir facilement. Pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas dormir nues (ou nus n’oublions pas ces messieurs), le mieux est de choisir des pyjamas ou autres chemises de nuit et nuisettes en matières naturelles comme le coton ou le lin, des matières très régulantes.
  4. choisir une literie naturelle : autre point pour bien réguler la chaleur et ne pas l’amplifier, choisir des draps naturels là encore en coton et lin, des couettes été plus légères et des matelas naturels :
    • Quelle couette choisir : les matières naturelles étant thermiquement plus isolantes et respirantes, les cotons, lins et laine (à condition de prendre une couette été),
    • Quel matelas choisir : de nombreuses matières synthétiques amplifient les phénomènes de température, on a encore plus froid quand il fait froid et vice-versa. Ce qui n’arrange pas notre problème. C’est pourquoi non seulement il faut choisir du naturel et privilégier les faces été de type coton et/ou lin. Un matelas vegane par exemple, en latex naturel, coton et lin est une excellente idée.
  5. utiliser un pyjama connecté pour réguler la température corporelle : visiblement cela n’existe pas et je ne sais pas si cela est réaliste, mais je me dis qu’à l’heure des matelas connectés, ne pourrions-nous pas compléter avec un pyjama. Le principe étant que le matelas détecte la survenue de la bouffée et que suffisamment en amont elle actionne le pyjama pour refroidir le corps du dormeur. Peut-être même que le pyjama ménopause ou andropause pourrait également servir aux frileux. Chers adeptes de Startup weekend, voilà une idée à défendre.

A ne jamais oublier.

La ménopause et l’andropause ne sont pas des maladies, juste des phénomènes naturels. Il n’y a malheureusement pas de solution miracle pour traiter les symptômes désagréables, mais un ensemble de petites choses à faire pour atténuer les effets. Surtout n’oubliez jamais que le meilleur conseil sera de consulter votre généraliste et votre gynécologue ou urologue selon les cas. Ne prenez rien sans leur en parler.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Avoir du mal à se lever est signe d’intelligence ?

19/04/2018
Les clichés exploités par la presse

Se lever tard a t il une signification ?

 

Une certaine presse nous accroche avec des idées reçues, mais pourquoi lisons-nous ce genre d’articles ?

 

Des affirmations qui m’empêchent de dormir.

Les femmes aux fesses généreuses sont plus intelligentes. Les hommes chauves sont plus attirants. Les femmes qui ont du mal à se lever sont plus intelligentes. Vous savez, c’est avec ce type d’accroche percutantes que l’on essaie de nous attirer sur un article publié sur de célèbres réseaux sociaux. Les 3 affirmations ci-dessus viennent de magazines féminins, mais je suis sûr que l’on peut trouver leurs pendants dans les univers masculins. « Les hommes qui ont une grosse voiture plaisent plus, c’est prouvé ». Je ne suis pas certains de la haute teneur scientifique de ce point, mais je m’interroge surtout sur les gens qui décident d’employer leur temps à faire ces statistiques. Je me marre en imaginant qu’un matin en conférence de rédaction un type sort : « je propose que cette semaine on fasse un article sur : les femmes avec un généreux postérieur sont plus intelligentes ». Sa collègue piquée par sa bêtise « et si on faisait un article sur : les hommes avec un micro-pénis ont les idées les plus surprenantes ». J’en entends se dire, « Ah ça se passe comme ça chez comment mieux dormir ? »

Pourquoi ces thèmes ont-ils du succès ?

Pour commencer nous sommes tous d’accord sur le fait que ces accroches ont surtout comme objectif d’augmenter le nombre de clics. Mais pourquoi cela marche-t-il ? Car il faut quand même reconnaître que si cela est si fréquent dans une certaine presse, c’est bien que cela fonctionne. Allez soyons honnête nous avons tous un jour cliqué sur un titre qui nous a interpellé et dont nous ne sommes pas très fiers. Première raison qu’il ne faut pas exclure, est l’effet de surprise face à la grosseur du truc. Mais je me dis surtout que cela semble nous donner une raison de fuir certains complexes. Par exemple pour « Les hommes qui ont du ventre sont plus rassurants ». J’imagine que ça donne un prétexte à papa de se rassurer et d’éviter de se dire : « je mange trop de gras, je ne me bouge pas assez et l’andropause me titille ». Notez que j’ai la délicatesse de prendre un exemple masculin. Ceci dit, cela n’est pas toujours négatif, cela peut aider à sortir de certains clichés médiatiques, une belle femme est une femme très très maigre, un bel homme est forcément grand.

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.

Pour revenir à un de nos thèmes favoris : le sommeil. L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt et les femmes qui se lèvent tard sont plus intelligentes. Pour répondre à ces deux points une chose est certaine, il faut arrêter de culpabiliser sur le fait d’avoir besoin de sommeil et de penser que dormir est du temps perdu. Une certitude, bien dormir nous permet d’être bien, d’être en bonne santé, d’être plus performants et donc de stimuler notre intelligence. Il est important de respecter notre temps de sommeil et notre rythme chrono biologique. Il n’est pas anormal d’avoir besoin de huit heures de sommeil par nuit. Cela ne veut pas dire que nous sommes des faignants. Mieux même, de nombreuses personnes ayant réussi, ne sont pas des insomniaques et commencent à l’affirmer. Si vous ne l’avez pas lu, je vous recommande notre article sur la révolution du sommeil, un mouvement qui tend à réhabiliter le sommeil et la sieste.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Nos épluchures sont une mine d’or !

12/04/2018
l'art de réutiliser les épluchures

Que faire des épluchures de légumes et de fruits ?

 

Découvrez des idées malines pour recycler les épluchures de fruits et légumes.

 

79 kg de déchets alimentaires par personne et par an.

Dans un foyer français, nous mettons à la poubelle environ 5,2 millions de tonnes de déchets alimentaires. Ce qui représente en moyenne 79 kg par personne et par an. Ces chiffres ne tiennent pas compte des déchets générés par la distribution et la restauration). Si l’on additionne le tout, cela porte le chiffre à 9 millions de tonnes, selon le site zero-gachis.com (soit environ 137 kg par personne). Alors quand Sandrine est arrivée au bureau avec le livre de Marie Cochard « Les épluchures, tout ce que vous pouvez en faire », elle a rencontré un franc succès au bureau et cela a fini par un article sur notre blog. Si Sandrine a tout de suite percuté sur la peau de banane retournée pour faire briller ses chaussures, j’ai quant à moi flashé sur les ships de patates. Alors faisons un tour d’horizon des initiatives que l’on a bien aimé à la rédaction.

4 idées originales pour recycler ses épluchures bio :

Il va de soi que j’ai marqué épluchures bio, car si les fruits et les légumes sont issus de l’agriculture biologique, le résultat n’en sera que plus sain. Vous ne me ferez pas manger des pluches gavées de pesticides, et je pense que l’on est tous d’accord que les pesticides sur la peau, ce n’est pas plus jouissif.

  1. Les manger : perso j’ai un coup de cœur pour les épluchures de pommes de terre frites (une tige de persil jetée dans l’huile de friture). J’ai testé et ça fait son effet auprès des amis avec une bonne bouteille de vin nature (sans soufre). Mais encore plus malin, la peau de banane placée dans une cocotte attendrira la viande, alors que les queues de fraises pourront être recyclées en une succulente gelée.
  2. En faire un produit de beauté : même si l’image des épluchures d’avocat pour démaquiller ou de peau de banane pour lutter contre les rides, peut faire rire, en tout cas cela fonctionne. Mais cela me semble, au combien, plus sympa que ces produits communément utilisés et qui contiennent des substances dangereuses et régulièrement issues d’animaux.
  3. Pour cultiver son jardin écologique : passé le remplacement du paillage des massifs par des coquilles d’huîtres pilées et l’utilisation de coquilles d’œufs comme pots à semis, j’ai préféré celles que l’on replante. Je ne citerai que le que le bulbe de fenouil qui remis dans l’eau repartira pour une nouvelle vie. Sans compter que de nombreux légumes, comme les restes d’épinards par exemple sont d’excellents engrais.
  4. Pour se soigner : je passe toutes les infusions possibles, comme celle d’écorces de citron qui favorise le sommeil, pour vous parler directement au jus de fanes de carottes pour lutter contre la fatigue. On peut également fabriquer soi-même une bouillotte ou un oreiller avec des noyaux de cerises.

 

Un livre sur les épluchures

Le livre sur les Épluchures de Marie Cochard.

Pour conclure, j’insisterai sur deux points, tout d’abord privilégiez les fruits et légumes bio et ensuite courez chez votre libraire ou à la bibliothèque préférée pour vous procurer ce livre plein d’idées malines qui changeront peut-être votre manière de consommer.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Un massage pour mieux dormir.

05/04/2018
massages pour mieux dormir

Quelques techniques de massage pour mieux dormir.

 

Certains massage sont excellents pour mieux trouver le sommeil, alors comment les pratiquer ?

 

Le plaisir de bien dormir.

Se détendre est toujours une bonne chose pour le sommeil. Mais certains massages sont particulièrement recommandés pour mieux dormir. Si je me fie à mon expérience personnelle, je connais certaines femmes qui apprécient tout simplement ce moment privilégié. Pour celles dont le conjoint est un peu fainéant il existe aussi des techniques d’auto massage pour mieux dormir. Alors posez-vous bien confortablement. Préparez l’huile de massage (de préférence naturelle), c’est toujours mieux pour travailler à même la peau nue. Nous vous livrons quelques méthodes de massages que nous avons aimées.

 

massage du dos pour mieux dormir

Comment masser le dos pour mieux dormir ?

 

2 techniques de massages à pratiquer à deux.

  • Le massage des épaules : ses effets vont au-delà de la détente des épaules et de la nuque, c’est toute la tête qui s’abandonnera. La personne massée s’assied confortablement sur chaise, dont le dossier est positionné devant elle afin qu’elle puisse s’appuyer dessus. Le masseur du jour (ou la masseuse, tout le monde y a le droit) se positionne debout derrière elle. Posez vos mains sur les épaules, les doigts sur ses clavicules et les pouces vers le bas. Avec le pouce, effectuez de petits cercles en appuyant fermement et en vous déplaçant latéralement pour traiter toute la zone des trapèzes, en remontant progressivement vers la nuque. J’avoue qu’en position de massage j’ai du mal à ne pas fermer les yeux à ce stade.
  • Le massage du dos : la personne massée s’allonge sur le ventre sur quelque chose de confortable. Si vous êtes chez vous le mieux sera votre matelas favori. Positionnez vos mains dans le bas du dos de la personne massée, les 2 pouces de chaque côté de la colonne vertébrale, le reste positionné perpendiculairement à la colonne et descendant sur les flancs. Faites de petits ronds avec les pouces, en remontant progressivement jusqu’en haut du dos. Le magazine Top Santé conseille de commencer par insister sur le bas du dos, en enchaînant une douzaine de mouvements sur tout le bas du dos. Pour ceux qui ont déjà de l’expérience en ce point, il faut avoir la sensation que les pouces qui dessinent la colonne vertébrale est bonne.

 

Auto-massage du cou

Auto-massage du cou pour mieux dormir.

 

2 techniques de massages à pratiquer seul.

Quand on a pas deux mains douces et aimées, il nous reste la solution de l’auto-massage. Certes les techniques sont plus limitées, mais elle présentent tout de même leurs intérêts.

  • Le massage des épaules : il s’effectue assis sur une chaise avec cette fois ci le dossier dans le dos. Croisez les bras devant vous, en plaçant les mains sur l’arrière des épaules opposées, la droite derrière l’épaule gauche et la gauche derrière l’épaule droite. Comme sur le photo ci-dessus, le bout des doigts est dirigé vers la colonne vertébrale. Doucement, mais fermement exercez une pression en la faisant durer aussi longtemps que possible. Puis pianotez ensuite avec les doigts sur le haut du dos et des épaules.
  • Le massage de la nuque : une bonne idée pour décompresser, il faut placer vos doigts, sans utiliser les pouces sur la nuque, à la base du crâne. Puis effectuez de petits mouvements circulaires en descendant lentement le long du cou et des épaules jusqu’en haut du dos. Top santé conseille d’effectuer 3 allers-retours au moins.
  • Les autres massages : Il existe également des techniques de massages des pieds, des jambes, du visage et même du ventre que je vous recommande. [lire la suite].

Source Notre temps, Figaro madame et Top Santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

  • Déco chambre à coucher : quelles couleurs choisir pour mieux dormir ?
  • Comment mieux dormir dans sa chambre ?
  • Pourquoi le hammam aide à mieux dormir ?

Sommeil

Comment mieux dormir à deux ?

19/03/2018
Le sommeil et le couple

Le plaisir de dormir à deux. Photo de Becca Tapert.

 

Bien dormir à deux est essentiel pour le bonheur d’un couple, 5 conseils pratiques pour un bon sommeil.

 

1/ Choisir une literie plus grande.

Plus l’espace de couchage imparti à chaque dormeur est large, moins on se gênera et plus le sommeil sera de qualité. En France, le matelas de 140 centimètres de large reste le plus courant, c’est à dire que chacun dispose d’un espace de 70 cm. Un bon conseil serait de retrouver la largeur de 90 cm de nos lits d’enfants, ce qui ferait une literie de 180 ou 2×90.

2/ Choisir un confort de matelas adapté aux deux dormeurs.

Je vous rappellerai de la nécessité de résilience que doit avoir un bon matelas, sinon je vous conseille de relire notre article sur ce sujet. Effectivement, un confort adapté permettra de mieux dormir et donc de moins gêner l’autre. Nous pouvons également recommander une literie très indépendante et pourquoi choisir deux matelas.

3/ Choisir une couette suffisamment grande.

Un des reproches souvent fait à l’autre est que l’on est découvert à chaque fois qu’il se tourne. Pour cela, adaptez bien la taille de la couette à celle de la literie. Par exemple pour un couchage de 180×200, il est préconisé d’avoir une couette de 300×240 (240×260 pour une literie de 160×200). Pour les autres largeurs de couchage, je vous dirige vers notre guide du choix d’une couette. On peut également recommandé de choisir deux couettes afin que chacun soit dans sa bulle. Je sais cela ne correspond pas trop à la culture française.

4/ Respecter le rythme du sommeil de l’un et de l’autre.

Il est important que chacun connaisse son besoin en sommeil et son rythme, notamment heure de coucher et de lever. Afin de trouver le bon compromis pour bien dormir et que l’un des deux ne se sacrifie pas au profit de l’autre. Je vous recommande particulièrement l’explication de Medisite. Ajoutons à cela que le travail de nuit pour l’un des deux et le sommeil d’enfant en bas âge peut en rajouter une couche.

5/ Traiter les troubles du sommeil.

J’ai gardé le moins marrant pour la fin, mais le problème de sommeil réduit notre récupération aux dépends de notre santé, ça c’est évident, mais il faut bien être conscient que cela impacte la qualité de sommeil de la personne qui partage le lit conjugal. Pour préserver votre santé, celle de la personne qui partage votre vie et bien sûr votre couple, consultez votre généraliste ou un centre du Sommeil. Le sommeil ne se néglige pas et bien souvent les solutions existent et ne sont pas forcement très compliquées. On pense tous au ronflement, mais l’insomnie également peut se soigner, il ne faut pas accepter de mal récupérer.

Source notamment Medisite.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Le 16 mars 2018, la journée du sommeil des jeunes !

15/03/2018
la journée du sommeil 2018

Le sommeil des jeunes, thème de la journée du sommeil 2018.

 

La journée du sommeil 2018 révèle que les jeunes ne dorment pas assez et qu’ils le savent.

 

Le 18ème rendez-vous annuel du sommeil.

Chaque année depuis 18 ans au mois de mars, l’Institut National du sommeil et de la Vigilance (INSV) organise la journée du sommeil. Une journée pour sensibiliser aux troubles du sommeil. Pour être très concret, chaque année une étude est réalisée sur un thème précis et en 2018, « le sommeil des jeunes » a été choisi. Bien dormir s’apprend et dès le plus jeune âge le sommeil est mis à mal.

Pourquoi une journée du sommeil ?

Pour ceux qui pensent que cette idée est futile, rappelons tout d’abord que le sommeil est une nécessité et qu’il a une incidence directe sur la santé. Pire, souffrir d’insomnies régulières ou d’apnée du sommeil est une souffrance. Qui dit problèmes de santé, dit risques vitaux. L’apnée du sommeil est un arrêt de la respiration, donc un défaut d’oxygénation du cerveau. Je vous rappelle le cas de mon pote dont la vie était en danger à très court terme, sauvé grâce à un centre du sommeil. Sans oublier les risques cardio-vasculaires liés aux manques de sommeil soulignés, il a quelques mois par le Docteur Royant-Parola. Voilà toute la mission de l’INSV, sensibiliser à l’importance du sommeil, aux dangers qui y sont liés et mettre en avant les solutions.

Les jeunes ne dormant pas assez.

Si en France les 15 – 24 ans estiment avoir besoin de 8h12 de sommeil par nuit, en moyenne, ils sont 88% à penser manquer de sommeil. Et malheureusement, le manque n’est pas qu’une impression. Les jeunes dorment de moins en moins et vont se coucher tard, 22h55 en semaine et 00h20 le weekend. La dette de sommeil pouvant atteindre 2h par nuit et parmi les solutions que nos jeunes dormeurs évoquent la sieste. Comme vous le savez chez comment mieux dormir nous sommes de fervents défenseurs de cette dernière. L’étude souligne que 29% des jeunes font au moins une sieste par semaine et 32% de ceux qui s’estiment en manque de sommeil, font en moyenne: 2,2 siestes par semaine.

Moins d’un jeune sur dix va au lit pour dormir !

Ils passent au moins une heure au lit avant d’éteindre la lumière et 83% d’entre eux sont sur un écran dont 77% en activités interactives. L’étude confirme les ravages, notamment de la lumière bleue des ces appareils, puisque ceux qui utilisent des écrans dans leur lit avant d’éteindre, dorment moins bien que ceux qui ne le font pas. Je ne vais pas tout vous révéler et je vous recommande de lire en détail l’étude de la journée du sommeil.

Consultez l’intégralité de l’enquête INSV/MGEN réalisé par l’institut Opinion.

La journée du sommeil affiche

Affiche de la journée du sommeil 2018

 

Les articles déjà parus sur ce thèmes :

Sommeil

7 recettes pour bien dormir.

08/03/2018
Sept conseils pour mieux dormir

Les astuces au quotidien pour bien dormir

 

Lu dans le magazine de santé Docteur Good, nous vous détaillons 7 conseils pratiques pour mieux dormir.

 

1/ Eviter le thé ou le café à après 16 heures.

Nous ne le répéterons jamais assez que la théine et la caféine sont des ennemies du sommeil. Tout d’abord, il ne faut pas en abuser au cours de la journée et surtout les proscrire après 16 heures.

2/ se dépenser physiquement et se calmer à partir de 17 heures.

L’exercice physique et particulièrement le sport pratiqué tout au long de la journée est particulièrement pour pour bien dormir et bien récupérer. Ceci dit, il est important de se calmer après 17 heures. Nous devons en fin de journée, baisser progressivement notre rythme physique et intellectuel, afin de se préparer au sommeil.

3/ Ne pas prendre de dîner trop copieux.

Le repas du soir doit être le plus léger des 3 repas de la journée, il ne faut pas pour autant le supprimer. Pour aller plus loin il ne doit pas être trop riche en graisses et doit-être pauvre en protéines, mais riche en sucre. Le sucre et plus généralement les glucides, permettent Ia libération d’insuline qui favorise l’entrée de certains acides aminés dans les cellules des organes comme le cœur ou le foie par exemple. Ce qui facilitera la production de sérotonine, donc la somnolence et l’endormissement.

4/ Vérifier la qualité de sa literie.

Un matelas et sommier doivent se changer régulièrement et ensemble, souvenez-vous de nos conseils pour détecter l’usure d’un matelas. Mais il faut pas oublier que l’oreiller doit aussi être renouvelé en moyenne tous les quatre ans pour des raisons de maintien et d’hygiène. Dans le cas de personnes plus sensibles, il sera même conseillé de changer les oreillers et autres traversins tous les deux ans.

5/ Ne pas trop chauffer sa chambre.

La température idéale de la chambre pour bien dormir est de 18° Celsius. Au-delà, le cerveau récupère moins bien. Mieux vaut une chambre plus fraîche et mieux se couvrir que l’inverse.

6/ Éteindre la télévision et le portable.

Nos écrans adorés émettent une lumière bleue qui s’apparente à celle du jour. C’est tout simplement pourquoi, il faut éteindre la télévision et autres ordinateurs, smartphones et tablettes.

7/ Aller se coucher dès les premiers signes d’endormissement.

Il faut écouter son corps, dès que les paupières s’alourdissent, dès les premiers bâillements, on va se coucher. Il est important de ne pas rater le train du sommeil. Sinon on repart pour un cycle et les choses seront plus dures et particulièrement le lever.

Source magazine Dr Good cher à Michel Cymes.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

La révolution du sommeil arrive !

01/03/2018
Jeff Bezos dort 8 heures par nuit

Jeff Bezos, patron d’Amazon.

 

Finie la crise du sommeil, de grands patrons avouent assumer d’avoir besoin de dormir 8 heures par nuit.

 

La réhabilitation du sommeil.

Nous avons tous souffert du manque de sommeil. Le rythme trépidant de la semaine au travail nous semblant plus adapté à l’énergie nous restant. Mais à chaque fois, nous nous sommes tus de peur de passer pour des faignants, tellement on nous a rabâché que le sommeil était du temps perdu. Pire, il m’est même déjà arrivé d’envier ces gens ayant réussi, qui font la une de magazines spécialisés et pour lesquels on met en avant leur faible besoin en sommeil. A tel point qu’il n’est pas rare de penser que sommeil et réussite sont antinomiques. Mais cette crise du sommeil où l’on se tue au travail de surmenage, semble arriver à sa limite. Le sommeil réparateur essentiel à notre santé est aussi un gage de performance. La réussite au travail n’est pas une question de quantité, mais de qualité. Quand nous sommes reposés, frais et dispo, il est quand même évident d’être plus efficace et dans des dispositions optimum pour prendre des décisions. Des patrons et non des moindres affirment avoir besoin de huit heures de sommeil, pas moins.

On peut réussir en dormant 8 heures par nuit.

Si je vous dis Jeff Bezos d’Amazon, Satya Nadella de Microsoft, ça vous parle forcément. Et sachez qu’ils revendiquent de dormir huit heures par nuit et que cela fait partie d’un des secrets de leurs réussites. Bien dormir et suffisamment, nous rend plus forts, plus réactifs et plus créatifs. La valeur d’exemple de ces personnalités est essentielle pour casser la mauvaise image du sommeil et réhabiliter le bien dormir. Ils sont la première pierre de la nécessaire révolution du sommeil. Il ne faut plus attendre le suicide de salariés pour parler sommeil et sieste au travail.

Nos nuits nous rendent plus fort.

Si nous avons le sentiment d’être passifs durant notre sommeil, la science nous révèle qu’il n’en est rien, notre cerveau est débarrassé de ses toxines (souvenez-vous de notre article sur la maladie d’Alzheimer), ses cellules se régénèrent et nos souvenirs sont triés. En d’autres termes, le sommeil c’est la santé, avec l’éloignement des risques de survenue du diabète ou de risques cardiovasculaires par exemple. En fait, le sommeil est un dopant par excellence, il permet d’être plus lucide et performant, avouer que c’est tout de même rassurant de se dire que l’on est mentalement au top, quand on doit prendre plusieurs décisions importantes par jour. Et puis ajoutons que le manque de sommeil rend plus irascible, pensons aux autres membres de l’équipe qui doivent nous subir. Quoi de mieux pour faire adhérer les autres à notre projet que d’être un exemple ?

La sieste favorise la créativité.

Autre étape importante d’un sommeil de qualité est la pause sieste. Car elle aussi, peu à peu, revient en grâce. Avoir un coup de pompe au bureau est quelque chose de tout à fait normal. J’ajouterais même pour paraphraser Orson Welles, qui lui, ne parlait pas de sieste, Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder.  Non seulement cela vous fera du bien, permettra un regain d’énergie, mais le magazine Géoscience paru en février 2018, souligne que la sieste favorise la créativité. Non seulement, il fait arrêter de culpabiliser et inciter les entreprises à valoriser ce point important du bien-être au travail.

Sources les Echos Executives et Géosciences.

 

Les articles déjà parus dur ce thème :

Sommeil