Archive

Articles taggués ‘ailleurs’

comment mieux dormir au… Botswana

09/05/2009

Le Botswana

Le Botswana jouxte le nord de la République d’Afrique du Sud. Protectorat anglais jusqu’en 1966, on y vit paisiblement : aucune guerre, aucun conflit, aucune participation armée n’ont touché le pays.

p10002052
Grand comme la France, le Botswana est peuplé d’un million et demi d’habitants, dont les trois principales richesses sont l’exportation de viande de bœuf, les diamants (les plus purs au monde parait-il) et le tourisme.
Les Français connaissent mal ce trésor écologique : pays semi aride, couvert par le désert du Kalahari, peuplé par les San il y a 30 000ans et qui y sont toujours. Le Delta de l’Okavango et la région de Chobé, au nord, qui sont d’uniques systèmes environnementaux prisés par les touristes.

p1030099
Les travel-agents organisent des circuits en lodge ou en camping ; ce dernier moyen de découvrir la savanne, ou le bush comme les Africains l’appellent, est bien entendu encadré drastiquement : on ne campe pas n’importe où. Néanmoins, aucune barrière n’isole les camps de la nature, on y est totalement baigné.

C’est cela que j’ai expérimenté.

Rien ne peut décrire la nuit africaine : les couleurs du ciel à l’ouest se drapent de pastels bleus et mauves, puis l’orange devient sanguin et les contrastes prennent une ampleur magistrale, avant de plonger le bush dans le noir. Pas de lune avant le petit matin ; la voie lactée se révèle dès 19h30. Nous ne sommes pas habitués à voir le ciel du Sud, d’autant plus que sans nuage la profondeur en est inouïe.

Cadre idéal pour un apéritif, bien mérité après une bonne journée de safari photos. Tout est organisé remarquablement et nous ne manquons de rien : et tout est mesuré. Pas de dépense inutile d’eau, dans le pays dont la devise est « Let there be rain », « qu’il pleuve » en français. La pluie est sacrée, l’eau étant rare les Batswana (habitants du Botswana, pluriel de Motswana, parlant le Setswana) la préserve. Ils détestent nos gâchis d’occidentaux gâtés.

On apprend à se laver avec peu d’eau, ça marche aussi bien !

Eau chauffée au feu de bois pour la toilette, table pliable et chaises de brousse, une petite cuisine de base escamotable dans le 4×4… Nos guides, fins cuisiniers, nous apprennent à lire la nuit de brousse : bruits d’animaux, sens du vent, comportements des espèces.

p1020890

Même si nous ne faisons pas grand-chose, nous sommes épuisés ! La piste nous secoue les tripes toute la journée, la nuit est la bienvenue. Les animaux nocturnes entrent en piste, et ce sont leurs bruits qui accompagnent nos sommeils.

C’est là que le jeu devient amusant : n’étant pas barricadés, nous recevons des visites insolites : éléphants, hippopotames, buffles, lions… mais aussi hyènes, et ratèles. Les animaux passent dans le camp, contre les tentes, sans aucun comportement menaçant. L’homme moderne aime fantasmer sur le danger dû aux animaux : si danger il y a, il n’est pas situé ici. On ne risque rien à dormir avec une paire de lions dominants dans le camp !

Au petit matin, il est courant de petit-déjeûner avec un buffle isolé, ou accompagné d’un lion solitaire qui passait dans les parages. Au début ça inquiète, et surprend. Puis on s’habitue, et quand on est rentré en France, cela nous manque.

La vie du bush est un retour magistral aux origines. On y retrouve ce que l’on est, nos racines, notre animalité dans le plus beau sens du terme.

Intéressant en ces temps de crise.

Je pense à ces touristes croisés à Maun, petit aérodrome d’où partent les taxi-brousses (petits avions) pour acheminer les occidentaux vers l’Okavango et Chobé, touristes fortunés ayant passé tout leur temps en lodge. Ils ont profité du luxe qu’ils cotoient tous les jours chez eux, mais n’ont rien vécu de la nuit dans le bush. DANS, en majuscules.

Je n’ai pas dormi AU Botswana, mais DANS le Botswana.

Parler avec nos guides, partager nos expériences, dans un tel cadre… Une célèbre romancière avait trouvé un slogan pour un voyagiste il y a quelques années, qui disait : « voyager, ça fait avancer ».

Il n’y  pas meilleure illustration. On ne revient pas d’une telle expérience sans être secoué.

Oubliez vos acquis et dormez en brousse, vous aussi : vous avancerez.

Autour du lit, Sommeil , ,