Archive

Articles taggués ‘baillement’

Bailler (définition)

29/09/2011
bailler

bailler

 

Il s’agit de l’action d’ouvrir la bouche involontairement en aspirant, dans le but de détendre les muscles du visage.

Il témoigne d’un état de fatigue ou d’un besoin de changer de rythme. Ce geste traduit une reprise de pouvoir de notre système parasympathique.

Afin d’échapper au stress de la journée, certaines personnes arrivent, avec un peu d’entrainement, à provoquer le bâillement. Un large appel d’air, puis un temps d’apnée qui maintient le diaphragme étiré et nos poumons grands ouverts. Le relâchement arrive d’un coup et avec lui une profonde sensation de bien-être.

Et attention, n’oubliez pas qu’un bon bailluer doit en faire baliier dix autres !

Sources :
Dictionnaire « Le Robert »,
Le magasine psychologie.

Lexique , , , , , ,

Je baille, je bâille ou je baye ?

08/07/2011
Elle baille, bâille ou baye ?

Elle baille, bâille ou baye ?

Pourquoi cette question orthographique alors que l’école est finie ?

Je me suis aperçu qu’il y avait souvent une confusion entre ces 3 verbes : bailler, bâiller et bayer.

Et comme nous sommes sur un blog qui traite du sommeil, nous ne pouvons pas faire l’impasse sur le sujet !

Je bâille

Commençons par le verbe qui se rapproche le plus de notre thématique : bâiller.

Alors, je ne vais rien inventer et simplement ouvrir le dictionnaire (reflexe qui peut paraître ringard à l’heure de Wikipédia !): « 1. Ouvrir largement et involontairement la bouche, de sommeil, de faim, d’ennuie ou de fatigue / 2. Présenter une ouverture ; être mal fermé, mal ajusté ».

On peut donc bâiller de fatigue et porter une chemise avec un col qui bâille (on peut même faire les deux à la fois !).

Je baye

Bayer est un terme ancien qui signifie « rester la bouche ouverte » et qui ne s’emploie plus que dans l’expression « bayer aux corneilles ». Profitons-en pour décortiquer le sens de cette expression.

Au XVIe siècle, les corneilles désignaient des objets insignifiants, sans importance. C’est aussi le nom d’un oiseau (sorte de petit corbeau) présent en grande quantité à cette époque.

Bayer aux corneilles voulait donc dire « rester bouche ouverte à regarder en l’air, contempler ou désirer des choses sans intérêts ».

Je baille

Bailler est un verbe qui n’est presque plus employé de nos jours. Il signifie « donner ». Ce verbe a engendré les mots « bail » (contrat de location) et « bailleur » (personne qui donne à bail).
On peut aussi entendre dans certaines régions, se jeter à la « baille » qui signifie se jeter à l’eau et aussi, ça fait un « bail » (longtemps).
Vous voilà maintenant incollable pour la prochaine dictée de Bernard Pivot !

Lexique , , ,

Je bâille pour échapper au stress !

01/06/2011
les vertues du baillement selon psychologie magazine

les vertues du bâillement selon psychologie magazine

Baîller à m’en décrocher la mâchoire, ne me fera désormais plus jamais culpabiliser. Et oui, je viens de découvrir dans le magazine psychologie, du mois de juillet 2011, qu’il s’agissait d’un excellent geste qui permet d’échapper au stress.

Il est en fait le témoignage d’un état de fatigue et d’un besoin de changer de rythme. Cette respiration involontaire permet de se détendre instantanément.

Il est même recommandé de provoquer régulièrement des bâillements au cours de la journée, afin de relâcher la pression.

Comment déclencher volontairement un bâillement ?

comment provoquer un baillement volontaire

Comment provoquer un bâillement volontaire

Source :
Psychologie magazine.

Sommeil , , , , ,