Archive

Archives pour la catégorie ‘Sommeil’

Les bienfaits du verre d’eau au réveil

21/05/2018
Boire de l'eau au réveil pour une bonne santé

Le verre d’eau du matin nous fait grand bien.

 

Pourquoi boire un verre d’eau au réveil ? Parce que cela permet d’hydrater le corps qui a perdu de l’eau au cours du sommeil.

 

La technique du verre d’eau à jeun.

Boire de l’eau à jeun au réveil est bon pour la santé, voilà la découverte de ce jour. Je me réveille et après avoir un peu traînaillé sous la couette, je me lève rituellement à moins qu’il s’agisse tout simplement d’une envie de faire pipi. Ne vous offusquez pas car je crois que nous sommes nombreux à commencer par la pause technique. Et bien visiblement, je me trompe, la première chose à faire est de boire un verre (ou plusieurs) pour se réhydrater, mais aussi pour de nombreuses autres raisons comme le bien être de mon cerveau et pour le prévenir de kilos en trop. Remarquez, je suis aussi preneur si ça permet d’aider à en perdre un peu.

5 bonnes raisons de boire une verre d’eau le matin.

Les bienfaits sont nombreux, nous avons fait un focus sur cinq aspects qui nous semblent plus essentiels. Notons qu’idéalement le verre d’eau doit être tiède et bu le matin dès le lever alors que l’on est encore à jeun.

  • 1/ Réhydrater le corps :

Au cours du sommeil le corps perd de l’eau, notamment par la transpiration. Souvenez-vous que j’ai déjà dit cela sur Comment Mieux Dormir, quand on vous a parlé de l’importance d’aérer un matelas chaque jour. Le verre d’eau à jeun au réveil permet de compenser cela. Et boire de l’eau est utile même si l’on n’a pas la sensation de bouche sèche. Avouons que ce point est évident, pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?

  • 2/ Diminuer l’acidité de l’estomac :

L’eau permet de diminuer le taux d’acidité de l’estomac et ce, surtout quand on a fait un repas lourd la veille.

  • 3/ Éliminer les toxines :

Pendant le sommeil, notre organisme n’est pas inactif, notamment il s’active pour éliminer des toxines, pour aller plus loin il se renouvelle et les hormones s’activent. Par exemple, des chercheurs américains pensent que pendant le repos, le cerveau se débarrasserait des toxines produites pendant les phases d’éveil.

  • 4/ Réguler le poids corporel :

L’eau bue à jeun permet également d’activer le métabolisme, ce qui permet en particulier de brûler des calories. L’eau procure une sensation de satiété ce qui permettra de moins manger. Consommer de l’eau dès le lever permettra donc de mieux réguler son poids et participera aux efforts faits par ceux d’entre nous qui souhaitent perdre leurs kilos en trop.

  • 5/ Faciliter le transit intestinal :

Notre bon verre d’eau permettra de favoriser le transit intestinal en étant régulièrement un bon remède contre la constipation. Il permettra également pour ceux qui ne souffrent pas de ce problème de s’assurer d’aller aux toilettex avant de partir travailler, une chose importante quand on ne peut rentrer chez soi à midi et qu’on se sente moins à l’aise quand il s’agit de se soulager à l’extérieur.

Sources Le Figaro Santé et le site Améliore ta santé.

 

Les articles déjà parus sur le thème :

Sommeil

Le télétravail permet le lâcher-prise

14/05/2018
Le travail à domicile est moins stressant.

Le travail à son domicile apporte sérénité.

 

Le télétravail permet à la fois de travailler, depuis son domicile, mais également de mieux vivre en évitant le stress

 

Le télétravail fait-il mieux dormir ?

Certains ont trouvé leur point d’équilibre entre le stress lié aux contraintes professionnelles et leur mieux-être. Ceci en choisissant communément avec leur employeur de travailler depuis leur foyer d’où l’appellation « télétravail », à condition que l’activité du métier soit en adéquation avec un travail externalisable, connectable à distance sans risques de malveillance comme le piratage par exemple et qu’en tant que solution favorable. Elle n’isole pas le salarié des ses collègues et de la société.

La nouvelle législation permet d’envisager de travailler depuis son domicile.

Le concept de télétravail n’est pas une nouveauté. Certes, la notion de rendre son travail à distance est juridiquement reconnue depuis environ 15 ans, mais un sincère manque de confiance a freiné le phénomène de pouvoir travailler depuis chez soi. Ceci dit, l’ordonnance de septembre 2017 a permis sa réforme qui a, dès lors, assoupli son fonctionnement. Toutefois, un employeur l’autorise, d’une part, sur la base du volontariat et d’autre part, si le type de poste le permet parce que certains emplois nécessitent une présence physique dans les locaux de l’établissement de l’employeur, il en va de soi.

Les avantages du télétravail.

Il permet de consacrer plus de temps à sa famille et au sommeil, ce qui n’est pas négligeable car ainsi, l’ordre familial est maintenu et le foyer peut mieux dormir ou en tout cas suffisamment, sans la contrainte de devoir réveiller tout le monde à 5h du matin, déposer le petit à la crèche, le plus grand à la garderie et ensuite aller au travail. En effet, les études démontrent qu’en télétravaillant, un salarié peut dormir quotidiennement jusqu’à 45 minutes supplémentaires mais aussi s’occuper de sa famille quasiment 40 minutes de plus. Tout en respectant la mission professionnelle qui lui est confiée bien évidemment, au vu des bénéfices humains, il serait dommage de ne pas en profiter pleinement.

Le télétravail change la vie !

Il est possible de concilier la répartition du temps de travail au bureau de l’employeur et celui depuis son domicile, ce qui permet d’éviter que s’instaure une certaine fatigue, une routine qui pourrait s’installer et ainsi de gagner en récupération, en concentration et donc en efficacité. L’organisation des trajets interminables est limitée tout comme le stress d’aller déposer et récupérer les enfants à temps. Les avantages sont nombreux d’autant que vous pouvez négocier de travailler que quelques heures mensuellement à votre domicile tout en conservant votre poste physique à votre travail.

Le travail c’est la santé.

Oui, nous connaissons ce refrain. Mais pas que, car, le fait de conserver des liens sociaux physiques entre collègues est primordial. Le télétravail est une réflexion pour mieux-être mais sur un aspect purement social, nous nous portons également mieux au contact des autres. Il faut donc penser à l’équilibre de tout l’ensemble des acteurs qui partagent votre vie professionnelle et personnelle. Il est primordial de veiller à ne pas s’isoler malencontreusement par manque d’information ou par un grand confort trop bien installé.

Où travailler en dehors de son lieu de travail ?

Il n’y a pas vraiment de meilleur lieu où travailler, selon moi; or depuis son chez soi coule de source, bien entendu, mais aussi pourquoi ne pas rejoindre un des groupes de coworking par exemple ? il s’agit d’un type d’organisation du travail consistant à effectuer ses missions de bureau quotidiennes dans un même espace de travail partagé avec d’autres dont certains sont des indépendants, cette démarche permet de pouvoir s’ouvrir aux autres et faciliter l’échange.
Pour en savoir encore plus, vous pouvez consulter « Le Particulier » de décembre 2017 dont je me suis inspirée pour vous écrire cet article du blog sur commentmieuxdormir. Je vous invite à vous renseigner sur les espaces de coworkings en France sur le site coworking-carte.fr

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Sommeil comment lutter contre les bouffées de chaleur de la ménopause et de l’andropause ?

07/05/2018
Bouffées de chaleur ménopause andropause

Comment lutter contre les bouffées de chaleur ?

 

Le corps humain vit des évolutions régulières, comme la ménopause et l’andropause qui ont parfois des effets sur le sommeil.

 

Les hommes et les femmes sont-ils égaux ?

Si pour les femmes, la ménopause est marquée par la fin des capacités de reproduction, ce qui n’est pas le cas de l’homme à l’andropause. Il y a cependant des signes similaires pour les deux, comme la baisse de tonicité, les changements d’humeur, le développement de graisses abdominales et l’apparition de bouffées de chaleur. Le but n’est pas d’être exhaustif sur les différences et les points communs, mais de s’attarder sur les conséquences des bouffées de chaleur sur la qualité de notre sommeil.

Conseils pour mieux dormir.

La variation de température soudaine que représente la bouffée de chaleur, réveille la personne. Pendant les périodes de crise, le sommeil est souvent fragmenté.

  1. prendre une douche froide avant de se coucher : ou à défaut une douche tiède. L’idée est d’abaisser la température corporelle pour mieux s’endormir et réduire le risque de survenue des bouffées.
  2. se passer le visage à l’eau froide lors des bouffées de chaleur : quand celle-ci réveille, se lever et se passer les mains trempées dans l’eau froide sur le visage. L’idéal étant bien sûr de prendre une douche froide à nouveau.
  3. dormir nu : une bonne chose est de pouvoir se découvrir et se redécouvrir facilement. Pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas dormir nues (ou nus n’oublions pas ces messieurs), le mieux est de choisir des pyjamas ou autres chemises de nuit et nuisettes en matières naturelles comme le coton ou le lin, des matières très régulantes.
  4. choisir une literie naturelle : autre point pour bien réguler la chaleur et ne pas l’amplifier, choisir des draps naturels là encore en coton et lin, des couettes été plus légères et des matelas naturels :
    • Quelle couette choisir : les matières naturelles étant thermiquement plus isolantes et respirantes, les cotons, lins et laine (à condition de prendre une couette été),
    • Quel matelas choisir : de nombreuses matières synthétiques amplifient les phénomènes de température, on a encore plus froid quand il fait froid et vice-versa. Ce qui n’arrange pas notre problème. C’est pourquoi non seulement il faut choisir du naturel et privilégier les faces été de type coton et/ou lin. Un matelas vegane par exemple, en latex naturel, coton et lin est une excellente idée.
  5. utiliser un pyjama connecté pour réguler la température corporelle : visiblement cela n’existe pas et je ne sais pas si cela est réaliste, mais je me dis qu’à l’heure des matelas connectés, ne pourrions-nous pas compléter avec un pyjama. Le principe étant que le matelas détecte la survenue de la bouffée et que suffisamment en amont elle actionne le pyjama pour refroidir le corps du dormeur. Peut-être même que le pyjama ménopause ou andropause pourrait également servir aux frileux. Chers adeptes de Startup weekend, voilà une idée à défendre.

A ne jamais oublier.

La ménopause et l’andropause ne sont pas des maladies, juste des phénomènes naturels. Il n’y a malheureusement pas de solution miracle pour traiter les symptômes désagréables, mais un ensemble de petites choses à faire pour atténuer les effets. Surtout n’oubliez jamais que le meilleur conseil sera de consulter votre généraliste et votre gynécologue ou urologue selon les cas. Ne prenez rien sans leur en parler.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

La sophrologie est idéale pour soigner ses douleurs ?

03/05/2018
La sophrologie est une technique anti-douleurs

La sophrologie permet d’oublier ses douleurs . Photo de Ryan Moreno

 

Contre certaines douleurs, et la volonté de réduire les médicaments, la sophrologie peut-être une solution alternative.

 

Une solution contre la douleur ?

Les douleurs  chroniques accompagnent parfois notre quotidien et les prises de régulières de médicaments finissent par nous insupporter, car ils ne sont pas sans conséquences. La sophrologie cette technique douce nous permet de reprendre un pouvoir sur notre corps. prenons le temps de regarder cette solution tout en définissant la sophrologie et la vue scientifique sur cette technique alternative.

Définition de la sophrologie.

Il s’agit d’une technique touchant à la fois le psychique et le corps pour se détendre, se relaxer, s’assouplir, vaincre certaines douleurs, tout comme la méditation, le yoga ou bien encore l’hypnose. Elle vise entre autres, à nous aider à lutter contre le fameux problème de lâcher-prise en effectuant des gestes très doux, avec une respiration profonde et des pensées agréables que souffle le ou la sophrologue à l’individu qui le consulte.

Qu’en est-il d’un point de vue scientifique ?

Pendant le temps alloué à la sophrologie, notre cerveau peut être conditionné à couper avec la réalité et imaginer des situations positives et de bien-être. Alors les endorphines dites hormones du bonheur vont agir tant sur la douleur que sur la santé en général, ce qui peut éviter ou limiter la prise de médicaments.

Comment se passe une séance de sophrologie ?

En premier lieu, le sophrologue échange avec nous sur ce que nous sentons aller mal, alors que nous sommes généralement invités à être allongés voire debout si nous préférons. Et tout en parlant, nous prenons le contrôle sur notre respiration et nos crispations, tout ceci en projetant nous-mêmes des images de bonheur jusqu’à parvenir à les visualiser avec distinction quasi réelle.

Comment le sophrologue s’y prend-il contre nos douleurs ?

Il nous apprend tout d’abord à bien respirer tout en nous invitant à nous mettre dans une position mentale confortable. Une fois détendu, le corps ne se crispe plus et ce, particulièrement sur les zones où nous avons mal. Ainsi, la douleur est mise de côté et nous imaginons y mettre une poche de glace si elle brûle par exemple. Les plus assidus, c’est à dire ceux qui pratiquent depuis un certain temps, qui y croient et ont confiance, parviennent même à faire disparaître leurs maux et douleurs complètement.

Les éléments à retenir pour réussir une séance de sophrologie :

  • Ayez confiance : la relation avec le praticien est importante pour être efficace et se garantir du charlatanisme. C’est pourquoi, choisissez bien votre sophrologue, l’idée est d’établir une relation de confiance. Je trouve le bouche à oreille très utile pour cela.
  • Soyez patient : sachez vous donner du temps car il faut compter minimum 8 séances pour un résultat thérapeutique.
  • Pratiquer régulièrement : l’expérience permet de gagner en efficacité, c’est pourquoi il est conseillé entre chaque séance d’effectuer régulièrement les exercices chez vous et avec douceur.
  • Soyez tendre avec vous-même : même s’il ne vous est pas forcément naturel de vous écouter ; accordez-vous un maximum de tendresse pour vous réapproprier et vous réconcilier avec votre corps.

Pour pratiquer la sophrologie, vous pouvez contacter les Etablissements Ehpad ou encore vous informer sur trouverunsophrologue.fr . Il n’y a pas d’âge ni de contre-indication médicale mais il n’est pas inutile de consulter votre médecin pour en savoir plus.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

 

Sommeil

Le curcuma nous fait beaucoup de bien

26/04/2018
Les vertus du curcuma

Curcuma et bien-être

 

Nous sommes des milliers à utiliser le curcuma, plante naturelle fantastique, sous toutes ses formes pour remédier naturellement à différents maux.

 

Les origines de l’utilisation du curcuma.

Les médecines chinoise et indienne ont d’abord utilisé cette plante, le curcuma, pour les antioxydants qu’elle contient, afin de lutter contre l’oxydation dûe aux radicaux libres et donc ralentir le vieillissement. On considérait le curcuma et ses extraits comme un véritable élixir de jeunesse pour bien vieillir grâce à ses composants comme la curcumine.

Quels maux soigne le curcuma ?

Généralement, nous l’utilisons pour soigner l’arthrose, le cholestérol,  le diabète, les douleurs des articulations et j’en passe. Les vertus du curcuma sont dites miraculeuses, or pour les nutritionnistes, il s’agit avant tout d’un mets à consommer naturellement et à intégrer à notre alimentation de tous les jours.

Pourquoi ça marche ?

La consommation du curcuma est efficace. Ses composants en général permettent de stopper les inflammations dont souffre notre corps et qui déstabilisent notre métabolisme. Le curcuma est d’une haute efficacité, à condition de l’allier et le combiner à d’autres composants dits actifs, comme le poivre, le gingembre et le citron. Plus clairement, la combinaison de la piperine provenant naturellement du poivre, des gingérinols du gingembre et de la vitamine C contenue dans le citron va les transformer en fixateurs complémentaires et qui vont permettre alors à la curcumine de faire ses effets. Cette association effectuée quotidiennement nous aiderait fortement à aller mieux mais aussi à terme, à perdre du poids car il permet de réduire les troubles digestifs et rend plus facile la digestion et l’élimination. Ainsi, certains pourront à nouveau se remettre peu à peu au sport, retrouver un certain tonus et vivre mieux.

Conseils pratiques.

Nos conseils par notre blog commentmieuxdormir pour un meilleur effet du curcuma dans votre vie:

  • continuer les activités extérieures en tant que loisirs,
  • sortir s’oxygéner régulièrement,
  • marcher au moins 45 minutes par jour,
  • boire plus d’un litre d’eau au quotidien.

Il existe définitivement beaucoup de vertus à diverses plantes et aliments de tous les jours, souvent nous ne savons pas ou peu de choses sur ceux-ci. Nous aurons le plaisir de vous en présenter d’autres au fil de nos futurs articles de blogs. Bonne santé à tous et bon appétit!

 

Les articles déjà parus sur le même thème :

Sommeil

Les innombrables fausses idées sur le sommeil

23/04/2018
Compter les moutons pour mieux dormir

Idées reçue sur le sommeil.

 

De nombreuses idées reçues nous empêcheraient peut-être bien de tomber dans les bras de Morphée.

 

Pourquoi l’être humain a besoin d’idées reçues.

L’être humain a tout voulu dominer, même le sommeil, au point d’ancrer des idées souvent fausses ou manquant tout simplement de justesse, d’où les légendes urbaines afin d’avoir réponse à tout. Or, le sommeil est une science. Il est intéressant d’approfondir le sujet tel que nous le ferions pour décortiquer, disséquer et j’en passe dans toutes sciences humaines. L’intérêt et l’importance du sujet est de discerner le vrai et le faux. Saviez-vous que Morphée, dans la mythologie grecque, était le Dieu des rêves ?

« Il n’est pas de douleur que le sommeil ne sache vaincre » selon Honoré de Balzac.

Traditionnellement, nous dirons donc que le sommeil c’est la santé. Alors, dormir beaucoup nous permettrait de lutter contre les infections, certes ! mais, il est toutefois prouvé que, dormir peu de façon occasionnelle, évidemment, renforcerait l’organisme et ses défenses car le taux de globules blancs baisse alors.

Nous dormons mieux après un bon repas.

L’assoupissement après un repas copieux est dit normal puisqu’il nous est commun de penser que c’est grâce ou à cause de l’abondance de nourriture que nous lâchons prise, voire même en raison de l’alcool. En fait, il s’agit d’une baisse de la vigilance purement physiologique, laquelle serait survenue même en ayant peu mangé car notre métabolisme est constitué pour ouvrir ses portes au sommeil la nuit et en début d’après-midi. La digestion par contre, nous fait manquer de tonus voire de concentration et le phénomène est encore plus remarquable si nous manquons régulièrement de sommeil.

Nous devons dormir 8h par nuit.

D’abord, nous ne le devons pas, car dormir nous appartient, c’est un besoin, non une obligation, tout comme le fait qu nous possédions notre propre rythme biologique. Ce qui compte c’est d’être en forme. Chaque individu a sa propre horloge biologique et généralement, la tranche d’endormissement va de 6h à 9h et c’est ainsi. Par exemple, Madame déjeune à 7h alors que Monsieur la rejoindra deux heures plus tard. Les besoins sont différents et variables. Finalement, peu importe combien de temps nous dormons, ce qui importe de façon primordiale, c’est de bien dormir c’est à dire d’avoir un sommeil suffisant et de qualité.

Les grands dormeurs ne se réveillent pas la nuit.

Là encore, qu’il y ait des grands et bons dormeurs ou non, tout le monde est amené à se réveiller durant des micro-éveils, souvent imperceptibles mais correspondent à une mini-phase de veille pour s’assurer que tout va bien entre les différents cycles qui constituent le sommeil global. D’où le « vouloir dormir à tout prix » des insomniaques qui stressent à l’arrivée du coucher et se sentent en danger en quelque sorte.

Les personnes âgées dorment moins.

Pas vraiment, elles dorment différemment en accumulant les siestes et les phases de somnolence diurnes entre chaque phase de sommeil, d’autant que ces phases d’éveil s’allongent en vieillissant. Tout simplement, les personnes âgées se couchent souvent plus tôt, alors ayant suffisamment récupéré, elles se lèvent avant les autres ; ceci est donc plutôt physiologique. Sur un cycle de 24 heures, elles dorment autant qu’un dormeur moyen.

Il faut dormir la tête au Nord.

C’est reconnu chez les animaux, sensibles à ces champs magnétiques, d’ailleurs ils savent se situer géographiquement sans boussole, par rapport à l’humain. D’autres encore, nous informent que tournés vers l’Est, notre sommeil n’en est encore que plus propice. Je tiens à remercier tous les conseils qui pleuvent de part et d’autres, toutefois, je dirais alors qu’il faudrait peut-être voir par nous-mêmes pour le savoir ?

Compter les moutons.

1 mouton, 2 moutons, Pffff , Pourquoi infliger une charge mentale supplémentaire à notre cerveau qui a besoin de déconnecter. L’activité neuronale n’est donc pas préconisée sauf si vous visualisez des images agréables qui vous apaisent et vous aident à trouver le sommeil.

La pleine lune nous perturbe.

La lune et ses légendes qui nous intriguent tel le loup-garou. Combien sommes-nous à nous transformer et combien de fois par mois ?  De nombreuses croyances disent que la forte clarté de la lune nous exciterait, or, selon des études, durant les trois jours avant son apparition, ce phénomène pourrait influencer nos comportements, c’est exact. En dehors de cette constatation, moultes hardes de scientifiques remarquent de forts impacts particulièrement sur les comportements animaux et végétaux ; d’autres annoncent que la lune rousse est encore pire. Aussi, constate-t’on que la lune influe surtout sur ceux qui s’en préoccupent et dont les croyances sont profondément ancrées. Pour ma part, si je suis insomniaque d’un soir, je saurai trouver une coupable.

Conseils de notre blog commentmieuxdormir :

  • Prenez une douche plutôt tiède voire fraîche car l’endormissement arrive plus facilement quand le corps refroidit,
  • Veillez à la bonne qualité de votre literie avec des matières bio tels que le coton naturel ou la laine bio,
  • Pensez à quelque chose d’agréable, imaginez une balade dans un cadre onirique et ravissant,
  • Méditez puis oubliez qu’il faut dormir à tout prix, écoutez-vous et particulièrement votre instinct,
  • Lisez et dévorez des livres, votre bibliothèque est là pour vous fournir en œuvres diverses pour longtemps (pour moi, ça marche).

Il est donc important de se réapproprier notre sommeil.

Notre sommeil est une richesse qui nous appartient et qu’il faut apprendre ou réapprendre par soi-même, comme si nous étions enfants à nouveau, avec ou sans bouillotte, chaussettes, veilleuse ou encore doudou. Sentez-vous libres de dormir comme bon vous semble. Pour ceux qui insistent, voici une nouvelle croyance qui vient de l’Antiquité : les Grecs construisaient des autels à Hypnos comme des centres de thérapie et l’apaisement procuré endormait le malade. Pendant ce sommeil, le dieu de la médecine et de la guérison Asclépios venait prodiguer ses conseils et remèdes homéopathiques; on dit même que certains étaient miraculés.

Plus concrètement, ceux pour qui les troubles du sommeil sont importants et durent, je vous invite à vous informer auprès de votre médecin ou spécialistes, lesquels vous conseilleront avec un discernement médical qui vous éclairera dans votre démarche personnelle.

Sur ce, comme disait André Gide, « le plus beau sommeil ne vaut pas le moment où on se réveille ». Bonne réflexion !

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

L’insomnie gâche la vie

16/04/2018
Quand le sommeil se fait attendre !

L’insomnie est une souffrance à long terme.

 

L’insomnie est un mal qui, à répétition, nuit gravement à la santé.

 

Nous sommes inégaux face au sommeil ?

Le sommeil tout comme l’air que nous respirons nous sont vitaux, là est un de nos points communs à tous. Par contre, pour ce qui est de dormir, certains dorment beaucoup et carrément bien, d’autres ne ferment pas l’œil et vivent la nuit comme un enfer. Les syndromes connus sont l’apnée du sommeil, la narcolepsie et j’en passe. De tous ces maux, le plus commun est l’insomnie.

L’insomnie, sa définition.

L’insomnie est « l’absence anormale de sommeil ». Ce trouble du sommeil se caractérise par des difficultés à s’endormir. Sont exclus les gens qui dorment peu car pour le peu, ils récupèrent. En bref, l’insomnie empêche de dormir, le sommeil n’est atteint qu’avec des difficultés qui sont importantes et le temps de sommeil devient alors insuffisant puis la récupération lente car la fatigue est cumulée au fil des jours et des semaines.  Elle se présente sous différentes formes tels que l’endormissement très difficile ou l’éveil en pleine nuit sans parvenir à se rendormir.

Comment est-elle vécue ?

Généralement, l’insomnie survient quand nous n’arrivons pas à lâcher-prise et qu’au lieu de se relâcher, notre corps se tend. Nous ressassons et laissons place au stress voire à l’angoisse.  L’endormissement est une victoire et en pleine nuit, nous nous réveillons une à plusieurs fois et le processus recommence. Le réveil est encore plus difficile, parfois déprimant et la journée paraîtra longue. L’insomnie est souvent vécue comme une véritable souffrance.

Les incidences sur la vie.

Le sommeil est nécessaire mais l’insomniaque ne va pas parvenir à la récupération dont il a besoin. Son métabolisme va être fortement perturbé tel un désagréable dérèglement récurrent. Les journées vont être plus éprouvantes pour eux car ils vont manquer de concentration, de patience et leur comportement va devenir irritable voire désagréable envers les autres mais aussi envers eux-mêmes.

L’insomnie passagère.

Généralement, ce désagrément n’est que momentané et est dû à des phénomènes de stress ou à une hygiène de vie inadéquate. Aux premiers signes, il faut donc prendre les devants pour tout remettre en ordre avant qu’elle ne s’installe de façon régulière. Il peut s’agir de troubles digestifs, d’une tension trop élevée, par exemple. Il est préconisé de consulter son médecin.

Les signes de l’insomnie.

Les signes de l’insomnie sont nombreux et non négligeables. Par exemple, lorsque nous peinons à nous endormir depuis des jours et des jours, malgré une forte fatigue ressentie. Autre exemple, quand nous sommes amenés à somnoler le jour pour essayer de récupérer tant bien que mal.

Nos conseils Commentmieuxdormir :

  • remettre en question son alimentation et son hygiène de vie,
  • pratiquer un sport ou un loisir,
  • vérifier la qualité de son matelas,
  • noter dans un « carnet du sommeil » pendant la nuit, le remplir à toute occasion pour évacuer au maximum,
  • revenir sur ses notes, plus tard pour une prise de recul,

Pour les insomnies persistantes et chroniques, nous devons impérativement consulter notre médecin pour nous aider à surmonter les maux. N’hésitons pas à pratiquer la méditation et le yoga qui permettent de retrouver peu à peu le bien-être, les étirements réguliers sont d’une aide précieuse à terme.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Un massage pour mieux dormir.

05/04/2018
massages pour mieux dormir

Quelques techniques de massage pour mieux dormir.

 

Certains massage sont excellents pour mieux trouver le sommeil, alors comment les pratiquer ?

 

Le plaisir de bien dormir.

Se détendre est toujours une bonne chose pour le sommeil. Mais certains massages sont particulièrement recommandés pour mieux dormir. Si je me fie à mon expérience personnelle, je connais certaines femmes qui apprécient tout simplement ce moment privilégié. Pour celles dont le conjoint est un peu fainéant il existe aussi des techniques d’auto massage pour mieux dormir. Alors posez-vous bien confortablement. Préparez l’huile de massage (de préférence naturelle), c’est toujours mieux pour travailler à même la peau nue. Nous vous livrons quelques méthodes de massages que nous avons aimées.

 

massage du dos pour mieux dormir

Comment masser le dos pour mieux dormir ?

 

2 techniques de massages à pratiquer à deux.

  • Le massage des épaules : ses effets vont au-delà de la détente des épaules et de la nuque, c’est toute la tête qui s’abandonnera. La personne massée s’assied confortablement sur chaise, dont le dossier est positionné devant elle afin qu’elle puisse s’appuyer dessus. Le masseur du jour (ou la masseuse, tout le monde y a le droit) se positionne debout derrière elle. Posez vos mains sur les épaules, les doigts sur ses clavicules et les pouces vers le bas. Avec le pouce, effectuez de petits cercles en appuyant fermement et en vous déplaçant latéralement pour traiter toute la zone des trapèzes, en remontant progressivement vers la nuque. J’avoue qu’en position de massage j’ai du mal à ne pas fermer les yeux à ce stade.
  • Le massage du dos : la personne massée s’allonge sur le ventre sur quelque chose de confortable. Si vous êtes chez vous le mieux sera votre matelas favori. Positionnez vos mains dans le bas du dos de la personne massée, les 2 pouces de chaque côté de la colonne vertébrale, le reste positionné perpendiculairement à la colonne et descendant sur les flancs. Faites de petits ronds avec les pouces, en remontant progressivement jusqu’en haut du dos. Le magazine Top Santé conseille de commencer par insister sur le bas du dos, en enchaînant une douzaine de mouvements sur tout le bas du dos. Pour ceux qui ont déjà de l’expérience en ce point, il faut avoir la sensation que les pouces qui dessinent la colonne vertébrale est bonne.

 

Auto-massage du cou

Auto-massage du cou pour mieux dormir.

 

2 techniques de massages à pratiquer seul.

Quand on a pas deux mains douces et aimées, il nous reste la solution de l’auto-massage. Certes les techniques sont plus limitées, mais elle présentent tout de même leurs intérêts.

  • Le massage des épaules : il s’effectue assis sur une chaise avec cette fois ci le dossier dans le dos. Croisez les bras devant vous, en plaçant les mains sur l’arrière des épaules opposées, la droite derrière l’épaule gauche et la gauche derrière l’épaule droite. Comme sur le photo ci-dessus, le bout des doigts est dirigé vers la colonne vertébrale. Doucement, mais fermement exercez une pression en la faisant durer aussi longtemps que possible. Puis pianotez ensuite avec les doigts sur le haut du dos et des épaules.
  • Le massage de la nuque : une bonne idée pour décompresser, il faut placer vos doigts, sans utiliser les pouces sur la nuque, à la base du crâne. Puis effectuez de petits mouvements circulaires en descendant lentement le long du cou et des épaules jusqu’en haut du dos. Top santé conseille d’effectuer 3 allers-retours au moins.
  • Les autres massages : Il existe également des techniques de massages des pieds, des jambes, du visage et même du ventre que je vous recommande. [lire la suite].

Source Notre temps, Figaro madame et Top Santé

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

  • Déco chambre à coucher : quelles couleurs choisir pour mieux dormir ?
  • Comment mieux dormir dans sa chambre ?
  • Pourquoi le hammam aide à mieux dormir ?

Sommeil

Les vitamines zen pour bien dormir

26/03/2018
Une bonne nuit se prépare avec une bonne alimentation.

Bien s’alimenter pour bien dormir. Photo de Jakub Kapusnak.

 

Les vitamines sont ces nutriments utiles à l’organisme dont l’apport est indispensable, certaines nous préparent à la détente et à l’endormissement.

 

Les vitamines du sommeil.

Comme je le disais précédemment, l’apport de vitamines est indispensable pour vivre mieux car notre organisme ne sait les fabriquer par lui-même, et chacune a son rôle bien précis.  Il existe de nombreuses familles et sous-familles, par exemple, les vitamines B3 et B6 qui ont un effet tranquillisant, permettent d’atteindre naturellement le sommeil. Cet équilibre est essentiel, tout comme le calcium et le magnésium. Pour en venir au magnésium, cet oligo-élément est plus généralement associé à la relaxation.Une cure calcium-magnésium est préconisée de temps à autres pour faciliter le sommeil, réguler le système nerveux, voire freiner un éventuel état dépressif.

La vitamine B3.

Je l’ai précisé juste avant, son effet tranquillisant est efficace. Elle est particulièrement recommandée durant les traitements médicamenteux à base d’antibiotiques et étonnamment,  elle a un effet sur la consommation de sucres de mauvaise qualité. Elle est contenue dans les aliments tels que les champignons, les dattes, le persil, le cacao en poudre, les amandes et œufs.

La vitamine B6.

Son rôle est très important pour notre bien-être car elle régule l’humeur jusqu’à réduire l’agressivité. Au passage, sachez que quand nous sommes de bonne humeur, durant notre sommeil nous rêvons bien grâce à cette vitamine adoucissante. Attention toutefois, son action est réduite voire altérée durant les traitements à base d’antibiotiques, mais aussi chez les fumeurs. En contiennent, les avocats, lentilles, choux, bananes, pousses de soja et j’en passe.

La vitamine B1.

La vitamine B1 est réputée bonne pour l’optimisme, alors pour voir la vie en rose, n’hésitez pas à consommer des légumes, céréales complètes, fruits et légumes secs. Le porc est connue comme étant la meilleure source animale de vitamine B1 en terme de viande, sinon le lait et les oeufs. Les pommes de terre sont riches en vitamines B.

Le calcium.

Vous pouvez faire le plein de calcium naturel en consommant des produits laitiers, des poissons et des crustacés, entre autres.

Le magnésium.

Vous trouverez du magnésium dans le cacao, les amandes, légumes secs, céréales complètes, ananas, par exemple. L’apport en magnésium réduit le stress et permet de maintenir l’équilibre intellectuel.

Les eaux minérales.

Riches en calcium et magnésium, vous pouvez compléter votre alimentation par des eaux riches en minéraux. Le blog Comment mieux dormir ne saurait, évidemment, que trop vous conseiller l’eau, élément essentiel à notre survie, 1 litre par jour et pas moins pour bien assimiler les vitamines et bien vous porter.

A vous de cuisiner en fonction de vos envies. Régalez-vous! ça détend. 😉

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil

Comment mieux dormir à deux ?

19/03/2018
Le sommeil et le couple

Le plaisir de dormir à deux. Photo de Becca Tapert.

 

Bien dormir à deux est essentiel pour le bonheur d’un couple, 5 conseils pratiques pour un bon sommeil.

 

1/ Choisir une literie plus grande.

Plus l’espace de couchage imparti à chaque dormeur est large, moins on se gênera et plus le sommeil sera de qualité. En France, le matelas de 140 centimètres de large reste le plus courant, c’est à dire que chacun dispose d’un espace de 70 cm. Un bon conseil serait de retrouver la largeur de 90 cm de nos lits d’enfants, ce qui ferait une literie de 180 ou 2×90.

2/ Choisir un confort de matelas adapté aux deux dormeurs.

Je vous rappellerai de la nécessité de résilience que doit avoir un bon matelas, sinon je vous conseille de relire notre article sur ce sujet. Effectivement, un confort adapté permettra de mieux dormir et donc de moins gêner l’autre. Nous pouvons également recommander une literie très indépendante et pourquoi choisir deux matelas.

3/ Choisir une couette suffisamment grande.

Un des reproches souvent fait à l’autre est que l’on est découvert à chaque fois qu’il se tourne. Pour cela, adaptez bien la taille de la couette à celle de la literie. Par exemple pour un couchage de 180×200, il est préconisé d’avoir une couette de 300×240 (240×260 pour une literie de 160×200). Pour les autres largeurs de couchage, je vous dirige vers notre guide du choix d’une couette. On peut également recommandé de choisir deux couettes afin que chacun soit dans sa bulle. Je sais cela ne correspond pas trop à la culture française.

4/ Respecter le rythme du sommeil de l’un et de l’autre.

Il est important que chacun connaisse son besoin en sommeil et son rythme, notamment heure de coucher et de lever. Afin de trouver le bon compromis pour bien dormir et que l’un des deux ne se sacrifie pas au profit de l’autre. Je vous recommande particulièrement l’explication de Medisite. Ajoutons à cela que le travail de nuit pour l’un des deux et le sommeil d’enfant en bas âge peut en rajouter une couche.

5/ Traiter les troubles du sommeil.

J’ai gardé le moins marrant pour la fin, mais le problème de sommeil réduit notre récupération aux dépends de notre santé, ça c’est évident, mais il faut bien être conscient que cela impacte la qualité de sommeil de la personne qui partage le lit conjugal. Pour préserver votre santé, celle de la personne qui partage votre vie et bien sûr votre couple, consultez votre généraliste ou un centre du Sommeil. Le sommeil ne se néglige pas et bien souvent les solutions existent et ne sont pas forcement très compliquées. On pense tous au ronflement, mais l’insomnie également peut se soigner, il ne faut pas accepter de mal récupérer.

Source notamment Medisite.

 

Les articles déjà parus sur ce thème :

Sommeil