Archive

Archives pour la catégorie ‘Attitude citoyenne’

L’air est pollué, la faute à qui ?

29/12/2017
réduction de la pollution de l'air

mes réflexions pour réduire la pollution de l’air

 

Nous savons tous que l’air que nous respirons est pollué et nous rejetons la responsabilité vers les autres. Or, nous sommes tous responsables.

 

Bonne nouvelle, notre air est moins pollué.

J’apprends avec joie, à la lecture d’une étude que les émissions des polluants particulièrement nocifs pour notre santé sont en baisse depuis les années 1990. Toutefois, nous sommes encore loin du compte. C’est déjà ça, restons enthousiastes, informons-nous et continuons nos efforts !

Courage, on peut arriver à être plus responsables.

Nos comportements ont évolué, nous avons pris conscience de la situation, mais il faut que nous continuions sur cette voie d’amélioration. Nous avons à notre disposition des énergies renouvelables, lesquelles sont en plein essor, des combustibles qui contiennent moins de soufre, sans compter que l’arrivée des nouveaux carburants a permis de nettement réduire les émanations de plomb. Malheureusement, l’ammoniac contenue dans l’air demeure stable.

Des solutions pour moins polluer.

Notre objectif commun est de persister à réduire toutes émissions de produits polluants. N’hésitons donc pas à prendre du recul sur notre hygiène de vie, particulièrement en se penchant sur nos façons de consommer et de nous déplacer. Par exemple, voici quelques petits conseils Noctea pour un comportement plus responsable :

  • Manger bio et opter pour une production locale,
  • Choisir des produits sans emballages et quand cela n’est pas possible privilégier les articles avec des emballages biodégradables,
  • Marcher plus et réduire le temps passé en voiture.

Eco-citoyenneté, des gouttes d’eau pour remplir « le vase ».

En effet, de par ces gestes éco-citoyens qui paraissent bien peu signifiants et auxquels nous participons effectivement, nous agissons beaucoup car nous faisons fonctionner notre économie locale, nous réduisons la pollution des transports et en somme, nous nous faisons du bien tant psychiquement que physiologiquement. Nous tendons donc vers des comportements qui auront un impact à plus long terme. Je vous invite à corroborer activement à cette rédemption et à remplir ces objectifs tant personnels qu’altruistes et ainsi, de contribuer d’ici 10 ans à une vie meilleure.

Je m’engage.

Moi-même, j’ai opté pour LaRucheQuiditOui pour m’alimenter, de marcher quasiment 40 minutes par jour domicile-travail-domicile, de trier correctement mes déchets voire de réutiliser certains emballages. Ensemble, je, vous, nous arriverons à des résultats concluants , c’est certain. Nous sommes tous responsables de l’air que nous respirons.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Enfants malades, quand le cinéma se déplace à l’hôpital.

14/12/2017
Association Rêve de Cinéma

L’association Rêve de Cinéma organise des projections de films

 

Afin d’égayer le quotidien des enfants hospitalisés, l’association Rêve de cinéma diffuse des projections cinématographiques à l’hôpital.

 

Rêve de cinéma.

C’est une association, créée en 1997 sous le nom d’origine « Les Toiles Enchantées » dont le Président d’Honneur est Lambert Wilson. Rêve de cinéma permet aux enfants malades l’accès au divertissement et à la culture cinématographique. Son but est de rendre le quotidien des enfants malades, plus supportable et d’agir contre l’isolement afin de les encourager à surmonter les épreuves médicales parfois longues. Soutenue par des particuliers, distributeurs et entreprises, l’association peut alors offrir lors de son passage, des affiches, articles promotionnels, jeux et jouets.

Une initiative pour les enfants.

Aujourd’hui, près de 9 000 enfants entrent quotidiennement à l’hôpital, pour quelques jours ou pour plus longtemps afin d’y suivre des traitements lourds et très difficiles tant sur le plan moral que physique. Séparés de leur famille et amis, le cinéma vient les réconforter.

Comment se passe une tournée.

L’équipe installe le matériel et diffuse sur un mois des films sélectionnés, dans des hôpitaux à Paris mais aussi en Province. Dans ces établissements, des salles sont mises à disposition et parfois mêmes des salles de réunion, par exemple, se transforment alors en salles de cinéma.

La réaction des enfants.

Elle est positive d’autant que pour certains, ils n’ont jamais pu se rendre au cinéma. Quelle joie ! Quelle magie ! dans leurs yeux et dans leur tête. Pour un temps, ils oublient leurs douleurs, la solitude et la monotonie. Des professionnels et artistes viennent même vers eux pour leur parler de leur métier et de la fabuleuse technique du cinéma.

Un personnel soignant ravi.

Enthousiaste, l’encadrement hospitalier constate les conséquences positives sur les enfants. Les peines qu’ils partagent avec les enfants sont allégées, pour un temps court certes, mais efficace car le dialogue avec les enfants s’installe à nouveau en discutant de ce qu’ils ont vu et de ce qui leur a plu. Ensuite, ils refusent moins leurs traitements. Plus qu’une prestation de services, elle permet d’effacer la réalité pendant cette concentration festive.

Soutien à l’initiative associative.

Nous pouvons tous participer par un don, par une action sur le projet Ulule. Sachant que l’association a déjà obtenu à ce jour le soutien croissant de la profession cinématographique tels que les producteurs, comédiens et le Centre National de la Cinématographie entre autres. A l’occasion de Noël qui approche, toute l’équipe du blog comment mieux dormir, se joint à moi pour vous inviter à consulter le site de l’association revedecinema.com.

Vive la magie de Noël et celle du 7e Art. Merci à Les Toiles Enchantées qui a créé le projet il y a 20 ans et à Rêve de cinéma qui continue de le promouvoir.

 

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Le teaser vidéo du Startup Weekend de Châteauroux.

30/11/2017
Startup weekend de Châteauroux

Photo prise lors de l’after su 1er startup Weekend de Châteauroux.

 

Le Startup weekend, 54 heures pour vivre une expérience extraordinaire et voir le monde sous un autre angle.

 

Le startup Weekend encore une belle occasion de voir le monde sous un œil nouveau.

Il y a un mois nous vous parlions du TEDx d’Orléans, fabuleux évènement où des conférenciers donnent leur autre vision du monde sur un thème donné, et bien dans la même veine, les StartUp Weekend sont l’occasion de sortir de notre zone de confort pour défendre une idée d’entreprise et en 54 heures lui permettre de devenir un projet de StartUp innovante. Alors que les éditions d’Orléans et de Tours se terminent tout juste, la préparation de la 2ème édition du StartUp Weekend de Châteauroux (celui du Berry), bat son plein. Je vous présente la vidéo du teaser de cet événement qui se tiendra sur le site de Balsan, que la mairie de Châteauroux ambitionne de faire devenir le lieu totem du numérique dans le Département de l’Indre.

La vidéo de présentation du StartUp Weekend de Châteauroux.

Qu’est ce qu’un Startup Weekend ?

Le temps d’un weekend, des gens de tous horizons, de tous âges et de tous niveaux, qui ne se connaissent pas, se rencontrent autour d’un pitch d’entreprise disruptive le vendredi soir et planchent 54 heures, pour rendre le dimanche soir un projet concret. Les meilleurs sont primés et accompagnés pour la suite de l’aventure de créateurs. Certes, des codeurs, des marketeurs et autres profils évidents sont présents, mais aussi des gens qui ont tout simplement envie d’éprouver une idée nouvelle ou tout simplement de sortir de leur zone de confort. Il n’y a pas de perdant, mais à minima une expérience humaine, qui permet d’oser penser grand et d’apprendre à s’intégrer dans un collectif.

Le startup weekend Chateauroux 2018

Le Startup weekend se tiendra Site Balsan (Site notamment HEI) à Châteauroux,
les 26, 27 et 28 janvier 2018
cet évènement est ouvert à tous en tant que participants.
L’inscription doit être faite à l’avance
(le Weekend n’est pas ouvert au plublic).
Pour information, contacter : Elodie startupweekendchtx@gmail.com

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne

Le développement durable dès l’école.

27/11/2017
le développement durable dès l'école

Le développement durable s’apprend aussi à l’école.

 

Le développement durable doit s’apprendre dès le plus jeune âge, tant à la maison qu’à l’école. A Metz, une école a pris ses responsabilités avec une très belle initiative.

 

Mieux vivre s’acquiert depuis l’enfance.

L’autre jour, alors que je consultais sur mon fil d’actualités Facebook, une information sur de nouvelles fabrications biodégradables de nos emballages. A mon sens une piste très très intéressante. Un internaute faisait remarqué qu’en terme d’écologie et de démarche responsable, il fallait s’adresser aux enfants plus réceptifs à la nouveauté. C’est de là que m’est venue la curiosité de de voir ce qui se faisait pour éduquer les enfants en matière de développement durable. Et à ma grande surprise, l’école est déjà bien engagée, reste plus qu’aux parents à prendre encore plus leurs responsabilités.

L’éco-responsabilité familiale et scolaire.

J’ai parcouru un article sur le tri des déchets, la santé et le gaspillage impliquant des projets scolaires d’une école à Metz. Ces travaux de réflexion sont effectués depuis la maternelle et les enseignants et parents d’élèves y participent activement jusqu’à obtenir des labels « éco-écoles » qui auront des répercussions sur la vie des collégiens et lycéens.

Quelles actions ont été menées par cette école de Metz ?

Sur le thème de la santé, ils abordent avec des supports vidéos et des affiches, par exemple, les thèmes de l’hygiène des mains, du sommeil, du brossage des dents. Evidemment, le tri des déchets, les gestes éco-citoyens sont appliqués depuis des années comme des habitudes. Mais leurs études vont encore plus loin, des diagnostics acoustiques ont été effectués dans le réfectoire sur le thème de l’audition.

Les résultats positifs de cette éducation responsable.

Ces projets écologiques et l’enseignement scolaire se relient. Ils aboutissent à des « comptes-rendus » par les élèves dans ce cadre éducatif. D’autres avancées sont attendues par l’instauration de méthodes d’apprentissage différentes telle que, par exemple, la relaxation.

La motivation et l’engagement.

Parents et élèves sont fiers de leurs travaux et actions. Les parents considèrent avoir « vécu sur le dos de la planète » et que les nouvelles générations vont la sauver. Tous ces changements ont mis en place un nouveau fonctionnement très encourageant. Les enfants en parlent aux autres enfants. Ce bouche à oreilles marche. Finalement, il est vrai que notre devoir d’adultes actifs est d’aider, d’informer et de communiquer avec nos enfants. Les erreurs doivent être rectifiées ensembles pour des solutions pérennes au fil des prochaines générations. Je vous invite à consulter le site eco-ecole.org.

Source Familles et éducation.

 

Les articles déjà parus :

Attitude citoyenne

Tedx Orleans, un autre regard sur l’humanité.

02/11/2017
Le TedX sur le thème de l'humanité

Les speakers de la conférence Ted d’Orléans

 

Les conférences Ted d’Orléans, une multitude de moments privilégiés pour penser autrement en vivant une expérience exceptionnelle d’humanité.

 

Osez penser différemment.

J’avais eu la chance de voir la diffusion en direct à la CCI de Châteauroux, de la première édition Orléanaise, consacrée à la métamorphose et je m’étais promis d’être à Orléans pour la seconde édition du TedX. Un après-midi pour porter un autre regard sur un thème donné, en l’occurrence l’humanité. Vous savez ces moments où ces rencontres vous tirent vers le haut, vous poussent à penser plus grand, l’anti café du commerce, vous savez l’art des brèves de comptoirs. Vous avez bien compris, je suis fan et j’assume ma subjectivité. Avant de détailler le TedX d’Orléans, prenons le temps d’expliquer ce qu’est un TedX, car je dois avouer que lorsque je disais que j’allais assister à celui d’Orléans, j’ai souvent été embarrassé quand on me demandait ce que c’était.

Définition d’une conférence Ted.

Apparues en 1984 en Californie, les conférences TED, en anglais dans le texte Technology, Entertainment and Design, ont pour but de propager des idées valant la peine d’être diffusées. Il s’agit en fait, d’une série de conférences sur un sujet donné et qui permettent de prendre de la hauteur et d’enrichir sa propre vision des choses. Elles peuvent aussi bien porter sur des sujets politiques (la vraie, la grande politique), sur la science, l’architecture que les arts, et j’en passe et des meilleurs. Gérée au niveau mondial, par une association à but non lucratif. Depuis 2014, la conférence principale se déroule à Vancouver et des licences sont accordées partout dans le monde pour relayer l’état d’esprit. Cédric Louisy-Louis est titulaire de celle du TedX Orléans.

L’expérience des speakers.

Je me permets de faire une liste exhaustive des speakers, tant chacun a apporté une pierre à l’édifice et puis parce que oser se présenter devant une salle de 300 personnes, pour défendre une idée, ce n’est juste pas simple. Pour ces gens qui ne sont pas des pros de la conférence, je tiens à les féliciter pour leurs performances et le travail fourni. Aucun n’est venu les mains dans les poches ; certains amateurs des lumières de caméras pourraient en prendre de la graine. Je suis sûr que tous ont flippé, mais qu’ils en sont tous sortis grandis.

  • Nicolas Raimbault : ancien joueur de basket-ball, nous a notamment éclairé sur l’importance du collectif et du respect de la spécificité de chaque individu.
  • Jean-François Verhulst : l’humanité, c’est aussi la barrière, souvent inconsciente que nous mettons entre nous et les personnes handicapées.
  • Laura Bliquard et Juliette Gadoin : 2 lycéennes qui nous ont expliqué avec intelligence et humour qu’il n’était pas forcement utile d’avoir l’expérience et l’expertise pour participer à notre monde.
  • Flore et Sébastien Biron Cercellier : qui se qualifient de bobos écolos, ont quitté une vie trépidante parisienne pour un aller simple vers l’essentiel.
  • Benjamin Cheminat : entrepreneur dans l’âme, nous a démontré l’importance de la créativité pour sauver l’humanité.
  • Remi Camus : l’aventurier explorateur qui, à travers les récits de ses périples nous a démontré, l’importance d’oser.
  • Benoit Thévard : la notion de Limits to growth, a été pour lui le détonateur pour se lancer dans une sensibilisation à la transition citoyenne, indispensable à l’avenir de l’humanité.
  • François Polverel : tout jeune créateur d’entreprise, surdoué, qui est passé de la recherche de performances solitaires à l’épanouissement collectif. Nous ne sommes rien sans les autres, c’est ça le bonheur de l’humanité.
  • Marine Billet : cinéaste, nous a expliqué son combat merveilleux pour passer d’une certaine misanthropie, envers un monde qui la maltraitait, à un amour de l’humanité, en ayant donné un sens à sa vie.
  • Ivaanyh : la chanteuse orléanaise dont la voix a notamment donné le La de l’après midi en plaçant déjà très haut le niveau émotionnel.

Voilà une expérience qui nous aidera à mieux dormir.

 

Les articles déjà lus sur ce thème :

 

 

parenthèse musicale du TedX d'Orléans

La chanteuse Ivaanyh .

 

Attitude citoyenne

Consommer bio, comment éviter les erreurs en voulant bien faire ?

25/09/2017
L'art de consommer bio

Consommer bio et bien.

 

Le bio doit faire réfléchir.
Comme je l’ai déjà dit, par exemple avec « La méconnaissance du bio, terreau d’abus » et « L’excès de bio est mauvais pour la santé« , notre comportement d’achat, en particulier vis à vis du bio, doit faire preuve de quelques questionnements personnels. Vouloir consommer sain et responsable, cela s’apprend et nécessite quelques règles et quelques réflexions. L’idée de cet article nous est venue à la vue d’un billet d’humeur sur Facebook, d’Agnès Devillières, coach, dont les travaux nous inspirent régulièrement.

Plus sain, mais à quel prix ?
Avant d’aller plus loin, commençons par partager les propos d’Agnès : « Je m’interroge sur un truc qui m’échappe : manger sain doit-il nécessairement rimer avec des aliments venus d’autres continents, de contrées lointaines ? La mode des graines de Chia par exemple, ou des amandes californiennes qui ruinent l’écologie locale mais qui font un lait végétal « plus sain » que le lait de vache .. Gourmande que je suis j’adore découvrir des plats ‘exotiques’ pour autant, les repas du quotidien, les habitudes alimentaires ne devraient-elles pas être plus « raccord’ avec notre lieu de vie ? Manger local ça a du sens quand même ».

Consommer bio doit s’inscrire dans une démarche plus globale.
Le préalable est poser la question, que veut dire consommer bio pour vous ou pour moi bien sûr :

  • Consommer bio dans des réseaux de distribution qui font venir des tomates de pays éloignés et qui ne respectent pas les revenus des producteurs est il suffisant ?
  • Consommer bio, avec des aliments conditionnés dans du plastique et en gaspillant, est-il judicieux ?

Le lexique d’une consommation plus responsable et vision globale.
Pour apporter des réponses plus pertinentes, prenons le temps de faire le point sur la définition de certains termes liés à nos questionnement sur la consommation :

  • Le développement durable : il s’agit d’une démarche qui allie le développement économique au développement social et au respect de l’environnement. Ce qui signifie que pour vivre nous avons besoin certes d’argent, de bonheur et de vivre dans un environnement sain.
  • Le commerce équitable : Il s’agit d’une partie et seulement d’une partie du développement durable. dans ce cas on allie développement économique et social. En d’autres termes, il faut payer de manière juste les gens qui produisent, qu’il s’agisse des fournisseurs, comme des employés.
  • Le produit bio : il s’agit d’un produit cultivé dans le cadre de l’agriculture biologique et qui a fait l’objet d’une certification. En France, le ministère de l’agriculture a défini les règles à respecter, notamment l’élimination des pesticides.
  • Le locavorisme : il s’agit de gens, les locavores, qui s’inscrivent dans un mouvement qui prône la consommation de nourriture produite dans un rayon allant de 100 à 250 kilomètres maximum autour de son domicile.
  • L’Ecodesign ou l’Eco conception : il s’agit d’une démarche qui consiste a introduire la responsabilité environnementale, dès la création et la conception d’un produit. C’est à dire, considérer l’impact du produit ou du service, tout au long du cycle de vie du produit, de sa conception à sa destruction. Dans cette démarche, la communication et les termes employés répondent également a une norme très précise, afin d’éviter toute ambiguïté vis à vis du consommateur. Un des outils incontournables de l’éco conception est l’ACV (l’analyse du cycle de vie).

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , , , ,

En route, vers une consommation plus responsable.

26/06/2017
comment mieux réfléchir ses achats

Comment mieux consommer ?

 

Comment consommer responsable en été ?
l’été arrive et c’est une période où notre carte bleue, chauffe tout particulièrement. D’une part, avec les vacances, période de relâche où nombre de commerçants en profitent, plus particulièrement sur nos lieux de villégiature. D’autre avec les soldes d’été, nous sommes plus avides de bonnes affaires. Alors comme un consommateur averti en vaut deux, prenons le temps de réfléchir aux précautions à prendre afin de ne pas se faire avoir. Puis profitons-en pour aller plus loin et penser responsable dans nos achats.

Le top 4 des conseils pratiques pour être un consommateur malin :

  1. méfions nous des promesses trop belles : il ne faut pas perdre la valeur des choses, à une époque où internet nous permet de tout comparer, fuyons les promesses trop mirifiques. Par exemple, il n’est pas possible de trouver un produit bio, made in France qui respecte les principes du commerce équitable, deux fois moins cher qu’un produit d’importation. Osons douter de nos premières impressions.
  2. sachons lire les étiquettes : certaines étiquettes sont très imprécises et d’autres jouent avec la ligne jaune. Effectivement, en France, 100% naturel ou made in France ne veut pas forcément dire qu’il s’agit de choses entièrement constituées de matières naturelles ou fabriquées en France.
  3. évitons le gaspillage : bien que cela soit évident, n’achetons que ce que nous pouvons consommer. Le gaspillage est le sport favori de nos sociétés développées, n’oublions jamais que nous croulons sous les déchets. Le gaspillage a certes un enjeu écologique vital, mais aussi un impact sur notre pouvoir d’achat. Ce qu’il faut méditer, notamment en matière d’alimentation, ne vaut-il pas mieux consommer des aliments de meilleure qualité en quantité nécessaire que céder aux meilleures offres quantitatives à moindre coût, dont une bonne partie finira à la poubelle ?
  4. connaitre la législation des soldes : effectivement cette période tant attendue par les consommateurs et les commerçants, répond à des règles très précises. Stock, étiquetage, garantie,… revenons sur un de nos articles qui détaillait tous les points importants : Comment préparer les soldes.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , ,

Cop 21, j’ai envie d’être optimiste pour la planète.

12/06/2017
Cop 21 - photo Donald Trump

Donald Trump – CP Libération

 

Trump, retire l’Amérique de l’accord de la Cop 21.
Le 1er juin dernier Donald Trump, président des Etats-Unis a tenu une de ses promesses de campagne électorale, en annonçant le retrait de son pays des engagements pris lors de la COP 21 qui s’est tenue en décembre 2015 à Paris. Si l’on se souvient que déjà en décembre 2015, nous étions nombreux à penser que l’accord de Paris, n’était pas assez ambitieux et que comme le confirme l’article de Wedemain paru le 2 juin, les états-Unis sont le deuxième pollueur au monde, derrière la Chine, la douche est très très froide.

Est-ce que notre planète redeviendra grande ?
Mais comme vous le savez, j’aime bien ne pas me contenter d’une vision manichéenne et avoir un sens critique de ma pensée. Vous savez ce bon vieux principe qui consiste à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Premier constat l’Europe (Allemagne, Italie et France), à l’unisson semble tenir tête à la première puissance mondiale, vite rejoints par la Chine. Ces derniers sont parfaitement conscients d’une part que la population chinoise souffre de plus en plus de la pollution et que d’autre part il y a dans l’économie verte un relais de croissance et des emplois à créer. Ajoutons à cela que l’Inde se propose de ratifier l’accord de la COP 21 et que surtout des gouverneurs, maires et chefs d’entreprises américains déclarent déjà s’opposer à la décision de Donald Trump. Il semblerait que chaque état ait le pouvoir de faire appliquer les engagements écologiques si ils le souhaitent. Ces Américains craignent également de rater le coche de l’économie verte, en laissant filer la recherche à l’étranger, notamment en Europe.

Les conséquences de l’écologie sur le géopolitique et l’économie.
Il est évident que respecter la nature de notre planète est essentiel pour la garder vivable. Il en va entre autres de la santé de la population mondiale, de la survie de certains (catastrophes écologiques) et bien sûr de la paix. Et oui que ferons nous des réfugiés politiques de plus en plus nombreux à une époque où en Europe par exemple, il y a une tendance au repli sur soi. Le pire n’est pas une fatalité, mais il est temps de bien réfléchir et surtout d’agir sans plus tarder. Aux vues des réactions anti-Trump, j’ai envie d’espérer. Je sais que rien n’est gagné, mais l’espoir est permis, ce qui permettrait à bon nombre d’entre nous de mieux dormir et surtout aux générations qui nous suivent de mieux dormir.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , ,

Les légumes bio plus chers et moins beaux ?

22/05/2017
Ma vision des légumes bio

Légumes bio, made in Berry.

 

Mon panier de légumes bio, me pousse à réfléchir sur ma consommation qui doit-être plus reponsable et limiter le gaspillage alimentaire.

 

Manger une semaine pour seulement 13€.

Quand ranger les légumes dans son frigo donne envie de faire une photo et quand publier cette photo sur les réseaux sociaux me donne envie de partager une expérience, cet article naît. Je sais c’est bête, mais tout est venu du fait de poser sur la table les légumes au retour de la ruche qui dit oui. Tout d’abord le flash, j’ai trouvé ces légumes très beaux d’où la photos. Sans compter que le goût des premiers radis, que je n’ai pas résisté à croquer, sont sans ce goût d’eau qu’ont les légumes de supermarchés. Sans oublier que pouvoir manger les fanes de carottes et de radis, parce qu’ils ne sont pas pesticidés, c’est une belle arme anti-gaspillage et c’est tout simplement bon.

Des repas simples à cuisiner.

Alors pour seulement 13 euros, comme vous pouvez le voir sur la photo, j’avais dans mon sac de courses :

  • du fromage frais de chèvre (pour les berrichons la valeur d’une demi faisselle de valençay) avec du sel, du poivre et un filet d’huile d’olive, j’adore. C’est très bon aussi avec les radis.
  • une botte de carottes, dont j’ai cuisiné les fanes (comme celle des radis d’ailleurs) en les faisant revenir dans du beurre, avec 2 pommes de terres. ensuite j’ai ajouté le l’eau et j’ai mixé quand le tout a été cuit. Chaud ou froid, ce potage est excellent. Et pour ceux qui pensent que ce n’est pas la saison, il suffit de le congeler, pour avoir un potage rapidement prêt cet hiver.
  • des bettes cardes, ciselées en prenant soin de bien garder l’ensemble de la feuille, je les ai fais revenir dans du beurre, pour enfin les mouiller modérément avant de couvrir la sauteuse pour finir la cuisson. Une belle technique pour préserver les saveurs.
  • une batavia, bon là je ne vous fais pas de dessin ; ah si, je peux vous donner ma dernière lubie, je rajoute un peu de miel dans la vinaigrette.
  • une botte de radis multicolores, ils ont été parfaits juste avec du beurre et de la fleur de sel…. et avec le fromage de chèvre bien sûr.
  • des navets, comme ils étaient petits, je les ai cuit à petites eaux (revenus au beurre dans une sauteuse, puis j’ai ajouté un peu d’eau et j’ai couvert). je sais j’abuse de cette technique, mais elle est simple, rapide et on garde toutes les qualités gustatives.

Ma recette pour ne plus gaspiller la nourriture.

Nous nous sommes tous surpris à gaspiller des aliments, en particuliers les légumes qui rapidement s’abîment. Ma première résolution est d’en acheter moins, c’est là le coté sympa de la ruche qui dit oui, où il n’y a pas d’obligation de quantité. Si pour des légumes issus de l’agriculture conventionnelle, il est déconseillé de manger les fanes, grâce au bio on peut en abuser, conséquence moins de déchets et une belle économie, on gagne un repas ou deux.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , , , , ,

Photo Claudia Cardinale, affiche du festival de Cannes, et si on n’assumait plus de faire partie de la nature ?

03/04/2017
Affiche festival de cannes 2017 comparaison des photos de Claudia Cardinale

Crédit photos Mashable et France 24.

 

Festival de cannes, la polémique sur la photo retouchée de Claudia Cardinale.
C’est en entendant parler sur France Info de la polémique sur l’affiche du festival de Cannes 2017, que m’est venue cette réflexion. En fait la photo de Claudia Cardinale jeune figurant sur l’affiche aurait été retouchées, la taille de l’actrice mythique affinée et ses jambes allongées. J’ai toujours cru que l’utilisation classique du logiciel Photoshop en publicité ou dans les médias, était d’embellir les photos et plus particulièrement les modèles. Mais rendre plus belle Claudia Cardinale ne me semble pas utile, c’est pourquoi j’ai voulu essayer de comprendre.

La beauté d’une femme est-elle une question de norme ?
Allonger les jambes et rétrécir la taille (pas la hauteur le bassin), signifierait peut-être que pour certains la définition de la beauté passerait par des mensurations précises. Un centimètre de plus et le seuil de la laideur serait donc franchi. Nous rendons nous compte que parfois nos comportements sont proprement stupides.

Sortir l’humain de la nature.
En approfondissant, je me suis rendu compte que le mal était plus complexe. On efface allègrement les imperfections de peau, on modifie la forme des seins, à tel point que la majorité des mannequins sur les magazines ont subi de tels mutations photographiques qu’elles n’ont plus rien de naturel. Visiblement nos contemporains et plus particulièrement n’assument plus de coté naturel des femme. Comme si l’on ne supportait plus que l’humain fasse partie de la nature.

Battons-nous pour l’amour des femmes et des hommes naturels.
Mais les imperfections de nos corps font parti du charme. L’émotion et l’amour ne viennent pas de la perfection mais de ce que quelqu’un dégage. Mais pour aller plus loin, j’ai été très surpris de lire que certaines femmes se plaignaient que de jeunes hommes avaient une image faussée des poitrines féminines, et se trouvaient déçus à la vue de vrais seins. Un impact psychologique qui me semble particulièrement inquiétant.

Festival de Cannes 2017 du 17 au 28 mai.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Attitude citoyenne , , ,