Archive

Archives de l'auteur

Bonne année 2020 !

01/01/2020
Bonne année 2020

Photo Susan Cipriano.

 

Bonne année 2020 à vous tous

Le blog comment mieux dormir, vous adresse ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année : santé, bonheur et de bonnes nuits.

 

Evénements

Joyeux Noël !

24/12/2019
Joyeux Noel

Profitez bien de cette fête familiale

 

Bonnes fêtes.

Nous vous souhaitons un joyeux Noël et d’excellentes fêtes de fin d’année.

 

 

Sommeil

Quels sont vos souvenirs de la nuit de Noël ?

22/12/2019
souvenirs de la nuit de Noel

Les souvenirs de la nuit de Noël.

 

Nuit de Noël, dans quel cap êtes vous ?

La nuit de Noël reste un souvenir marquant des enfants que nous avons étés. Personnellement, je me souviens de l’attente. Effectivement, le matin du 25 décembre, réveillé avant le signal, ces moments me semblaient interminables. Ils participaient probablement à l’émotion et à la valeur de cet événement rare. Mais les français se partagent entre ceux qui ouvrent les cadeaux le soir du 24 décembre avant d’aller se coucher. Et d’autre part, ceux qui les ouvrent en se levant le 25 décembre. En fait, seul le lit sépare ces deux traditions. Donc une histoire de lit et de nuit, comment mieux dormir ne pouvait donc pas laisser passer le sujet des souvenirs de la nuit de Noël.

Cadeau du soir ou cadeau du matin ?

En fait, il semblerait que les amateurs du 24 au soir préfèrent la distribution des cadeaux par le père Noël en personne. Alors, que les amateurs du 25 au matin les découvrent sous le sapin, alors que le brave homme a finit sa tournée. Cependant, que l’on soit cadeau du soir ou cadeau du matin, les premiers font une belle rencontre, les seconds travaillent leur imaginaire. Ceci dit la tradition de s’offrir des cadeaux comme on le connaît aujourd’hui, daterait de la fin du 19ème siècle. A cette époque on ne se posait pas vraiment de questions sur la pertinence ou non de cadeaux genrés. Effectivement, les filles recevaient des jouets en rapport avec leur futur rôle de maîtresse de maison. Alors que les garçons recevaient des soldats de plomb, des trains ou des jeux d’adresse. Voilà une explication de l’origine de nos souvenirs de la nuit de Noël.

L’histoire des cadeaux de la nuit de Noël.

Pour aller plus loin, le père Noël est lui aussi très récent. En fait, il s’agit de l’appropriation de la coutume américaine. Cette légende contée aux enfants veut que ce soit le Père Noël qui livre les cadeaux en passant par la cheminée. Mais bien auparavant en France on faisait déjà des offrandes. Cela remonterait aux étrennes de la royauté romaine dans l’Antiquité. Mais dans la tradition chrétienne les cadeaux à l’attention des enfants dateraient plus probablement des fêtes liturgiques chrétiennes du Moyen Âge. Ainsi on s’échangeait des cadeaux pour reproduire la présentation des offrandes des bergers et des mages à l’enfant Jésus. Plus généralement, la veille de Noël, les enfants déposaient leurs souliers sous le sapin. On offrait généralement des choses qui se nageaient. Ainsi évoluèrent les souvenirs de la nuit de Noël.

Songes et souvenirs de la nuit de Noël.

Finalement, les souvenirs de la nuit de Noël proviennent de notre imaginaire. Certains dirons même que l’histoire du père Noël est avant tout le premier mensonge raconté à un enfant. Par ailleurs, cette nuit est source de bien des rêves. Le soir au lit, glissé sous sa couette avec son doudou, l’enfant rêve de ses cadeaux à venir. Puis en vieillissant, apparaissent les questions plus rationnelles sur l’existence du père Noël. Enfin, avec la fin de la croyance en cette légende, il commence à faire des cadeaux aux autres.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

Sous la couette devant un téléfilm de Noël !

15/12/2019
téléfilm de Noël

Gérard Jugnot dans le téléfilm de Noël : « Le père noël est une ordure ».

 

Le goût du téléfilm de Noël.

C’est en discutant avec Katia, une amie, que j’ai découvert la traduction des téléfilms de Noël. Effectivement, elle avoue avoir un faible pour ce moment de télé saisonnier. Ce genre de films, où l’on se détend tout simplement, en connaissant la chute dès les premiers instants. Après une recherche sur internet, j’ai découvert un grand choix de ces films. En fait, on imagine bien la couette accessoire indispensable pour rendre ce moment douillet. Ainsi, confortablement installé sur son canapé ou dans son lit, on peut savourer ce moment particulier. Par ailleurs, on soulignera l’imagination pour créer les titres des téléfilms de Noël : « Joyeux bordel », « L’alchimie de Noël », « Noël en Duo » par exemple. Mais on oubliera pas le culte « père Noël est une ordure ».

Qu’est ce qu’un bon téléfilm de Noël ?

Attention un bon film répond à certaines règles. Alors prenons le temps de lister les critères qui font le secrèt d’un bon téléfilm de Noël. Premièrement, l’histoire doit être simple et efficace. En fait, on part toujours d’une situation initiale, dans laquelle intervient un élément perturbateur. Puis au fur et à mesure des péripéties, un élément de résolution intervient pour nous mener à la situation finale. Évidemment, il s’agit toujours d’un happy end. Deuxièmement, il faut des acteurs populaires pour incarner des personnages dans lesquels, on s’identifie. Bien souvent, le bon public apprécie leurs pouvoirs comique et amoureux. Troisièmement, certains vous diront que le décor a son importance. Il doit soit connoter Noël, soit faire rêver.

Comment regarder un téléfilm de Noël ?

Alors à chacun sa préférence pour regarder un téléfilm de Noël. Cependant, on peut facilement imaginer qu’il faut être à l’aise et détendue, selon certaines spécialistes que je connais. Et pourquoi pas vautré sur le canapé ou dans le lit. De plus le pyjama pilou ou legging peuvent être de rigueur. Ah oui, il faut se détacher le la notion fashion faux pas de Cristina Cordula. De même, il faut se protéger du froid, rien de mieux qu’un univers douillet. C’est pourquoi les chaussons et la couette sont des accessoires indispensables afin de parfaitement s’abandonner à l’intrigue du téléfilm de Noël préféré.

Sur ces bons mots, toute l’équipe de comment mieux dormir souhaite un joyeux Noël !

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Evénements

Qui n’a pas rêvé de vivre au lit ?

01/12/2019
vivre au lit

Film Alexandre le Bienheureux d’Yves Robert

 

Vivre au lit comme Philippe Noiret.

Les moins jeunes d’entre nous se souviennent certainement du film Alexandre le Bienheureux d’Yves Robert. Rappelez vous Philippe Noiret ne quittait plus son lit, juste son chien assurait le contact avec l’extérieur. Un savant jeux de cordages et de poulies lui permettait de faire descendre le saucisson ou la bouteille de vin par exemple. Alors, je ne sais pas si Yves Robert était un précurseur de la tendance Hygge dont nous vous parlions, il a déjà quelques temps sur comment mieux dormir. Vous savez cette tendance venue du Danemark, qui consiste à préférer rester sous la couette. Plus précisément, il s’agit d’aimer rester chez soi, préférer le pyjama pilou pilou. En quelques sortes, aimer vivre au lit. Mais si Alexandre Le Bienheureux ne voulait plus voir personne, les hygges ne rechignent pas forcément à recevoir chez eux.

Le bonheur est sous la couette.

Ne dit-on pas que le bonheur est sous la couette ? J’imagine déjà les pensées de certains. Mais pour commencer un des plaisirs de vivre au lit est de se détendre. Et plus précisément de se déconnecter de l’extérieur, du monde stressant et des soucis quotidiens. D’où le fantasme de vivre au lit, et de tomber amoureux de son matelas. Ceci dit, on imagine bien le poids de la solitude. Mais là encore, il ne s’agit que d’une vision contemporaine. Effectivement, bien longtemps nos rois recevaient dans leur chambre. Et au XVIII ème siècle les bourgeois s’inspirant des rois se sont mis à recevoir également dans leur chambre. Précisons bande de petits coquins que l’idée n’était pas forcément de finir sous la couette avec les invités.

Ils ont fait l’expérience de vivre au lit.

Nous avons tous l’image de l’adolescent qui fait tout allongé sur son lit. Ainsi, cela va de ses devoirs, à jouer avec sa console préférée, en passant par manger un hamburger. Reconnaissons qu’il n’a pas trop le choix, aux vues de la grandeur des chambres actuelles. Mais par exemple, Yannick Haenel revendiquant dans Charlie Hebdo en juillet 2019, d’avoir la passion de vivre au lit. Même si, il revendique de ne pas être paresseux, il aime lire, écrire sur son matelas. Finalement, il affirme : « On me demande où je pars en vacances cet été : figurez-vous que je ne pars ni en juillet ni en août – comme toujours, et plus que jamais, je reste au lit. »

Vivre au lit pendant un an.

Par ailleurs, une londonienne c’est inspirée du roman de Sue Townsend, « La Femme qui décida de passer une année au lit » paru aux Éditions 10/18. Effectivement, Eva notre Londonienne, découverte dans Le Figaro Madame, est restée carrément sous la couette pendant une année complète. Après avoir été une maman épanouie de deux jumeaux, elle a profité de leur départ de la maison familiale pour l’université, pour vivre au lit pendant un an. Visiblement, cela a été plus motivé par le goût de la transgression et de créer un effet de rupture avec sa vie de maman, que par une dépression.

Au lit on lit aussi.

Enfin, on ne peut pas parler de vivre au lit, sans parler de lecture. En fait, nous sommes nombreux, à utiliser notre matelas préféré comme écrin pour nous envoler vers de belles histoires. Plus particulièrement, il faut reconnaître que le lit est particulièrement confortable quand on lit. De plus, il faut reconnaître que lire au coucher, nous aide à mieux nous endormir, contrairement à madame télé. Et pourquoi pas commencer par lire le livre de Sue Townsend.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Autour du lit

La folle rumeur sur le Black Friday

27/11/2019
Black Friday

Une rumeur persistante sur le Black Friday

 

La sale rumeur sur le Black Friday.

Actuellement le combat de l’information fait rage. Pour nous qui nous promenons beaucoup sur internet et les réseaux sociaux les fake news et les rumeurs relayées sont légion. Et le Black Friday n’y échappe pas. Certes cette opération commerciale venue d’Amérique déchaîne les passions. Mais ce n’est pas une raison pour se laisser aller à n’importe quels délires et manipulations. Personnellement, j’ai clairement pris position contre cette opération commerciale violente. C’est pourquoi, j’ai reçu le message suivant : « Vous oubliez de dire ce qu’était, à l’origine, le black friday …. au USA, c’était le jour de vente des esclaves noirs , à bas prix … Ils étaient soldés, enchaînés par des anneaux de fer au cou et aux poignets … tous les esclaves les plus douloureux, les plus vieux les plus souffrants et donc les moins performants. » Après recherches, il s’agit d’une rumeur qui refait régulièrement surface.

Rétablissons la vérité sur l’origine du Black Friday.

C’est au vingtième siècle que l’ont voit apparaître la notion de Black Friday. Plus précisément dans les années 50 et probablement au début des années 60 dans la forme actuelle. En fait, il nous vient des États-Unis et se déroule le lendemain du repas de Thanksgiving. Il marque le début de la période des achats de fin d’année. Mais c’est dans les années 2010 et avec e-commerce qu’il apparaît en France. Pour revenir à notre rumeur sur la vente des esclaves, rappelons que l’abolition de l’esclavage date du 18 décembre 1865 par le treizième amendement à la Constitution des États-Unis. Donc il n’y a aucun lien entre le commerce des esclavages et le vendredi noir puisque que près d’un siècle les séparent.

Prudence et honnêteté intellectuelle.

La crédulité et l’impulsivité peuvent nous laissez allez à quelques facilités face aux nombreuses brèves et informations dont nous sommes confrontés chaque jour. Alors quelques précautions élémentaires peuvent nous éviter de tomber dans le panneau. Comme nous aimons à le répéter sur Comment mieux dormir, une personne avertie en vaut deux. Un basique est de toujours regarder d’où vient l’information et de ne pas se contenter de 140 caractères par exemple.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Où jeter son matelas usagé ?

03/11/2019
jeter son matelas usagé

Ne pas jeter son matelas usagé dans la nature

 

Non aux décharges sauvages

Il va soi qu’il ne faut pas le jeter dans la nature. Même si cela semble être une évidence, cela arrive encore trop souvent. Comme par exemple sur la photo ci-dessus prise près de Châteauroux. De plus, il faut souligner que généralement les matières qui composent un matelas sont recyclables. Notamment certains polyuréthanes sont transformés en France en isolant pour l’habitat. Par ailleurs, il faut savoir que les déchèteries municipales acceptent volontiers les literies. D’autant plus que désormais de nombreuses d’entre elles sont équipées de bennes éco mobilier. Plus précisément, elles sont financées par l’écoparticipation (éco taxe) prélevée lors de l’achat d’un matelas neuf. De plus, elle favorise le recyclage des matières du matelas. Mais, il existe également d’autres moyens de jeter son matelas usagé. Par ailleurs, si il n’est pas trop usagé, il peut-être réutilisé dans une chambre d’amis ou donné (attention à l’hygiène).

jeter son matelas usagé

Benne écomobilier à la déchetterie de Déols dans l’Indre.

 

Les différents moyens de jeter son matelas usagé :

 

1/ Le déposer à la déchèterie municipale :

Chaque ville ou communauté urbaine en possède une. Comme nous le disions ci-dessus de plus en plus, elles ont une benne dédiée au mobilier. Elle assurent un taux de recyclage plus important que dans les déchèteries qui n’en sont pas encore équipées.

2/ Le faire enlever par les livreurs du matelas neuf :

Les vendeurs de matelas peuvent généralement vous débarrasser de l’ancien lors de la livraison de votre nouvelle literie. Généralement, vous ferons payer un supplément.

3/ Faire débarrasser le matelas par une association :

Dans certaines régions, des associations caritatives viennent récupérer les literies. Ce qui évite de jeter son matelas usagé. Plus précisément, je pense à Emmaüs ou au Secours Populaire par exemple. Appelez votre antenne locale, pour savoir si ils proposent ce service.

4/ Faites appel aux montres :

Non, il ne s’agit d’un héro de nos cauchemars. Généralement, les municipalités organisent plusieurs fois par an un ramassage des objets encombrants. Pour cela le mieux est d’appeler votre mairie pour savoir comment cela fonctionne.

Jeter son matelas ou le recycler dans l’art contemporain ?

Pour terminer sur une note plus légère et souriante, voici quelques photos du Palais de Tokyo à Paris. Elles nous ont été envoyées par un ami et fidèle lecteur du blog comment mieux dormir. Le palais de Tokyo est un haut lieu de l’art contemporain à Paris. Il se situe à quelques pas du Trocadéro. Sincèrement, je ne sais pas qui est l’artiste, et si il s’agit de upcycling, mais j’aime particulièrement son travail. Au lieu de jeter son matelas usagé,  voilàpeut-être une autre manière de redonner une seconde vie à sa literie.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Le portefolio des photos de l’exposition du Palais de Tokyo :

jeter son matelas usagé

Matelas exposé au Palais de Tokyo à Paris.

 

 

Attitude citoyenne

Bonne nouvelle, on vous explique comment soigner le sommeil.

27/10/2019
soigner le sommeil

Soigner le sommeil – CP France 5

 

France 5 montre comment soigner le sommeil.

Mardi 22 octobre 2019, France 5 diffusait une émission consacrée au sommeil. Plus précisément, présentée par le docteur Michel Cymes, elle ne se contentait pas d’expliquer que bien dormir est important pour la santé. Mais, elle a accompagné pendant 4 mois, 3 personnes qui souffraient de troubles du sommeil. En fait, une magnifique opportunité de voir concrètement que l’on pouvait soigner le sommeil sans médicaments. Tout d’abord, une fois évacué le diagnostic d’apnée du sommeil. Qui lui nécessite un dispositif tout particulièrement (un appareillage par exemple). Bien souvent, il s’agit de problèmes de comportements dus à notre mode vie. Par exemple, on pense au stress, à l’excès d’écrans deux heures avant de se coucher, ou bien encore aux horaires de calés.

Soigner le sommeil sans médicaments.

Ainsi, l’émission, de France 5, nous a permis de suivre la nécessité de bien déterminer la source du problème. Afin de mettre en œuvre un travail de longue haleine pour réapprivoiser le sommeil. Comme, on le répète régulièrement sur comment mieux dormir, dormir n’est pas du temps de perdu. On ne doit plus accepter de souffrir de son manque de sommeil. Car pour de trop nombreuses personnes, il s’agit de véritable souffrance. Désormais, il existe des moyens efficaces pour soigner le sommeil sans médicament. Par exemple, les somnifères font perdre conscience, mais ne permettent pas de récupérer. Donc, ils ne peuvent pas être une solution à long terme. Finalement, il est toujours plus intéressant de revenir à la normale en solutionnant les causes. Même si il faut reconnaître que cela n’est pas toujours facile et demande du temps.

Des exemples concrets pour soigner le sommeil.

L’émission de Michel Cymes s’appuyait sur trois problèmes différents nécessitant de soigner le sommeil.

1/ L’apnée du sommeil :

Une maman qui du fait d’un surpoids souffrait d’apnée du sommeil. Pour elle, la prescription consistait à un appareillage pour l’aider à mieux respirer pendant son sommeil. Et une rééducation alimentaire, car elle avait une fâcheuse tendance au grignotage. Malheureusement, elle a vraiment eu du mal à s’adapter à la machine.

2/ Les horaires décalés :

Nous avons découvert un policier qui ne travaillait que de nuit. Avec le temps, il s’est mit à moins bien supporter les horaires décalés. Pour lui la prescription, intégrait une séance de luminothérapie d’une demi-heure à son lever. En fait, pour cela, il utilisait des lunettes spéciales qui ne l’obligeait pas à rester statique devant une lampe. Puis une maîtrise de son temps de sieste quotidienne. Ainsi au lieu de dormir deux heures comme auparavant, l’imposition consistait à la limiter à 30 minutes maximum. L’idée étant d’optimiser sa « nuit » quand il rentrait du travail le matin. Enfin, la reprise du sport, car ce grand sportif avait abandonné sa passion (le triathlon) par manque d’énergie dû à ses troubles du sommeil.

3/ le dérèglement du sommeil :

Dans ce cas, il s’agissait d’une jeune femme qui avait finit par complètement dérégler son sommeil. Sa nuit était rythmée par de nombreux micro-réveils. Cela était la conséquence, de mauvaises habitudes comportementales (écrans,…). Mais également, des méfaits des solutions qu’elle avait tentées pour mieux dormir. Comme par exemple, la mélatonine prise de manière anarchique, qui avait des effets négatifs. Pour elle la solution est venue d’un coaching pour réadapter son comportement. Premièrement, elle a dû éliminer progressivement tous les médicaments et autres aides au sommeil. Et on lui a préconisé de réduire son temps passé au lit. Le conseil consistait à se coucher invariablement à 23h30 et lever à 7h. Et ce même le dimanche. Le succès reposait également beaucoup sur le suivi du coach. Finalement, il s’agit d’un véritable succès. Elle a retrouvé sa joie de vivre. Alors qu’avant elle passait son temps fatiguée à essayer de dormir, au point de se désocialiser.

Pourquoi faut-il soigner le sommeil.

Quand on souffre de mal dormir, il faut aller voir son généraliste ou consulter un centre du sommeil, dont vous trouverez les adresses sur ce lien. Premièrement, mal dormir procure une sensation d’inconfort et de mal-être. Deuxièmement, cela augmente les risques d’accidents dans la vie quotidienne. Évidemment, nous pensons aux accidents de la route, mais il ne faut pas oublier les accidents du travail. On n‘ose même pas penser à un routier ou un conducteur de bus qui manque de sommeil. Troisièmement, il s’agit de la santé qui s’en retrouve impactées. Par exemple, le risque de survenue d’un AVC (Accident Vasculaire Cérébral) augmente. En fait, il ne faut surtout pas culpabiliser d’avoir besoin de dormir ou de mal dormir. Il suffit de s’écouter et de ne pas accepter que cela devienne une souffrance.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

L’émission de France 5 « Sommeil : prenez soin de vous ! » dans son intégralité

Soigner son sommeil

Émission diffusée le 22 octobre 2019 sur France 5 sur le thème de « soigner le sommeil ».

 

Sommeil

Comment se remettre du passage à l’heure d’hiver ?

20/10/2019
sommeil heure d’hiver

Esprit Harry Potter pour le changement d’heure – CP Brocante des commères

 

Sommeil, à l’heure d’hiver

Comme vous le savez désormais, nous allons changer d’heure dans la nuit du samedi 26 octobre au dimanche 27 octobre 2019. Plus précisément, nous dormirons une heure plus le dimanche matin. Puisque nous retarderons nos pendules d’une heure. Même si il est plus facile de s’adapter au passage à l’heure d’hiver, qu’à l’heure d’été, le changement d’heure dérègle l’horloge biologique. Alors comment adapter son sommeil à l’heure d’hiver ? Place aux conseils pratiques de comment mieux dormir. En fait, nous vous recommandons de se préparer à ce changement. Par exemple, on peut changer l’heure de nos appareils avant de se coucher. Ou bien encore la semaine qui précède le changement d’heure, se coucher progressivement plus tard.

1/ Changer l’heure des réveils et pendules avant d’aller se coucher

Bonne nouvelle, de nos jours bon nombre de nos appareils favoris changement automatiquement d’heure. Et pour adapter le sommeil à l’heure d’hiver, on commence par changer les réveils qui ont besoin d’une intervention manuelle. En fait, l’idée est de se réveiller à la nouvelle heure, à l’heure réelle. Comme pour tout changement, plus tôt on l’utilise, plus vite on s’adapte.

2/ Anticiper le fait de se coucher plus tard.

Finalement passer le sommeil à l’heure d’hiver revient à se coucher une heure plutôt tard du jour au lendemain. Alors, il faut reconnaître que ce réglage n’a rien de naturel pour le corps humain. Car si il n’est pas forcément très dur de s’imposer de se coucher plus tard. Il semble bien plus dur de s’imposer tout d’un coup de se réveiller une heure plus tard. On risque tout simplement de réduire d’autant la durée du sommeil les premiers temps. Donc de se sentir plus fatigué. Ainsi, on recommande de se coucher un peu plus tard les jours qui précèdent le changement d’heure. Par exemple, en se couchant un quart d’heure plus tard chaque jours les quatre jours avant le passage à l’heure d’hiver.

3/ Conserver l’heure habituelle de réveil

Avec une heure de plus devant soi, la tentation peut-être de prolonger la grasse matinée. Mieux vaut se réveiller à l’heure habituelle pour mieux adapter le sommeil à l’heure d’hiver. Si on change bien ses réveils le samedi avant de se coucher, les choses seront plus faciles. Et on quittera le lit et la couette plus naturellement.

4/ Compenser le manque de lumière

Comme nous l’avons déjà évoqué ensemble, la lumière est importante pour notre bien-être et notre sommeil. Or l’hiver nous disposons de moins de temps de lumière. Et le passage à l’heure d’hiver marque l’arrivée de cette période moins lumineuse. La luminothérapie peut-être un bon moyen de compenser ce manque de luminosité. Plus particulièrement, les réveils avec simulateur d’aube présentent un intérêt. Cela permet de retrouver la lumière du jour au réveil même à six heure du mat.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Tips et conseils pratiques

Comment se réconcilier sur l’oreiller ?

13/10/2019
Se réconcilier sur l'oreiller

Réflexion sur la définition de l’expression « se réconcilier sur l’oreiller »

 

L’expression se réconcilier sur l’oreiller.

Nous connaissons tous cette vieille expression : se réconcilier sur l’oreiller. Apparemment, on lui prête des vertus apaisantes pour les couples. Je ne sais pas si il s’agit d’une propriété surnaturelle. Mais j’adore la définition de l’Express Styles : « Si les deux partenaires s’aiment vraiment, ils retomberont dans les bras l’un de l’autre dans la seconde qui suit la dispute. » Effectivement, cela n’est pas faux. Quand on n’aime plus l’autre on n’a pas envie de le retrouver. Plus sérieusement, nous revenons à la notion de lit conjugal. Le lieu où le couple se retrouve. Fini la course effrénée de la journée, les devoirs de enfants à contrôler ou toutes autres tracasseries quotidiennes. On se débarrasse des tensions pour faire place aux confidences. Par ailleurs, nous savons tous que dans un couple aborder certains sujet n’est pas toujours simple.

Se réconcilier sur l’oreiller, à condition qu’il soit bon.

La dispute est parfois une régulation. Un moyen de rétablir la communication. Et bien souvent c’est soulagé les corps se rapprochent. Finalement, le lit conjugal reste l’écrin idéal pour évacuer les tensions. Enfin pour revenir à nos moutons, pour se réconcilier sur l’oreiller, encore faut-il avoir un bon oreiller. Certes, c’est un peu capilo-tracté, mais vous savez que sur comment mieux dormir nous aimons jouer avec la literie. Car la réconciliation sur l’oreiller n’existe pas que dans notre imaginaire. Dans la vraie vie aussi, les querelles de couple peuvent être suivies d’ébats sexuels. Et le sacro-saint oreiller accompagnera aussi bien la réconciliation que le plaisir qui s’en suit. Sans détailler le kamasutra, de nombreuses positions seront magnifiées grâce à l’oreiller.

Les vertus insoupçonnées de l’oreiller latex.

Que l’on pose juste la tête pour se réconcilier sur l’oreiller. Ou qu’on le positionne sous le bassin par exemple pour obtenir plus de plaisir. L’oreiller doit avoir une bonne tenue. Ainsi l’oreiller latex naturel semble être le partenaire idéal. Je sais que pour certains l’évocation du mot latex déchaîne l’imagination. Mais il s’agit de la seule matière réellement naturelle moelleuse sans perte de soutien. Le plaisir ne souffre pas la médiocrité. Il serait dommage qu’à cause d’une mauvaise crampe la réconciliation soit gâchée. Nous sommes pour la paix des ménages. Finalement, je réalise que parmi les accessoires que l’on utilise dans le sexe, la literie est une des plus importantes. On pense bien sûr au confort du matelas, maintenant à l’apport de l’oreiller, mais aussi au toucher sensuel des draps sur la peau.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Literie