Archive

Archives pour la catégorie ‘Attitude citoyenne’

Et si l’on réduisait encore plus nos déchets !

17/05/2018
La réduction de nos déchets est tendance en terme d'éco-responsabilité..

La tendance est au Zéro déchet.  Photo de Jakub Jacobsky

 

En réapprenant à consommer correctement, nous pourrions participer activement au développement durable.

 

Acheter et consommer va avec le vivre ensemble.

Nous savons bien qu’il faut trier ses déchets selon leur nature, dans les bacs à recyclables pour les secs, les sacs recyclables allant en bacs ou au compost pour les humides. Certains vont recycler au maximum les emballages pour les réutiliser lors d’envois de colis ou en contenants pour d’autres recyclables ou bien encore retirer des épluchures tous leurs bénéfices avant de finir au compost, comme par exemple se faire un masque avec la peau d’avocat ou encore cirer les chaussures avec la peau de banane retournée. Nous en avons déjà parlé dans notre blog au sujet de l’utilisation des épluchures. Or pourrions-nous imaginer que le «zéro déchet » soit possible ? presque selon Bea Johnson, écrivaine du fameux best seller « Zéro déchet » et à l’effigie du  mouvement international Zero waste. Cette éco-citoyenne convaincue raisonne en terme d’économie et de confort minimaliste dans son foyer, laquelle est critiquée pour la comparaison faite avec sa vie dans « la petite maison dans la prairie».

Réduire ses déchets à néant, une utopie ?

Les tas de poubelles que nous pouvons constater tant dans nos rues qu’à la télévision, font que ces ordures ne peuvent que nous inciter à faire de notre mieux pour mieux consommer ou pour les réduire, en tous cas. Les ressources de notre planète s’épuisent alors qu’il en faut pour produire et continuer de consommer. Voici quelques chiffres qui devraient nous parler : un français génère environ 277 kg d’ordures ménagères par an. S’il on ajoute ceux des industriels tous confondus, il s’agit de 345 millions de tonnes, soit finalement 5 tonnes de déchets par personne. Nous dramatisons quant à cette remise en question puisque c’est un sujet sensible et grave pour notre génération mais aussi pour celles à venir. Difficile de fermer l’œil.

Le tri est une démarche personnelle.

D’après une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, pour certains, faire un tri soigné est naturel alors que pour d’autres, il est perçu comme une corvée. Un guide «Famille presque zéro déchet Ze guide » de Bénédicte Moret et Jérémie Pichon nous apporte ses idées éclairées, pour aider les foyers à comprendre ce qui ne va pas, les informer et visant à réviser leurs comportements au quotidien.

Un coût des ordures ménagères en augmentation.

Si nos poubelles nous coûtent, c’est tout simplement pour nous inciter à les réduire et à bien les trier, ce que l’on jette peut resservir à quelqu’un dans le besoin, il faut alors penser aux recycleries et magasins de revente dits « en vrac ». pour en savoir plus, je vous propose de consulter les sites suivants : famillezerodechet.com , zerowastehome.com/#fr de Bea Johnson ou encore zerodechet-france.com

Les conseils de notre blog en matière de consommer mieux :

Je vous apporte quelques conseils et idées pour vous aider à réduire vos déchets :

  • Pour ce qui est de l’alimentation :

Utilisez des boîtes hermétiques, bocaux pour conserver
Prenez des sacs de tissus pour aller faire vos commissions
Achetez vos produits au niveau local et en vrac pour éviter les emballages inutiles ou bien dans des contenants réutilisables.

  • En terme d’hygiène et beauté :

Misez sur des contenants réutilisables, comme les flacons ou bidons
Pensez aux produits d’entretien non toxiques tels que le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc
Remplacez les essuie-tout par des éponges naturelles et les mouchoirs en papier par des tissus lavables.

  • Pour vos enfants, des jouets de seconde main ou durables :

Pensez aux vaisselles à laver et réutilisables, des gourdes pour vos pique-niques, quatre-heures ou anniversaires.

Ma liste n’est pas exhaustive, d’autres conseils peuvent vous permettre de réduire encore plus vos déchets et d’effectuer des économies faramineuses, que vous pourriez utiliser pour partir en vacances, par exemple ou encore vous offrir une nouvelle literie pour mieux dormir. 😉  Je vous invite à vous informer sur le site ademe.fr

Sources : Tribune Santé et Youtube

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

La maison passive pas si passive

10/05/2018
Maison passive rime avec écologie et économie

La maison passive respecte l’Homme et la Nature

 

Et si la maison passive n’était pas une utopie et nous permette de vivre de façon écologique tout en économisant de l’énergie et de l’argent.

 

Une maison passive, qu’est-ce donc ?

C’est une maison qui permet de concilier écologie, bien-être et économie, tel un élément de développement durable. Cet habitat possède aux isolations renforcées dont l’isolant est posé à l’extérieur et dont l’épaisseur varie selon la région de votre sweet home, donc plus épais au Nord qu’au Sud. Aussi, elle est étanche à l’air, c’est-à-dire qu’il n’y a quasiment pas d’infiltrations d’où un gain en confort. En été, pour éviter d’avoir trop chaud, on installe sur les fenêtres des brise-soleil orientables comme des stores plus technologiquement pensés. Enfin, les baies vitrées sont installées plein Sud pour un apport solaire dit passif, qui va permettre de chauffer naturellement l’ensemble de l’habitat. D’où une économie considérable en énergie. Au revoir pompes à chaleur, chaudières et les coûts inhérents à leur entretien respectif et à la prévision budgétaire douloureuse de leur renouvellement.

Elle repose sur la conception bioclimatique.

La construction d’une maison passive repose sur le principe du climat, de l’isolation et de l’étanchéité ainsi que sur une ventilation mécanique contrôlée, plus connue sous l’acronyme de VMC. Elle est complétée dans les régions plus chaudes de France par un puits canadien ou puits provençal pour utiliser l’énergie du sol, envoyant alors cet air naturel préchauffé en hiver grâce à un système de canalisations ou autres tuyaux enfouis à environ 1,50 mètre de profondeur. A savoir qu’en hiver, le sol à cette profondeur est plus chaud que la te mpérature extérieure, l’air préchauffe durant son passage dans les tuyaux avant d’être expulsé dans la maison. Ce type d’énergie s’effectue naturellement alors par échange thermique des tubes d’air enterrés dans le sol. A l’inverse, en été, le sol est plus frais que la température extérieure alors il est appelé puits provençal, en utilisant la fraîcheur du sol pour tempérer l’air du logement. Ce système est plus sain qu’un système de climatisation et presque aussi efficace.

Rénover passif est-ce possible ?

Les travaux de rénovation sont très lourds et coûteux à ce jour, mais c’est possible. D’abord, il y a à faire établir le diagnostic technique de votre habitation et de son environnement parce que les deux sont interdépendants. Ensuite, la majorité des surfaces vitrées doit être orientée au Sud pour optimiser en apport solaire dit passif tant pour profiter de la chaleur que de la luminosité. Aussi et a contrario, il faut penser à vous munir de protections solaires pour éviter la surchauffe estivale. Quelle que soit la saison, afin de limiter toute déperdition d’air chaud ou frais, il vous faut une maison fortement étanche et non mitoyenne à une autre, car c’est encore plus compliqué de faire coïncider les systèmes à mettre en place et pire si l’entente avec le voisinage est peu cordiale. Donc, une rénovation est possible comme je le disais mais ne s’improvise pas.

Le calcul financier est à faire.

De manière générale, l’investissement initial sera plus coûteux pour économiser au quotidien. En quelques sortes, il s’agit de choisir entre payer moins au départ, mais plus au quotidien, notamment en consommables, ou au contraire payer plus à l’achat et moins chaque jour. Le choix n’est pas si simple qu’il n’y paraît. En effet, les économies réalisées ne suffisent pas, il faut trouver l’équilibre avec le coût investi. Aussi, certains ont trouvé des solutions tel que miser sur le poêle à bois moins cher que le fioul. D’autres solutions existent pour vivre plus sainement et économiser, notre blog commentmieuxdormir vous invite à vous renseigner auprès d’Effinergie par exemple. A ce jour, 2000 bâtiments labellisés PassivHaus ont été construits sur le sol français.

Il est rassurant de constater que la notion de développement durable s’applique, ici en terme de bien vivre avec la Nature tout en pensant aux générations de demain et que des solutions simples et saines sont possibles tout en effectuant des économies.

Source Association La Maison Passive.

Schéma maison Passive

Source PassivHaus

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Nos épluchures sont une mine d’or !

12/04/2018
l'art de réutiliser les épluchures

Que faire des épluchures de légumes et de fruits ?

 

Découvrez des idées malines pour recycler les épluchures de fruits et légumes.

 

79 kg de déchets alimentaires par personne et par an.

Dans un foyer français, nous mettons à la poubelle environ 5,2 millions de tonnes de déchets alimentaires. Ce qui représente en moyenne 79 kg par personne et par an. Ces chiffres ne tiennent pas compte des déchets générés par la distribution et la restauration). Si l’on additionne le tout, cela porte le chiffre à 9 millions de tonnes, selon le site zero-gachis.com (soit environ 137 kg par personne). Alors quand Sandrine est arrivée au bureau avec le livre de Marie Cochard « Les épluchures, tout ce que vous pouvez en faire », elle a rencontré un franc succès au bureau et cela a fini par un article sur notre blog. Si Sandrine a tout de suite percuté sur la peau de banane retournée pour faire briller ses chaussures, j’ai quant à moi flashé sur les ships de patates. Alors faisons un tour d’horizon des initiatives que l’on a bien aimé à la rédaction.

4 idées originales pour recycler ses épluchures bio :

Il va de soi que j’ai marqué épluchures bio, car si les fruits et les légumes sont issus de l’agriculture biologique, le résultat n’en sera que plus sain. Vous ne me ferez pas manger des pluches gavées de pesticides, et je pense que l’on est tous d’accord que les pesticides sur la peau, ce n’est pas plus jouissif.

  1. Les manger : perso j’ai un coup de cœur pour les épluchures de pommes de terre frites (une tige de persil jetée dans l’huile de friture). J’ai testé et ça fait son effet auprès des amis avec une bonne bouteille de vin nature (sans soufre). Mais encore plus malin, la peau de banane placée dans une cocotte attendrira la viande, alors que les queues de fraises pourront être recyclées en une succulente gelée.
  2. En faire un produit de beauté : même si l’image des épluchures d’avocat pour démaquiller ou de peau de banane pour lutter contre les rides, peut faire rire, en tout cas cela fonctionne. Mais cela me semble, au combien, plus sympa que ces produits communément utilisés et qui contiennent des substances dangereuses et régulièrement issues d’animaux.
  3. Pour cultiver son jardin écologique : passé le remplacement du paillage des massifs par des coquilles d’huîtres pilées et l’utilisation de coquilles d’œufs comme pots à semis, j’ai préféré celles que l’on replante. Je ne citerai que le que le bulbe de fenouil qui remis dans l’eau repartira pour une nouvelle vie. Sans compter que de nombreux légumes, comme les restes d’épinards par exemple sont d’excellents engrais.
  4. Pour se soigner : je passe toutes les infusions possibles, comme celle d’écorces de citron qui favorise le sommeil, pour vous parler directement au jus de fanes de carottes pour lutter contre la fatigue. On peut également fabriquer soi-même une bouillotte ou un oreiller avec des noyaux de cerises.

 

Un livre sur les épluchures

Le livre sur les Épluchures de Marie Cochard.

Pour conclure, j’insisterai sur deux points, tout d’abord privilégiez les fruits et légumes bio et ensuite courez chez votre libraire ou à la bibliothèque préférée pour vous procurer ce livre plein d’idées malines qui changeront peut-être votre manière de consommer.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Manquons-nous d’empathie ?

25/01/2018
L'être humain est empathique par nature.

L’empathie ou l’aptitude à se mettre à la place de l’autre.

 

Etre empathique est à la portée de tous, mais nous y sommes sensibles peu ou prou. Preuve de bienveillance, elle a pour effet une meilleure compréhension de l’autre.

 

Parlons un peu de psychologie.

Depuis notre naissance, sachez que nous en sommes tous dotés naturellement de cette fameuse empathie, vous savez ce truc qui consiste à se mettre à la place de l’autre pour mieux le comprendre et le soutenir. Ensuite, en grandissant, nous développons cette aptitude émotionnelle envers l’autre ou pas.

L’éducation y est pour quelque chose.

Nos parents n’ont peut-être pas forcément démontré des comportements en ce sens et nous n’y sommes pas forcément déterminés même si certains d’entre nous y sont plus facilement disposés et particulièrement, ceux qui ont pu et su évoluer dans un contexte familial « aimant », d’après Jacques Lecomte, Docteur en psychologie.

Comprendre ainsi le comportement des autres.

Il est plus facile d’appréhender et de renverser une situation désagréable générée par quelqu’un si nous cherchons à réfléchir aux raisons de ses actions, comme si nous voulions nous positionner pour nous mettre partiellement à sa place afin d’apporter au moins un début de solution. Apaiser les maux. De par nos propres expériences douloureuses, nous avons plus ou moins souffert, été en colère pendant un temps. Cette force nous permet ultérieurement, avec du recul, de mieux capter ce que l’autre peut ressentir puisque nous l’avons vécu, probablement sous une autre forme, mais nous avons bien traversé des phases communes.

La fin des conflits.

Il est préconisé en cas de litige de s’efforcer à questionner l’autre par de simples interrogations du type « que voulais-tu dire ? ». En effet, l’interprétation que nous pouvons avoir en premier lieu peut être complètement différente de la signification des mots et des actes de notre interlocuteur. Il est donc plus simple de prendre du recul et ne pas traiter de façon brute l’information qui nous parvient.

L’action est positive et bienveillante.

Même si nous ne sommes pas en mesure d’accepter, nous pouvons au moins utiliser l’outil empathie pour comprendre. Il ne s’agit pas de faire éponge, attention à ne pas transférer le mal-être sur soi car il n’est pas le nôtre et cela ne rendrait finalement service à personne. Il est question d’apaisement et de soulagement avec rationalité et altruisme. Je vous conseille donc d’écouter activement l’autre, c’est devenu très important dans notre ère où nous sommes dépassés par l’excès de communication passive et son manque de justifications.

Parlons peu mais bien.

Source : La bonté humaine, Jacques Lecomte.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Qu’est ce que la pédagogie Montessori ?

11/01/2018
Maria Montessori

Qu’est-ce que l’éducation Montessori

 

Tendance ou véritable évolution de notre éducation, la pédagogie de Maria Montessori fait de plus en plus d’adeptes. Prenons le temps de la définir pour mieux comprendre ce que c’est.

 

Connaissons-nous bien la pédagogie Montessori ?

Cette méthode pédagogique alternative et tendance nourrit beaucoup de propos, mais pour beaucoup d’entre nous, difficile de savoir très concrètement la pédagogie Montessori. En quoi consiste-t’elle ? Quels sont les risques d’abus ?

Pédagogie Montessori – définition.

Maria Montessori, médecin italienne devenue pédagogue, a créé en 1907 une méthode d’éducation alternative basée sur l’éducation sensorielle et kinesthésique de l’enfant. Souvent considérée aujourd’hui comme une méthode élitiste, effectivement ces écoles restent chères, elle est née de l’étude d’enfants de milieux sociaux et culturels très défavorisés et en difficultés d’apprentissage. Selon Maria Montessori « L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir. » L’idée est de favoriser la confiance en soi, l’autonomie, tout en permettant à l’enfant d’évoluer à son propre rythme et en toute liberté.

Montessori pour tous.

Alors si je comprends bien le principe, l’objectif de cette pédagogie est de découvrir les lois du développement naturel de l’enfant. L’idée est de comprendre la spécificité de l’enfant et d’adapter l’enseignement à son besoin et non d’appliquer une méthode d’enseignement unique correspondant à la moyenne des enfants. Dans une école Montessori, l’enfant expérimente par lui-même en se trompant, en recommençant. Il fabrique, découpe, goûte, peint En fait, il fait davantage qu’il n’apprend à faire. Contrairement à se que l(on pourrait penser par manque d’information, ils ne s’agit pas de les laisser faire tout ce qu’ils veulent. Respecter ses sensation et son développement, n’exclu pas des règles strictes. L’enfant choisi ses activités, et il doit ranger le matériel utilisé. Il y a beaucoup de travail sur le comportement.

Plus de 20 000 écoles Montessori dans le monde.

Les écoles dites Montessori et régies par l’association « Écoles Montessori France », sont loin d’être anecdotiques. Il s’en cré de nombreuses chaque année en France. Encore coûteuses car il s’agit généralement d’établissements privés hors contrat qui ne sont pas de subventionnés. Les choses commencent à changer. Selon le Huffington Post, de plus en plus d’enseignants du premier degré tentent de mettre en place à leur échelle des ateliers Montessori dans leurs classes.

Jouets Montessori et matelas Montessori.

Force est de reconnaître que Montessori fait vendre. Mais rappelons qu’il ne s’agit pas d’une marque déposée. On pourrait considérer qu’il s’agit d’un « label » non réglementé. Comme vous savez sur Comment mieux dormir on considère label, quelque chose qui répond à des règles précises. N’importe qui peut donc apposer l’appellation « Montessori » sur un produit à vendre. Alors gardez toujours votre esprit critique avant d’acheter. Précisons qu’il existe cependant bien un agrément donné par l’AMI (l’Association Montessori Internationale), que l’on trouve sur certains jouets.

Le Topponcino.

Inspiré de la pédagogie inventée par Maria Montessori, le topponcino est un matelas transitionnel, à mi chemin entre le matelas bébé et le doudou. Sa forme ovoïde symbolise la limite du ventre de la mère et donc rassurera bébé en toute situation. Positionne entre le matelas et l’enfant, il restera sous lui quand un de ses parents le prendra dans ses bras, le positionnera sur la table à langer ou dans la poussette par exemple. Le topponcino n’a pas été inventé par Maria Montessori, mais il est librement basé sur sa pédagogie.

 

Photo de Maria Montessori

Maria Montessori

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Les bienfaits de la parentalité bienveillante

08/01/2018
Accompagner son enfant depuis sa naissance.

La notion de parentalité bienveillante.

 

La parentalité bienveillante, une éducation alternative, qui consiste à porter un autre regard sur l’éducation de notre enfant. Il s’agit de comprendre et respecter sa personnalité, le guider, plus qu’imposer.

 

Guider et accompagner son enfant.

J’évoquais récemment le terme de parentalité bienveillante, inspirée de l’approche Montessori, qui vise à éduquer son enfant et le faire évoluer avec confiance dès sa naissance afin qu’il vive en harmonie avec qui il est. Ce qui, en conséquence, ne correspond pas forcément à ce que nous attendions de notre bambin car nous projetons pour lui et peu avec lui.

Réussir dans cette démarche d’éducation.

Il faut comprendre que nous transférons à notre enfant des idéaux, mais qui finalement ne sont pas forcément en adéquation avec lui. Avant tout il est nécessaire de faire le tour de soi-même. En effet, nous l’élevons dans notre environnement, avec nos valeurs que nous lui transmettons, alors il va intégrer tout ça à titre personnel. Donc, très souvent quand nous allons mal, il va mal et vice-versa. Nous devons profondément nous remettre en question en tant que parents. Attention ! Nous ne sommes pas mauvais pour autant.

Nous fonctionnons par automatismes, envers nos enfants.

L’enfant a beaucoup à nous apprendre de lui, mais comme je l’exprimais, nous l’enfermons dès le départ dans nos interprétations de croyances et idées conçues, peut-être comme nous l’avons nous-mêmes été à son âge, ou pas. Devenir bienveillants consiste à lui apporter de l’amour, lui apprendre l’empathie et particulièrement à le laisser se découvrir tel qu’il existe. Surtout, ne pas exiger de lui car il se sentirait borné à agir selon nos attentes et le freinerait dans son épanouissement et sa quête personnelle.

Les grands principes de cette méthode d’éducation.

Réfléchir complètement à notre approche personnelle de l’éducation tel un nouveau départ basé sur l’amour, la « mieux-veillance » et l’humilité. Notre travail est une collaboration tendant à son développement, il n’est pas question de tout lui accorder mais de l’accompagner pour qu’il comprenne son environnement et le monde qui l’entourent.

Une bonne préparation.

En tant que parents, nous devons bien nous préparer à ce travail qui aura ses répercussions sur sa vie future, celle des autres et des nouvelles générations. L’appréhension est inutile. S’informer auprès des associations telles que celles des parents d’élèves, échanger lors d’ateliers qui s’inspirent par exemple de Maria Montessori. Je vous invite également à consulter votre bibliothèque municipale qui peut vous conseiller sur des manuels et livres.

Pour ma part, j’ai apprécié «Vivre la pensée Montessori à la maison » dont je me suis inspirée pour vous écrire cet article de notre blog.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

L’air est pollué, la faute à qui ?

29/12/2017
réduction de la pollution de l'air

mes réflexions pour réduire la pollution de l’air

 

Nous savons tous que l’air que nous respirons est pollué et nous rejetons la responsabilité vers les autres. Or, nous sommes tous responsables.

 

Bonne nouvelle, notre air est moins pollué.

J’apprends avec joie, à la lecture d’une étude que les émissions des polluants particulièrement nocifs pour notre santé sont en baisse depuis les années 1990. Toutefois, nous sommes encore loin du compte. C’est déjà ça, restons enthousiastes, informons-nous et continuons nos efforts !

Courage, on peut arriver à être plus responsables.

Nos comportements ont évolué, nous avons pris conscience de la situation, mais il faut que nous continuions sur cette voie d’amélioration. Nous avons à notre disposition des énergies renouvelables, lesquelles sont en plein essor, des combustibles qui contiennent moins de soufre, sans compter que l’arrivée des nouveaux carburants a permis de nettement réduire les émanations de plomb. Malheureusement, l’ammoniac contenue dans l’air demeure stable.

Des solutions pour moins polluer.

Notre objectif commun est de persister à réduire toutes émissions de produits polluants. N’hésitons donc pas à prendre du recul sur notre hygiène de vie, particulièrement en se penchant sur nos façons de consommer et de nous déplacer. Par exemple, voici quelques petits conseils Noctea pour un comportement plus responsable :

  • Manger bio et opter pour une production locale,
  • Choisir des produits sans emballages et quand cela n’est pas possible privilégier les articles avec des emballages biodégradables,
  • Marcher plus et réduire le temps passé en voiture.

Eco-citoyenneté, des gouttes d’eau pour remplir « le vase ».

En effet, de par ces gestes éco-citoyens qui paraissent bien peu signifiants et auxquels nous participons effectivement, nous agissons beaucoup car nous faisons fonctionner notre économie locale, nous réduisons la pollution des transports et en somme, nous nous faisons du bien tant psychiquement que physiologiquement. Nous tendons donc vers des comportements qui auront un impact à plus long terme. Je vous invite à corroborer activement à cette rédemption et à remplir ces objectifs tant personnels qu’altruistes et ainsi, de contribuer d’ici 10 ans à une vie meilleure.

Je m’engage.

Moi-même, j’ai opté pour LaRucheQuiditOui pour m’alimenter, de marcher quasiment 40 minutes par jour domicile-travail-domicile, de trier correctement mes déchets voire de réutiliser certains emballages. Ensemble, je, vous, nous arriverons à des résultats concluants , c’est certain. Nous sommes tous responsables de l’air que nous respirons.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Enfants malades, quand le cinéma se déplace à l’hôpital.

14/12/2017
Association Rêve de Cinéma

L’association Rêve de Cinéma organise des projections de films

 

Afin d’égayer le quotidien des enfants hospitalisés, l’association Rêve de cinéma diffuse des projections cinématographiques à l’hôpital.

 

Rêve de cinéma.

C’est une association, créée en 1997 sous le nom d’origine « Les Toiles Enchantées » dont le Président d’Honneur est Lambert Wilson. Rêve de cinéma permet aux enfants malades l’accès au divertissement et à la culture cinématographique. Son but est de rendre le quotidien des enfants malades, plus supportable et d’agir contre l’isolement afin de les encourager à surmonter les épreuves médicales parfois longues. Soutenue par des particuliers, distributeurs et entreprises, l’association peut alors offrir lors de son passage, des affiches, articles promotionnels, jeux et jouets.

Une initiative pour les enfants.

Aujourd’hui, près de 9 000 enfants entrent quotidiennement à l’hôpital, pour quelques jours ou pour plus longtemps afin d’y suivre des traitements lourds et très difficiles tant sur le plan moral que physique. Séparés de leur famille et amis, le cinéma vient les réconforter.

Comment se passe une tournée.

L’équipe installe le matériel et diffuse sur un mois des films sélectionnés, dans des hôpitaux à Paris mais aussi en Province. Dans ces établissements, des salles sont mises à disposition et parfois mêmes des salles de réunion, par exemple, se transforment alors en salles de cinéma.

La réaction des enfants.

Elle est positive d’autant que pour certains, ils n’ont jamais pu se rendre au cinéma. Quelle joie ! Quelle magie ! dans leurs yeux et dans leur tête. Pour un temps, ils oublient leurs douleurs, la solitude et la monotonie. Des professionnels et artistes viennent même vers eux pour leur parler de leur métier et de la fabuleuse technique du cinéma.

Un personnel soignant ravi.

Enthousiaste, l’encadrement hospitalier constate les conséquences positives sur les enfants. Les peines qu’ils partagent avec les enfants sont allégées, pour un temps court certes, mais efficace car le dialogue avec les enfants s’installe à nouveau en discutant de ce qu’ils ont vu et de ce qui leur a plu. Ensuite, ils refusent moins leurs traitements. Plus qu’une prestation de services, elle permet d’effacer la réalité pendant cette concentration festive.

Soutien à l’initiative associative.

Nous pouvons tous participer par un don, par une action sur le projet Ulule. Sachant que l’association a déjà obtenu à ce jour le soutien croissant de la profession cinématographique tels que les producteurs, comédiens et le Centre National de la Cinématographie entre autres. A l’occasion de Noël qui approche, toute l’équipe du blog comment mieux dormir, se joint à moi pour vous inviter à consulter le site de l’association revedecinema.com.

Vive la magie de Noël et celle du 7e Art. Merci à Les Toiles Enchantées qui a créé le projet il y a 20 ans et à Rêve de cinéma qui continue de le promouvoir.

 

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Le teaser vidéo du Startup Weekend de Châteauroux.

30/11/2017
Startup weekend de Châteauroux

Photo prise lors de l’after su 1er startup Weekend de Châteauroux.

 

Le Startup weekend, 54 heures pour vivre une expérience extraordinaire et voir le monde sous un autre angle.

 

Le startup Weekend encore une belle occasion de voir le monde sous un œil nouveau.

Il y a un mois nous vous parlions du TEDx d’Orléans, fabuleux évènement où des conférenciers donnent leur autre vision du monde sur un thème donné, et bien dans la même veine, les StartUp Weekend sont l’occasion de sortir de notre zone de confort pour défendre une idée d’entreprise et en 54 heures lui permettre de devenir un projet de StartUp innovante. Alors que les éditions d’Orléans et de Tours se terminent tout juste, la préparation de la 2ème édition du StartUp Weekend de Châteauroux (celui du Berry), bat son plein. Je vous présente la vidéo du teaser de cet événement qui se tiendra sur le site de Balsan, que la mairie de Châteauroux ambitionne de faire devenir le lieu totem du numérique dans le Département de l’Indre.

La vidéo de présentation du StartUp Weekend de Châteauroux.

Qu’est ce qu’un Startup Weekend ?

Le temps d’un weekend, des gens de tous horizons, de tous âges et de tous niveaux, qui ne se connaissent pas, se rencontrent autour d’un pitch d’entreprise disruptive le vendredi soir et planchent 54 heures, pour rendre le dimanche soir un projet concret. Les meilleurs sont primés et accompagnés pour la suite de l’aventure de créateurs. Certes, des codeurs, des marketeurs et autres profils évidents sont présents, mais aussi des gens qui ont tout simplement envie d’éprouver une idée nouvelle ou tout simplement de sortir de leur zone de confort. Il n’y a pas de perdant, mais à minima une expérience humaine, qui permet d’oser penser grand et d’apprendre à s’intégrer dans un collectif.

Le startup weekend Chateauroux 2018

Le Startup weekend se tiendra Site Balsan (Site notamment HEI) à Châteauroux,
les 26, 27 et 28 janvier 2018
cet évènement est ouvert à tous en tant que participants.
L’inscription doit être faite à l’avance
(le Weekend n’est pas ouvert au plublic).
Pour information, contacter : Elodie startupweekendchtx@gmail.com

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Le développement durable dès l’école.

27/11/2017
le développement durable dès l'école

Le développement durable s’apprend aussi à l’école.

 

Le développement durable doit s’apprendre dès le plus jeune âge, tant à la maison qu’à l’école. A Metz, une école a pris ses responsabilités avec une très belle initiative.

 

Mieux vivre s’acquiert depuis l’enfance.

L’autre jour, alors que je consultais sur mon fil d’actualités Facebook, une information sur de nouvelles fabrications biodégradables de nos emballages. A mon sens une piste très très intéressante. Un internaute faisait remarqué qu’en terme d’écologie et de démarche responsable, il fallait s’adresser aux enfants plus réceptifs à la nouveauté. C’est de là que m’est venue la curiosité de de voir ce qui se faisait pour éduquer les enfants en matière de développement durable. Et à ma grande surprise, l’école est déjà bien engagée, reste plus qu’aux parents à prendre encore plus leurs responsabilités.

L’éco-responsabilité familiale et scolaire.

J’ai parcouru un article sur le tri des déchets, la santé et le gaspillage impliquant des projets scolaires d’une école à Metz. Ces travaux de réflexion sont effectués depuis la maternelle et les enseignants et parents d’élèves y participent activement jusqu’à obtenir des labels « éco-écoles » qui auront des répercussions sur la vie des collégiens et lycéens.

Quelles actions ont été menées par cette école de Metz ?

Sur le thème de la santé, ils abordent avec des supports vidéos et des affiches, par exemple, les thèmes de l’hygiène des mains, du sommeil, du brossage des dents. Evidemment, le tri des déchets, les gestes éco-citoyens sont appliqués depuis des années comme des habitudes. Mais leurs études vont encore plus loin, des diagnostics acoustiques ont été effectués dans le réfectoire sur le thème de l’audition.

Les résultats positifs de cette éducation responsable.

Ces projets écologiques et l’enseignement scolaire se relient. Ils aboutissent à des « comptes-rendus » par les élèves dans ce cadre éducatif. D’autres avancées sont attendues par l’instauration de méthodes d’apprentissage différentes telle que, par exemple, la relaxation.

La motivation et l’engagement.

Parents et élèves sont fiers de leurs travaux et actions. Les parents considèrent avoir « vécu sur le dos de la planète » et que les nouvelles générations vont la sauver. Tous ces changements ont mis en place un nouveau fonctionnement très encourageant. Les enfants en parlent aux autres enfants. Ce bouche à oreilles marche. Finalement, il est vrai que notre devoir d’adultes actifs est d’aider, d’informer et de communiquer avec nos enfants. Les erreurs doivent être rectifiées ensembles pour des solutions pérennes au fil des prochaines générations. Je vous invite à consulter le site eco-ecole.org.

Source Familles et éducation.

 

Les articles déjà parus :

Attitude citoyenne