Archive

Archives pour la catégorie ‘Sommeil’

L’homéopathie et le sommeil font bon ménage

10/12/2018
Mieux dormir grâce à l'homéopathie

L’homéopathie et le sommeil sont en accord

Homéopathie, définition

Médecine parallèle et naturelle, l’homéopathie consiste à soigner divers maux par des traitements divers sous forme de granules ou liquides. Leur effet est, selon les pathologies, ressenti immédiatement ou à plus long terme. Apparue depuis environ 200 ans dans notre fonctionnement médical, l’enthousiasme d’y avoir recours se renforce. Notre blog comment mieux dormir s’est donc penché sur sa condition en terme de reconnaissance médicale. Tout en parlant de son histoire, mais aussi de la notion de recours à un médecine douce. Oui, l’homéopathie et le sommeil s’accordent.

1/ L’histoire de l’homéopathie

Cette médecine saine et non nocive est considérée comme une médecine pour les pauvres, l’homéopathie garde son humilité et sa transparence. A la base, le Docteur allemand Samuel Hahnemann a mis en avant son efficacité déjà au 18e siècle. Son objectif consistait à donner des soins et remèdes aux patients malades et à leur famille sans le sou. Au 19e siècle, l’homéopathie a fait ses preuves et réuni des adeptes. Lesquels ont répandu leurs savoirs jusqu’en Amérique. La médecine traditionnelle s’avérait inaccessible aux bourses les plus modestes. Même phénomène en Inde.

2/ Le recours à une médecine douce

D’après une étude Ipsos, près de 80 % des Français ont confiance en  l’homéopathie. Environ 6 personnes sur 10 l’utilisent à ce jour pour eux-mêmes et leur famille. Les nouveaux utilisateurs sont généralement conseillés par des proches par le bouche-à-oreille. D’autant qu’ils diminuent leur consommation médicamenteuse par manque de confiance en un système médical qu’ils trouvent expéditifs. Considérant qu’ils vont plus vite être remis sur pieds que véritablement guéris, alors la confiance envers les produits et laboratoires pharmaceutiques s’amenuise. Notamment en terme de dépression et troubles du sommeil, le sommeil et l’homéopathie se coordonnent sans effets néfastes.

L’homéopathie pour plus de bon sens

Évidemment, pour les cas urgents et sévères, nous  continuons d’utiliser les méthodes traditionnelles allopathiques. Cela va de soit. Or, nous savons tous que l’homéopathie fonctionne très bien pour des pathologies comme les rhumes, l’eczéma, les troubles du sommeil, digestifs et j’en passe. La chimie n’est pas nécessaire dans ces cas et inutile de donner somnifères sur somnifères à quelqu’un qui ne demande qu’à dormir. Il faut donc bien considérer cette alternative comme un complément qui convient à un état passager. Cela va dans le bon sens du patient pour son intérêt et sa santé. On ne conteste pas l’allopathie, ne contestons pas l’homéopathie. Il ne s’agit pas de choisir un camp mais de réaliser qu’on peut vivre sereinement et bien sans effets nocifs et secondaires. Inutile de pousser les débats à l’extrême.

Le selfcare

Cela consiste à s’automédiquer avec les conseils en pharmacie, plus particulièrement, afin de soigner des maux dits bénins. Attention, il y a des limites à cela. D’autres se lancent dans leur propre remèdes-maisons par des décoctions, cataplasmes pour divers maux dits ordinaires et bénins. Tout comme le sommeil et l’homéopathie et j’en passe.

L’homéopathie devient libre

Malgré les oppositions à l’usage de l’homéopathie, cette médecine est désormais populaire. Plus qu’une tendance, elle décoiffe les stratégies des industries pharmaceutiques instaurées depuis des années. On est libre d’y avoir recours. Les aficionados l’ont adoptée et, satisfaits, ils prouvent leur confiance en en parlant autour d’eux. Prescripteurs sans le savoir, ils indiquent clairement l’importance de la légitimité des traitements homéopathiques pour le mieux-être, jour et nuit.

La voix de la raison

C’est une véritable aubaine qui s’offre à nous, sachant qu’un patient qui suit bien son traitement se rendra chez son homéopathe moins souvent que chez un médecin classique, tout en ne consommant que très peu de traitements à effets et conséquences néfastes. D’où l’intérêt de ne pas la dérembourser parce qu’essayer l’homéopathie, c’est l’adopter. Fi ! les médisants et lobbyings. Sentez-vous libres de bien dormir, de bien être à moindre coût. Le sommeil et l’homéopathie sont au top pour remédier aux insomnies tout comme vous apporter sérénité et joie de vivre. 😉

Source : L’Usine Nouvelle

 

Les autres articles publiés sur ce thème :

Sommeil

Le café empêche l’endormissement

03/12/2018
Les effets du café sur le someil

Le café et le sommeil

 

Le café et le sommeil

Le café se consomme avant tout par plaisir, par besoin de réconfort, de convivialité mais aussi en tant que stimulant. Utilisé souvent pour rester éveillés, le café empêche l’endormissement. Notre blog s’est penché sur la question. Utile pendant le temps de travail ou du moins rester plus longtemps en veille. Il permet donc de prolonger la vigilance et retarde la sensation en terme de besoin de sommeil. Or, il n’apporte rien de plus pour aider à la mémorisation. Bien qu’il ait de nombreuses vertus thérapeutiques connues et reconnues. Surtout en terme de booster au réveil et à la stimulation, par exemple, après le déjeuner dite une phase descendante de vigilance. Il existe environ 73 sortes de café recensées et seulement 2 d’entre eux, se trouvent facilement sur le marché. Ce sont l’arabica et le robusta les cafés les plus notoires.

Les vertus du café

Quasiment 9 français sur 10 en consomment, tous les jours, en moyenne une tasse. Pour certains, à leur insu, l’acte de boire du café jusqu’à 6 tasses quotidiennes, leur évite certaines maladies et pathologies ou du moins, repousse l’échéance d’apparitions. Particulièrement efficace sur le cancer de la peau, il est également proactif sur de nombreux cancers, qu’il s’agisse de cancers du foie, du sein, et j’en passe. Son action est remarquable sur les troubles d’Alzheimer ou même encore de Parkinson. Pour l’heure, nous savons que la caféine nous maintient au niveau de la cognition mais rien n’est dit spécialement sur nos fonctions cognitives profondes. Aussi, les antioxydants contenus dans le café agissent contre les troubles cardiovasculaires. Aujourd’hui, nous savons que le cafestol, la molécule appartenant au café, retarde l’apparition du diabète de type 2. Toutefois, il faut veiller au surdosage car le café empêche l’endormissement.

Les effets indésirables du café sur le sommeil

D’abord, parlons des femmes enceintes, la consommation de caféine génère plus de fausses couches à partir de deux tasses par jour. Autant réduire la dose de caféine voire l’arrêter durant la grossesse. Sinon, la généralité dit que les personnes qui en boivent  de façon excessive, deviennent fatalement nerveuses. Puisque le café empêche l’endormissement, donc excite. Le déséquilibre des phases d’éveil et de sommeil font que les nerfs prennent le dessus. Alors, on se réconforte et on reprend une autre tasse.

D’où le cercle vicieux de l’addiction au café :

En effet, par manque, les tremblements, des douleurs à l’estomac et des coliques apparaissent. Puis,  leur comportement devient anxieux d’autant qu’elles dorment mal. La caféine finit aussi par leur générer des insomnies à répétition. Suite à la dépendance avérée, le sevrage s’impose bien qu’il est long et n’est pas sans conséquences. La surconsommation n’a donc rien d’anodin. J’entends par là que des maux de tête surviennent, ainsi que des phases de somnolence, trouble du sommeil, d’anxiété et un état nerveux remarquables. Il est important de savoir ne pas s’y accoutumer et se limiter en terme de quantité quotidienne.

Le thé dans tout ça ?

Pour ceux qui n’aiment pas le café, le thé prend le relais, au niveau du goût. Après l’eau, cette boisson est la plus consommée au niveau mondial. Il contient également la même molécule antioxydante. Il a l’avantage d’être moins concentré en théine, laquelle se propage via les tanins de façon lente, non agressive. Particulièrement, s’il on parle du thé vert. Trois tasses de thé quotidiennes permettent de limiter le cholestérol en faisant baisser les triglycérides et le mauvais cholestérol. Tout en faisant croître le taux de bon cholestérol. Les jambes lourdes sont soulagées par la consommation de thé vert, dont les antioxydants protègent les parois des veines. Il s’avère également un bon protecteur du foie pour les mêmes raisons tout comme il réduit de presque 20 % les tumeurs digestives. Cependant, bien que le thé soit bien ingéré par notre organisme, sa consommation excessive peut faire chuter le taux de fer du corps humain parce qu’il ne l’absorbe plus.

Sources : Le Particulier Santé, L’ EFSA

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Dormir et se guérir naturellement grâce aux ventouses

26/11/2018
Les ventouses aident à s'endormir

Retrouver le sommeil avec la thérapie des ventouses

 

Le soin et le sommeil grâce aux ventouses

Autrefois, utilisées en médecine alternative, les ventouses proviennent d’une pratique ancestrale pour soigner, apaiser et guérir. Au fil du temps, la thérapie se propage depuis plus de 1500 ans avant Jésus Christ. Dès lors, on la pratiquait en Egypte mais aussi en Chine, pour prodiguer des soins. Le retour au naturel fuse et revient au galop ! même s’il n’y a pas de preuves scientifiques visibles pour le moment. Notre blog s’est donc penché sur la question. La cupping thérapie est l’appellation actuelle de la thérapie par l’application de ventouses sur le corps humain. Aujourd’hui, elles s’utilisent à nouveau, chaudes ou froides, selon le besoin, les pathologies et l’âge. La méthode plaît beaucoup de par ses vertus naturelles et son efficacité évidente. Nous allons pouvoir retrouver le sommeil grâce aux ventouses.

Comment et pour quoi fonctionnent les ventouses

Elles agissent en passant par la peau. Par action sur le derme, nos organes et les vaisseaux sanguins inhérents font diriger leurs actions vers les maux. En effet, on les utilise pour diverses raisons médicales qui permettent d’éviter les prises de médicaments. L’Organisation Mondiale de la Santé , l’OMS adhère à ces méthodes. Aussi, nous pouvons y avoir recours pour des raisons diverses qui nous permettront de beaucoup mieux dormir.

1/ En tant qu’antalgique :

Aux fins de calmer tout types de douleurs qu’elles soient ponctuelles, récurrentes, articulaires et j’en passe. Complémentaire en rhumatologie, elles offrent une nette amélioration des performances au niveau des articulations. D’ailleurs, l’usage des ventouses s’avèrent très prisées par les sportifs de haut niveau.

2/ Pour se redynamiser :

Le système immunitaire est stimulé en faisant accroître le volume des globules blancs. Donc, ceci permet d’activer la circulation sanguine et son oxygénation interne. Pour ceux qui se sentent fatigués et lourds, elles facilitent la digestion car elle améliore la sécrétion des sucs digestifs. Pour les femmes, qui, parfois subissent des troubles gynécologiques et plus précisément en terme de fécondité, le résultat à ce type de thérapie s’avère impressionnant.

3/ Afin de réguler l’humeur :

Elles ont une action régulatrice sur notre humeur, en activant positivement sur la dopamine qui influe. Bien heureusement, elles contribuent à notre bien-être et ce, aux fins de mieux dormir, entre autres, ainsi que retrouver le sommeil grâce aux ventouses, comme sur un bon matelas.

En bref, qu’il s’agisse d’hémorroïdes, d’énurésie, de stress, de fatigue, d’obésité ou autres, vous pouvez vous tourner vers ces méthodes modernisées. Il suffit de consulter un praticien du « cupping » ou ventouses qui vous recevra dans un premier temps pour échanger. Il fera un diagnostic très pointu sur votre état de santé, avant de procéder ou non à votre première séance.

Le déroulement d’une séance de cupping thérapie

Après votre premier entretien sur des questions médicales très poussées, le praticien procédera à la pose des ventouses. La séance dure environ vingt minutes et généralement, les ventouses se posent à chaud telles des sphères de verre, préchauffées par du coton d’alcool enflammé. Alors, la flamme permet de faire brûler l’oxygène qu’elles contiennent, puis on les applique sur votre corps. Les zones d’application choisies par le spécialiste dépendent des maux, sont vectrices jusqu’aux muscles et organes concernés. Le vide d’air aspire sur les parties dermiques touchées par les maux. Parfois, le ressenti s’annonce désagréable, des marques rouges apparaissent puis disparaissent en quelques jours. Dans certains cas, une séance d’acupuncture vient compléter et finaliser le travail effectué. Il suffit de s’y faire, l’alternative a l’intérêt de limiter la prise de médicaments voire d’éviter les éventuelles infiltrations thérapeutiques ou interventions, à terme. Des sportifs ont essayé et adopté la méthode.

Pour en savoir encore plus, renseignez-vous auprès de l’Association internationale des praticiens de médecine des ventouses. Bonnes séances, portez vous bien et retrouvez votre sommeil grâce aux ventouses. Faîtes de beaux rêves.

Source : Pause santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Pourquoi le sauna aide à mieux dormir ?

04/11/2018
conseil pratique pour mieux dormir : le sauna

Le sauna aide à mieux dormir.

 

Le sauna aide à mieux dormir

Je viens de lire que le sauna présente de nombreux bienfaits pour le sommeil. A l’heure où les premiers froids pointent leur nez, voilà une bonne pratique pour se réchauffer. Pour ma part, c’est en vacances en Tchéquie que j’ai découvert cette pratique inscrite dans la traduction locale. Effectivement, cet art de vivre, venu du Nord, se pratique également beaucoup en Europe centrale. En fait, il faut passer les problèmes de la pudeur d’entrer nu dans ce local exigu avec des inconnus et l’épreuve du choc de la douche froide. Mais après quelle plénitude quand on se retrouve allongé. On ressent une véritable sensation de légèreté et de bien-être. Alors je suis heureux de découvrir que le sauna permet de mieux dormir. Mais pourquoi est-il bon pour le sommeil ? Et comment allier le bien-être à l’efficacité.

Le sauna réduit le stress et améliore le sommeil profond.

Il va de soi que le sauna détend. En fait, il suffit d’avoir essayé pour le comprendre. Il s’agit d’un espace isolé de toute sollicitation (pas de portable), au calme où la chaleur améliore la circulation sanguine et favorise la libération d’endorphines. Ce qui permet la détente et par voie de conséquence d’évacuer le stress. Et pour aller encore plus loin, certaines études tendent à montrer que le sommeil est plus profond. En fait, les endorphines sont des molécules synthétisées par différentes zones du cerveau. Elles provoquent lors de leur libération un effet calmant, voire sédatif. Pour certaines personnes, les endorphines peuvent même donner envie de dormir. De plus, lorsque la température du corps augmente en fin de soirée, il semble qu’elle tombera au coucher. C’est ce qui expliquerait qu’après un sauna de nombreuses personnes ont le sentiment d’avoir un sommeil plus profond. Et oui, le sauna pour mieux dormir, ça marche.

Un sauna doit-il se prendre nu ?

En France, où le sauna ne fait pas partie de la tradition, il est généralement pris en maillot de bain. Ceci dit, il est conseillé de le prendre entièrement nu, pour une meilleure régulation de la température corporelle. Le tissu des maillots de bains contient souvent des matières synthétiques qui rendent la séance inconfortable en amplifiant la sensation de chaleur. La transpiration sert à refroidir le corps. Or, le tissu la gêne et ce, plus particulièrement sur des zones essentielles, comme la poitrine pour les femmes et les parties génitales pour les hommes. Par ailleurs, le textile garde l’humidité, laquelle crée un effet de macération peu hygiénique. Souvent, l’idéal est d’utiliser une petite serviette pour s’asseoir sur le bois du sauna et ne pas se brûler. Et puis, pourquoi avoir des entraves alors que l’idée du sauna est de se détendre.

Se coucher après le sauna.

Comme je le disais précédemment quelle sensation extraordinaire, une fois allongé, après la séance de sauna et la douche froide enchaînées. Alors pour optimiser les bienfaits du sauna pour mieux dormir, voici quelques conseils de bons sens. Après les trois étapes du sauna et la douche froide, il faut bien se sécher. Puis tout simplement se glisser sous la couette, se glisser dans les bras de Morphée. Effectivement, pour ceux qui ont la chance de posséder une cabine de sauna, il suffit de rejoindre sa literie. Selon vos habitudes, soit vous mettez votre pyjama préféré, soit vous restez du plus simple appareil dans vos draps. Et ce, à plus forte raison s’ils sont agréables et naturels. Il ne me reste plus qu’à vous chuchoter : « Bonne nuit ! »

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil , , , ,

L’enquête de santé sur France 5 : Troubles du sommeil, la fin du cauchemar ?

30/09/2018
Nous manquons de sommeil

L’enquête de santé concerne notre sommeil en particulier, par Marina Carrère-d’Encausse et Michel Cymes (photo France 5 de l’Émission de santé )

 

L’enquête de santé du 2 octobre 2018 sur France 5

La célèbre Émission de santé de France 5, l’enquête de santé, s’occupera de notre sommeil le 2 octobre 2018. En fait, ils consacreront la soirée au thème « Les Troubles du sommeil : la fin du cauchemar ? » Tout d’abord, l’émission de Marina Carrère-d’Encausse diffusera un documentaire réalisé par Claire Chognot et Marc Aderghal « À la recherche du sommeil perdu ». Ensuite, ils proposeront un débat animé par Marina et Philippe Charlier.  Ils auront pour invités les plus grands spécialistes du sommeil. Effectivement, le sommeil est également une spécialité médicale, car il influe sur notre santé. Trop de gens souffrent du sommeil.

La liste des invités de l’émission :

  • Dr Claude GRONFIER, neurobiologiste et spécialiste des rythmes biologiques à l’Inserm à Lyon.
  • Dr Laurène LECLAIR-VISONNEAU, neurologue au CHU de Nantes.
  • Dr Nicolas JUENET, psychiatre, médecin du sommeil.
  • Dr Marc REY, neurologue, responsable du centre du sommeil à l’hôpital de la Timone à Marseille.

Les français dorment de moins en moins.

Les chiffres sont proprement impressionnants, en 50 ans nous avons perdu en moyenne 1 heure et demie de sommeil. Nos rythmes de vie, la surexposition à la lumière des écrans et de nos villes, expliquent cette réduction drastique de notre temps de récupération. Comme nous vous l’expliquons à longueur d’année sur le blog comment mieux dormir, le sommeil c’est la santé. Or selon l’enquête de de santé « Un Français sur trois est malade du sommeil. Insomnie chronique, apnée du sommeil, somnolence excessive… Les mauvais dormeurs mettent leur santé en danger. »

Les conséquences du manque de sommeil.

En fait, au-delà des gênes quotidiennes que sont les états de fatigues, les conséquences peuvent être bien plus graves. Tout d’abord, on pense aux conséquences de la somnolence au volant (première cause d’accident mortel sur autoroute). Mais dormir moins de 6 heures par nuit expose à de graves problèmes de santé. Tout d’abord, il y a un risque plus élevé d’accidents cardiovasculaires. Mais également, il augmente le risque d’hypertension artérielle, d’obésité et de diabète de type 2.

Le sommeil est devenu un enjeu de santé publique.

L’émission de France 5 analyse ce problème qui est devenu un vrai enjeu de santé publique. Quels en sont les causes, et quels sont les solutions ?

Alors notez bien le rendez-vous :

  • Emission : L’enquête de santé
  • Présentateurs : Michel Cymes et Marina Carrère-d’Encausse
  • Thème : Les Troubles du sommeil : la fin du cauchemar ?
  • Diffuseur : France 5
  • Date de diffusion : 2 octobre 2018 à 20h50

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

La rentrée approche, je n’arrive plus à fermer l’oeil

27/08/2018
Bien dormir à la rentrée.

Accueillir positivement la rentrée pour trouver le sommeil. Photo d’Alex Blajan.

 

La fin de l’été et la rentrée ne signifient pas calamité

Ouf ! les températures baissent, un peu trop me direz-vous ! Les vacances ensoleillées et les grasses matinées sont passées. Au revoir coquillages et crustacés ! La rentrée est presque là, synonyme de fin d’été et de vacances. Certes, c’est le retour dans notre dimension 3.0, c’est parti ! Tout doit loger dans les cases de l’organisation. La phase d’organisation maximale bat son plein. J’entends par là planifier les garderies, cours particuliers, les loisirs, plannings scolaires et parascolaires et j’en oublie. Ce qui signifie paperasses, coups de fil, prises d’information, rendez-vous avec les profs, et j’en passe. L’exercice long et laborieux est enfin clos. On ne laisse rien au hasard, on cale tout dans les cases et voilà !! Mais, et le sommeil dans tout ça ? Il s’agit-là de reprendre le rythme et de se réhabituer à dormir correctement. Plutôt que de se lamenter et de stresser à n’en plus dormir ni à fermer l’œil, je vous invite à faire Carpe Diem. Il faut vivre au présent, profiter de chaque instant et le vivre pleinement.

La rentrée a aussi ses bons côtés

La rentrée est omniprésente

Certes, la rentrée, de par son omniprésence tant elle nécessite une organisation prenante et chronophage, a repris ses marques. Et nous aussi, enfin tant bien que mal, difficile de se reposer et de réussir à fermer l’œil. Alors, maintenant, profitons des bons moments ensoleillés qu’il reste à venir et de ce que nous réserve l’automne qui s’annonce.

Retour aux liens sociaux

Il est grand temps de lancer les invitations aux barbecues et planchas, de recevoir famille, voisins et amis. Et pour quoi faire ? parler de ses vacances, mais aussi de tout et de rien. Pour se retrouver tout simplement et s’assurer que tout est en ordre dans nos vies car on a besoin d’être tranquillisés pour ressentir qu’on existe encore. Parce que quand une personne est absente, à l’idée du retour suite à la séparation, elle craint d’avoir été oubliée et mise de côté. Par conséquent, nous pourrons mieux dormir à l’idée que nos amis et relations nous ont bien reconnu. Allez faire la fête et amusez-vous. Sympa les retrouvailles de rentrée non ?

Comment retrouver le sommeil à la rentrée ?

Justement, retournons aux bonnes habitudes et à la réorganisation du sommeil pour soi et sa famille. Nous savons via des études que nous manquons de sommeil et nos enfants aussi. D’où la discipline du soir qui s’impose concernant le coucher. Extinction des écrans tous confondus avant 20 h, sous peine de sanction quant à l’ordre de passage dans la salle de bains. Nous allons respecter les horaires du coucher entre 19h45 et 21h30, c’est selon. Assurons-nous aussi que la literie de chacun est confortable pour repartir du bon pied. Bien dormir est crucial dès la rentrée. Faîtes des siestes, même flash ou de navigateur, nous en parlons souvent à travers notre blog. N’oubliez pas que faire la sieste vous apporte des moments de récupération tonifiants, ce qui est pris est pris. Le soir, ne luttez pas, si vous bâillez, relâchez-vous un max et allez fermer l’œil.

Comment bien dormir à nouveau ?

Pour ceux qui ont oublié pendant les vacances comment bien dormir, je vais vous rafraîchir la mémoire en quelques bonnes idées. C’est à travers ces conseils pratiques que vous allez pouvoir fermer l’œil à nouveau. D’emblée, les grasses matinées sont autorisées le week-end, à vous de vous organiser.
Pour retrouver plus facilement le sommeil, après 16 h, évitez les excitants notoires comme les café, tabac et alcool. Repoussez vos apéros entre amis au week-end par exemple,
• Continuez de vous réunir en famille et entre amis comme pendant les vacances. Partez ensemble arpenter les sentiers pour vous aérer. D’une part, l’oxygénation du cerveau favorise l’endormissement et d’autre part, les liens sociaux sont essentiels pour le bien-être. Ce qui se répercute sur le bien dormir.
Aérez votre chambre au moins 20 minutes par jour, ainsi vous renouvellerez l’air au quotidien pour mieux vous y reposer le soir venu.

Eh oui ! vivement l’été prochain !

Bientôt les vacances scolaires d’automne, à vos agendas pour programmer plein d’activités sympathiques. Allez, sur ces palabres, je vous souhaite une bonne rentrée. 😉

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Sommeil

Ranger fait mieux dormir

13/08/2018
Bien-être intérieur et extérieur vont de pair.

Le rangement est un art de vivre et améliore l’état psychique. Photo de Natalia Hofmann.

 

Ranger un peu chez soi pour retrouver le sommeil

Rester chez soi pour se ressourcer, se détendre, pour se retrouver avec soi-même. Cela fait partie de l’ordre naturel entre équilibre psychique et art de vivre. Je veux dire par là que quand nous n’avons pas le moral, pas envie de partir en virée dans les magasins, ni de voir les gens. Eh bien, nous nous renfermons chez nous. Bien qu’à titre exceptionnel, pourquoi pas. Ceci nous laisse l’occasion de nous recentrer sur nous-mêmes et de réorganiser notre bien-être intérieur. Et ce, tant psychiquement que d’un point de vue extérieur pragmatique. L’ordre en son for intérieur passe d’abord passe le rangement. Ranger fait mieux dormir car l’acte permet l’évacuation symbolique de ce qui est en trop. Et c’est pareil chez tout le monde! Mieux c’est organisé et visiblement agréable, mieux nous parvenons à fermer l’œil. Il s’agit-là d’un sentiment d’apaisement et de soulagement qui nous booste pour bien repartir. Ranger fait mieux dormir et permet de récupérer avant de refaire surface en société.

Le cocooning est tendance

Le réfrigérateur nous tient compagnie, entièrement à notre disposition tout comme la télévision d’ailleurs. Alors, si bien déterminés sommes-nous à ne pas quitter les lieux et fortement attachés à notre home sweet home. Nous prenons en considération le moindre détail de confort jusqu’à l’aménagement de notre intérieur pour optimiser notre bonheur casanier. Ranger est-il bon pour la santé ? rester chez soi pour mettre de l’ordre est de bon augure, souvent dit-on que l’ordre est indicateur de l’état mental de la personne. Par conséquent, ranger fait mieux dormir. Quels sont les arguments qui pourraient nous faire rester à la maison ou à l’appartement encore plus longtemps ?

La télévision et internet à volonté

Rester chez soi à bon escient est faste à l’organisme. En revanche, il n’est pas nécessaire de s’empiffrer devant la série Z du moment ni de rester scotchés et hypnotisés sur les applications. La lumière bleue nous hypnotise. L’œil fatigue et donc il ne s’agit pas d’une bonne récupération. Je vous invite à consulter notre article sur notre blog sur le sujet.

Les loisirs domestiques à portée de soi

Je ne parle pas vraiment de domotique. Mais plutôt d’un concept conçu pour se détendre chez soi, en passant du temps à utiliser la technologie tant pour les achats divers et les distractions. Mais aussi, en s’amusant sur les nombreuses applications disponibles tant en solo qu’en famille. Au final, nous effectuons nos achats à distance, faisons le blabla sur les réseaux sociaux, jouons avec la technologie. Et ce, individuellement ou non, mais depuis chez soi. Perso, j’a-dore faire mes courses à distance et me bouger avec Wii Dance aussi bien en solo qu’avec ma fille.

Et le rangement dans tout ça ?

Eh bien, nettoyer et mettre de l’ordre font partie de l’art de vivre. Mais aussi d’une nécessité psychologique tout comme ranger fait mieux dormir. Faire le tri, nettoyer, laver sont symboliques de notre état intérieur, en nous-mêmes. Parce qu’ils vont de pair. Ces actes simples et accomplis permettent avant tout de déstresser. Mais également, de faire le point sur le contenu de nos étagères et meubles divers pour faire une sélection de ce qui va rester ou pas. C’est donc l’occasion de préparer des petits cadeaux voire du troc pour les plus astucieux. L’acte de ranger agit positivement sur notre quotidien, à condition de s’y mettre et de s’y tenir. Ouste la technologie ! déconnectons-nous pour la journée et rangeons, trions, jetons sélectivement en bonne intelligence et offrons. Bref passons à l’action! Finis le désordre et le cumul de poussière ! chaque chose à sa place selon son utilité pour être pratique et utile pour gagner en temps, en pragmatisme et en énergie au quotidien. Donc il me paraît logique, respectueux et d’ordre très pratique, qu’une fois le grand ménage effectué, le nouvel agencement doit rester rangé par tout le monde. Cela veut dire par nous-mêmes avant tout, car il faut montrer l’exemple.

Ranger ne signifie pas jeter

Acquérir un article neuf ne veut pas dire éjecter aussi sec l’usagé ou l’ancien modèle. Le rangement permet d’apporter une solution nouvelle à une autre structure. Lorsqu’un autre besoin aux fonctionnalités plus pointues point, nous envisageons et projetons l’acquisition de l’objet en question. Et puisqu’il répond à de nouvelles attentes, ainsi, nous cherchons à construire un espace vital qui va avec, plus fonctionnel. L’objectif a pour finalité de permettre de vivre dans un cadre déstressant pour une vie quotidienne plus harmonieuse. Pour cela, il a été pensé, réfléchi et conçu par anticipation et en amont. Ce qui sous-entend que l’ancien appareil peut avoir une seconde vie, en en parlant autour de soi. Pensez aux aux recycleries, aux ressourceries, les applications de vide-grenier et j’en passe. Je vous invite à consulter les articles de notre blog dont je parle de Zéro gaspillage et de recycleries dans notre blog, je vous invite à consulter.

Mettons de l’ordre dans notre vie

Peu importe si l’esthétique parfait n’est pas atteint ou du moins pas encore. Et même si vos enfants n’appliquent pas les règles dans leur chambre par exemple. Il est question de soi et de ce que chacun peut faire pour adoucir le quotidien de façon globale. A travers les gestes attentionnés envers l’état des lieux afin de vivre bien et ranger pour mieux dormir. Il ne s’agit pas de tomber dans l’excès de la maniaquerie. Non je vous parle de sérénité et mieux-être avant tout. Sentez-vous libre de circuler et d’apprécier une vue dégagée à votre convenance. Il suffit d’un peu de courage, on s’y met et c’est facile. N’étant moi-même absolument pas une fée du logis confirmée, cependant, j’apprécie beaucoup de vous écrire dans une pièce où je me sens bien. Ce qui m’est très agréable. Prenez ça comme un jeu avec votre entourage direct, par exemple, il est rigolo de prendre des photos en immortalisant l’avant rangement et l’après. Ceci pour donner du sens à ce que nous faisons.

De l’ordre dans ma vie, je valide ! c’est bon pour la santé et j’arrive mieux à fermer l’œil.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Les bienfaits de l’eau pour votre sommeil

06/08/2018
Pratiquer un sport aquatique est excellent pour le sommeil.

Les bienfaits de l’eau sont vos alliés pour fermer l’oeil.  Photo de Brooklyn Morgan.

 

Les sports d’eau apaisent, leurs bienfaits sont nombreux

Comme c’est agréable, une fois dans l’eau, de se sentir plus légers, nos mouvements mettent moins à contribution l’ensemble de nos articulations. Comme nous le savons, la natation est un sport dit complet et la nage est bonne à tout âge. Or il faut tout de même consulter son médecin pour ne pas aller physiquement au-delà de ses limites. L’eau rend libre et nous imaginatif en figures tout en retrouvant une souplesse qu’on avait oubliée. Le choix de son sport d’eau doit être la juste équation entre bien vivre et bien dormir. N’allez pas gâcher une nuit de sommeil parce que vous avez mal partout. Votre bonne santé importe beaucoup à notre blog. Sachez que bon nombre d’activités aquatiques sont à notre disposition. Les complexes divers nous proposent leurs services de loisirs toute l’année depuis le bébé plouf jusqu’à l’aquagym des séniors.

Bien choisir son activité aquatique.

Pour être serein après chaque séance, il faut bien choisir son activité. En effet, nos muscles sont sollicités car l’eau forme une résistance, ce qui va agir sur la silhouette, comme par exemple, drainer et réduire la cellulite, mais aussi sur les systèmes cardiaque et respiratoire, ce qui peut générer des complications non souhaitées. Aussi, l’eau doit avant tout apporter une sensation de bien-être et de relaxation pour permettre de bien s’endormir le soir et le plus paisiblement possible. Nager fait travailler tous les muscles insoupçonnés de notre corps, aussi inutile de forcer. Chacun va à son rythme, on agit pour soi. D’autant que plus souvent vous irez nager, plus votre bien-être se remarquera et vous passerez d’agréables nuits. La fréquence répétée vous apportera.

Les activités aquatiques sont diverses, en voici un florilège :

 

  • L’aquagym ou la gym dans l’eau

Elle est recommandée à tous, sans limites d’âge ni niveau particulier de natation pure. On y retrouve souvent les femmes enceintes, les personnes âgées mais pas que, cette pratique est ouverte et adaptée aux personnes souffrant de handicaps ou de surpoids également. Il ne s’agit pas de compétition mais de vous réapproprier un bien-être.

  • L’aquabiking ou le vélo « sous-marin »

Ce sport très tendance ne consiste pas à vous immerger complètement mais au deux tiers environ et à pédaler sur un vélo, assez comparable au vélo d’appartement lequel est fixé dans l’eau. Cela paraît facile, ça l’est mais cela devient assez intense au fil de la séance. Il existe également en cabine individuelle, allongé dans une baignoire pour faire travailler le bas du corps.

  • Autres activités aquatiques

Très souvent proposées en musique tonique ou douce, c’est selon, vous pouvez faire de l’aquafitness ou aquabody, qui est une variante plus soutenue et intense de l’aquagym. L’aquajogging, lui, vous permet de courir dans l’eau au petit bassin ou avec des gilets en eau profonde. L’aquayoga vous apporte un moment de pure détente, la séance vous apporte sérénité et relâchement musculaire, cette activité-ci est idéale en cas d’arthrose par exemple.

Voici comment réussir une séance en piscine

Avant toute chose, vous pourriez en parler à votre médecin et selon l’activité choisie, lui demander son avis et éventuelles ses contre-indications. Rassurez-vous, généralement les sports d’eau sont préconisés s’ils sont doux pour le corps.

D’un point de vue technique :

  • D’abord, cherchez à améliorer votre position corporelle dans l’eau. Pour vous aider, vous pouvez vous munir d’une ceinture de flottaison. Avec le temps, vous réduirez vos maux de dos et vous dormirez mieux.
  • Vous souhaitez vous renforcer musculairement, alors utilisez des palmes aux pieds et des gants aux poings ou encore une planche. Vous en trouverez à coûts très abordables. Vous pouvez nager aussi bien sur le ventre, en brasse coulée ou même sur le dos pour un max de relâchement.

Des conseils d’habitués :

  • Etirez-vous avant et surtout après la séance de la tête aux pieds. Pour cela, n’hésitez pas à utiliser les espaliers mis à disposition contre les murs. Le soir, étirez-vous une fois allongé sur votre matelas, dans votre chambre, au calme. Les exercices de respiration vont de pair pour l’efficacité globale.
  • Une fatigue musculaire peut être ressentie, surtout dans les débuts. Et puis, il y a des jours avec et des jours sans, comme tout alors ne vous découragez pas. Tranquillement, allez à votre rythme et refaites une autre séance de durée courte à moyenne et ce, à intervalles plus réguliers.
  • Pensez à boire suffisamment d’eau, pour aider vos muscles avant l’effort et bien mieux récupérer après l’effort.

Personnellement, je m’intéresse aux sports aquatiques et particulièrement la plongée, qui procure de belles sensations. Le beau temps arrive, alors pour certains c’est l’occasion de commencer le sport ou de s’y remettre. Sportez-vous bien!

Connaissez-vous le Bol d’eau ?

J’aime beaucoup la compétition du Bol d’eau, connaissez-vous ce challenge ? Pour ceux qui ne connaissent pas, j’ai trouvé un reportage qui vous le définira mieux que moi.

Vidéo sur le Bol d’eau réalisée par France 3 Centre-Val de Loire à la piscine de Châteauroux. Elle vous explique challenge d’endurance en natation devenu historique. Il est ouvert à toute personne sachant nager. De nombreuses piscines proposent au moins une fois par an, un rendez-vous de nageurs qui constituent des équipes. Le concept du Bol d’eau est simple, des équipes de 12 participants minimum (pas de maximum) se relaient, nuit et jour, toutes les demi-heures pendant 24h. Le comptage des distances parcourues est effectué par des organisateurs pointeurs, postés à l’extrémité de chaque couloir. Au final, l’équipe qui a effectué la plus longue distance remporte le Bol d’Eau. Il a lieu dans diverses piscines françaises, au moins une fois par an.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Bien dormir l’été pour démarrer à fond dès le matin

30/07/2018
Trouver le sommeil en été est difficile.

Réussir à bien dormir en été.  Photo de Adi Goldstein.

 

Comment bien dormir en été et bien se lever quand il fait chaud.

Le matin, nous émergeons souvent plus difficilement l’été car il fait chaud. C’est pourquoi il faut prendre de bonnes habitudes au quotidien pour réussir à bien dormir le soir. Tout d’abord, abordons ensemble l’importance d’une bonne alimentation riche et équilibrée. Évidemment, pour bien dormir en été, le temps que nous passons dans notre lit à récupérer est également crucial. Il permet de bien vivre son quotidien. C’est pourquoi, la qualité du sommeil importe tout comme celle de sa literie ou de la qualité de l’hygiène de vie. Par ailleurs, pour assurer toute la matinée, ne négligez JAMAIS le petit-déjeuner ! En fait, ce repas va conditionner l’humeur du jour et la qualité de vie pour un bon départ dans les starting-blocks. Alors pour faire le plein d’énergie, ajoutez à votre menu des sucres rapides mais également des sucres lents. Par exemple, choisissez du pain complet, des laitages ou des œufs bios. Ensuite, pourquoi ne pas manger fruits vitaminés. En résumé, il est ô combien important de se nourrir correctement dès le petit-déjeuner, repas incontournable dans une journée.

Le temps que nous passons à dormir.

Le temps consacré au sommeil a toute son importance, je vous l’ai dit, dit, et redit ! Il ne doit pas être négligé. Et ce, même si la saison se prête aux sorties, barbecues entre amis, baignades et j’en passe. Or, en termes de temps de sommeil et de récupération, nous n’avons pas les mêmes besoins. Alors qu’il FAUT dormir suffisamment et ne pas décaler ses phases de sommeil habituelles. En fait, cela aura un impact sur la qualité de sommeil. Alors le soir, même s’il fait encore jour, dès que nous le sentons, étirons-nous et fermons les yeux. Surtout, ne luttons pas, il ne faut pas rater l’appel du sommeil. Bref ! Soyons tendres avec nous-mêmes. En effet, pour bien dormir en été, bouger et sortir fait du bien. Les activités extérieures sont préconisées comme les jeux, les sports, les réunions diverses, les invitations. Il faut user de sa tonicité au maximum pour bien se dépenser en journée pour trouver le sommeil plus facilement. Vous fermerez plus facilement l’œil après une journée bien remplie, ne se limitant pas au temps passé au travail.

La qualité de notre sommeil dépend aussi de notre Chambre.

Pour bien dormir en été, notre chambre comme nous aimons le dire sur ce blog doit être adapté au sommeil. Plus particulièrement à cette période où il peut faire chaud :

1/ Gérer la température de la chambre.

Le cerveau a besoin d’être dans un environnement entre 16 et 18 degrés Celsius pour bien récupérer. C’est pourquoi il est plus dur de bien dormir en été. Alors, il va falloir faire preuve de rigueur et d’imagination en période de chaleur. Bien que pas très écologique, la climatisation reste la meilleure solution. Avec ou sans clim, cela n’empêche pas de gérer la température de la chambre au cours de la journée. Tout d’abord, le matin bien aérer la pièce. Dès que le soleil commence à réchauffer la pièce entrouvrir les volets et fermer la fenêtre. Le soir n’ouvrir la fenêtre que quand les premières fraîcheurs apparaissent, si c’est le cas. De plus, rappelons qu’une douche avant de se coucher permettra de mieux s’endormir. Par ailleurs pour les moins téméraires une douche tiède sera déjà bien.

2/ Contrôler l’état de sa literie.

Usagée ou inadaptée elle peut être la cause du fait que nous ne dormions pas bien ou insuffisamment. En effet, une literie qui a plus de 10 ou 15 ans d’usage nécessite d’être changée. Le matelas par exemple risque d’avoir perdu de sa résilience et donc de son maintien. Pour aller plus en détails, je vous rappelle notre article sur les tests à faire. Regardez, si votre literie présente un creux de 2 centimètres aux emplacements de couchage. Si c’est le cas, il y a une forte suspicion d’usure. Par extension pensez à vos oreillers et au reste de la literie. Nous vous l’expliquions récemment dans notre article sur la chambre et la literie.

L’été est une période de l’année un peu redoutée pour ses fortes chaleurs. Pourtant il faut honorer la gestion du quotidien comme durant le reste de l’année. En fait, pour bien dormir en été, il faut ralentir et profiter de la vie sans se bousculer. Et ce pour gérer l’effort et apprécier la vie. Le but est de se réconcilier avec son sommeil et son confort pour enfin fermer l’œil. Et par conséquent, retrouver une bonne qualité de vie et ainsi ne pas somnoler, scotché devant la machine à café.

Bon été, n’oubliez pas la crème protectrice bio avant de sortir ! Bye !

 

Les autres articles parus sur ce thème :

Sommeil

Sommeil déphasé, l’adolescent est un déphasé du sommeil !

23/07/2018
Le déphasage a des conséquences sur le métabolisme.

Le décalage des phases jour-nuit est fréquent chez les ados. Photo de Max Felner.

 

Pourquoi l’ado peut-il être victime de sommeil déphasé.

Le sommeil vécu par l’adolescent. Le jeune se trouve entre l’enfance et la vie adulte. Il a moins de repères et manque de sommeil en se couchant trop tard. Comme tout le monde, l’adolescent se sent maître de ses capacités et ressent peu son réel besoin en sommeil. Son lit devient une base d’atterrissage après 2 heures du matin avant l’extinction des feux jusqu’à treize heures, au mieux. Sa vie d’adolescent se constitue de bouleversements hormonaux, écrans bleus de smartphones. Mais également, elle se rythme de sorties et de couchers à pas d’heure. Bref ! Un manque de repères des bonnes habitudes pour aller au lit. Cela peut mener au déclin des rituels des heures de repas et d’endormissement. Par conséquent, cela le mène à des absences jusqu’à la perturbation de ses phases. On peut parler de sommeil déphasé. Ce qui s’explique par cumul de fatigue, tel un décalage des aspects de sa vie jusqu’à la détresse. Il s’agit de l’appel à l’aide pour remettre en phases ses repères et habitudes d’avant pour vivre et dormir mieux.

Que se passe-t’il donc pendant l’adolescence ?

Durant la période de l’adolescence le corps change. La puberté est arrivée et les hormones viennent tout chambouler. Durant cette mutation, notre gamin devient méconnaissable. Il se tient mal, courbé de la nuque, le nez acnéique rivé sur son smartphone. En fait, il ne semble plus chercher l’interactivité ou en tout cas, pas avec nous. Généralement entouré, les copains et copines participent aux loisirs et le stimulent. Ce qui permet à son métabolisme de se dépenser et d’évacuer. Victime de sommeil déphasé, il dort quand même, mais de manière perturbée. Or, certains par choix ou non, sont seuls et peuvent sévèrement peiner à trouver le sommeil.

Sommeil déphasé, l’adolescent manque de repères

L’adolescent ne s’écoute plus comme quand il était enfant et recadré. De plus, il en vient à ne plus respecter ses propres bonnes habitudes. Par conséquent, peu à peu, il se décale, son métabolisme est tourmenté et son sommeil en pâtit. En fait, le soir, il fait autre chose que d’aller se coucher pour se reposer sereinement. Comme s’il voulait pousser ses limites à la résistance au sommeil. Alors, il se couche irrationnellement tard et les décalages répétés de la phase du sommeil amènent au déphasage. Finalement, un égarement quant aux phases jour et nuit basiques. Alors, la journée, il peine à se lever, il s’épuise assez vite jusqu’à parfois rompre avec les activités sportives. Il remplace ces dernières par des sorties entre amis ou par la télévision et autres écrans néfastes à moyenne durée. Je vous invite à consulter l’article de notre blog sur les jeunes et le sommeil.

L’adolescent en détresse de sommeil

Il peut alors être menacé de dérive, de marginalité et de surcroît, l’attitude inadéquate des parents dépassés peut envenimer la situation. De plus, ces faits ordinaires même anodins peuvent l’amener à une sensation d’anxiété, voire à la dépression. Il cumule un manque de qui peut le pousser à un manque de lucidité. Il faut surveiller ses divers comportements car s’il peut s’agir d’une phase qui gâche sa vie quotidienne. Il n’est jamais trop tard pour bien faire et apprendre à dormir à nouveau. Alors, pour les parents qui veulent aider leurs enfants à sortir du sommeil déphasé, que faut-il faire ? Tout d’abord, ne pas négliger le phénomène car notre ado a besoin de sommeil pour sa croissance et son cerveau.

Comment sortir du sommeil déphasé ?

  • Renouez le dialogue avec votre grand enfant : il est nécessaire d’échanger un maximum et communiquez. Nous sommes parents et nous devons les accompagner à tout âge. Je sais cela n’est pas une tache si simple.
  • Passer du temps avec lui : bien que cela semble être une évidence, à l’adolescence il s’écarte et nous parents nous courons à nos obligations. Même s’il est presque un adulte, il n’a ps moins besoin d’attention et de vrais moments de vie.
  • Soyez force de proposition d’activités ensemble : proposez à votre ado, par exemple de regarder un DVD, de sortir au cinéma, d’aller voir une expo. Vous pouvez également inviter des proches pour un pique-nique, comme avant.
  • Aidez-le à travailler son avenir : évidemment à cette période charnière, les choix d’avenir sont importants. Le conseil est de l’accompagner tout en relâchant la pression. Pire prenez soin à ne pas rajouter de la pression en lui transmettant votre anxiété. N’hésitez pas à l’informer des carrefours des métiers voire même de l’y accompagner,

L’adolescence est une phase parfois difficile pour les parents. Mais il ne faut pas négliger que le jeune en souffre aussi à sa façon. De plus croyez-en mon expérience de mère, ses comportements peuvent inquiéter. Finalement, bienveillance, communication et compréhension sont de rigueur pour bien s’en sortir. Et que par conséquent toute la famille se repose et dorme pour le mieux. Allez parents, gardez votre sang-froid ! Rappelez-vous quand c’était votre tour !

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Sommeil