Archive

Articles taggués ‘dormir’

la pensée de la nuit

15/04/2009

« Chaque rêve qui réussit est un accomplissement du désir de dormir. »

Sigmund Freud

Pensées nocturnes , , ,

Ecouter son corps pour mieux dormir

13/04/2009

« Ecouter son corps », la méthode de base pour préserver son sommeil et sa santé ! 

Notre corps cette machine fabuleuse, est dotée de tout les moyens pour nous guider dans notre vie, notre santé et bien évidement notre sommeil. Le problème est que nous ne sommes plus habitués à l’écouter, à interpréter ses messages et à les utiliser. Depuis des siècles, notre éducation nous mène à la négation de note corps, la nudité est par exemple assimilée à la sexualité et à la perversité.

Et pourtant les spécialistes nous expliqueront, qu’ « accepter son corps c’est avant tout apprendre à s’aimer, à se regarder, c’est se déculpabiliser vis-à-vis de toutes ses imperfections ». Voila probablement, un excellent moyen de se libérer des dictâtes des canons de beauté actuels. Ce phénomène est également important en matière de santé. Dans nos sociétés, où nous jouons en permanence avec le stress, si nous savions écouter les alertes envoyées par notre corps nous éviterions beaucoup d’accidents (cardio-vasculaires,…). Il faut avouer, qu’il est dur de changer, quand on nous a martelé pendant des années qu’au travail il fallait « se faire mal », nous avons trop considéré la quantité au détriment de la qualité.

"Chassez le naturel, il revient au galop !"

"Chassez le naturel, il revient au galop !"

 

 

 

Et le sommeil dans tout cela ?
Notre corps en a besoin pour recharger les batteries et il est parfaitement capable de gérer cette phase de récupération. Le tout est de ne pas le violenter. D’accepter d’aller se coucher dès qu’il nous le demande.

Ne vous est il jamais arrivé d’éprouver une envie de dormir vers 22h/22h30, de ne pas aller vous coucher aussitôt et à 23h/23h30 de compter les moutons dans votre lit ? Vous n’avez tout simplement pas respecté votre cycle sommeil. Comme nous le martelons régulièrement, ils est important de coller au maximum à nos besoins en sommeil et aux cycles qui le compose (voir notre article « les cycles du sommeil ».

Le phénomène se produit également au réveil, vous avez certainement fait l’expérience suivante : se réveiller naturellement, se lever aussitôt et être en pleine forme. Et à contrario, une fois réveillé, de prendre son temps, de flemmarder et se lever tranquillement un peu plus tard : cette fois fatigué. Là encore nous n’avons pas respectés le cycle de sommeil d’environ 90 minutes (voir notre article sur « la grasse matinée »).      

En résumé, en écoutant son corps, il vous lance l’appel pour aller dormir le soir, pour se lever le matin et pourquoi pas pour la sieste en début d’après midi. Qu’elle machine formidable se corps humain, la nature l’a fait tellement complet, alors ne luttons pas contre la nature car : « chassons le naturel, il revient au galop »

Bon repos, et surtout bon courage car on ne change jamais les habitudes en un claquement de doigts.

Sommeil , , , ,

La fontaine et le sommeil

22/03/2009

Jean de La Fontaine : « Le savetier et le financier »

Un Savetier chantait du matin jusqu’au soir ;
    C’était merveilles de le voir,
Merveilles de l’ouïr ; il faisait des passages,
    Plus content qu’aucun des sept sages.
Son voisin, au contraire, étant tout cousu d’or,
    Chantait peu, dormait moins encor ;
    C’était un homme de finance.
Si sur le point du jour parfois il sommeillait,
Le Savetier alors en chantant l’éveillait,
Et le Financier se plaignait,
    Que les soins de la Providence
N’eussent pas au marché fait vendre le dormir,
    Comme le manger et le boire.
    En son hôtel riche demeure il fait venir
Le chanteur, et lui dit : Or çà, sire Grégoire,
Que gagnez-vous par an ? — Par an ? Ma foi, Monsieur,
    Dit avec un ton de rieur,
Le gaillard enjoué Savetier, ce n’est point ma manière
De compter de la sorte ; et je n’entasse guère
Un jour sur l’autre : il suffit qu’à la fin
    J’attrape le bout de l’année :
    Chaque jour amène son pain.
— Eh bien ! que gagnez-vous, dites-moi, par journée ?
— Tantôt plus, tantôt moins : le mal est que toujours ;
(Et sans cela nos gains seraient assez honnêtes,)
Le mal est que dans l’an s’entremêlent des jours
    Qu’il faut chômer ; on nous ruine en fêtes.
L’une fait tort à l’autre ; et Monsieur le curé
De quelque nouveau Saint charge toujours son prône sermon.
Le Financier, riant de sa naïveté,
Lui dit : « Je vous veux mettre aujourd’hui sur le trône.
Prenez ces cent écus : gardez-les avec soin,
    Pour vous en servir au besoin. »
Le Savetier crut voir tout l’argent que la terre
Avait, depuis plus de cent ans,
    Produit pour l’usage des gens.
Il retourne chez lui ; dans sa cave il enserre
    L’argent et sa joie à la fois.
    Plus de chant : il perdit la voix
Du moment qu’il gagna ce qui cause nos peines.
    Le sommeil quitta son logis,
    Il eut pour hôtes les soucis,
    Les soupçons, les alarmes vaines.
Tout le jour il avait l’œil au guet ; et la nuit,
Si quelque chat faisait du bruit,
Le chat prenait l’argent. À la fin le pauvre homme
S’en courut chez celui qu’il ne réveillait plus.
Rendez-moi, lui dit-il, mes chansons et mon somme,
    Et reprenez vos cent écus.

Jean de La Fontaine (1621-1695), Fables
Livre VIII, fable 2 : « Le savetier et le financier »

Autour du lit , ,

La sieste

14/02/2009

L’art de la sieste

Comme vous pouvez le voir, nous abordons aussi des sujets sérieux sur ce blog : 

Les vertus d’une bonne petite sieste

Sieste : nf – repos (accompagné ou non de sommeil) pris après le repas de midi. Faire la sieste (définition du dictionnaire « le Robert »)

C’est ce petit moment, que l’on n’ose pas s’accorder après le repas, parcequ’on le juge privilègié.  Alors que tout au contraire, il ne s’agit en aucun cas d’un luxe, mais d’un moment de récupération essentiel dans la journée. Il est bon de rythmer la journée par deux plages de récupérations. La nuit, avec environ 8h sommeil selon le besoin et environ 30 minutes après le repas de midi, afin de redonner une impulsion pour boucler la journée d’un bon pied.

Dans notre société, où nous courons souvent, il est impressionnant de constater à quel point nous avons du mal à gérer notre temps et nos efforts. Quand, notre organisme montre des signes de fatigue, nous insistons pour essayer de terminer tant bien que mal sa journée (nous n’essairons pas de quantifier l’efficacité). Alors que tout au contraire notre corps, machine fabuleuse, nous envoi un signal (comme le portable qui bip quand il est déchargé). Si nous savions l’écouter, nous nous prescipiterions pour faire faire une pause récupération afin de rapartir plein d’énergie.

Une pause d’un quart d’heure à une demi heure permettrait d’être plus efficace, de fournir moins d’énergie et d’être plus performant.   

La sieste dure généralement entre 15 et 30 minutes, en dessous de ce temps on considère qu’il s’agit d’une sieste express. Certes la durée n’est peut être pas idéale, mais pour les gens très très actifs ou pas encore prêts à s’accorder tout ce temps il vaut mieux 5 ou 10 minutes que rien.

Les meilleurs conditions pour la sieste

Après un repas, où l’on aura pris soin de ne pas manger trop lourd (pas trop de matières grasses et de sucre), on ira s’allonger dans un lieu isolé (pour ne pas être dérangé). Il est important de se mettre à l’aise, au minimum retirer ses chaussures, desserrer ceinture et tout autres objets pouvant nous serrer. Et se laisser aller une vingtaine de minute. Dormir ou pas, là n’est pas l’essentiel, le tout est de faire une pause intellectuelle.

Faute de conditions idéales

Ceci dit, il n’est pas toujours évident de réunir toutes ces conditions et les plus accrocs, ne manquent pas d’imagination et d’obstination. Ils n’hésiteront pas à trouver un petit moment au travail ou dans les tranports en commun. Faute de conditions idéales, il y a quand même moyen de se ressourcer.

Ah ! ah ! Je sais bien que les plus perspicaces, noteront que dans la définition il y a repos accompagné de sommeil ou non et que je n’ai parlé que de sommeil. Et oui, vous avez raison, nous ne sommes pas obligés de dormir pour nous détendre. Et quoi de plus sympa que de se détendre à deux….      ne dit on pas une sieste crapuleuse ! Il est d’ailleurs, intéressant de noter qu’encore une fois on culpabilise les « braves » dans la prise de plaisir (plaisir de se reposer et « plaisir » de prendre du plaisir). 

En conclusion

D’aucun diront, une bonne bouffe, un bon verre (ou peut être deux, mais pas plus) et une bonne sieste (non, non promis je ne vous donne pas de détails), et puis c’est à vous d’inventer la vie qui va avec. Si vous manquez d’imagination, dormez tout simplement, sinon vous risquerez l’accident… Attention, une sieste peut en cacher une autre…

Sommeil , , ,

Que faites-vous pour la saint valentin ?

13/02/2009

En ce 14 février, jour de saint Valentin, nous avons voulu avoir votre avis sur cet événement.

Vous êtes à accroc :

  • Vous ne rateriez en rien cette occasion,
  • Vous rivalisez d’imagination et d’originalité pour surprendre l’être aimé,

Vous n’aimez pas :

  • Pour vous la saint valentin c’est tout les jours,
  • ce n’est qu’une fête commerciale,
  • elle symbolise trop de mauvais souvenirs,

Tous à vos plumes, laissez vous allez, tout les avis nous intéressent !

Vous pouvez toujours participer à cette enquète ainsi qu’à celles de semaines précedentes.

Avis et enquêtes , , , , , , ,

le durable et la literie

29/01/2009

Battons-nous pour des marques de literie développement durable

 

 

 

 

L’observation du marché français de la literie, fait apparaitre qu’aucune grande marque de literie ne se soucie du développement durable, Lire la suite…

Attitude citoyenne , , , , , ,