Archive

Archives pour la catégorie ‘Santé & mal de dos’

La cyrrhose n’est pas liée qu’à l’alcool

22/10/2018
L'excès de sucre suffit à avoir une cirrhose

La cirrhose n’est pas toujours alcoolique.
Photo de Susannah Burleson.

 

L’alimentation et le sucre peuvent provoquer la cirrhose.

D’emblée, la cirrhose du foie n’est pas toujours forcément liée à la consommation d’alcool. Vous et moi pourrions y être confrontés. Alors informons-nous avant de juger trop vite. Tout d’abord, une mauvaise alimentation et une consommation de sucre importante peuvent générer la maladie. A cela, nous ajoutons un manque d’activités physiques. De surcroît, la consommation des sodas des plus divers viennent irriter le foie autant que l’alcool. Par ailleurs, une étude scientifique récente révèle que l’abus de paracétamol est une cause probable de cirrhose. Alors prenons le temps de comprendre pour ne pas courir à notre perte avec nos habitudes nocives à la santé et ainsi finir, taxés de consommateurs d’alcool.

Pourquoi le foie développe une cirrhose ?

En fait, attaqué par un excès de certaines substances, le foie cherche à cicatriser. Par exemple, l’excès de sucre va se transformer en triglycérides ou graisses, nocives au fil du temps, lesquelles vont devenir inflammatoires au niveau du foie. C’est ce qu’on appelle la fibrose du foie, qui consiste en un excès de cicatrisations de ce dernier. En continuant de le mettre à dure épreuve, le foie va continuer de se défendre en durcissant progressivement. A terme, sous 15 ans en moyenne et ce, sans activités physiques, le trouble tend à muer en cirrhose. En effet, l’insuline secrétée va transformer le sucre en graisses, comme le précise le Professeur Silvain, chef du service d’hépato-gastro-entérologie au CHU de Poitiers.

La stéatose hépathique non alcoolique.

On l’appelle aussi stéatose hépathique non alcoolique, cette maladie du foie causée par le sucre. C’est la première cause de greffe de foie aux Etats-Unis. Là-bas, on l’appelle l’hépatite du « foie-gras » en raison de la présence importante de fructose. Pas très appétissant, n’est-ce pas ? Alors quels sont les points à surveiller pour limiter le risque de cirrhose :

Le fructose

Le fructose naturel des fruits consiste en un glucide bon et sain. Or, le plus courant est le fructose industriel, extrêmement mauvais pour l’organisme. En fait, on le trouve abondamment dans les sodas mais aussi les gâteaux et les pains industriels, que nous et nos enfants affectionnons tout particulièrement. Ce fructose contient du sirop de maïs qui dégrade lentement l’organisme et nos organes, dont le foie.

Le surpoids et l’obésité sont à surveiller

La surcharge pondérale est un indicateur et nécessite une certaine vigilance. Mais attention, le sujet concerne tout autant les personnes visiblement minces.

La prise de paracétamol

Très courant à travers le monde, le paracétamol s’utilise en tant qu’antipyrétique et antalgique, il s’obtient librement en pharmacie sans visite médicale. Or son usage en fait une des principales attaques ou hépatites au niveau de foie, s’avérant grave à la longue. Et plus la dose consommée augmente, plus la sévérité hépatique croît. Dit ordinaire en terme de traitement, il s’avère toxique pour la santé.

Le manque de sommeil

Plus vous dormirez peu, plus votre métabolisme va se fatiguer et ainsi ne plus vous défendre des agressions externes. Il faut absolument vous concentrer sur la détente, le bien-être et le repos pour mettre toutes vos chances de votre côté. S’il s’agit d’un simple problème de literie, je vous invite à choisir une literie naturelle bien confortable pour faire de beaux rêves. Si vous ressentez des troubles telles que les insomnies, je vous conseille d’en parler à votre médecin ou à votre homéopathe.

Nos conseils pour éviter la cirrhose :

1/ Éliminer l’alcool :

Évacuons tout de suite le risque lié à l’alcool. Car, il n’en reste pas moins une cause importante de cirrhose. Certaines études récentes disent même que le risque de cancer s’est considérablement accru en corrélant une prise moyenne d’un verre d’alcool par jour. Et de manière plus générale, le conseil consiste à rééquilibrer les repas. Par exemple, en respectant les proportions de féculents, de légumes,…

2/ Manger 5 fruits et légumes par jour :

Effectivement, il est préconisé de veiller à consommer une quantité suffisante de légumes, mais aussi de fruits. Pour être plus concrète, le sucre n’est pas un produit naturel dont nous avons besoin outre mesure. Génétiquement, nous n’y sommes pas disposés en terme de consommation, il s’agit là de physiologie. L’excès de sucre va se transformer en triglycérides ou graisses, nocives dans le temps et devenir inflammatoires sur le foie.

3/ Faire du sport :

Il est important d’exercer au moins une activité physique, l’idéal est de faire du sport. Pour d’autres, s’adonner à des loisirs et marcher pour aller au travail vont dans la bonne voie et symbolisent déjà de très bonnes évolutions positives.

4/ Faire attention à l’automédication de paracétamol :

Certes, nous avons banalisé le paracétamol tant par le produit en lui-même que par la consommation intempestive à la moindre douleur. En vous automédiquant, vous risquez de prendre une molécule indésirable et de ne plus savoir à quel dosage vous vous l’auto-administrez. D’où les risques de surdosage que connaissent bien les services des pompiers et des urgences.

5/ Dormir suffisamment :

L’excès de fatigue peut nous faire ressentir des envies de manger, des fringales particulièrement orientées vers sur le sucre. Aussi, respecter son corps et son organisme consiste à dormir au moins 6 heures par jour et de s’accorder entre 5 et 15 minutes de sieste réparatrice après le déjeuner. En dormant assez, les phases des repas quotidiens vont reprendre un ordre naturel pour vos hygiène alimentaire et physique. Il s’agit-là de reprendre la main sur sa propre vie et de se faire du bien. Notre blog et toute son équipe tient à votre bien-être.

En bref, une bonne hygiène de vie et une alimentation équilibrée vont vous permettre de bien vivre. Mais également, de bien transmettre vos habitudes au cercle familial et de bien vieillir. De plus, reconnaissons que changer nos habitudes n’est pas toujours si simple que cela. C’est pourquoi, je vous recommande de consulter son médecin, voire un nutritionniste en cas de besoin.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

La sylvothérapie aide à bien dormir

08/10/2018
Renouer avec la Nature pour une bonne santé

Le contact des arbres nous fait du bien.

 

En quoi consiste la sylvothérapie ?

La sylvothérapie, du latin silva signifiant bois et forêt, est une thérapie verte. Grâce à celle-ci, nous pouvons retrouver bien-être et sérénité aux contacts des arbres. Aussi, on se rend en forêt aussi bien pour quelques heures que plusieurs jours. En cure, en soin ou à titre préventif, le contact avec les arbres réduit la déprime, le stress, la colère, de nombreuses pathologies telle que l’arthrose ou encore les troubles du sommeil. Car la sylvothérapie aide à bien dormir. Il s’agit d’une véritable communion avec la Nature. A raison de deux heures hebdomadaires, en toute saison, les effets s’avèrent spectaculaires sur le bien-être.

Ce qu’il se passe en forêt

Clairement, les études démontrent une forte et solide sociabilité entre les arbres. Entre eux, les arbres ont une connexion filamenteuse comme une araignée tisse sa toile. Une forte solidarité se forme entre eux comme s’il y avait un lien tant familial, amical qu’amoureux. Tout ceci se passe sous terre. C’est pourquoi, s’introduire dans cette nature majestueuse est une chance, une opportunité de faire partie de la Nature tel qu’à l’origine.

Les effets remarquables sur l’humain

La forêt stimule les lymphocytes NK natural killers qui sont des globules blancs pouvant éradiquer le cancer. Cela provient de l’air qu’on y respire dont les ions sont dits négatifs mais finalement aux effets positifs sur la santé. Car, les arbres génèrent des phytoncides, ou molécules volatiles pour communiquer et se protéger mutuellement des maladies. Ce qui tonifie et décongestionne mais aussi accroît l’hormone du bonheur, dont je vous ai déjà parlé à travers ce blog, qui s’appelle la sérotonine. Par extension, ceci réduit notre taux de cortisol donc notre stress redescend et ainsi, nous permet de mieux récupérer. A savoir que les arbres à aiguilles comme les sapins par exemple, stimulent et défatiguent. Quant à eux, les arbres feuillus aident à gagner en qualité de sommeil. Alors, il suffit de tendre lentement les bras vers eux et de vous laisser aller comme sur un matelas magique.

Qui peut en tirer bénéfices ?

Tout le monde, sans exception, a l’opportunité de profiter des bienfaits et vertus de la promenade en forêt. Inutile de marcher beaucoup, l’immersion et le lâcher-prise suffisent à notre bon vouloir. En groupe, certains aficionados prennent le temps, cherchent à ressentir, à rêver et échangent avant de quitter les lieux sur leur expérience. A chacun son approche, nul diplôme n’est nécessaire. Or, il est important d’être en tenue adéquate de détente et de saison.

L’histoire de la sylvothérapie

Déjà en France, il y a 200 ans environ, des immersions ou bains de forêt de la région d’Arcachon permettaient aux tuberculeux et asthmatiques d’améliorer leur état de santé, tant physiquement que moralement. Puis, au 20e siècle Georges Plaisance soutient les apports bénéfiques des forêts. Auteur convaincu, il écrit « Forêt et santé : guide pratique de la sylvothérapie » qui paraît en 1985. Au Japon, la culture veut qu’ils croient fermement aux pouvoirs des forêts. Il y a environ 15 ans, le professeur et bioligiste Qing Li démontre que l’arbre a un impact positif intense sur le métabolisme humain. D’où la création de nombreux centres de shinrin yoku dits bains de forêts au Japon. Les bois et forêts recouvrent quasiment de 70% du pays nippon. Ces centres n’existent pas encore en France.

Pour ceux qui n’auraient pas la possibilité de se rendre en forêt, alors partir se balader dans un parc ou un champ fait également beaucoup de bien. Allez, sortez vous faire du bien, communiquez avec la Nature. Emportez avec vous le livre « La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben, vous en saurez plus tout en profitant de l’harmonie verte qui vous entoure. Véritablement, la sylvothérapie aide à bien dormir.

Source : Bio Contact

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

Pourquoi dormir sans slip ?

11/06/2018
Quand nudité rime avec bien-être.

Dormir nu permet une meilleure détente. Photo de Marvin Meyer.

 

N’y voyez rien de déplacé, il s’agit juste d’une envie de confort et de bien-être en dormant nu ou semi-nu pour une meilleure qualité de sommeil.

 

Le retour des sans culottes ?

Allez on fait brûler nos soutiens-gorge ! ? Ben voyons tant qu’on y est !!! Je vous explique : il s’agit avant tout d’un besoin d’hygiène et de santé, mais cela est aussi un art de vivre comme une sorte de libération de la femme et de l’homme, un retour à l’envie de dormir simplement et voire même, à la sexualité et encore même la procréation.

Le slip : une question d’hygiène.

Pour mieux dormir, indépendamment de l’efficacité d’une douche fraîche qui aide à se détendre car elle fait baisser la température corporelle pour mieux s’endormir, aussi elle nettoie certes, puisque l’hygiène corporelle a son importance tout comme le linge dans lequel on se glisse dans son lit, de façon confortable, pour réussir une bonne nuit de sommeil. Selon les médecins, le port prolongé de la culotte, favorise la prolifération des bactéries car les sous-vêtements en synthétique augmentent la chaleur de la vulve et retiennent l’humidité. Cela favorise le développement de micro-organismes comme des champignons et opter pour une culotte en pur coton va générer des sécheresses vaginales.

L’élastique de la culotte me gêne, bref je veux me sentir libre !

Garder son sous-vêtement au lit, mis à part le frottement du textile qui est insupportable selon la matière et autres prétextes provenant de mon for intérieur; dans certains cas, l’élastique de la ceinture peut gêner et gâcher l’endormissement. D’autant quand certains modèles olé olé viennent se loger dans la raie des fesses et fortement irriter l’entrejambe. J’ai besoin de ce sentiment de liberté, nue et non opprimée, c’est à dire libre de mes mouvements.

Le slip et la fertilité des hommes.

Messieurs, vous doutiez-vous que le slip influe sur votre fertilité ? Les testicules étant un peu trop maintenues, elles rentrent vers l’intérieur et remontent dans le canal inguinal, aussi à cause du slip elles ne peuvent réguler leur température à souhait. Ce phénomène peut être cause de non fertilité chez les hommes voire de stérilité, car les spermatozoïdes manquent alors de vigueur de par une chaleur corporelle élevée. Pour les couples qui envisagent d’avoir un enfant, dormir sans slip permet d’être plus au frais, de laisser les organes du bas-ventre libres et ainsi d’optimiser la capacité reproductrice avec un sperme dit alors de qualité. Certaines dames apprécieront aussi de sentir leur homme tout chaud de façon plus sensuelle.

Comment mieux dormir sans culotte ?

Dormir sans culotte ou complètement nu ne s’improvise pas, comme nous vous en avons déjà parlé à travers notre blog. Pour se sentir plus à l’aise et pousser plus loin les bienfaits de dormir sans slip, voici quelques les conseils pratiques :

  • Laver régulièrement ses draps : Il faut bien songer à changer ses draps et linge de lit afin d’avoir une meilleure sensation de fraîcheur et surtout une hygiène en continu dans son lit,
  • Prenez une douche fraîche, ou tiède pour les moins téméraires, pour mieux vous endormir car faire baisser la chaleur corporelle permet l’endormissement plus facilement, aussi conservez une température entre 16 et 18° C dans la chambre pour favoriser le sommeil mais également, pour éviter le développement des acariens,
  • Faites attention à l’épilation excessive : pour bien dormir nu, il est recommandé d’éviter les épilations intégrales, dans le sens où les poils font barrière aux microbes et évitent certaines infections. Et oui, si dame nature nous a doté de poils, c’est qu’ils nous sont utiles.

En conclusion, dormir sans culotte et dormir nu est bon pour la santé car cela apporte qualité de vie, tant pour la santé sexuelle que pour le temps de sommeil nécessaire et suffisant pour redynamiser le métabolisme.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

Les troubles alimentaires perturbent le sommeil

07/06/2018
Se nourrir et bien dormir se complètent.

Les jeunes filles sont plus sensibles face à l’alimentation.  Photo de Alex Iby .

 

Aujourd’hui, en France, nous sommes plus d’un million à souffrir de troubles de l’alimentation et donc du manque de sommeil.

 

Qu’est-ce qu’un trouble alimentaire ?

Les troubles d’ordre alimentaire se traduisent par des conduites dangereuses envers la nourriture, devenues courantes telles que la boulimie qui consiste à se nourrir excessivement ou encore son contraire, l’anorexie qui vise à ne pas s’alimenter du tout, par exemple. Il s’agit d’un problème psychique où nos émotions prennent le dessus. En effet, ces troubles alimentaires adviennent le plus souvent pour des raisons émotionnelles dont nous n’avons pas conscience ou bien plus le contrôle. Parfois, il s’agit même d’un mal-être encore plus profond qui se traduit par l’ingestion d’une alimentation en grande quantité, par des vomissements provoqués ou même pire, par le refus de manger.

Nos rapports avec l’alimentation.

Nous sommes amenés, en situation de troubles, à consommer trop, voire frénétiquement ou au contraire, marginalement c’est à dire très peu ou pas du tout. Ces comportements s’installent particulièrement lorsque le terrain psychologique y est disposé. Manger trop ou pas assez détruit le moral, perturbe nos nuits et dérègle peu à peu le fonctionnement de notre métabolisme, jusqu’à se trouver décalé puis déphasé des cycles de repos et d’alimentation, ce qui va nous faire vivre une désynchronisation globale car tous nos organes ont leur horloge biologique.

La population la plus concernée aux troubles alimentaires.

D’après Catherine Dijuste, psychopraticienne spécialisée dans la prise en charge des troubles des conduites alimentaires (TCA), les jeunes filles sont les plus touchées, particulièrement celles qui sont sensibles, intelligentes et perfectionnistes. Elle explique que la personne qui va se sous-nourrir va avoir la sensation de contrôle sur son corps et sur ses émotions; or, ses problèmes vont alors rejoindre la préoccupation de l’alimentation à laquelle la personne va tout ramener par projection. La boulimique, quant à elle, en cherchant à réguler son poids, va vouloir se restreindre et au contraire, elle va perdre le contrôle quand la sensation de faim apparaîtra. En conséquence, dans les deux cas, le plaisir du goût va disparaître et ni l’une ni l’autre ne prendra de plaisir à manger tant qu’elles n’auront décidé de mettre fin à leur calvaire alimentaire en se réhabituant à une alimentation équilibrée et variée. Il s’agit-là d’une démarche personnelle qui paraît anodine mais pourtant si douloureuse car il faut tout remettre en question et tout rétablir peu à peu, sans compter la fatigue qui s’est installée.

Les solutions médicales.

Il n’existe pas vraiment de traitement. La médecine va plutôt apporter une aide psychologique pour ne pas finir en dépression profonde car il s’agit de situations psychologiquement dures à surmonter, à terme et la somnolence n’aide pas à bien décider. Il est alors largement temps de rétablir une relation saine avec son corps et l’image de soi. Comme l’explique le Docteur Gérard Apfeldorfer, notre façon de manger nous enseigne  » sur notre relation avec notre corps « . En écoutant notre faim et notre satiété, nous agissons avec bienveillance envers nous-mêmes, nous dormons mieux et récupérons d’une fatigue infligée qui s’est accumulée.

L’image de soi.

Le rapport au corps est souvent déphasé ou déréglé par rapport à la réalité, en fonction des tendances sociales de minceur extrême, de contrôle de l’image de soi que nous souhaitons afficher par effet de similitude avec les images véhiculées tant par la télévision que par les médias sociaux et j’en passe. Nuit et jour, il s’agit d’un cauchemar obsessionnel que traversent durement, tant les patients que leur entourage.

Les conseils pratiques de notre blog pour lutter contre les troubles alimentaires et vous détendre :

  • Consulter un médecin : La première étape sera certainement de consulter son médecin généraliste, de s’informer auprès d’un nutritionniste et d’échanger avec un tiers comme un psychologue. Il faut souligner que le suivi médical est primordial.
  • Se réapproprier le plaisir de manger de tout, il est nécessaire de dédiaboliser la nourriture et de l’apprécier d’abord pour ses apports bénéfiques puis par goût et plaisir au fil des repas,
  • Travailler les émotions et la conscience de soi : des séances de yoga, de relaxation ou encore de taî chi peuvent être de bons moyens pour reprendre le contrôle de sa vie, de se relaxer et retrouver le sommeil.

Le but étant de se réconcilier avec la nourriture et de reprendre de bonnes habitudes alimentaires, il faut alors ramener le fait de se nourrir comme étant normal, agréable et non une contrainte. La guérison s’effectue avec temps, repos et patience.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

Cancer : l’alimentation industrielle va nous empêcher de dormir !

22/02/2018
Certains cancers pourraient être évités

Notre santé dépend en partie du choix de notre alimentation.

 

Une étude scientifique annonce que notre alimentation trop chargée en sel, sucre et gras favorise le développement de cancers.

 

L’alimentation industrielle favorise le cancer.

Une étude menée par des chercheurs français sur plusieurs années démontre que nous consommons trop d’alimentation industrielle ultra transformée et que celle-ci est la cause de nombreux cancers, surtout de l’augmentation du risque de leur apparition. Les plats préparés, mais aussi charcuterie par exemple, font partie de nos repas dangereux. Comment ce phénomène s’explique ? Ce type de plats est en fait trop chargé en sel, sucre et gras. C’est tout simplement ce cocktail d’excès qui est source de nos futurs soucis de santé.

Quels cancers sont les plus fréquents ?

Soulignons que la consommation d’aliments industriels augmente proportionnellement le risque de cancer puisque l’étude révèle que 10% de plus de consommation de ces produits augmentent de 12% la survenue de cancers. Les deux cancers les plus sensibles à cela seront le sein pour madame et la prostate pour monsieur. Deux parties de nos corps vraiment sensibles à nos modes de vie.

Que manger pour se préserver du cancer ?

Pour limiter ces risques de développement de cancers, il suffit d’acheter des produits non transformés et de les cuisiner soi-même. Ce qui me semble en plus un excellent remède pour ménager son propre porte-monnaie. Ajoutons que pour ne pas gâcher le plaisir de cuisiner et annuler les bienfaits pour la santé, n’ayez pas la main lourde sur les matières grasses, le sel et le sucre bien sûr. Sans compter que la qualité des produits choisis doit être dépourvue des pesticides pour les légumes et de sels nitrites pour la charcuterie, par exemple. Par ailleurs, pour ceux qui invoqueront le manque de temps, chose que je comprends parfaitement, je répondrai que des légumes bio mangés crus avec juste une vinaigrette ou bien des légumes cuits à petites eaux sont rapides à préparer, rappelez-vous de la recette dont je vous ai déjà parlée, et le plaisir, la santé et le porte-monnaie garderont le sourire.

Les articles déjà parus :

Santé & mal de dos

Santé, il est urgent de réhabiliter les fruits et légumes.

13/11/2017
Le manque de vitamines C provoque le scorbut

Les ustensiles de cuisine pour la cuisson des légumes.

 

Le scorbut, dû au manque de vitamine C, a fait son retour en France. Pour éviter cette maladie, il suffit de manger des légumes et des fruits régulièrement.

 

Le scorbut est de retour en France.

Certains français mangent tellement peu de légumes, qu’en 2017 la France a compté quelques cas de Scorbut. Il s’agit d’une très vieille maladie que l’on pensait éradiquée depuis bien longtemps. Elle est dûe au manque de vitamine C. Cette dernière est très présente dans les fruits et légumes frais et doit être apportée à notre corps très régulièrement et idéalement de façon quotidienne. Notre culture qui relègue le légume au mieux à une décoration d’assiette, au pire à un aliment chiant que nous impose le médecin. Quand à ceux qui ont pris le pli d’en manger, ils s’empressent de les bouillir pour les transformer en choses sans goût comme pour réduire le supplice. Tout l’art de manger des fruits et des légumes.

Un légume trop cuit perd ses vitamines C et donc ne sert à rien pour se prémunir du scorbut et de manière plus générale à la nutrition. Pour être plus concret et pratique, il est recommandé d’acheter des légumes de qualité, vous savez pas ces trucs devenus sans intérêt à cause d’un rendement excessif et gavés de pesticides.

  1. Bien sélectionner ses fruits et légumes : il ne faut pas oublier que le choix des légumes achetés est important pour le goût et la santé. Privilégiez, poireaux, carottes issus de l’agriculture biologique, ou de votre jardin à condition de le préserver de glyphosate et autres substances de ce genre.
  2. Ne pas les conserver trop longtemps : plus les légumes sont frais plus ils sont bons, car la plupart, perdent leurs propriétés nutritionnelles après quelques jours.
  3. Manger les légumes crus ou pas trop cuits : Les légumes ne sont pas méchants donc rien ne sert de les cuire à grandes eaux, les légumes bouillis sont difficiles à manger, sans goût et sans autre intérêt. Le crudivorisme, plaisir de les manger crus, peut être appliqué à beaucoup de légumes (betteraves rouges par exemple). Certaines méthodes de cuissons préservent tous les atouts de légumes, alors prenons le temps de détailler une recette simple qui peut être appliquée à la plupart des joyaux de nos jardins et qui en plus est très rapide. Rapide et bon, avouez que l’on aime.

Comment bien cuire les légumes ?

Voici la recette que j’appelle « la cuisson des légumes à petites eaux ». Tout d’abord, l’outil génial est tout simplement une sauteuse, à laquelle on peut adjoindre un économe, une planche et un couteau à légumes (éminceur ou un santoku), comme indiqué sur notre photo ci-dessus.

  1. Épluchez les légumes si nécessaire : si vous êtes sûr que vos légumes n’ont pas été pesticidés, il est souvent intéressant de garder la peau, comme les courgettes par exemple. Et ce surtout pour les légumes jeunes et pas trop gros.
  2. Émincez les légumes : faites-vous plaisir, peu importe la forme, c’est à vous de jouer. Ceci dit, plus les morceaux seront fins, plus ils cuiront vite.
  3. Faites fondre un peu de beurre : une belle noix suffira. S’il n’est pas forcément nécessaire d’en mettre des tonnes. Ceci dit, si vous abusez un peu, sachez que le résultat sera toujours moins gras que si vous faisiez revenir des légumes déjà cuits au beurre.
  4. Faites revenir les légumes dans le beurre : remuez les légumes pour les imprégner de beurre.
  5. Si nécessaire, ajoutez un PEU d’eau et couvrez : selon la teneur en eau du légume, ajoutez ou pas de l’eau puis mettez un couvert sur la sauteuse et laissez cuire à feu doux. Par exemple pour cuire une carotte il faudra rajouter un peu d’eau, alors que pour une courgette cela ne sera pas nécessaire. Attention, le secret de cette recette de cuisine est de ne pas mettre trop d’eau, alors si vous n’êtes pas sûr de vous, le conseil est d’en mettre un peu et de surveiller en goûtant régulièrement, et en rajoutant de l’eau au fur et à mesure si besoin.

N’hésitez pas à laisser les légumes un peu croquant, vous verrez cela a également son charme. Les légumes auront plus de goût. Et puis, si vous avez mis un peu trop d’eau, surtout ne jetez pas ce jus car il s’agit d’un bouillon concentrant pleins de saveurs.

Bon appétit.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos

La méditation, un conseil pratique pour mon bien-être.

06/11/2017
la méditation mon conseil bien-être

Le plaisir de la méditation.

 

La méditation, est une solution à portée de tous, pour se sentir mieux, évacuer le stress et donc être plus heureux.

 

La méditation tout simplement.

Rien de religieux là-dedans, nombreux penseront que j’aborde peut-être le Bouddhisme. Pas du tout. Même si cela fait penser à du déjà-vu, j’évoque, et je sais que je ne suis pas la seule ici à y être sensible, un art de vivre pour vivre en harmonie avec le monde qui nous entoure.

La gestion du stress.

Levez la main si vous n’y êtes jamais confrontés. La méditation est avant tout une technique simple visant à regarder de façon apaisée et permettant de se réconcilier avec la Vie, la fatalité et ses impondérables qui nous touchent tous au moins une fois, dans notre monde dit individualiste. Communément, nous avons le désir profond d’être éclairés et de survivre.

Une expérience spirituelle qui s’acquiert.

Je prends l’exemple du frère Thierry-Marie Coureau, bouddhiste de la tradition Shambala. Il a médité des heures et des heures jusqu’à la « pleine attention ». Cela lui a permis d’atteindre une réalité différente et nouvelle alors son mental lui a permis de percevoir précisément ses sens.

Comment faire pour atteindre la plénitude.

En somme, il s’agit de sortir du soi et de s’ouvrir à autre chose jusqu’à ouvrir son cœur. En fait, c’est l’ascension progressive et encourageante vers une paix intérieure. Elle aide à éviter la spirale contraignante du quotidien. Il est donc nécessaire de se concentrer sur ses propres forces et faiblesses et de tout remettre en question.

A noter sur la méditation.

Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire de prendre des postures corporelles particulières ou techniques. Une bonne respiration, une concentration sur le travail spirituel à effectuer et la croyance en ses facultés personnelles vont vous aider à atteindre par palier, un apaisement et une tranquillité intérieurs. La patience est de rigueur. A vous de choisir un moment de la journée et le lieu adéquat pour penser positivement.
Aussi, n’oubliez pas que la nuit porte conseil et qu’elle est bénéfique pour redynamiser vos capacités intellectuelles et prendre de meilleures décisions. C’est pourquoi pensez à dormir confortablement et suffisamment.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos , , ,

Un bon massage pour lutter contre la fatigue.

12/12/2016
Les conseils massages du figaro santé

Les massages pour lutter contre la fatigue.

 

Un massage pour retrouver du tonus.
Dans notre culture où la prévention n’est pas naturelle, le massage bien-être n’est pas une évidence. J’irais même plus loin, quand on parle de massage californien, comme nous l’avons déjà évoqué pour le sauna, beaucoup de français pensent sexe, voire prostitution. Alors qu’il s’agit d’un agréable moyen de se retrouver et se ressourcer.

Les conseils du Figaro Santé.
Dans son numéro du 4eme trimestre 2016, le magazine du Figaro, nous rapporte qu’il est validé scientifiquement que certains massages sont efficaces sur notre tonicité. Ils permettent notamment d’évacuer le stress, mais aussi de redonner la pêche. Cela nous donne envie d’expérimenter, n’est ce pas ?

Le cobaye parfait ?
Je suis convaincu de ces bienfaits, même si je suis triste de n’avoir pas encore pu vérifier personnellement chacune des infos du magazine à travers ces massages. Trêve de plaisanterie, je dois avouer que depuis de nombreuses années, je vais tout les deux mois chez l’ostéopathe pour gérer le stress et le bien-être, vous reconnaîtrez donc que je ne suis peut-être pas complètement illégitime pour parler du sujet.

A chaque massage sa vertu anti-fatigue.
Selon l’article de Laurent Giodano, le massage suédois est plus concentré sur les muscles, alors que le massage thaï est basé sur les énergies et que le massage californien permettra d’évacuer le stress. Chose qui m’a interpellé, il permettrait de se réconcilier avec son corps. Je pense que le massage est déjà une opportunité de penser à soi et de se retrouver. J’ajouterai à cela, que je le ressens également comme une belle occasion d’essayer de gérer l’effort afin de se ménager.

Source le Figaro Santé.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Santé & mal de dos , , ,

Pourquoi ne pas prendre à la légère l’apnée du sommeil ?

26/09/2016
les dangers de l'apnée du sommeil

L’apnée du sommeil peut tuer.

 

Les dangers de l’apnée du sommeil.
Pour illustrer les dangers de l’apnée du sommeil, rien de mieux que l’histoire vécue par un de mes copains d’enfance. Nous sommes pas toujours conscients de risques de ce trouble du sommeil sur notre santé. Il s’agit de périodes où la respiration se bloque pour un temps plus ou moins long. Ce qui induit un manque d’oxygénation du cerveau. Mais revenons en à notre exemple concret.

L’apnée du sommeil peut tuer.
À la quarantaine, en proie à des ronflements et des états de fatigues, le copain en question à consulté un centre du sommeil parisien. Après une batterie d’examens, le professeur lui a révélé, que si rien n’était fait, sa vie était en danger avec une espérance de vie de quelques semaines, tellement les arrêts respiratoires étaient importants.

Une qualité de vie retrouvée.
Bien que pouvant rebuter à prime abord, l’appareillage pour dormir à rapidement résolu le problème. Il est évidemment bon de noter que le sommeil est redevenu réparateur, ce qui très vite à parmi de mieux vivre et d’être plus performant tout au long de la journée.

Le sommeil se soigne.
De nombreuses personnes, plus particulièrement des hommes, sont victimes de ce trouble du sommeil sans le savoir. Si votre conjoint, vous fait remarquer que vous ronflez, n’attendez pas faites tester votre sommeil auprès d’un professionnel. Il ne faut surtout pas accepter que votre sommeil soit une souffrance. Il est une nécessité vitale. C’est pourquoi la France est dotée d’un réseau de centres du sommeil permettant de soigner tout les maux. Pour se rapprocher de ces centres, nous vous recommandons de consulter le site de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Santé & mal de dos , , , ,

Pour le réveillon bien digérer, c’est bien dormir.

29/12/2013
les conseils pour mieux digérer et mieux dormir après un reveillon

des conseils pour le réveillon

 

A peine remis de l’excès alimentaires de Noël, voilà le réveillon de la Saint Sylvestre qui arrive. Nos confrères de fémininbio donnent des conseils afin de se préparer à cette nouvelle épreuve alimentaire.

L’idée est de se préparer quelque temps au paravent, au minimum la journée qui précède, en adoptant un régime préparatoire, avec un conseil pour chaque étape.

Lire l’article de féminbio dans son intégralité [cliquez ici].

Santé & mal de dos